CapteurExmor CMOS 24 x 36 mm - 12,2 Mpx
MontureE - FE - À (avec adaptateur)
Optique livrée-
StabilisationOptique
AntipoussièreNon
ViseurViseur électronique Viseur Tru-Finder™ XGA OLED - 100 % - Env. 0,71x - 1024 x 768 pixels
ÉcranTFT - 7,5 cm - 921 600 pixels - orientable
Mise au pointDétection de contraste 25 points (sensibilité -4 EV)
Modes autofocusMultipoints - Pondération centrale - Flexible spot - AFS - AFC - MF
Mesures d'exposition1 200 zones
Modes d'expositionMultisegments - Spot - Centrée - Automatique
Vitesse d'obturationType plan focal, vertical-transversal, contrôlé électroniquement - 1/8000 s - synchro flash 1/160
Motorisation5 ips
Sensibilité ISO100-102 400 ISO (photo) / 200-102 400 ISO (vidéo) / Extension 409 600 ISO
MémoireMemory Stick PRO Duo, Memory Stick PRO-HG Duo, Memory Stick XC-HG Duo, carte mémoire SD, carte mémoire SDHC (compatible UHS-I), carte mémoire SDXC (compatible UHS-I)
AlimentationNP-FW50
ConnexionWi-Fi - NFC - HDMI (sortie 4K non compressée) - USB 2.0
Dimensions126,9 x 94,4 x 48,2 mm
Poids446 g
Logiciels-
Dans la boîte-

Caractéristiques

Sony n'allait pas laisser Panasonic et son GH4 prendre une longueur d'avance dans la toute nouvelle course aux solutions de captation vidéo professionnelle en 4K. La firme nippone surprend tout le monde en lançant une version "taillée pour la vidéo" de son désormais célèbre système A7 : l'A7S permettant de filmer en UHD ou 4K "TV" (3840 x 2160 pixels ratio 16:9).

Sony A7s

*Le Sony A7S est un copier/coller du A7R au niveau du boîtier.*

L'A7S ressemble à s'y méprendre à l'A7 et l'A7R : même boîtier, même ergonomie, mêmes systèmes de visée, etc. La différence avec ses camarades se fait à l'intérieur : au niveau du capteur. En effet, l'appareil utilise un nouveau CMOS Exmor 24 x 36 mm de 12 millions de pixels ! Le choix d'une aussi faible définition apporte de nombreux avantages en termes de qualité d'image et de performances de l'appareil (autofocus - ISO). 12 millions de pixels sont largement suffisants pour pouvoir extraire des séquences vidéo en UHD ou 4K TV, 3840 x 2160 px, et pour tirer des photos au format A2.

Un capteur hyper-sensible

La logique de l'A7S rappelle furieusement celle des D3 et D700 il y a quelques années. De gros capteurs plein format de 12 Mpx "seulement", là où la concurrence alignait quasiment le double. 12 seulement, mais 12 millions de bons gros photosites, capables d'avaler une grosse quantité de lumière... L'A7S nous ramène donc un peu quelques années en arrière. Sauf qu'entre-temps, le design des capteurs et l'électronique ont fait des progrès colossaux.

Sony A7s capteur 12 Mpx en 24x36

*Le capteur 24x36 de 12 Mpx.*

12 millions de pixels sur capteur 24 x 36 mm induisent un pitch de chaque pixel de près de 9 micromètres. C'est très grand ! Le système est donc par nature très sensible, capable d'encaisser une large plage de dynamique, ce qui permet d'utiliser des temps de pose courts et limite les effets de moiré et de diffraction : rien que ça ! Question sensibilité, l'appareil est capable de monter jusqu'à 102 400 ISO en natif (en photo comme en film), et avec un mode étendu à 409 600 ISO en photo comme en vidéo. Des promesses absolument fantastiques sur le papier... à la hauteur de ce que propose le D4s en termes de sensibilité.

Nous sommes bien entendu impatients de voir la bête in situ. Mais un point nous tiendra particulièrement à cœur... Sony insiste sur la dynamique de son nouveau capteur. Nous espérons vraiment que, vu la sensibilité affichée, Sony sera parvenu à "arrondir la courbe". En effet, si on se reporte à la courbe de dynamique des capteurs testés par DxO, on se rend compte que la quasi-totalité d'entre eux voit leur dynamique décroître de manière quasi linéaire. Un A7R par exemple passe de 14 EV à 100 ISO à 10 EV à 3 200 ISO. Ce qui serait fabuleux serait de pouvoir rester proche des 14 EV le plus longtemps possible quand on pousse la sensibilité.

La sensibilité de l'autofocus à détection de contraste passe à -4 IL

Côté AF, Sony reste sur une logique similaire à celle du A7R, c'est-à-dire sur une détection de contraste sur 25 points ; par contre, grâce à la sensibilité extrême du nouveau capteur, la détection la détection de contraste reste disponible jusqu'à -4 IL. C'est beaucoup, surtout comparé au 0 IL de l'A7R (un EOS 6D fonctionne par -3 EV, un D800 ou un D4 jusqu'à -2 IL, par exemple). L'A7S est donc, sur le papier, un noctambule complet.

La vidéo 4K TV (UHD)... sur enregistreur externe

Si le Sony A7S déploie de nombreux arguments pour le photographe, il n'en oublie pas pour autant le vidéaste, bien au contraire. L'A7S est en effet l'un des rares boîtiers capables d'enregistrer en 4K TV (ou UHD)... ou presque. Car il lui manque un élément indispensable en 4K pour les vidéastes nomades : la possibilité d'enregistrer les séquences 4K sur carte mémoire. Apparemment, le flux d'information en provenance du capteur plein format, et ce, malgré la "petite" définition de 12 Mpx, ne peut être traité par le processeur interne pour une écriture sur carte interne.

