Capteur- CMOS Exmor 23,5x15,6 mm (APS-C) 16,2 Mpx
Monture- NEX
Optique livrée- 18-55 mm f/3,5-5,6 SteadShot ou 16 mm f/2,8
Stabilisation- selon les optiques
Antipoussière- oui
Viseur- non
Écran- TruBlack, 7,5 cm, 921 600 points
Mise au point- par détection de contraste (25 points), plage de sensibilité 0-20 IL. Plage large, collimateur central ou spot flexible
Modes autofocus- single, continu, retouche du point, manuelle
Mesures d'exposition- TTL sur 49 segments. Correction d'exposition sur +/- 2 IL. Bracketing sur 3 vues.
Modes d'exposition- P,S,A et M. Modes Scènes, panorama 2D/3D, styles créatifs, effets photo, D-Range Optimizer (5 niveaux), Auto HDR (auto ou manuel).
Vitesse d'obturation- 30 à 1/4000 s, bulb, synchro flash 1/160 s
Motorisation- 5,5 i/s avec AF et exposition bloqués. 2,5 i/s avec autofocus continu. Rafale de 14 vues en JPeg ou 6 Raw.
Sensibilité ISO- 200 à 12800 ISO
Mémoire- Memory Stick Pro Duo/ Pro-HG, SD/SDHC/SDXC - pas de mémoire interne
Alimentation- batterie Li-Ion : NP-FW50 (400 vues norme CIPA)
Connexion- USB 2, HDMI (type C)
Dimensions- 110 x 60 x 33 mm
Poids-
Logiciels-
Dans la boîte- batterie, chargeur + câble, courroie de cou, flash, USB, logiciels

Caractéristiques

Sony NEX-C3 test review avis

Sur les deux NEX existants, Sony remplace le modèle d'entrée de gamme (NEX-3) par le NEX-C3 équipé d'un capteur survitaminé (il gagne 2 Mpx pour un total qui évolue de 14 à 16 Mpx) et doté de quelques avancées en terme d'ergonomie.

Hormis une robe redessinée et plus galbée, vous retrouverez donc le bel écran LCD monté sur une double charnière horizontale capable d'afficher 920 000 points, le mode vidéo HDTV en 1280x720 pixels, le système autofocus sur 25 zones et la mesure d'exposition sur 49 segments. Jusqu'à là pas grand-chose pour différencier le NEX-C3 du précédent modèle.

Pour trouver les évolutions, il faut allumer l'appareil et constater l'évolution de l'interface graphique. Si le NEX-C3 ne comporte pas plus de commandes physiques sur le boîtier, celles-ci sont désormais configurables à l'envi et vous pouvez personnaliser complètement votre appareil.

En outre, un mode avec des filtres créatifs (rétro, noir & blanc, toy...) fait son apparition, pour donner un peu plus de "fun" à la prise de vue.

Prise en main

Si le format des compacts NEX est désormais bien connu, nous restons un peu surpris par le design du compact à objectifs interchangeables. Le boîtier est vraiment fin et l'écran LCD monté sur double charnière également et par contraste l'optique 18-55 mm f/3,5-5,6 OSS paraît simplement démesurée.

Sony NEX-C3 test review vue généraleL'imposant 18-55 mm f/3,5-5,6 OSS monté sur un NEX-C3.

Malgré un petit "relookage" de la poignée, le NEX-C3 n'est pas vraiment confortable. L'appareil est petit et l'objectif finalement assez imposant et lourd. Nous sommes loin de la belle poignée proposée par le NEX-5. La finition est de bonne facture et malgré sa taille réduite, l'appareil ne fait pas "jouet".

Sony NEX-C test review vue face capteurL'oeil du NEX-C3 : un capteur CMOS Exmor APS-C à 16,2 Mpx !

L'interface du NEX-C3 n’évolue guère par rapport aux précédents modèles (NEX-3 et 5). Sur le dessus, vous trouverez la touche de lecture, le déclencheur et la couronne pour la mise sous tension. En ouvrant la trappe, vous trouverez la connectique propriétaire pour le flash (toujours aussi peu pratique à mettre en œuvre) ou le viseur optique (uniquement pour le 16 mm). Pour ma part, je regrette toujours l'absence d'une véritable molette pour le choix du mode d'exposition (P,S,A,M, panorama, scènes...). Même si l'accès est rapide, une molette physique me semble plus appropriée.

Sony NEX-C3 test review vue dessus
Interface minimaliste : le NEX-C3 s'adresse avant tout au débutant qui utiliseront sans doute le compact en mode tout automatique.

L'arrière est tout autant dépouillé. Vous retrouverez 2 commandes, une roue codeuse et une touche centrale. Le bouton d'enregistrement vidéo se trouve en haut et à droite. Finalement, celui-ci n'est ni facilement accessible par le pouce ou par l'index et filmer d'une seule main s'avère finalement peu aisé.

