Le nouvel hybride professionnel de Sony vient d'arriver à la rédaction. A peine le temps de charger sa batterie que nous l'emmenons découvrir notre scène test pour un premier tour de chauffe.

CapteurCMOS Exmor RS®, plein format 35 mm (35,6 x 23,8 mm), 24,2 Mpx
MontureE
Optique livréeNA
StabilisationMécanisme de décalage du capteur d'image avec compensation sur 5 axes
AntipoussièreRevêtement de protection antistatique sur le filtre optique et mécanisme de décalage du capteur d'image
ViseurOLED Quad-VGA 3,7 Kpx, 0,78X, 100%
FlashNon, Griffe porte accessoires
ÉcranTFT 7,5 cm 1,4 kpx tactile et orientable (haut - bas)
Mise au pointMise au point auto. avec détection de phase/mise au point auto. avec détection du contraste, 693 points (détection de phase AF)
Modes autofocusAF-S (mise au point automatique pour prise de vue unique), AF-C (mise au point automatique en continu), DMF (mise au point manuelle directe), mise au point manuelle
Mesures d'expositionMesure d'évaluation de 1 200 zones, EV-3 à EV 20, + /- 5 EV (paliers de 1/3 EV et 1/2 EV sélectionnables)
Modes d'expositionAUTO (iAuto), Exposition automatique programmée (P), Priorité à l'ouverture (A), Priorité à la vitesse d'obturation (S), Manuel (M)
Vitesse d'obturationObturateur mécanique : 1/8 000 à 30 secondes, Obturateur électronique : 1/32 000 à 30 secondes, Synchro flash 1/250 s
Motorisationmax. 20 images/s
Sensibilité ISOObturateur mécanique : 100 – 51 200 ISO (les valeurs ISO comprises entre 50 ISO et 204 800 ISO peuvent être définies en tant que gamme ISO étendue
MémoirePORT 1 : Emplacement pour carte mémoire SD (compatible UHS-I/II), PORT 2 : Multiples emplacements pour carte mémoire Memory Stick Duo™ / SD (compatible UHS-I)
Format image photoJPEG, RAW, 6000 x 4000 (24 mégapixels)
Format image vidéoXAVC S : MPEG-4 AVC/H.264, 3840 x 2160 (30p, 100 mégapixels)
AlimentationBatterie rechargeable NP-FZ100 (480 vues avec viseur, 650 avec LCD : normes CIPA)
ConnexionWi-Fi, Bluetooth, NFC, micro HDMI, casque, micro, LAN, micro USB
Dimensions126,9 mm x 95,6 mm x 63,0 mm
Poids673 g
LogicielsNC
Dans la boîteCordon d'alimentation, Batterie rechargeable NP-FZ100, Protecteur de câble, Adaptateur secteur : AC-UUD12, Bandoulière, Capuchon de protection, Cache griffe porte-accessoire, Œilleton de visée, Câble micro USB

Présentation
Premières images

Coup de théâtre le 27 avril dernier : Sony dévoile le A9 un boîtier hybride taillé pour concurrencer les reflex professionnels et sportifs chez Canon (1D Mark II) et Nikon (D5) avec au programme un nouvel autofocus à 693 points, une rafale à 20 ips et des images en 24 Mpx.

Le A9 est actuellement à la rédaction et en attendant de le mettre à l'épreuve sur des compétitions sportives, nous l'avons accompagné en studio pour évaluer la qualité du traitement du bruit électronique.

Qualité des images
photo et vidéo

Gestion du bruit électronique

Protocole de test

Pour notre test, la scène est éclairée sous environ 250 lux. Notre appareil étalon est le Canon 5Ds R qui, pour un gris neutre 18 %, requiert le couple f/5,6-1/4 s à une sensibilité de 100 ISO. Le Sony A9 est également calé pour exposer correctement un gris 18 % avec une sensibilité de 100 ISO. Le temps de pose est alors de 0,4 s.
Nous faisons ensuite varier la durée de la pose et la sensibilité ISO. Les images sont visibles à 100 % (JPEG) et vous pouvez télécharger les fichiers bruts (.ARW). Le boîtier est configuré par défaut, notamment pour ce qui est de rédaction du bruit électronique.
Comme d'habitude, en plus des vignettes présentées ci-dessous, les images sont toujours observables à 100 % et téléchargeables.

