Contenance cartouche36 ml
FormatsA3+
Résolution maximale4800 x 2400 ppp (points par pouce)
Epaisseur supportjusqu'à 0,6 mm
Chargement papierfeuille à feuille
Logiciels fournisEasy-PhotoPrint EX Easy-PhotoPrint Pro, Color Management Tool Pro, etc.
Interface2x USB (PictBridge et ordinateur), Ethernet
Dimensions695 x 462 x 239 mm (stockage) et 616 x 814 x 424 mm en fonctionnement
AutresImpression sur CD/DVD avec plateau support

Test papier jet d'encre

Canon Pixma Pro 1 prrésentation imprimante A3+ 12 encre tirage professionnel
La nouvelle et imposante imprimante A3+ Canon PRO-1 **

Rien, absolument rien depuis l'annonce de la Pixma Pro 9500 Mark II, le 26 Mars 2009. Nous commençions sérieusement à s'inquiéter pour Canon en voyant l'"orgre" Epson sortir pas moins de 2 modèles en A3+ (R2000 et R3000) et 2 modèles en A2 (3880 et 4900). Oublions le passé, Canon revient en force avec son nouveau modèle A3+. Les choses sont simples se sera une imprimante professionnelle : la PIXMA PRO-1 !

La PRO-1 n'est une simple évolution de la 9500 Mark II. Beaucoup de changements sont au rendez-vous ...

  • passage de 10 à 12 cartouches d'encres

  • nouvelle capacité des cartouches

  • nouvelle tête d'impression

  • un nouveau design

Premier constat : 12 cartouches d'encre de 36 ml ! Le plein risque d'être cher et autant dire qu'il faudra que la qualité des tirages soit à la hauteur. Toutefois, nous apprécions le nombre impressionnant d'encres pour les impressions monochromes qui laisse augurer des tirages noir & blanc de qualité avec de beaux dégradés.

Malheureusement, certains défauts de la 9500 Mark II n'ont pas été corrigés : toujours pas d'alimentation pour du papier en rouleau, pas de connexion WiFi.

L'imprimante est volumineuse et très lourde, c'est impressionnant. Elle a quasiment doublé de poids par rapport à la 9500 mark II qui ne pesait que 15,2 kg !

On apprécie la nouvelle conception avec des tiroirs cartouches désolidarisés des têtes d'impression et surtout un nombre de tête égale au nombre de cartouches !

Beaucoup de choses à voir donc dans nos tests pratiques !

Qualité d'impression

La nouvelle Canon Pixma PRO-1 est lourde et imposante. Elle ne pèse pas moins de 27,7 kg, soit presque le double que la Pixma 9500 Mark II qui ne pesait que 15,2 kg ! Le poids est impressionnant, mais assure à la machine une bonne stabilité pourvu qu'elle soit installée sur une table solide.

Elle est livrée dans un grand carton aux finitions soignées prêt pour être installé dans les rayonnages des magasins.
Imprimante jet d'encre Canon Pixma Pro 1 La Pixma PRO-1 et son lot de cartouches. ****

Ses dimensions sont également impressionnantes. Repliée, elle fait plus de 40 cm de profondeur, près de 60 cm de long et 24 cm de haut. En position ouverte, il faut compter environ 85 cm de profondeur, environ 1 mètre pour une utilisation confortable.
Canon Pixma Pro-1 test review en position fermée Canon Pixma PRO-1 : position fermée.

La PRO-1 inaugure un nouveau plateau de réception papier à deux hauteurs parfaitement horizontal. Le chargement papier se fait lui verticalement. Le chargement pour les supports épais se fait par l'arrière via un second plateau et nécessite un espace supplémentaire à prévoir.
Canon Pixma Pro-1 test review version ouverte (fonctionnement) Canon Pixma PRO-1 : position ouverte.

Le design de la PRO-1 est magnifique ! Il reprend, les codes développés sur les nouvelles Pixma multifonctions avec une idée de boîte en position fermée. Malgré une conception entièrement plastique, les matériaux utilisés sont agréables au toucher et de bonne facture. L'imprimante est classe et discrète. Elle s'intégrera sans soucis sur un grand bureau ou dans un studio.

Canon Pixma Pro-1 test review détails finitions Canon Pixma Pro-1 test review détails finitions Canon Pixma PRO-1 : focus sur les détails.