Les 2 commandes verticales n'ont pas de sérigraphie, car celles-ci sont personnalisables, tout comme la touche de la roue codeuse. Une excellente initiative reprise des critiques faîtes sur les premières versions des NEX (corrigées lors d'une mise à jour de firmware). Vous pouvez donc assigner une fonction parmi une liste aux différentes commandes. Toutefois, il manque certaines possibilités. Dans mon cas, j'aurais souhaité pouvoir attribuer le fonction AEL à une touche (celle-ci est étonnamment absente) ou la possibilité de changer la qualité des images pour passer plus rapidement d'un mode RAW+JPeg à JPeg seul, d'autant que ce format est indispensable pour l'utilisation des modes HDR par exemple. Notez que les réglages personnalisés sont baptisés Bala Perso. Si quelqu'un arrive à trouver une explication...
Sony NEX-C3 test review vue de dos
L'écran du NEX-C3 est assez fragile comme en témoigne l'impact sur l'image ci-dessus alors que l'appareil n'a pas été malmené.

L'un des atouts du NEX-C3 outre sa compacité reste bien sûr son écran monté sur une double charnière qui permet d'incliner l'afficheur vers le haut ou vers le bas pour photographier au ras du sol ou au-dessus d'une foule très facilement. Le photographe gagne en discrétion, mais globalement, un écran monté sur rotule latérale est plus polyvalent, mais sans doute plus délicat à réaliser dans une configuration aussi réduite. En plein soleil, l'écran brille vraiment et il est parfois difficile de cadrer correctement. Vous pouvez passer en luminosité manuelle et augmenter celle-ci violemment pour gagner en contraste. La méthode fonctionne, mais les couleurs à l'écran deviennent folles et l'autonomie de la batterie prend un sacré coup.

Sony NEX-C3 test review écran vers le basSystème avec double charnière horizontale pour un écran très compact et articulé.

Au niveau de la connectique, le NEX-C3 propose le minimum syndical, mais nous apprécions la présence d'un port USB 2 standard et une sortie vidéo HDMI de type C désormais répandue. Pour les aficionados de la vidéo, il manque toujours une prise micro et une sortie casque pour contrôler le niveau sonore, mais gageons que la cible visée par le compact à objectifs interchangeables n'a pas forcément ce type d'attirail.

Sony NEX-C3 test review connexionsLa connectique du NEX-C3 : du classique et c'est tant mieux !

Le NEX-C3 enregistre à la fois sur carte SD ou Memory Stick. Le slot est malheureusement situé dans la semelle de l'appareil ce qui empêche tout changement de support d'enregistrement une fois l'appareil monté sur un trépied.

La batterie est identique à celles des précédents modèles, mais l'autonomie est en légère hausse. Pendant nos tests, nous avons pu enregistrer environ 240 vues (Raw + JPeg) et moins de 10 minutes de vidéo. Cela reste toutefois un peu juste pour partir sereinement en weekend sans chargeur.

Sony NEX-C3 test review batterie carteL'accès à la batterie et à la carte mémoire se fait par le dessous de l'appareil.

Discrétion

Le mot est revenu plusieurs fois dans la prise en mains du NEX-C3 : l'appareil est petit et si l'optique semble démesurée, elle n'en reste pas moins plus petite que les équivalents pour reflex. Toutefois, il y a un point sur lequel les ingénieurs de Sony doivent travailler : le bruit.

En effet, le déclenchement des NEX (tous modèles confondus) est assez bruyant comme vous pouvez le constater en écoutant l'enregistrement ci-dessous.

Sony NEX-C3 son déclenchement
Cliquez sur l'image ci-dessous pour écouter le déclenchement du Sony NEX-C3.

Le son est en partie dû au double mouvement de l'obturateur. Ci-dessous vous trouverez une vidéo qui montre le cheminement des différents rideaux de l'obturateur.

Logiciels

Le NEX-C3 est livré avec la classique suite de logiciels Sony. Vous trouverez donc :

PMB (Picture Motion Browser, Windows uniquement), qui permet d'importer, trier, classer ses images par dates. Le logiciel offre en outre quelques options pour retoucher les clichés, envoyer des emails, créer des CD/DVD ou déverser du contenu vers les principaux sites (YouTube, DailyMotion, Facebook...).

Sony NEX-5 test review logiciels

Pour aller un peu plus loin dans la sélection des images, vous pouvez utiliser Sony Image Data Lightbox SR. Cette application permet de comparer facilement jusqu'à 4 images différentes.

Sony NEX-C3 test review logicielSony Image Data Lightbox SR permet facilement de comparer plusieurs images pour faciliter l'editing.