Sony A7S avec équipement vidéo

*Le Sony A7S équipé en mode vidéo : prises XLR pour son, retour vidéo sur écran déporté.*

De fait, la fonction UHD réside dans une sortie HDMI non compressée en 3840 x 2160. Il faudra donc impérativement passer par un enregistreur externe (type Odyssey Q7).

Petite déception, compensée par le fait que l'A7S enregistre en XAVC S (la version grand public de l'XAVC, annoncée le 7 avril dernier et supportant des définitions de 3840 x 2160 avec container MP4 et audio en AAC ou LPCM), ainsi qu'avec les couleurs échantillonnées en 4:2:2 — mais sur 8 bits, se plaindront les puristes. Dernier point, l'A7S peut produire des flux UHD à 30p ou 24/25p. Dommage que Sony n'ait pas poussé un peu plus loin l'intégration de la haute définition avec la 4K Ciné (4096 x 2160 pixels).

En passant en HDTV 1080, on obtient des flux à 60p (50 Mbps), ou du 720 à 120p (50 Mbps là aussi, mais 4:2:0 / 8 bits). L'A7S est clairement orienté vidéo avec la possibilité d'utiliser des courbes de rendu (Picture Profile) dont le très professionnel S-Log2 Gamma. Vous trouverez toujours le zébras d'exposition, le focus peaking et également une fonction de time code pour synchroniser parfaitement plusieurs caméras.

Pour le reste l'A7S reste un A7. On retrouvera les mêmes fonctions, comme la visée confiée à un viseur électronique OLED XGA de 2,3 millions de points, une mesure d'exposition TTL sur 1 200 zones, un écran LCD inclinable de 3 pouces et 921 600 points, le Wi-Fi et le NFC... et la même batterie un peu "courte" assurant 320 ou 380 photos (avec ou sans utilisation de l'EVF) et jusqu'à 60 minutes d'enregistrement vidéo.

Sony A7S avec le 24-70 mm f/4

Notre premier avis

Sony n'a donc pas fini de nous surprendre et d'innover dans l'univers de la photo. Avec l'A7S ("S" pour "sensibilité"), la firme nippone fait clairement un pari risqué ! À l'époque des capteurs hyper définis, les 12 Mpx de l'A7S peuvent sembler un peu anachroniques.

Mais en toute franchise, c'est un parti-pris qui nous séduit fortement. Par son audace, et par la philosophie sous-jacente : on ne fait plus reposer la montée en ISO sur le traitement électronique du bruit, mais on remet un coup de fouet sur le développement des capteurs assurant une collecte d'informations plus propres... quitte à frustrer les mordus du mégapixel.

Dans un univers de plus en plus dirigé par le consensus et le manque d'audace, les récentes décisions de Sony esquissent le début d'une petite révolution dont Canon et Nikon pourraient bien être les premières victimes. Sony essaie, Sony ose, Sony innove... et Sony réussit.

Petit retour sur les innovations marquantes de ces dernières années :

  • 2005 : Sony reprend les activités de Konika Minolta et sort son premier reflex en 2006, l'A100 ;
  • 2008 : premier reflex 24 x 36 mm avec un capteur de 25 millions de pixels ;
  • 2010 : lancement de la technologie sans miroir SLT avec les A55 et A33 et lancement des COI Nex ;
  • 2011 : lancement du NEX-7, premier COI expert avec viseur électronique intégré ;
  • 2012 : lancement du premier compact 24 x 36 mm avec le RX1 ;
  • 2013 : lancement du concept de smart lense et des premiers COI avec capteur 24 x 36 mm (les A7) ;
  • 2014 : lancement de l'A7S.

Qui aurait pu imaginer sortir un compact à objectif interchangeable haut de gamme avec un capteur 24 x 36 mm de 12 millions de pixels ? Pour rappel, 12 millions de pixels, c'est la définition du Canon EOS 5D (de 2005) et l'EOS 1Ds (de 2002) et du Nikon D3 (de 2007) ! Sur un marché toujours dicté par la course aux pixels (Sony d'ailleurs en pôle position avec son A7R et ses 36 millions de pixels), lancer un boîtier avec une définition équivalente à celle des appareils d'il y a plus de 10 ans est osé. À quoi bon ?

Depuis 10 ans, les constructeurs s'efforcent d'augmenter les définitions de leurs capteurs tout en trouvant des parades afin de proposer des résultats dans les hautes sensibilités ISO sans trop de bruit numérique ainsi que des dynamiques de capture larges. Ces deux paramètres, fondamentaux pour la qualité des images, sont intimement liés à la base physique des pixels et plus particulièrement à leur taille. C'est bien connu : plus un pixel est grand, plus il est sensible et plus il sera d'encaisser une large dynamique !

Faut-il donc s'attendre avec l'A7S à retrouver la qualité d'image d'il y a 10 ans ? Eh bien non, puisque tous les progrès en vitesse et qualité de traitement via les DSP (les processeurs Bionz) sont appliqués à ce nouvel appareil. Sur l'A7S, les pixels font près de 9 micromètres de côté : nous vous le disions, c'est énorme !

Bien entendu, il faudra attendre les tests complets avant de se prononcer, mais nous pouvons d'ores et déjà affirmer que cet appareil se présente comme une arme de destruction massive pour du reportage et les photos en basses lumières.