Petite déception tout de même au niveau du panneau de commande. Il a été simplifié au maximum et ressemble beaucoup à la 9500 Mark II. Deux gros boutons uniquement. Nous aurons aimé un petit écran de contrôle et la possibilité de lancer des opérations de maintenance sans passer par un ordinateur : alignement des têtes, nettoyage des buses, etc. Sur ce point l'Epson R300 fait beaucoup mieux !
Canon Pixma Pro-1 test review détail panneau de commandes Canon Pixma PRO-1 : interface de commande.

Chargement du papier

La Canon PRO-1 dispose de deux systèmes de chargement papier.

Le plus courant reste le système en feuille à feuille vertical que l'on utilise en déployant le panneau supérieur de la machine. Il dispose d'un module de centrage automatique qui permet de s'adapter très facilement aux différents formats de papier à utiliser. Ce système permet d'imprimer sur des supports relativement souples, car il impose un pliage de la feuille assez conséquent : entre 20° et 30°.
Canon Pixma Pro-1 test review chargement papier Canon Pixma Pro-1 test review système centrage du papier Canon Pixma PRO-1 : système de chargement papier vertical.

Pour les supports plus épais qui ne peuvent supporter le moindre pliage, il faut utiliser le système de chargement arrière. Il est possible de déployer un plateau à plat à l'arrière de la machine. Ce plateau utilise aussi, le même système de centrage papier : très pratique.
Canon Pixma Pro-1 test review chargement papier arrière Canon Pixma PRO-1 : système de chargement papier épais.

Nous regrettons de ne pas trouver une option pour imprimer sur du papier en rouleaux comme il en existe sur certaines imprimantes Epson et notamment la R3000.

On peut noter que l'imprimante est également pourvue d'un plateau pour pouvoir imprimer sur des CD, DVD, BR ... Ça peut servir de temps en temps.

Cartouches d'encres

Grosse nouveauté sur la Canon PRO-1, les cartouches d'encre ne sont plus solidaires des têtes d'impression. Elles sont positionnées dans deux tiroirs des deux côtés de la machine et relayées aux têtes par un système de tuyaux.

Cette technologie est d'habitude uniquement réservée aux imprimantes grand format qui utilisent des cartouches à forte capacité. Grâce à cela, les cartouches de la PRO-1 disposent d'une contenance de 36 ml.
Canon Pixma Pro-1 test review les 12 cartouches d'encre Canon Pixma Pro-1 test review les 12 cartouches d'encre : détail Canon Pixma PRO-1 : emplacements cartouches.

Il est possible de vérifier la contenance des cartouches via le pilote de la machine.
Canon Pixma Pro-1 test review les 12 cartouches niveau pilote d'impression Canon Pixma PRO-1 : contrôle des niveaux.

Connexions

L'imprimante dispose de deux connexions USB l'une l'avant compatible PictBridge afin de pouvoir relier directement un appareil photo à l'imprimante (mais qui fait ça pour des tirages A3+ ?) et un USB à l'arrière pour relier à un ordinateur. La machine dispose également d'une prise Ethernet pour pouvoir la connecter à un réseau local : un bon point pou les studios ou les PME.
Canon Pixma Pro-1 test review connectique Canon Pixma PRO-1 : les connexions.

On regrette l'absence de WiFi qui pourtant est généralisé sur la majorité des Pixma multifonctions.

Pilote d'impression

Le pilote d’impression (le driver) est le cerveau d’une imprimante. C’est un élément fondamental au même titre que le DSP (Digital Signal Processor) d’un appareil photo numérique. Selon les constructeurs, les pilotes d’impression proposent plus ou moins de paramètres à régler. Le pilote permet de gérer le papier (format, chargement, etc.), la qualité d’impression, la gestion de la couleur, etc. Les pilotes Canon sont disponibles pour Mac OS X et Windows.

La fenêtre du pilote s’affiche dès lors qu’on lance une impression depuis n’importe quel type de logiciel.
Canon Pixma Pro-1 test review pilote d'impression Canon Pixma Pro-1 test review pilote d'impression Canon Pixma Pro-1 test review pilote d'impression Canon Pixma PRO-1 : le pilote d'impression.