Enfin, pour le développement des fichiers raw, Sony propose Image Data Converter SR. Ce logiciel renferme la plupart des options nécessaires à l'édition des fichiers bruts : gestion de la balance des blancs, correction de la luminosité, réduction du bruit électronique, courbes de tonalité ou correction du vignettage. Vous pouvez également jouer sur différents paramètres propres à Sony comme le système d'exposition Dynamic Range Optimizer.

Sony NEX-C3 test review logicielÀ défaut d'être élégant, Sony Data Converter SR donne accès à de nombreux réglages pour peaufiner les images.

Le NEX-C3 enregistrant les fichiers bruts dans un format propriétaire (ARW), il faudra patienter quelques semaines avant de pouvoir utiliser les raw avec un logiciel tiers comme Adobe Lightroom, Capture One Pro ou Bibble.

Antipoussière, stabilisation

Le capteur et la poussière

Nous avons essayé le NEX-C3 pendant une petite semaine avec quelques changements d'optiques (16 mm f/2,8, optique manuelle...) et effectué quelques nettoyages de capteur. Pourtant au bout d'une semaine, le capteur est constellé de poussière. Nous avons entouré ci-dessous les plus visibles. Nous sommes assez loin de l'efficacité du système présent sur les COI d'Olympus par exemple.

Sony NEX-C3 antipoussière
Vous pouvez télécharger l'image en pleine définition en cliquant sur l'image ci-dessus.

Stabilisation optique

Si Sony a réussi à intégrer un stabilisateur par déplacement du capteur dans tous les reflex, même les 24x36, les capteurs des compacts NEX ne sont pas dotés du même mécanisme. C'est donc l'optique 18-55 mm f/3,5-5,6 OSS qui dispose d'une stabilisation optique.

Nous avons effectué des séries de 10 images à main levée sur notre mire DxO afin d'évaluer le nombre de photographies nettes à différents temps de pose. Le 18-55 mm est positionné à fond de télé soit un équivalent 86 mm en 24x36. En théorie, la vitesse limite pour une photo nette est donc d'environ 1/80 s. Selon nos mesures, la stabilisation optique de l'optique n'est guère performante et permet de gagner 1 à 1,5 IL là ou d'autres systèmes plus efficaces sont capables obtenir des gains de 2 à 3 IL.

Sony NEX-C3 stabilisation optique tableau résultats

Visée, autofocus

Écran

Compacité oblige, le Sony NEX-C3 ne dispose pas de viseur (optique ou électronique) par défaut. Vous pouvez toutefois vous offrir un viseur optique (180 euros tout de même) qui ne fonctionne que pour le 16 mm f/2,8. Un élément avant tout...cosmétique. L'accessoire est vendu sous le nom mnémotechnique de FDA-SV1.

Pour cadrer, il faudra donc utiliser le bel écran LCD de 7,5 cm capable d'afficher 921 600 points. L'affichage est particulièrement fluide en pleine lumière, mais devient légèrement saccadé à l'intérieur et globalement lorsque la lumière baisse.

En extérieur, l'écran souffre d'une surface trop brillante et les reflets sont souvent gênants pour cadrer correctement. Vous avez la possibilité d'augmenter la luminosité, mais les couleurs deviennent alors "folles" et la batterie n'appréciera pas outre mesure...

Sony NEX-C3  test review écran lcd

Bon point, l'écran, très fin, est monté sur un système de double charnière qui permet d'incliner celui-ci de haut en bas sur 135°. La finesse de l'écran et de la charnière n'inspire pas forcément confiance, mais il s'agit du même système déjà présent sur les NEX-3 et NEX-5 qui ont finalement montré leur robustesse.

Mesures au spectrophotomètre

Un petit passage sous notre spectrocolorimètre donne les résultats suivants :

  • une luminosité moyenne par défaut de 554:1 un peu faible pour bien voir les images en pleine lumière

  • un gamma calé à 2,3 (très bon)

  • une température des couleurs qui atteint en moyenne 12400 K ce qui est très élevé ! Le rendu des images est donc très froid.

  • un rendu des couleurs Delta E94 moyen de 5,4

Au final, nous sommes un peu déçus par les prestations offertes par l'écran LCD, certes orientable, mais qui n'est ni suffisamment fiable, ni assez performant pour une utilisation en extérieur.

Sony NEX-C test review fidèlité des couleurs Delta E94Sony NEX-C3 test review écran température des couleursSony NEX-C3 test review écran gammaDe gauche à droit en partant du haut : fidélité des couleurs, mesure de la température des couleurs selon la luminosité et mesure du gamma selon la luminosité.

Autofocus

La réactivité de l'autofocus par détection de contraste est un point sensible des compacts à objectifs interchangeables à la fois confrontés aux compacts haut de gamme souvent performants et aux reflex d'entrée de gamme.