Reste à voir comment les photographes vont réagir. Superbes résultats en basse lumière et large dynamique, ou profusion de pixels ? En tout cas, quel que soit leur choix, Sony a une solution, en l'A7S ou l'A7. Il ne manque plus qu'à la collection des Alpha 7 qu'un A7S monochrome : 12 millions de pixels, pas de filtre passe-bas, pas de matrice de Bayer ! Qui sait ce que nous prépare Sony pour cette année : la Photokina est en septembre prochain...

Reste la question du prix, et sur ce point, Sony est encore muet. Les pronostics sont ouverts. Pour nous, il sera aux alentours de 1 600 €.

Test Sony A7

Test Sony A7R

Caractéristiques

Test terrain jour 1

La brume n'était pas encore totalement dissipée lorsque nous avons franchi le portail de la propriété. Tout était silencieux et la nuit étirait ses derniers lambeaux d'obscurité. Il avait fallu prendre la route tôt pour être sûrs d'arriver à temps, et voir le jour se lever dans l'un des plus beaux châteaux particuliers que nous ayons visités.

Le Sony Alpha 7S étant arrivé nu à la rédaction, nous lui avons greffé un zoom ultra grand-angle Zeiss 16-35 mm f/2,8 via un adaptateur monture Alpha > FE (le dernier 16-35 mm f/4 monture FE n'étant pas encore disponible au moment du test).

Sony A7 S exemple 1

La première pièce que nous découvrons est la bibliothèque. Il fait encore sombre dans le château et pour conserver une vitesse d'obturation correcte, nous montons d'emblée dans les hautes sensibilités à 6 400 ISO. Le grain chromatique (pixels colorés) est présent sur toute l'image, mais sa structure est homogène et, surtout, il reste fin. Il sera facile de débruiter l'image sur un logiciel tiers et de conserver une belle tenue en partant du RAW. Sur le JPEG, les fins détails sont bien grignotés, surtout dans les ombres, mais le pouvoir résolvant de l'optique utilisée permet de conserver de l'information, même sur les franges du canapé.

Sony A7 S exemple 2

Sur une sensibilité plus acceptable de 1 600 ISO, le rendu est tout simplement superbe. Le bruit chromatique n'a pas totalement disparu, mais il est particulièrement discret. La lecture des plus fins détails n'est pas troublée par un lissage excessif et le grand-angle Zeiss fait des merveilles : il n'y a que sur le bord supérieur que l'image est un peu molle. Son rendu un peu dense par défaut permet à l'Alpha 7S d'offrir un JPEG pêchu, contrasté, mais sans exagération. Enfin, l'écran orientable utilisé pour plus de confort sur ce plan visé à hauteur de ventre nous a permis de ne pas avoir à nous contorsionner.

Sony A7 S exemple 3

La déformation engendrée par l'ultra grand-angle n'est pas exagérée et il sera facile de la corriger sous Lightroom ou DxO. Ici encore, à 1 600 ISO, le grain reste très acceptable. On notera en revanche une exposition un tout petit trop dense en mode Standard.

Sony A7 S exemple 4

Sur cette scène en total contre-jour, la cellule d'exposition offre un rendu équilibré. En effet, si l'arrière-plan derrière la fenêtre est brûlé, nous souhaitions conserver de l'information dans les basses lumières et surtout sur les reliefs de la cheminée. Le résultat est conforme à nos attentes. Notez que bien que les aberrations chromatiques sur les rebords de fenêtres soient visibles, le piqué reste excellent à f/4,5.

Sony A7 S exemple 5

F/11, 100 ISO. L'image est impeccable. L'écran orientable permet de poser simplement le boîtier sur la table de billard et de cadrer. Dommage que l'écran ne soit pas tactile, nous aurions encore gagné en confort d'usage. À noter : pour une aisance accrue et pour pallier le manque de vélocité de l'autofocus avec la bague d'adaptation, la mise au point a été réalisée manuellement en toute décontraction grâce au focus peaking. Cette fonction salvatrice permet, lorsque la mise au point est débrayée, de surligner par une couleur prédéfinie la zone de netteté : malin et de plus en plus commun, mais tous les constructeurs ne l'ont pas encore implémentée...

Sony A7 S exemple 6
Sony A7 S exemple 7

Si l'A7S a une excellente dynamique d'image, en JPEG, l'activation de la fonction DRO déjà connue sur les boitiers de la marque permet de l'optimiser directement dans le boîtier via un rehaussage des tons sombres. Un très léger grain apparaît logiquement, mais le rendu est particulièrement équilibré et loin des caricatures que l'on peut voir sur certains boîtiers concurrents.

Sony A7 S exemple 8

Bien que ne fournissant que 12 Mpx, le capteur du Sony A7S reste très à l'aise lorsqu'il s'agit de rendre compte des textures. Les poils de notre fouine empaillée ressortent bien et les couleurs restent douces et très proches de ce que notre œil perçoit.

Tirons deux conclusions à partir de cette image. Premièrement, le Zeiss 16-35 mm f/2,8 est sensible au flare... mais c'est un joli flare. Deuxièmement : le capteur du Sony A7S offre nativement une très large dynamique. Même avec un contre-jour violent, l'information est facilement lisible dans les hautes lumières (les arbres à l'extérieur sont bien visibles) et dans les basses lumières (même sous le canapé, on distingue les détails du tapis). En RAW, il y a de quoi largement s'amuser... Espérons que cela permette de calmer les ardeurs maladives de certains HDRistes...