Le pilote Canon est assez complet, il dispose des options suivantes :

  • Choix du support et du système de chargement

  • Choix du mode d’impression : standard, rapide, haute, personnalisé, niveaux de gris

  • Paramètres couleurs : ColorSync ou moteur Canon

  • Optimisation des couleurs : Tons linéaires, Couleur Photo, Vivid Photo

  • Gestion transparence : auto, globale, ou manuelle

Deux choses sont cependant à signaler sur ce pilote. Premièrement l'accès aux papiers Fine Art nécessite de choisir les formats de papier estampillés Art en A4 ou A3 qui imposent des marges de 35 mm ! Ce choix est très étonnant ... Autrement dit, il vous est impossible de tirer un A3+ avec des marges de 10 mm sur un papier Fine Art !

Nous allons interroger Canon sur ce problème pour avoir leur point de vue !

Canon Pixma Pro-1 test review pilote d'impression
Canon Pixma Pro-1 test review pilote d'impression

Deuxième point, il est impossible de désactiver complètement l'utilisation de l'optimisateur de brillance. Le pilote vous laisse le choix à l'automatique, au global et au personnalisé. Le personnalisé consiste à charger un claque qui délimite les zones à traiter ou non. Certes en faisant un claque, on peut éviter l'utilisation de cet optimisateur de brillance, mais une case à cocher "Désactiver" ne coûte pas grand-chose ! Il faut vraiment penser à vérifier ce paramètre ...

Canon Pixma Pro-1 test review pilote d'impression Canon PRO-1 : utilitaire Canon.

Par contre, belle surprise au niveau de l'utilitaire qui propose beaucoup d'opérations de maintenance et de nettoyage. On peut aussi configurer le mode de fonctionnement de la machine : mode silencieux, temps de séchage, paramètres d'alimentation.

Vitesse impression

epson stylus pro 4880 test review avis vitesse d'impressionGénéralement, sur ce type de matériel, le temps d’impression n’est pas un paramètre fondamental et l'on privilégie la qualité d’impression.

Cependant pour certains utilisateurs qui désireraient avoir un usage semi-professionnel ou professionnel de ces imprimantes, la vitesse d’impression peut être critique. Par exemple, un photographe de mariage qui veut proposer des tirages A4 ou A3 « sur place » peut avoir besoin d’une imprimante rapide afin de pouvoir tenir le rythme de ses commandes.

Nous avons volontairement chronométré l’imprimante dans la pire des configurations : qualité HAUTE.

thead thead
Canon Pixma PRO-1
Tirage A4 3 minutes 30 sec.
Tirage A3+ 17 minutes

La PRO-1 est particulièrement silencieuse et engendre assez peu de vibrations : elle ronronne, un vrai plaisir ! Les temps de tirage sont assez longs, mais quand on aime on ne cote pas. Le tirage jet d'encre haut de gamme n'est pas une activité pour laquelle il faut être pressé !

Coût consommables

Le gros point noir dans l’utilisation d’une imprimante, quelle qu’elle soit, c’est le prix des cartouches d’encre. La canon Pixma PRO-1 utilise 12 cartouches (11 encres et un vernis pour optimiser le brillant).

La PRO-1 **** utilise la technologie Lucia ink.

Les encres pigmentaires de type Lucia utilisent en complément des couleurs classiques cyan, magenta et jaune du rouge, du jaune, un cyan photo et un magenta photo.

L'encre verte de la 9500 Mark II disparaît et le Magenta clair laisse place à un Magenta Photo.

Pour les impressions noir et blanc, on dispose désormais d'un noir mat, un gris, un gris foncé et un gris clair : de quoi pouvoir reproduire les plus fines nuances !

Nouveauté également un optimiseur de brillance comme le fait Epson depuis quelques années déjà !

On dispose des couleurs suivantes :

  • Noir Mat, Noir Photo, Gris, Gris clair, Gris foncé

  • Cyan, Cyan Photo

  • Jaune

  • Magenta, Magenta Photo

  • Rouge

  • Optimiseur de brillant

Canon Pixma Pro-1 test review détail d'une cartouche Canon Pixma Pro-1 test review détail d'une cartouche Canon Pixma PRO-1 : les cartouches.

La PRO-1 dispose d'une tête d'impression par cartouche ce qui évite les purges longues et gourmande en encre que l'on retrouve sur la majorité des machines Epson.

Canon PRO-1

Nombre de cartouches 12

Technologie Lucia Ink

Prix moyen par cartouche 35 €

Contenance 36 ml

Prix moyen au ml 0,97 €

Prix total moyen du « plein » 420 €

Le constat est assez intéressant. Premièrement, le plein coûte très cher, 420 euros ! Par contre le coût au ml est intéressant, moins de 1 Euros. C'est donc moins cher que sur une Epson R2000 (1,13 €), R3000 (1,08 €), mais plus cher que sur la 9500 Mark II (0,89 €).