Dans ce domaine, le Sony NEX-C3 est plutôt performant. Sur notre mire située à environ 1 et en pleine lumière (plus de 3000 lux), le compact à objectifs interchangeables requiert environ 0,4 s pour réaliser la mise au point. En basse lumière (3 lux), le C3 est un peu plus lent avec 0,6 s sans la lampe d'assistance et environ 1,4 s avec la diode lumineuse en action.

thead thead thead thead
action temps cadence commentaires
Mise sous tension (temps nécessaire pour obtenir la première image sans mise au point) 0,5 s / bien
Latence au déclenchement 0,1 s / moyen
Autofocus lumière 0,4 s s bien
Autofocus pénombre (3 lux)avec lampe d'assistance 0,6 s s bien (attention 1,4 s avec la lampe d'assistance)

Mise au point manuelle

Pour la mise au point manuelle (macro, objectif ancien...), le NEX-C3 offre plusieurs solutions pour faciliter les manipulations. Vous pouvez activer automatique une loupe (7,5x ou 15x) qui occupe tout l'espace de visée (il n'est pas possible d'avoir une vue d'ensemble de la photo, même si une miniature permet de localiser la zone visée par rapport à l'ensemble du cadre). Vous pouvez également utiliser un autre système qui souligne à l'aide de pixels colorés (3 choix possibles) les contours nets. Un système déjà disponible sur certains caméscopes professionnels de la gamme, mais également sur des modèles plus accessibles chez JVC par exemple. Les deux systèmes ont leurs avantages.

Performances

Le Sony NEX-C3 est un appareil plutôt agréable à utiliser, même si le compact manque parfois de réactivité. La mise sous tension est un peu lente (plus d'une seconde) mais encore acceptable et la navigation dans les images sans faille. Toutefois, certains accès aux menus sont étonnamment lents (notamment pour accéder aux modes d'expositions). Tous ces ralentissements n'ont rien de rédhibitoire.

La latence entre deux images est également un peu agaçante puisqu'il faut patienter une petit seconde entre deux déclenchements. Nous sommes assez loin des performances d'un reflex, même d'entrée de gamme, sur ce terrain.

Les tests des performances sont réalisés une carte SD Kingston 233x USH-1 de 64 Go.

thead thead thead thead
action temps cadence commentaires
Mise sous tension (temps nécessaire pour obtenir la première image sans mise au point) 0,5 s / très bien
Temps entre 2 images (JPeg) 0,9 s s moyen
Rafale / 2,8 s Normal. Il est possible de monter à 5,8 i/s avec l'autofocus et l'exposition bloquée sur la première vue. Le nombre de vues dépend des performances de la carte.

Précision, colorimétrie

Le Sony NEX-C3 est livré en kit soit avec le 18-55 mm f/3,5-5,6 OSS ou le 16 mm f/2,8. Nous avons reçu le NEX-C3 avec le 18-55 mm qui ne nous avait pas emballés outre mesure sur les deux précédents modèles. Malheureusement, avec un capteur encore plus précis, le zoom 3x n'est pas mieux loti avec le nouveau compact à objectifs interchangeables.

Résolution optique

Au grand-angle, le 18-55 mm f/3,5-5,6 NEX ne fait pas vraiment honneur au nouveau capteur 16,2 Mpx du NEX-C3. Si la précision est plutôt satisfaisante au centre (avec un apogée à f/5,6), la périphérie est clairement en retrait et il faut fermer à f/8 pour retrouver un semblant d'homogénéité. À partir de f/11, les performances globales diminuent sous l'effet de la diffraction.

Sony NEX-C3 résolution optique 18-55 mm à 18 mm

À 35 mm, l'optique gagne légèrement en performance, mais globalement, la périphérie des images manque encore en précision.

C3 résolution optique 18-55 mm à 35 mm

Au télé (55 mm), l'optique est nettement plus homogène, mais à f/5,6 les performances sont juste honnête. En fermant d'un cran, le centre devient légèrement plus précis, les bords restant au même niveau jusqu'à f/11.

Sony NEX-C3 résolution optique 18-55 mm à 55 mm

Distorsion

De manière assez étonnante, les déformations géométriques ne sont corrigées à la volée lors de l'enregistrement des images et manque de chance, le 18-55 mm se montre peu performant.

Au grand-angle la distorsion en barillet est franchement visible (-3,4%) et diminue vers 24 mm. Toutefois, une forte distorsion en coussinet vient déformer les images.

Sony NEX-C3 résolution distorsion à 18 mm
Sony NEX-C3 résolution distorsion à 35 mm
Sony NEX-C3 résolution distorsion à 55 mm

Vignetage

Le vignetage est plutôt bien contenu sur les images délivrées par le Sony NEX-C3. On note un léger obscurcissement au grand-angle, mais globalement ce défaut optique n'est pas un problème avec le 18-55 mm.

Sony NEX-C3 + 18-55 mm test review vignetage

Aberrations chromatiques

Les aberrations chromatiques sont assez visibles sur les clichés notamment à 35 mm où les franges colorées peuvent atteindre jusqu'à 6 pixels. À 18 mm, elles restent visibles avec une épaisseur d'environ 2 pixels à pleine ouverture et diminuent au télé avec un liseré d'à peine 1 pixels.