Sony A7 S exemple 10

À 3 200 ISO, on voit bien la granulation plus marquée du bruit chromatique avec le réducteur de bruit désactivé. Il y a encore une marge de progression possible, surtout si on regarde les résultats fournis par un Nikon D750 de 24 Mpx par exemple...

Sony A7 S exemple 11

"Aiguisé comme une lame, pointu comme un couteau"... Nous n'hésitons pas à reprendre les deux premiers vers d'un couplet de Raggasonic pour décrire la qualité du pouvoir résolvant du couple Zeiss 16-35 mm f/2,8 et capteur de l'A7S à 800 ISO... sur le RAW. En effet, en observant le JPEG à 100 %, il apparaît comme une accentuation légèrement excessive qui brouille (un comble) les plus fins détails. La gestion du bruit reste cependant excellente.

Sony A7 S exemple 12

Voici l'un des points cruciaux de l'A7S : sa capacité à monter dans les très hautes sensibilités. Son capteur 24x36 embarque seulement 12 Mpx, ce qui lui permet d'avoir des photosites de 8,49 microns de côté, soit trois fois plus grands que ceux de son cousin l'Alpha 7R ou encore du Nikon D810.

Pour mettre à l'épreuve son capteur, nous sommes descendus dans la cave du château. La seule lumière qui éclaire la pièce pénètre par une minuscule lucarne et la luminosité générale est faible. Le noir et blanc est un peu trop contrasté et les ombres sont trop dures. Les dégradés de gris ont perdu de leurs nuances, mais l'image reste lisible. À 51 200 ISO, le grain est trop marqué et, surtout, le bruit chromatique est envahissant, même sur le RAW. Cependant, on constate que l'on est au même niveau de bruit qu'un Sony Alpha 99 à 25 600 ISO. Les progrès sont donc notables et intéressants. Sony a su affiner le bruit, le lissage et améliorer le micro-contraste. Il est envisageable, en partant du fichier brut et avec un peu de travail, d'en tirer un 10 x 15 cm ou de poster une image correcte pour le web.

Sony A7 S exemple 13

Même constat que précédemment : nous sommes dans un couloir au sous-sol et devons attendre patiemment que nos yeux s'habituent à la pénombre. Ceci fait, nous découvrons... une collection de masques africains. Décidément, ce château est plein de surprises et le capteur de l'A7S aussi.

À 102 400 ISO, tous les fins détails ont disparu, mais l'image reste globalement lisible. Attention, à cette sensibilité, il est largement recommandé de passer en noir et blanc, car non seulement le bruit chromatique est très présent, mais en plus une forte dérive chromatique violacée envahit les ombres. Sur le fichier brut, vous découvrirez même ce qui s'apparente à une fuite de lumière en bas à gauche de l'image. Le capteur pousse le travail d'amplification du signal lumineux à son maximum et on sent bien que nous atteignons ses limites. Mais encore une fois, même dans ce cas extrême, il ne sera pas impossible d'en extraire une image en retravaillant le fichier brut et à condition de ne pas viser plus d'un quart de page.

Sony A7 S exemple 14

Étape ultime de la montée ISO et sommet inimaginable il y a encore quelques mois : nous shootons à 409 600 ISO. Il fait extrêmement sombre et, à notre grande surprise, l'autofocus est encore capable de faire le point — avec quelques hésitations certes, mais la sensibilité du module AF revendiquée comme étant sensible à -4 IL n'est pas du bluff. En revanche, l'image à cette sensibilité est, disons-le franchement, laide, surtout en JPEG ! Mais vous verrez qu'en téléchargeant le fichier brut et en le passant à la moulinette de votre logiciel de développement préféré, il sera possible de sortir une image encore "acceptable" pour une vignette web. Pas de miracle, donc, mais ce palier a le mérite d'exister.

Sony A7 S exemple 15

Avant de quitter le château, nous réalisons une dernière image dans la pièce à l'orgue. À cette sensibilité plus raisonnable de 3 200 ISO, les nuances de gris sont douces et le noir et blanc issu du JPEG offre un rendu contrasté sans être agressif.

Gestion du bruit électronique

Comme de coutume, pour notre test, la scène est éclairée sous 200 lux. Le Sony A7S est positionné en mode M et l'ouverture, fixée à f/5,6 pour une valeur ISO de 100. L'optique est positionnée au grand-angle. Nous faisons ensuite varier la sensibilité ISO ainsi que la vitesse d'obturation. Les images sont visibles à 100 % et vous pouvez télécharger les fichiers bruts (ARW).

Les JPEG

Le nouveau capteur 24x36 de 12 Mpx est bien sûr la pièce maîtresse du A7S. Un capteur qui n'est pas sans rappeler les Nikon D700, D3 et D3s qui avaient fait forte impression lors de leur présentation avec une gestion du bruit électronique remarquable... jusqu'à 3 200 ISO. À l'époque (2007), la plage de sensibilité ISO s'étendait de 100 à 25 600 ISO en mode étendu, un véritable record.

Tailles des différents capteurs

Comparaison des tailles (agrandies 4x) de différents capteurs.

Aujourd'hui, une sensibilité de 25 600 ISO est presque devenu banale dans le monde du reflex et accessible avec certains compacts (Ricoh GR par exemple). Pour les records de sensibilité ISO, il faut désormais pousser à 409 600 ISO... De quoi laisser songeur.

Ce nouvel imageur présente donc des photodiodes assez "énormes" : pas moins de 8,5 µm de côté ! Pour mémoire, le capteur 24 Mpx au format APS-C qui équipe notamment certains reflex Nikon ou Sony dispose de photosites de 3,9 µm offrant une surface de collecte inférieure de presque 5 fois ! Voilà qui met l'eau à la bouche.