Il est très difficile de pouvoir prédire avec précision l’autonomie des cartouches. Il y a beaucoup de paramètres qui entrent en compte : le contenu des images, le type et le format de papier, la fréquence d’utilisation de la machine, etc.

Papiers testés

Un autre coût non négligeable dans l’utilisation de ce type d’imprimante est le papier. En effet, la qualité d’un tirage jet d’encre dépend de la qualité de l’imprimante, de la qualité des encres utilisées et enfin et surtout de la qualité du papier.

L’intérêt majeur de ce type d’imprimante est la possibilité de pouvoir réaliser des tirages sur du papier de qualité à fort grammage.

Canon PRO-1

Grammage accepté (en g.m⋅²) 300
Épaisseur maximale 0,6 mm

Bien que les constructeurs préconisent l’utilisation de leurs propres papiers, il existe un grand nombre de fabricants indépendants qui proposent des gammes très variées de papiers compatibles.

Les différents tests sont réalisés avec des papiers Ilford.

Voici la liste des papiers Ilford utilisés pour les tests :

  • Ilford, Smooth Gloss Paper (290 g .m⋅²), Galerie : 19,90 € (prix indicatif) les 25 feuilles A4

Ilford est un acteur historique (société fondée en 1879) dans la fabrication de produits photographiques, tant pour l’impression jet d’encre que pour les procédés argentiques couleur. Racheté en 2005 par Oji (le plus grand fabricant de papier japonais), Ilford développe, entre autres, une gamme complète de supports jet d’encre destinée aussi bien aux professionnels qu’au grand public.

La gamme de papiers Ilford Gallerie est spécialement conçue pour les imprimantes à jet d’encre. On peut trouver des papiers brillants, perlés, barytés et mats.

Ces papiers sont équipés d’un couchage nanoporeux HDR (High Dynamic range), ils sont compatibles avec les encres pigmentaires et à base de colorant et sont disponibles dans de nombreux formats (en feuille ou en rouleau).
**

Ilford met à disposition, sur son site Internet (www.ilford.com) des profils ICC pour l’utilisation de leurs différents papiers. Les profils ICC sont personnalisés en fonction du type de papier de la marque et du modèle de son imprimante. Dans notre cas, on retrouve les modèles Canon, Epson et HP.

En France, les produits Ilford sont distribués par Lumière Imaging. La liste des revendeurs est accessible sur le site Internet www.lumiere-imaging.fr

Protocole de test

En préambule de nos tests sur la qualité des tirages, revenons sur notre protocole.

Qu’attend-on d’une imprimante photo ?

  • Qu’elle réalise des tirages de qualité.

  • Qu’elle soit polyvalente.

  • Qu’elle soit simple à installer et à mettre en œuvre.

  • Qu’elle soit simple et ludique à utiliser.

  • Qu’elle soit discrète.

  • Qu’elle offre un bon rapport qualité/prix.

  • Etc.

L’objectif de ces tests est d’essayer de porter un avis, le plus objectif possible, sur chacun de ces aspects.

Bien entendu il est très difficile d’être parfaitement objectif dans la mesure où il est strictement impossible de tester uniquement l’imprimante. C’est bien un trio que nous testons : Imprimante – Encre – Papier.

epson stylus pro 3880 test review

Les trois imprimantes A3 testées sur Focus Numérique : Epson Stylus Photo R2880, Canon Pixma pro 9500 Mk II et HP PhotoSmart Pro B9180.

Comme nous l’avons déjà évoqué, nous avons choisi de tester les différentes imprimantes en les passant au laboratoire dans les mêmes conditions. Pour réussir cela, il faut réduire au maximum le nombre de variables. Les imprimantes sont toujours testées avec les mêmes papiers (volontairement « non constructeur »). Nous travaillons avec des papiers Ilford avec différents aspects de surfaces : mat, brillant.

Le deuxième aspect délicat à prendre en compte dans la conception de ce genre de test est son type d’utilisation. En effet, selon la manière dont on utilise une imprimante, la qualité des résultats peut grandement varier.