Balance des blancs automatique

En extérieur et sous un éclairage normalisé à 5400 K (notre studio de test), la balance des blancs automatique donne d'excellents résultats. Les mesures annoncent un Delta E moyen de 1,35 ce qui est très bon. Le rendu des couleurs est peu dense : les rouges et les bleus sont bien saturés.

Sony NEX-C3 test review balance des blancs automatiques 5400 KBalance des blancs automatique sous un éclairage 5400 K (lumière du jour).

Sous un éclairage tungstène (le plus courant en intérieur : ici, des lampes halogènes dont la température de couleur est d'environ 3000 K comme l'indique notre mesure ci-dessous), la balance des blancs automatique est un peu "chaude", mais permet de bien conserver les teintes orangées qui confèrent aux images une ambiance lumineuse agréable.
température de couleur lampe halogene salle photo


Balance des blancs automatique sous un éclairage 3000 K (halogène).

Un passage en mode balance des blancs préréglé tungstène n'arrange rien et les images prennent des teintes très froides.


Balance des blancs tungstènes sous un éclairage 3000 K (halogène).

Au final, la balance des blancs automatiques donne les meilleurs résultats dans la plupart des situations. Pour les ambiances lumineuses les plus délicates, un doublon en Raw sera d'un meilleur secours.

Gestion du bruit électronique

Le capteur 16 Mpx qui équipe le nouveau compact à objectifs interchangeables NEX-C3 est probablement très proche de celui qui équipe le reflex Sony Alpha 55 dont nous connaissons déjà les caractéristiques.

JPeg

Les images délivrées par le NEX-C3 sont superbes sur la plage 200-1600 ISO. Sur les deux premiers paliers, les images, le moutonnement est totalement invisible même sur des aplats colorés et à 100% sur écran. Vous noterez une très légère granulation à 800 et un moutonnement plus visible à 1600 ISO, mais globalement les images sont très propres et riches en détail. A 3200 ISO le moutonnement est plus présent, mais seuls les plus fins détails sont un peu dilués. C'est une belle performance pour un capteur APS-C à 16 Mpx. A 6400 ISO, les aplats colorés et les noirs se couvrent d'un moutonnement coloré peu esthétique. Nous atteignons ici les limites du traitement du signal. L'image perd un peu en dynamique, le lissage est plus prononcé. Toutefois, les images sont encore parfaitement exploitables. Le dernier cran (12800 ISO) est peut-être plus problématique avec un grain plus grossier, mais le lissage des détails est modéré et au final les images sont assez étonnantes.

Pixum partenaire de Focus Numérique pour l'évaluation de la qualité des imagesPour l'observation de la qualité des images en format 30x45 cm, nous réalisons un tirage chez notre partenaire Pixum. Cela nous permet de comparer facilement les appareils à la plus basse sensibilité et à 3200 ISO.

Sur la mire DxO Texture, le NEX-C3 est conforme à nos attentes. Si l'acutance diminue progressivement avec la sensibilité ISO, elle reste d'un excellent niveau sur pratiquement toute la plage focale (mesures réalisées avec DxO Analyser).

Sony NEX-C test review acutance en fonction de la senbilité ISO sur mire de texture

Vous pouvez naturellement visualiser les images en pleine définition en cliquant sur les vignettes et télécharger les fichiers bruts (ARW).

Vous pouvez naturellement comparer les NEX-C3 avec les principaux concurrents que sont le Panasonic G3 ou l'Olympus E-PL2.

Le nouveau capteur LiveMOS 16 Mpx du G3 a fait d'énormes progrès. Par rapport au capteur du NEX-C3, le G3 délivre des images avec une granulation plus fine et peut-être plus agréable. Au final, les deux boîtiers sont relativement proches, le compact Sony conservant une petite longueur d'avance en proposant un palier supplémentaire à 12800 ISO.

L'Olympus E-PL2 est en retrait par rapport aux deux concurrents, malgré l'amélioration notable de ce modèle par rapport aux précédents. Si la qualité d'image est encore très satisfaisante à 1600 ISO, elle diminue fortement au-delà.

Exposition, RAW

Le NEX-C3 est clairement orienté grand public et dans l'optique de rendre l'utilisation du compact un peu plus ludique, Sony propose à l'instar du Pen E-PL2 d'Olympus, des filtres créatifs.

Vous trouverez ci-dessous une petite galerie d'images réalisées avec les différents filtres.

Sony NEX-C3 test review filtre créatif noir & blancSony NEX-C3 test review filtre créatif postérisationLes filtres créatifs postérisation noir & blanc (gauche) et postérisation couleur (droite).

Sony NEX-C3 test review filtre créatif low keySony NEX-C3 test review filtre créatif high key
Les filtres créatifs low key (gauche) et high key (droite).