Et les images sont conformes à notre attente. Les clichés sont superbes de 50 à 3 200 ISO : presque aucune trace de bruit sur cette plage de sensibilités et c'est déjà très impressionnant. Vous noterez une très légère dérive à 6 400 ISO, avec des images un peu plus denses et un moutonnement perceptible dans les aplats foncés. Nous observons les images à 100 % sur écran et le bruit n'est perceptible qu'à 6 400 ISO ! Sur la suite de la montée ISO, à 12 800 et 25 600 ISO, le moutonnement gagne logiquement du terrain. Le bruit de chrominance est bien contenu, mais le bruit de luminance devient plus visible notamment en basse lumière. Cela dit, les images JPEG sont parfaitement exploitables jusqu'à 25 600 ISO, ce qui est déjà une belle performance et qui n'est pas sans rappeler un certain Nikon D4S, mais nous y reviendrons.

Vous pourrez pousser jusqu'à 51 200 ISO selon la destination de votre image. La dynamique baisse de manière sensible et les couleurs deviennent "pâlottes". Au-delà, le bruit devient beaucoup moins esthétique : les détails sont dilués et un voile terne vient recouvrir les images. En JPEG direct, il devient délicat d'exploiter correctement les images. Sony ne pouvant laisser le record de sensibilité à Nikon, le A7S propose une sensibilité à 409 600 ISO (record actuel pour un appareil photo de série). Autant dire que le résultat n'a rien de convaincant, mais les images sont plus agréables que celles du Nikon D4S.

Vous pouvez également comparer le Sony A7S avec le Nikon D4S, le Canon 1D X et le Sony A7. Dans les sensibilités usuelles (jusqu'à 6 400 / 12 800 ISO), les boîtiers se tiennent dans un mouchoir de poche et les rendus sont assez proches. À partir de 25 600 ISO, le nouveau Sony Alpha 7S prend l'avantage avec un rendu un peu plus naturel et des images un peu moins "enterrées". Au jeu de la sensibilité ISO, l'A7S est donc le nouveau champion. Reste à confirmer ces bons résultats sur le terrain avec des lumières plus difficiles.

Comparaison à tirage équivalent

Nous avons choisi de confronter l'A7S à quelques boîtiers emblématiques actuels tels le Nikon D4S(24x36 à 16 Mpx), le Canon 1D X (24x36, 18 Mpx) et le Nikon D800 (24x36 à 36 Mpx).

Nous comparons naturellement les boîtiers à "tirage équivalent". Nous avons "normalisé" les images pour un tirage 40 x 60 cm en 180 dpi, soit une définition de 12 Mpx environ. Les images sont réalisées à 1 600 ISO avec ci-dessous des détails à 100 %.

Attention, les boîtiers ne sont pas équipés d'optiques équivalentes, le piqué initial n'est donc pas le même. Il faut essayer de comparer uniquement le niveau de bruit électronique... Pas si simple.

À 12 800 ISO, le Sony A7S domine la course avec un beau rendu de l'image. Les images du reflex Nikon D800 sont un peu plus granuleuses et un peu moins flatteuses et seul le D4S tient réellement la comparaison. Le Canon 1D X est agréable, mais l'on retrouve encore ces marbrures violettes peu esthétiques dans les aplats noirs. Rappelons au passage que l'A7S est le boîtier le moins onéreux de notre sélection, comptant des reflex professionnels à plus de 5 000 €... A contrario, le A7S propose la définition la plus petite avec 12 Mpx contre 16, 18 et 36 Mpx.

Sony A7S test review comparaison tirage équivalent

Pour la petite histoire, nous avons comparé les sensibilités records des deux appareils en "S", le Sony A7S et Nikon D4S. Le COI de Sony l'emporte sur ce match de l'extrême avec une image plus détails et bien moins bruitée.

Sony A7S - comparaison 409 600 ISO

Oscilloscope

Passons certaines images du Sony A7S sous l'œil de l'oscilloscope pour un avis plus "mathématique".

Notre outil confirme notre perception visuelle : les images sont vraiment excellentes jusqu'à 3 200 ISO avec une dégradation bien visible à 6 400 ISO. Les images sont assez facilement exploitables jusqu'à 12 800 ISO, mais la granulation est déjà très visible dans les aplats denses. Au-delà, le bruit vient consteller nos zones de gros avec un moutonnement vraiment visible qui dilue les plus fins détails des images.

Sony A7S test review bruit électronique sur gris
*Sony A7S – 100 ISO* | Sony A7SI test review bruit gamme gris graphique 100 ISO |

| Sony A7S test review bruit gamme gris 3200 ISO

*Sony A7S – 3 200 ISO* | Sony A7S test review bruit gamme gris graphique 3200 ISO |

| Sony A7S test review bruit gamme gris 6400 ISO

*Sony A7S – 6 400 ISO* | Sony A7S test review bruit gamme gris graphique 6400 ISO |

| Sony A7S test review bruit gamme gris 12800 ISO

*Sony A7S – 12 800 ISO* | Sony A7S test review bruit gamme gris graphique 12800 ISO |

| Sony A7S test review bruit gamme gris 102400 ISO

*Sony A7S – 102 400 ISO* | Sony A7S test review bruit gamme gris graphique 102400 |

Fichiers bruts

Nous mesurons également le bruit de fond du capteur en reconduisant le protocole de test précédent, mais dans le noir complet avec un bouchon sur l'objectif.

Le graphique ci-dessous représente la déviation standard (donc le bruit) pour les différents pixels colorés : rouges, verts, bleus, et verts. Pour simplifier les résultats, nous n'affichons ici les résultats que pour l'une des séries des pixels verts.