Pour cela nous avons défini deux cadres d’utilisation standards qui sont finalement liés à la gestion de la couleur :

  • Gestion de la couleur laissée au pilote de l’imprimante : le mode tout automatique, le plus simple et le plus souvent utilisé.

  • Utilisation d’un profil ICC personnel : on prend le contrôle de la gestion de la couleur en réalisant des profils ICC personnalisés pour chacun des papiers référencés que l’on utilise pour les tirages tests. C’est l’utilisation la plus experte qui nécessite du matériel supplémentaire (système de « hard proofing » avec un spectrocolorimètre et un logiciel de génération de profils ICC).


Le test s’articule en deux grandes parties.

1/ La première consiste à évaluer l’ergonomie de l’appareil : prise en main, qualité de construction, design, chargement papier, changement des cartouches d’encre, connexions, pilote d’impression, vitesse d’impression et coût des consommables.

2/ La seconde porte un jugement sur la qualité des tirages qu’elle délivre.

Pour bien aborder cette partie, il faut commencer par se demander quels sont les défauts que l’on peut attribuer à un tirage papier ?

  • Mauvaise reproduction des couleurs (par exemple sur les teintes chair).

  • Manque de saturation des couleurs.

  • Problèmes de neutralité.

  • Manque de détails dans les ombres et les lumières.

  • Les éventuels défauts de métamérisme.

  • Mauvaise reproduction des détails.

  • Défauts d’interprétation des fichiers par l’imprimante.

  • Etc.

Nous avons séparé nos réflexions en trois parties : le rendu des couleurs, le rendu des valeurs et le rendu des détails.

Nous avons inclus des tests dits « objectifs » faisant intervenir un instrument de mesure et des valeurs chiffrées pour quantifier certains types de défauts et des tests dits « subjectifs » faisant intervenir une évaluation visuelle de la qualité de restitution des tirages de l’imprimante.

C’est la partie la plus délicate à traiter, la plus subjective. Vous n’avez pas le choix, il faut nous faire confiance.

Nous utilisons différents types de matériel pour réaliser nos tests :

  1. La suite Color Confidence Profiler Pro composée d’un spectrocolorimètre EFI ES 1000 et le logiciel Profile Maker 5 pour généré notre profile "maison".
  2. Pixelo Studio Test Chart couleur et noir et blanc pour l’évaluation subjective de la qualité de restitution des images : cette charte inclue des visuels tests et des éléments de synthèse.
  3. Scanner Epson V700.
  4. Chartes de profilage TC9.18.
  5. Notre système d'analyse "maison" : Pixelo Studio Print Analysis

epson stylus pro 3880 test review

Le spectrocolorimètre EFI ES 1000. **

**

charte d'impression Pixelo utilisé pour les tests ** Pixelo Visual Chart Couleur

Rendu des valeurs

Neutralité et bascule

Dans un premier temps, nous avons étudié la reproduction de la gamme de gris sans gestion de la couleur et avec la gestion de la couleur de l’imprimante (« laisser l’imprimante gérer les couleurs » dans le menu impression de Photoshop) en utilisant le preset papier Photo Glacé Extra II (qui se rapproche beaucoup de notre papier référence) avec un rendu Tons Linéaires.

Nous avons imprimé une gamme de gris afin de mieux apprécier la neutralité d'une gamme de gris imprimée par la Canon Pixma PRO-1. Pour ce test, nous avons utilisé le papier brillant Ilford Galerie Smooth Gloss (GSG).

Les deux courbes a* et b* représentent les axes rouge-vert et jaune-bleu du Lab*.

Plus le a* est positif, plus la teinte est rouge, plus il est négatif, plus la teinte est verte.

Plus le b* est positif, plus la teinte est jaune, plus il est négatif, plus la teinte est bleue.

Enfin le DeltaE2000 (toujours positif) exprime la différence entre deux couleurs: ici, c'est la différence entre une gamme de gris neutre que nous exprimons. Il est assimilable à une «moyenne» entre a* et b*.

Plus le DeltaE2000 est grand, moins le gris est neutre.

Canon Pixma Pro-1 test review bascule colorimétrique gamme de gris

Canon Pixma Pro-1 test review bascule colorimétrique gamme de gris

On ne peut pas dire que les gammes de gris soient parfaitement neutres. Sans gestion de la couleur, on dispose d'une légère dominante jaune dans les tons moyens. Avec la gestion de la couleur Canon, la dominante devient bleue sur tous les tons.