Sony NEX-C3 test review filtre créatif toy

Sony NEX-C3 et le filtre créatif toy

Ces filtres créatifs sont également disponibles pendant l'enregistrement vidéo. Il est possible d'appliquer les effets sur des photos déjà réalisées et de superposer les effets.

Mode vidéo

Tout comme le premier modèle NEX-3, le C3 enregistre uniquement en HDTV 720, le mode 1080 étant réservé au NEX-5 et probablement à son successeur.

Le NEX-C3 est capable d'enregistrer des vidéos en 1280x720 pixels (30 i/s en image pleine) ou en VGA (640x480 à 30 i/s en image pleine). Pour le mode HDTV, les vidéos sont encapsulées dans un .MP4 et compressées avec un codec MPEG-4 AVC (H.264avec un débit de 9 Mbits/s. Le son stéréo est encodé en AAC.

Le mode vidéo est convivial, mais pour le moins limité. Ainsi, s'il est possible de déclencher l'enregistrement vidéo d'une simple pression du pouce sur le bouton à l'arrière du boîtier, la seule commande disponible est le correcteur d'exposition (+/- 2 IL). Vous pouvez toutefois jouer avec les rendus créatifs et filmer avec les réglages Vivid, B/W, portrait, paysage, mais également avec les filtres : rendu toy, rétro...

Vous ne pouvez donc pas jouer sur la cadence d'obturation, l'ouverture (vous pouvez la définir avant de lancer la capture) ou la sensibilité ISO pendant l'enregistrement, le NEX-C3 s'occupant alors de tous les réglages de manière automatique.

Qualité des images

Sur notre mire de précision, le NEX-C3 donne de bons résultats, même si vous noterez la présence de moiré sur les plus fins détails. L'aliasing est par contre bien contenu et globalement les images sont plutôt agréables tout en manquant un peu de mordant. Vous pouvez comparer les extraits des vidéos (620 pixels de large) avec un E-PL2 et un Canon 550D.

Sony NEX-C mire vidéo test review
Olympus E-PL2 test review précision vidéo HDTV 720p
Canon 550D video 1280x720 pixels

Autofocus et rolling shutter

L'autofocus est la pierre angulaire d'un enregistrement vidéo. Le NEX-C3 est plutôt à l'aise dans cet exercice avec une mise au point un peu sèche, mais rapide et surtout très silencieuse.

Les problèmes de rolling shutter (déformation de l'image pendant les mouvements), surtout visibles sur les capteurs CMOS (qui fonctionnent avec une obturation par balayage) sont finalement peu visibles sur les vidéos réalisées avec le Sony NEX-C3. Notez que pendant l'enregistrement vidéo, vous ne pourrez pas enregistrer une image (même en 1280x720 pixels).

Exemples de photos

Nous avons eu la chance de voyager avec un NEX-C3 vers Venise. La citée lagunaire est un lieu de clichés dans les deux sens du terme. Entre les gondoles, les ponts et les minuscules ruelles, les sujets ne manquent pas et c'était l'occasion d'apprécier ou non les performances du nouveau compact à objectifs interchangeable de Sony.

Comme d'habitude, vous pouvez visualiser les images en pleine définition en cliquant sur les vignettes et télécharger les fichiers bruts lorsqu'il sont disponibles.

Le ciel est bas et peu contrasté pour notre première journée, mais il est difficile de résister à prendre un cliché au sommet du Rialto. Tant pis pour la lumière, nous reviendrons ici avec des cieux plus cléments. Sur ce cliché et même en fermant à f/8, vous noterez les faiblesses de l'optique qui manque de mordant en périphérie. Le contraste n'est certes pas très élevé, mais les murs des maisons sur les côtés sont vraiment mous.

Sony C3 exemple 1

Direction la place Saint Marc et ses galeries protégées des rayons du soleil par de lourds rideaux. Ici, c'est un détail de la draperie qui nous intéresse. L'image est assez contrastée avec les rideaux blancs et le fond noir, mais globalement les détails dans les hautes lumières sont bien conservées (mesure en multizone). Une fois de plus les limites de l'optique sont assez faciles à mettre en évidence en terme de piqué.

Sony C3 exemple 2

Nous prenons un peu de recul. Les vieilles pierres se prêtent merveilleusement bien à certains filtres créatifs présents sur le nouveau NEX-C3. Ainsi, le filtre rétro donne immédiatement un air de vieille carte postale aux images.

Sony C3 exemple 3

Toujours sur la place Saint Marc, le Campanile "subira" les traitements électroniques du filtre toy qui accentue outrageusement le vignetage (qui ironiquement est pratiquement invisible sur le 18-55 mm).