La courbe est assez atypique. Le bruit est identique à 50 et 100 ISO, ce qui signifie que ces valeurs ISO sont en réalité identiques. Le bruit est un peu moins présent à 200 ISO, ce qui pourrait amener à penser qu'il s'agit de la sensibilité nominale du capteur. Le bruit monte progressivement jusqu'à 1 600 ISO pour baisser de manière notable à 3 200 ISO. Il remonte progressivement 51 200 ISO, valeur à laquelle nous retrouvons un palier : le bruit est très proche de la sensibilité 102 400 ISO. Un phénomène qu'on ne retrouve pas forcément sur les fichiers JPEG. Il monte ensuite très rapidement.

Sony A7S bruit électronique dans les fichiers bruts

Vous pouvez également consulter les mesures "brutes" de DxOMark sur le capteur du Sony A7S.

Mode vidéo

Le Sony Alpha 7S est le boîtier qui semblait le plus prometteur cette année en vidéo, notamment parce que c'est le premier Alpha à intégrer tous les paramètres inhérents aux caméscopes vidéo, mais aussi parce que, en plus d'offrir un capteur plein format 24x36 pour des effets artistiques de bokeh, il propose la fameuse courbe de gamma S-LOG2 qui permet d'encaisser de forts contrastes.

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image 2

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image 1

Taille du capteur : 35 mm full size (35,6 × 23,8 mm) | CMOS Image Sensor Nombre de pixels : 12 200 000 photosites (BAYER)

Retour au sommaire

Fonctions vidéo, Modes et paramètres

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image 4, connectique, mémoire, carte SD

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image 3, connectique entrées sorties

Cartes SD et connecteurs : entrée micro, sortie casque, USB/chargeur et HDMI.

La sortie micro HDMI permet de monitorer ou d'enregistrer un signal HD ou 4K sur 8 bits 4:2:2 avec TC.

Sony A7s, test vidéo, image 5, accessoires pour la captation

De nombreux accessoires sont disponibles pour compléter l'A7S en matière de connectique audio (XLR), monitoring, etc.

Fonctions importantes

En mode vidéo, l'A7S propose les importantes fonctions suivantes :

  • ISO : de 50 à 409 600 ISO ;
  • zébras : 70 / 75 / 80 / 85 / 90 / 95 / 100 / 100+ ;
  • magnifier focus lorsqu'on met au point manuellement ;
  • peaking level / color ;
  • enregistrement du TC : REC RUN ou FREE RUN ;
  • Dual Video REC : enregistrement simultané en XAVC S et MP4 movie, ou en AVCHD et en MP4, pour utilisation de PROXY plus légers à monter ;
  • marqueurs : 4:3 / 13:9 / 14:9 / 15:9 / 1.66:1 / 1.85:1 / 2.35:1.

En ce qui concerne le fichier vidéo, les réglages les plus importants sont dans le menu File Format ("format de fichier") :

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image 9, formats de fichier, capture d'écran

Container, codec, cadence, débit d'enregistrement sur cartes SD : XAVC-S, AVCHD ou MP4.

Modes

Mode XAVC S 60p 50M / 50p 50M / 30p 50M / 25p 50M / 24p 50M / 120p 50M / 100p 50M
64 GB : 2h35 min @ 50 mbps
Mode AVCHD 60i 24M(FX) / 50i 24M (FX) / 60i 17M (FH) / 50i 17M (FH) / 60p 28M (PS) / 50p 28M (PS) / 24p 24M (FX) / 25p 24M (FX) / 24p 17M(FH) / 25p 17M (FH)
Mode MP4 1440x1080 12M / VGA 3M
XAVC AVCHD
Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image 90, paramètres d'enregistrement, capture d'écran
| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image 10, paramètres d'enregistrement, capture d'écran |

Paramètres

Vous trouverez ci-dessous les paramètres détaillés utilisés par l'A7S en modes XAVC et AVCHD :

XAVC 50 Mbps | 1920x1080 | 50 im/s | 4:2:0 8 bits | Long GOP (IP) de 12 images

Général

Codec ID : XAVC

Overall bit rate mode : Variable

Overall bit rate : 53.1 Mbps

real max : 55 791 200

real avg : 53 220 000

real min : 48 796 000

Vidéo

ID : 1

Format : AVC

Format/Info : Advanced Video Codec

Format profile : High@L4.2

Format settings, CABAC : Yes

Format settings, ReFrames : 2 frames

Format settings, GOP : M=1, N=12

Codec ID : avc1

Codec ID/Info : Advanced Video Coding

Bit rate mode : Variable

Bit rate : 51.1 Mbps

Maximum bit rate : 60.0 Mbps

Width : 1 920 pixels

Height : 1 080 pixels

Display aspect ratio : 16:9

Frame rate mode : Constant

Frame rate : 50.000 fps

Standard : PAL

Color space : YUV

Chroma subsampling : 4:2:0

Bit depth : 8 bits

Scan type : Progressive

Audio

ID : 2

Format : PCM

Format settings, Endianness : Big

Format settings, Sign : Signed

Codec ID : twos

Bit rate mode : Constant

Bit rate : 1 536 Kbps

Channel(s) : 2 channels

Sampling rate : 48.0 KHz

Bit depth : 16 bits

Autre

Type : meta datas (TC)