Reproduction de la gamme de gris

Nous avons représenté la gamme de gris selon la clarté L* (échelle de clarté proche de la vision humaine) dans le graphique suivant. Les courbes représentées comparent la clarté telle qu'elle est affichée à l'écran (en sRGB) puis imprimée. Pour une gestion de la couleur efficace, la courbe devrait être linéaire.

Voici les résultats obtenus avec le papier brillant Ilford Smooth Gloss:
Canon Pixma Pro-1 test review dynamique

La courbe de rendu native de l'imprimante est en forme de S. La gamme de gris est contrastée, avec des ombres très sombres.

En utilisant la gestion de la couleur interne à l'imprimante, on obtient un rendu de la gamme de gris presque parfait, même si l'on perd des détails dans les ombres très profondes. Les dégradés ne possèdent aucune cassure. L'impression de contraste est très proche de celle affichée à l'écran.

Densités maximales

Les densités maximales permettent de juger de la profondeur des noirs !

Canon Pixma Pro-1 test review Dmax

Les Dmax sont impressionnantes, 0,3 point au dessus de ce que propose Epson sur sa R3000. On obtient les mêmes noirs qu'avec une HP B9180, une des meilleures imprimantes testées.

Rendu des couleurs

Rendu des teintes chair

En laissant le moteur couleur de Canon opérer, le rendu des couleurs est assez décevant. Les couleurs sont trop saturées, les images sont globalement trop contrastées et denses ! Le rendu Canon est beaucoup trop flatteur. Sur une imprimante professionnelle, c'est trop violent pour être satisfaisant.

Par contre, dès que l'on profile la machine le rendu des couleurs frôle la perfection, la reproduction des dégradés est parfaite, les détails et les nuances maintenues : rien à redire c'est très bon !

On observe simplement une légère cassure sur notre dégradé coloré, mais qui peut être dû à une petite erreur de mesure lors de la création de notre profil ICC.

Les teintes chair sont un aspect particulièrement sensible dans l’appréciation de la qualité d’un tirage jet d’encre. En effet dans les teintes chair on demande à l’imprimante d’être très précise vis-à-vis des différentes nuances de couleurs à restituer pour ne pas perdre de détails.

Sur les essais réalisés en laissant la gestion de la couleur à l’imprimante, les tons chair sont trop saturés et denses.

C’est le traitement interne du pilote de l’imprimante qui est capable d’identifier les teintes chair et d’y appliquer des algorithmes spécifiques. Nous avons retrouvé ce même type de traitements lors de notre test de la Canon Pixma Pro 9500 Mark II.

Canon Pixma Pro-1 test review avis gestion des couleurs profil Canon
PRO-1 : profil Canon

Canon Pixma Pro-1 test review avis gestion des couleurs profil personalisé
PRO-1 : profil Perso

Gamut et saturation maximum

Le gamut d’une imprimante correspond à l’enveloppe des couleurs reproductibles par le trio imprimante – encre – papier. Il est représenté dans l’espace Lab* où L* correspond à la clarté, le a * à l’axe rouge– vert et le b * à l’axe jaune - bleu.

Observer le gamut d'une imprimante seul ne nous servirait pas à grand-chose.

Par contre, la comparaison avec les principaux profils de travail, Adobe RGB et sRGB, est intéressante. Elle nous permet d'entrevoir les capacités de l'imprimante dans la cadre de la gestion de la couleur.

C'est véritablement l'intersection des deux volumes qui nous intéresse ici.

Les couleurs contenues dans l'espace de travail, mais non incluses dans le gamut imprimante seront compressées. D'un autre côté, les couleurs que l'imprimante peut reproduire, mais qui ne sont pas comprises dans l'espace de travail sont quasiment inutilisables.

C'est l'intérêt d'observer ces deux gamuts en 3D, et non pas simplement vus de dessus.

Dans les vidéos suivantes, nous avons comparé les gamuts des couples Canon PRO-1 sur notre papier Ilford Galerie Smooth Gloss avec ceux des profils standards Adobe RGB et sRGB.
**** Gamut de la Canon PRO-1 sur papier brillant Ilford Gallery Smooth Gloss. Le gamut de l'Adobe RGB profil est en rouge transparent, celui du sRGB est en structure de fil de fer, et enfin celui de la PRO-1 est aux couleurs Lab*.


Nous avons comparé le gamut de la PRO-1 avec celui de l'Epson R3000, sa concurrente.