Sony C3 exemple 4

La mesure multizone du NEX-C3 est classiquement piégée par cette scène dans la cour du palais des Doges. Heureusement, il est possible de passer en mesure spot bien faire ressortir la statue. Pourtant, il manque une fonction AEL pour bloquer la mesure d'exposition tout en laissant la possibilité de réaliser le point sur une autre partie de la photo.

Sony C3 exemple 5

Toujours dans la cour du palais des Doges, il est agréable de pouvoir réaliser simplement et rapide une photographie panoramique par un simple balayage. Comme sur les précédents modèles, les images panoramiques ont une fâcheuse tendance à être surexposées.

Sony C3 exemple 6

Si en extérieur la balance des blancs automatiques est très pertinente, elle est beaucoup moins précise en intérieur sous un éclairage tungstène. Notre photo réalisée en soirée dans une ostaria tire vraiment sur l'orange.

Sony C3 exemple 7

La mesure d'exposition est parfois trop lente pour une photo prise sur le vif. Dans ce cas, l'appareil était rangé dans un sac et n'a pas eu le temps d’accommoder suffisamment rapidement pour exposer correctement cette scène qui ne présente pourtant aucune difficulté.

Sony C3 exemple 8

Pas grand-chose à reprocher au NEX sur ce cliché du Rialto. Les couleurs du ciel et des eaux sont bien conservées.

Sony C3 exemple 9

Excursion dans les iles avoisinantes et notamment Burano célèbre pour ses maisons colorées. Le rendu dense du NEX-C3 est parfaitement à son aise ici. Le ciel, le jaune et le rouge sont intenses.

Sony C3 exemple 10

Venise est le théâtre de nombreuses représentations musicales avec notamment les 4 saisons du Vénitien Vivaldi. Impossible de prendre des clichés pendant que l'orchestre joue, le NEX-C3 est beaucoup trop bruyant pour ça. Nous nous contenterons de filmer en toute discrétion.

Sony C3 exemple 11

Petites escapades nocturnes dans les ruelles de Venise. Nous poussons le NEX-C3 dans ses derniers retranchements : 12800 ISO. Dans la pénombre, le C3 accuse un peu le coup et le cliché montre un grain assez grossier. Il sera dur d'exploiter l'image sur un grand tirage. Sur un moniteur 1080 (l'image est hauteur), le cliché se regarde sans le moindre problème. À 1600 ISO, l'image de droite est par contre très propre, même dans les zones sombres.

Sony C3 exemple 12
Sony C3 exemple 13

De manière assez étonnante, cette image de reflet dans l'eau réalisée en format"portrait" n'a pas été retournée par l'appareil. En outre, elle est en outre surexposée, le système multizone montre ici toutes ses limites.

Sony C3 exemple 15

Verdict

Sony NEX-C3 recommandé test review avis

Au final, le NEX-C3 est un appareil très attachant. Si les évolutions par rapport au précédent modèle sont modestes, le C3 dispose de sérieux arguments pour devenir un second boîtier d'un photographe déjà équipé d'un reflex ou tout simplement pour évoluer après un compact.

La principale innovation reste l'adoption d'un capteur APS-C CMOS à 16 Mpx. Celui-ci est déjà connu (il équipe déjà certains reflex de la marque) et délivre une belle qualité d'image jusqu'à 6400 ISO, ce qui est une excellente performance. L'optique 18-55 mm f/3,5-5,6 livrée en kit n'est malheureusement pas à la hauteur des prétentions du capteur et montre rapidement ses limites en terme de piqué.

Pour les autres caractéristiques, nous apprécions d'une part, l'écran LCD 920 000 points monté sur une double charnière, même si celui-ci manque un peu de clarté par défaut pour un véritable confort de visée en plein soleil; et d'autre part, l'extrême compacité du boîtier qui viendra se loger facilement dans n'importe quel petit sac, double de son interface, à la fois simple et personnalisable. Nous affectionnons également les différents modes pour des prises de vues panoramiques, 3D, l'empilement des images pour limiter le bruit électronique ou le mode HDR. Les nouveaux filtres créatifs sont également intéressants pour s'amuser avec son compact. La bonne réactivité de l'autofocus dans la plupart des situations est, enfin, un bel atout.

Pour autant, le NEX-C3 conserve quelques faiblesses. Ainsi, le compact ne dispose pas de flash intégré (il est livré en standard, mais doit être fixé sur le dessus de l'appareil, celui-ci perdant alors en compacité...), ni de viseur électronique. L'autonomie, en léger progrès, est encore un peu limitée.

Reste la question du prix. Proposé à 630 euros avec le 18-55 mm, le NEX-C3 est largement plus cher que son prédécesseur vendu 550 euros dans la même configuration. Aujourd'hui, le NEX-3 se négocie autour de 400 euros et reste probablement la meilleure affaire du moment. Même le NEX-5 qui propose une meilleure prise en mains (et 2 Mpx en moins) est plus alléchant question tarif. Pour réellement séduire, le NEX-C3, le prix du C3 devra être rapidement revu à la baisse.