Duration : 6s 720ms

XAVC 50 Mbps | 1920x1080 | 25 im/s | 4:2:0 8 bits | Long GOP (IP) de 12 images

Général

Codec ID : XAVC

Overall bit rate mode : Variable

Overall bit rate : 48.5 Mbps

Vidéo

ID : 1

Format : AVC

Format/Info : Advanced Video Codec

Format profile : High@L4.1

Format settings, CABAC : Yes

Format settings, ReFrames : 2 frames

Format settings, GOP : M=1, N=6

Codec ID : avc1

Codec ID/Info : Advanced Video Coding

Duration : 5s 760ms

Bit rate mode : Variable

Bit rate : 46.8 Mbps

Maximum bit rate : 60.0 Mbps

Width : 1 920 pixels

Height : 1 080 pixels

Display aspect ratio : 16:9

Frame rate mode : Constant

Frame rate : 25.000 fps

Standard : PAL

Color space : YUV

Chroma subsampling : 4:2:0

Bit depth : 8 bits

Scan type : Progressive

Audio

ID : 2

Format : PCM

Format settings, Endianness : Big

Format settings, Sign : Signed

Codec ID : twos

Bit rate mode : Constant

Bit rate : 1 536 Kbps

Channel(s) : 2 channels

Sampling rate : 48.0 KHz

Bit depth : 16 bits

Autre

Type : meta datas (TC)

Duration : 5s 760ms

XAVC 50 Mbps | 1280x720 | 100 im/s | 4:2:0 8 bits | Long GOP (IP) de 50 images

Général

Codec ID : XAVC

File size : 30.2 MiB

Overall bit rate mode : Variable

Overall bit rate : 52.8 Mbps

Vidéo

ID : 1

Format : AVC

Format/Info : Advanced Video Codec

Format profile : High@L4.2

Format settings, CABAC : Yes

Format settings, ReFrames : 2 frames

Format settings, GOP : M=1, N=24

Codec ID : avc1

Codec ID/Info : Advanced Video Coding

Bit rate mode : Variable

Bit rate : 50.4 Mbps

Maximum bit rate : 60.0 Mbps

Width : 1 280 pixels

Height : 720 pixels

Display aspect ratio : 16:9

Frame rate mode : Constant

Frame rate : 100.000 fps

Standard : PAL

Color space : YUV

Chroma subsampling : 4:2:0

Bit depth : 8 bits

Scan type : Progressive

Audio

ID : 2

Format : PCM

Format settings, Endianness : Big

Format settings, Sign : Signed

Codec ID : twos

Bit rate mode : Constant

Bit rate : 1 536 Kbps

Channel(s) : 2 channels

Sampling rate : 48.0 KHz

Bit depth : 16 bits

Autre

Type : meta datas (TC)

Duration : 4s 800ms

AVCHD 25 Mbps | 1920x1080 | 25 im/s | 4:2:0 8 bits | Long GOP (IP) de 12 images

Général

Format : BDAV

Format/Info : Blu-ray Video

Overall bit rate mode : Variable

Overall bit rate : 20.6 Mbps

Maximum Overall bit rate : 24.0 Mbps

Vidéo

ID : 4113 (0x1011)

Menu ID : 1 (0x1)

Format : AVC

Format/Info : Advanced Video Codec

Format profile : High@L4.0

Format settings, CABAC : Yes

Format settings, ReFrames : 2 frames

Codec ID : 27

Bit rate mode : Variable

Bit rate : 19.6 Mbps

Maximum bit rate : 22.0 Mbps

Width : 1 920 pixels

Height : 1 080 pixels

Display aspect ratio : 16:9

Frame rate : 25.000 fps

Color space : YUV

Chroma subsampling : 4:2:0

Bit depth : 8 bits

Scan type : Progressive

Audio

ID : 4352 (0x1100)

Menu ID : 1 (0x1)

Format : AC-3

Format/Info : Audio Coding 3

Mode extension : CM (complete main)

Format settings, Endianness : Big

Codec ID : 129

Bit rate mode : Constant

Bit rate : 256 Kbps

Channel(s) : 2 channels

Channel positions : Front: L R

Sampling rate : 48.0 KHz

Bit depth : 16 bits

Compression mode : Lossy

Text

ID : 4608 (0x1200)

Menu ID : 1 (0x1)

Format : PGS

Codec ID : 144

Retour au sommaire

Les principaux réglages

Support d'enregistrement

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image 8, carte mémoire SD

Carte SDXC à 280 Mo/s.

Les cartes SDXC ou SDHC sont acceptées par l'A7S, mais il nous a été impossible d'enregistrer en XAVC avec nos cartes SDHC, alors qu'elles proposent des débits supérieurs à celui demandé pour le XAVC-S, ce qui est étonnant. La caméra limite alors à l'enregistrement du AVCHD ou MP4 à un débit plus bas (compression supérieure).

Nous avons donc dû acheter une SanDisk Extreme Pro 64 Go, carte mémoire SDXC Classe 10 UHS-II de 64 Go à 230 € qui monte à 280 Mo/s (1,8 GBps) pour pouvoir enregistrer en XAVC et la formater en exFAT.

Comme le débit ne monte pas plus haut que 50 Mo/s en XA, nous nous demandons pourquoi nos cartes SDHC à 90 Mo/s sont bloquées par la caméra (s'il vous plaît, M. Sony, c'est un bridage plutôt contraignant...).

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image 11, enregistrement Dual Video, capture d'écran

Dual vidéo Rec : un enregistrement en XAVC-S et un MP4 en même temps.

Exposition et mise au point

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image 91, boîtier et optique

Le boîtier présente 3 molettes :
  • celle en façade pour le diaph,
  • celle en arrière haut pour le shutter,
  • celle en arrière au centre pour les ISO.