Gamut de la Canon PRO-1 (transparent) Vs Epson R3000 (opaque).

On peut commencer par souligner que la Canon PRO-1 est particulièrement efficace dans les jaunes, les orangés et les magentas dans les couleurs sombres. Elle pêche par contre dans les verts. Les jaunes et les cyans sont particulièrement saturés.

Si l'on compare son gamut avec celui de sa concurrente l'Epson R3000. La PRO-1 englobe facilement celui de l'Epson dans les couleurs claires, mais la R3000 reste dominante dans les zones sombres. Question saturation, la PRO-1 est légèrement plus performante que la R3000.

Rendu des détails

Résolution
******** Nous avons imprimé une charte de détails sur notre imprimante. Son fonctionnement est calqué sur celui de la charte USAF 1951 utilisée en optique. Elle nous permet d’apprécier visuellement la reproduction des détails de l’imprimante.

La charte a été imprimée horizontalement et verticalement, à 300 dpi. Les valeurs Indiquées sont en cycle par mm. Un cycle est l’ensemble 1 bande noire + 1 bande blanche.

Pour plus d’informations sur la charte USAF 1951, nous vous invitons à visiter la page dédiée sur Wikipedia : http://en.wikipedia.org/wiki/1951_USAF_resolution_test_chart

Nous avons également imprimé un mini test couleur.

Canon Pixma Pro-1 test review précision

La résolution est excellente, tant verticalement qu'horizontalement. Rien à redire !

Verdict

Canon Pixma Pro 1 prrésentation imprimante A3+ 12 encre tirage professionnel

En lançant sa PRO-1, Canon vient semer le trouble sur ce créneau dominé par Epson depuis de nombreuses années. De part son prix (900 euros), l'imprimante vient se glisser entre l'Epson R3000 (environ 600 euros) et la Stylus Photo Pro 3880 (environ 1400 euros)

La PRO-1, c'est tout d'abord un bel objet. Le design de la machine est remarquable : elle est discrète et classe. On apprécie également la qualité de construction et les matériaux utilisés. L'interface par contre est trop rudimentaire. On aurait aimé un écran de contrôle et la possibilité de pouvoir gérer les opérations de maintenance directement depuis l'appareil.

On peut également souligner l'absence de mode WiFi qui nécessite donc une utilisation en filaire. De plus, pourquoi persister à mettre un USB PictBridge en façade sur ce type d'appareils ? Qui utilise cette fonction ?

En fonctionnement, cette machine est exceptionnelle : elle est silencieuse et stable, un vrai bonheur !

Il est très important de souligner que la PRO-1 dispose d'autant de têtes d'impression que de cartouches ! Contrairement à Epson sur sa R3000, il ne sera pas nécessaire de purger la tête noir pour passer d'un papier mat à un papier brillant. La disposition des cartouches des deux côtés de la machine est très pratique et permet un remplacement très rapide en cas de rupture. Les contenances des cartouches sont très confortables, mais rendent le prix du plein assez impressionnant (plus de 400 € hors pack) ce qui peut effrayer certains photographes amateurs. Cependant, le prix de l'encre Lucia Canon revient moins cher les UltraChrome Vivid Magenta Epson. Cette machine devient donc rapidement rentable sur une utilisation intensive en production. Certaines structures travaillant avec deux modèles d'imprimantes (une pour les papiers mats et l'autre pour les papiers brillants) pourront tout réaliser avec une seule PRO-1.
La qualité d'impression est au rendez-vous, sur ce point Canon a réussi son pari. Par contre, il sera nécessaire de profiler la machine pour tirer pleinement de ses possibilités. La gestion des couleurs Canon ne procure pas d'excellents résultats. À noter que Canon propose son propre logiciel pour la création de profils d'impression compatible avec la ColorMunki et l'i1. Pour exploiter correctement l'imprimante, il sera donc nécessaire d'investir au minimum 400 euros supplémentaires dans un spectro. Canon proposera peut-être des offres groupées ?

Sur un papier brillant, les noirs sont d'une extrême profondeur et les nuances de gris sont parfaitement reproduites. Le rendu des couleurs est excellent pourvu que l'on utilise des profils faits maison. Toutes nuances sont reproduites et les dégradés sont parfaits. On peut également noter une très bonne reproduction des détails !