Toutefois, pour un usage grand public, le NEX-C3 remplit parfaitement son contrat et reçoit un recommandé.

Face à la concurrence

| |
|
| Panasonic G3 | [tab_prix2(,,,349,id_ln,,,)] |

Panasonic G3. Si le G3 n'est pas véritablement le concurrent direct du NEX-C3 (c'est plutôt le GF2 qui tient ce rôle), le G3 a quelques bons atouts à opposer au modèle de Sony, des caractéristiques qu'il ne serait pas étonnant de retrouver sur le prochain modèle GF. Ainsi, le G3 est équipé d'un nouveau capteur Live MOS à presque 16 Mpx très performant notamment en ce qui concerne le traitement du bruit électronique dans les hautes sensibilités. De ce point de vue, le Panasonic, sans égaler le modèle Sony, devient un très sérieux concurrent. Le G3 dispose d'un écran 460 000 points monté sur rotule latérale plus pratique que le système à double charnière du NEX-C3 et propose un accès tactile à certaines fonctionnalités comme le déclenchement. En outre, le G3 dispose d'un flash intégré et d'un viseur électronique qui peuvent, pour certains photographes, être des arguments importants. Côté vidéo, le G3 propose l'enregistrement en HDTV 1080 avec un son stéréo. Question réactivité, l'autofocus du nouveau G3 est sans doute le plus rapide du moment par rapport à tous les concurrents. Pour finir, le G3 dispose d'un parc d'optiques nettement plus important que son rival.

Le NEX-C3 est beaucoup plus compact et propose une série de filtres créatifs pour le moins ludiques. L'écran LCD est également plus précis avec une définition VGA que seul Sony propose sur ses modèles.

| |
|
| Olympus E-PL2 test review | [tab_prix2(,,,297,id_ln,,,)] |

Olympus E-PL2. Vieux d'à peine 6 mois, le E-PL2 semble déjà techniquement dépassé par les deux autres protagonistes : capteur 4/3 à 12 Mpix, pas d'écran monté sur rotule...Par rapport au NEX-C3, le E-PL2 a quelques arguments à opposer avec avant tout un parc optique nettement plus complet (qu'il partage avec Panasonic), une stabilisation intégrée au boîtier et qui fonctionne avec toutes les optiques et un flash escamotable. Nous lui préférons également sa prise en main beaucoup plus confortable.

Le NEX-C3 est plus compact et dispose d'un capteur nettement plus performant dans les hautes sensibilités. En vidéo, le compact Sony utilise un codec de compression plus récent, et donc plus performant, tout en offrant un enregistrement stéréo par défaut, ce qui n'est pas le cas du modèle Olympus. Côté réactivité, l'autofocus de Sony est légèrement plus rapide que celui proposé par le E-PL2 malgré les progrès réalisés récemment.

+
  • Bonne gestion du bruit électronique jusqu'à 3200 ISO
  • Excellente définition du capteur à 16 Mpx
  • Qualité de fabrication et compacité du boîtier
  • Ecran LCD 921 600 points monté sur une double charnière
  • Modes intégrés : Auto HDR, panorama par balayage, 3D...
  • Mise au point du zoom 18-55 mm rapide et très silencieuse
  • Aide intégrée
  • Mode vidéo 720p de bonne qualité (avec son stéréo)
  • Personnalisation intéressante de l'interface
  • Commande directe pour l'enregistrement vidéo
  • Filtres créatifs rigolos
  • interface graphique plaisante
  • Optique 18-55 mm peu qualitative : distorsion marquée, piqué moyen
  • Obturateur mécanique encore bruyant
  • Pas de flash intégré et connexion du flash livré en standard peu pratique
  • Préhension délicate : la poignée et le corps de l'appareil sont très petits
  • Pas de viseur (optique ou électronique) et écran LCD brillant difficile à lire en plein soleil
  • Rendu colorimétrique de l'écran fantaisiste
  • Pas de touche AEL (ni personnalisable avec AEL)
  • Autonomie de la batterie trop faible (220 vues environ)
  • Pas de barillet pour choisir le mode d'exposition (P,S,A,M, scènes...)
  • Mode rafale avec autofocus à 2,5 i/s seulement
  • Pas de stabilisation intégrée au boîtier (le zoom 18-55 mm dispose d'un système de stabilisation optique)
  • Pas de photo pendant l'enregistrement vidéo. Pas de prises casque/micro.
  • Logement carte accessible sous l'appareil peu pratique sur trépied
  • Réglages du mode vidéo limités (uniquement ouverture avant l'enregistrement)
  • Stabilisation optique guère efficace. Encore peu d'optiques dans le parc NEX.
  • Format Raw propriétaire (ARW). Système de nettoyage du capteur peu performant.
Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW.

Les prix
Sony C3
C3
Il n'y a actuellement aucune offre.