Le Sony A9 est équipé d'un tout nouveau capteur 24 x 36 de 24 Mpx qui dispose des technologies BSI (Back Side Illuminated) stacked ou en bon français "empilée". Il s'agit donc d'un capteur Exmor R rétroéclairé (BSI pour Back Side Illuminated) qui permet d'optimiser la collecte de la lumière. La technologie est connue et répandue : elle existe déjà pour des capteurs 24x36 depuis l'A7R II. La plage ISO de l'A9 va de 100 à 51 200 ISO et pourra être étendue à 204 800 ISO. La nouveauté réside essentiellement dans l'intégration de mémoire dans le capteur : on parle alors de capteur Stacked. Cette technologie était jusqu'à présent réservée à des capteurs de petites tailles, dans les smartphones ou les compacts experts RX100 IV et RX100 V. La mémoire interne permet d'enregistrer plus rapidement les informations collectées par les photodiodes.

Avec une définition de 24 Mpx (6000 x 4000 px) sur un capteur 24 x 36, les photodiodes font environ  µm.

Les JPEG

Sony dispose sans doute de la plus belle gamme de capteurs 24 x 36 du moment avec des définitions de 12 à plus de 42 millions de pixels. Le nouveau modèle à 24 Mpx délivre des images d'une excellente qualité entre 50 et 800 : le bruit est imperceptible et le rendu des plus fins détails excellents. Sans un examen poussé à 100 % sur écran, il est difficile de noter la moindre différence entre les clichés. Vous pourrez facilement pousser à 1 600 voire 3 200 ISO sans la moindre hésitation et même à 6 400 ISO, les clichés sont vraiment impressionnants. On notera juste une perte de dynamique avec des noirs un peu bouchés.

Les premiers signes du lissage du bruit électronique sont vraiment visibles à 12 800 ISO et au-dessus. À 12 800 ISO, le grain est peu visible et l'image conserve une très bonne structure. Les aplats colorés sont peu marqués par la granulation. À 51 200 ISO, le granulation plus présente vient diminuer le contraste de l'image. Le grain devient plus facilement visible et le lissage est nettement plus appuyé. La granulation reste toutefois assez fine et présente une structure aléatoire.

Logiquement, les plus hautes valeurs ISO sont plus délicates avec une perte importante dans le rendu des détails dans les basses lumières. Le grain devient grossier et les détails sont englués dans le traitement des images. Les deux dernières valeurs ISO seront utilisées avec parcimonie.

Oscilloscope

Sous l'œil plus impartial de notre oscilloscope, les fichiers JPEG donnent peu ou prou les mêmes résultats. Le bruit — donc les oscillations — est peu visible jusqu'à 3 200 ISO et devient plus sensible au-delà de 6 400 ISO.

Sony A9 test review montée ISO oscilloscope

JPEG vs RAW

À l'heure de la rédaction de cet article, Adobe Lightroom ne prend pas en charge le nouveau format RAW du Sony A9. Nous avons donc "mouliné" les clichés du nouvel hybride avec Capture One Pro 10 qui est déjà à jour. Rappelons d'ailleurs que le boîtier Sony est livré avec une version complète de Capture One Express limitée aux fichiers de la marque.

sony-a9-jpeg-12800iso-detailsony-a9-raw-C1-12800iso-detail

L'utilisation du fichier RAW à 12 800 ISO ne semble pas présenter un véritable intérêt pour le traitement du bruit électronique. Le fichier JPEG issu du boîtier est par ailleurs mieux accentué (les réglages de Capture One sont laissés par défaut et il est bien sûr possible de modifier le rendu de l'image en jouant sur la netteté ou l'extraction des détails).

sony-a9-jpeg-51200iso-detailsony-a9-raw-C1-51200iso-detail

En poussant le A9 un peu plus haut dans les sensibilités ISO, le constat est identique : les images JPEG internes sont d'excellente facture et se hissent facilement au niveau du moteur de Phase One, l'accentuation en plus.

Dans la vraie vie (on sort enfin du labo)

Nous avons également réalisé quelques images en extérieur / intérieur avec le 24-70 mm f/2,8 pour évaluer le comportement du Sony A9. Vous trouverez donc une galerie d'images en JPEG / RAW.

DSC00110
DSC00103
DSC00100
DSC00078
DSC00090
DSC00080
DSC00074
DSC00067
DSC00070
DSC00087
DSC00062
DSC00053
DSC00058
DSC00095
DSC00091
Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW. Ses publications 

Les prix
Sony A9
Miss Numérique 5300,00 €
Contenu sponsorisé