Les tirages en noirs et blancs sont exemplaires. Ils disposent d'une neutralité parfaite et d'une gamme de nuances de gris impressionnantes (3 encres grises dans la PRO-1). Une fois de plus, pour tirer le meilleur de cette machine, il faudra réaliser un profil « maison », car le moteur Canon procure des tirages trop contrastés.
Les vitesses d'impression sont honorables, mais il faudra s'armer de patience pour tirer des A3+ au maximum de la qualité de l'appareil. Par contre quel plaisir d'attendre la sortie de son tirage avec le doux ronronnement de l'imprimante.

C'est une machine conçue pour les professionnels et la production. Dès lors, il est regrettable que les ingénieurs Canon n'aient pas proposé une solution pour une impression en rouleau. Tout le monde n'utilise pas l'impression en rouleau (certains estiment même qu'il s'agit d'une perte de temps puisque qu'il faut retailler les photos après l'impression...), mais un système en option (et réellement fonctionnel) aurait été un vrai plus. Toutefois, il est sûr que de nombreux designers, cabinets d'architecture, studios de prise de vue, agences de communication seront intéressés pour acquérir une machine telle que la PRO-1.

L'amateur désirant se faire plaisir en réalisant des tirages A3+ ponctuellement chez lui devrait passer son chemin et s'orienter sur sa petite sœur la Canon Pixma Pro 9500 Mark II ou bien sur l'Epson R3000.

Pour nous, elle concurrencerait notre préférée, mais défunte HP 9180 qui surpassait de loin les autres modèles A3 que nous avions testés. Il manque peu de choses pour décerner un recommandé, mais à ce prix, nous sommes en droit d'êtres exigeants.

Impression noir et blanc

Afin de compléter nos tests, nous avons imprimé une série d’images et de chartes en noir et blanc. Nous avons analysé les résultats en laissant l’imprimante gérer les couleurs. Le papier choisi pour ce test est le papier mat Ilford Smooth Fine Art.
Epson R3000 test review avis tirage noir & blanc

Reproduction de la gamme de gris

Canon Pixma Pro-1 test review avis impression noir & blanc

Un papier mat absorbe plus l'encre qu'un papier brillant. Il en résulte des noirs moins denses, donc une Dmax plus faible et une clarté L* minimale plus élevée.

En utilisant le mode d'impression Niveaux de gris dans le pilote, la Dmax est elle un peu en retrait. La Dmax est comparable avec ce que l'on obtient sur une imprimante haut de gamme chez Epson.

Autre constatation, la gamme de gris imprimée est un peu contrastée. Les ombres et les valeurs moyennes sont reproduites trop sombres. Nous aurions dans l'idéal obtenu une courbe de clarté L* bien droite, comme lors de nos tests couleur. Au lieu de ça, la courbe est incurvée. Les ombres ont du mal à décoller. Les tirages photo réalisés sont certes plus flatteurs, mais si la photo sur écran est elle-même très contrastée, l'effet se fait négativement ressentir.

C'est dommage, à ce prix là, les amateurs de beaux tirages noir & blanc sont exigeants quant au rendu fidèle de leur imprimante ! Il faudra profiler !

Bascules

La neutralité des tons de la gamme de gris est par contre exemplaire, mieux qu'en couleur. Cependant, la reproduction trop contrastée, observée plus haut, nous oblige à préférer une gestion de la couleur "maison".

Canon Pixma Pro-1 test review avis impression noir & blanc

+
  • Design
  • Qualité de construction, finitions
  • Discrétion : silence et absence de vibrations
  • Autant de têtes que de cartouches
  • Prix des encres au ml
  • Reproduction des nuances
  • Densités maximales dans les noirs et rendu des dégradés en tirage noir & blanc
  • Logiciel de création de profils d'impression intégré
  • Saturations maximales des couleurs
  • Nombre de couleurs reproductibles dans les ombres
  • Rendu des détails
  • Pas de panneau de contrôle absent
  • Pas de WiFi
  • Gestion des couleurs Canon décevante
  • Nombre de couleurs reproductibles dans les lumières
  • Pas de solution pour imprimer en rouleau
  • Une gestion des supports Fine Art bridée
  • Prix élevé des consommables pour un amateur
  • Une gestion de l'optimisateur de brillance compliquée
Arthur Azoulay

Spécialiste des optiques et rédacteur en chef adjoint de Focus Numérique. La photo est pour lui une obsession.

Les prix
Canon PRO-1
PRO-1
Il n'y a actuellement aucune offre.