La sensibilité s'affiche en bougeant la molette arrière.

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image 12, réglage de l'exposition, capture d'écran

Nous allons avoir besoin des assistants électroniques pour l'exposition et la mise au point.

Réglage du zébra pour l'exposition :

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image 14, réglage du zebra, capture d'écran

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image 13, réglage du zebra, capture d'écran

Zébra à 70 % maximum sur les visages.

Affichage du peaking (niveau et couleur) pour la mise au point :

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image 15, réglage du peaking, capture d'écran

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image 84, réglage du peaking, résultat à l'écran (live-view)

Choix de la couleur du peaking : à l'écran, peaking et zébra s'affichent.

Choix du format du capteur

L'un des réglages importants concerne le choix d'utilisation du plein capteur 24x36 ou du fenêtrage du capteur en 24x18 (APS-C) :

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image 16, réglage du format du capteur, capture d'écran

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image 17, réglage du format du capteur, capture d'écran

Plein ou demi-format du capteur, selon les optiques et la focale désirée.

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image 22, réglage du format du capteur, résultat pour Full Frame 24x36
| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image 22, réglage du format du capteur, résultat pour APS-C 24x18 |

| Full frame 24x36 (APS-C Size OFF) | Windowing APS-C 24x18 (APS-C Size ON) |

Attention : si vous filmez en plein format 24x36 avec des optiques APS-C, vous obtiendrez un fort vignetage.

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image 186, vignetage en plein format avec optique APS-C

Vignetage avec l'optique de base SONY en mode plein capteur 24x36.

Boutons personnalisables (Custom Buttons)

Grâce au menu "Custom Key Settings", Il est possible de personnaliser des boutons assignables, pour par exemple l'accès rapide aux zébras ou au profil d'image (Picture Profile) :

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image 18, bouton personnalisable 1, choix

Gestion du time code (TC/UB Settings)

L'A7S permet par ailleurs d'enregistrer du TC dans les fichiers vidéo comme une vraie grande caméra, en FREE RUN ou en REC RUN.

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image 20, réglages TC/UB et gestion du time code, capture d'écran

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image 19, réglages TC/UB et gestion du time code, capture d'écran

Gestion du Time Code (Rec Run, Free Run, presets...).

Réglages HDMI (HDMI Settings)

Vous y trouverez notamment les réglages consacrés à la sortie HDMI en 4K (HDMI Resolution) ainsi qu'à l'affichage ou non du menu à l'écran (HDMI Info. Display).

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image 92, réglages HDMI, capture d'écran

Profils d'image (Picture Profile)

Les gammas, matriçages ainsi que tous les autres réglages vidéo peuvent être paramétrés dans les Picture Profiles, comme sur les caméscopes semi-pros de la marque :

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image 25, Picture Profile, capture d'écran live-view |

| Picture Profile OFF (No PP) REC709 : 70 % sur le visage / 42 % sur le gris | Picture Profile 1 S-LOG2 : 42 % sur le visage / 30 % sur le gris |

Toujours comme sur une "grande" caméra, chaque profil d'image offre en sous-menu de nombreuses possibilités de réglages plutôt fins :

Sous-menu du profil d'image (Picture Profile).

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image |

| Courbes de Gamma | Matrix (Gamut) |

Gamma, Matrix, Knee (compression des hautes lumières), Detail (contour)... Tout ce qui manquait aux NEX est enfin présent !

À noter cependant : les réglages de la fonction Detail n'ont qu'une faible incidence sur l'image finale.

| |
|
| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image*Detail poussé à +7* |
Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image |

| Detail : +7 | Detail : -7 |

Monture et bagues d'adaptation

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

Bagues d'adaptation pour montures E : les Metabones et les autres...

L'A7S est en monture E (E-Mount), comme les NEX. De nombreux adaptateurs sont disponibles sur le marché, de 15 euros à plusieurs centaines pour les bagues Metabones par exemple, qui constituent vraiment des références. Pour pouvoir utiliser nos optiques Nikon et Canon, nous avons essayé deux bagues d'adaptations différentes, dont une Metabones : la différence est telle qu'avec la bague de l'autre marque, nous n'avons pas pu enclencher complètement l'adaptateur sur la monture de l'A7S. Attention donc aux adaptateurs très bas de gamme !

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

Écran de contrôle de l'A7S et check-list vidéo : audio levels, zebras, peaking, PP... Nous pouvons commencer les tests !

Retour au sommaire

Tests intérieurs

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

La plupart des tests suivants ont été réalisés avec la meilleure courbe de gamma de l'A7S et le meilleur matriçage, à savoir respectivement le S-LOG2 et le S-Gamut.

Le Sony A7S se met automatiquement à 3 200 ISO dès que la courbe S-LOG2 est sélectionnée. Il est ensuite possible de monter la sensibilité, mais pas de la descendre. La réduction de la sensibilité sera alors via des gris neutres.

Aliasing

Lors de ces tests, nous n'avons pas repéré de moirage ni d'aliasing notable sur les séquences vidéos enregistrées, comparé par exemple aux DSLR Canon en mode vidéo.

Rolling-shutter

Continuons avec le rolling-shutter et un essai d'exposition partielle avec des flashes :

Comme on pourra le voir sur les essais en extérieur, les effets de rolling-shutter (skew, wobble, exposition partielle) sont très présent dans l'A7S.

Montée en bruit des ISO

Vendu comme étant très sensible, voyons comment l'A7S résiste à la montée en ISO de ses images vidéo.

ISO et signal de bruit en mode S-LOG2 (analyse syr RAW Tools)
Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

3 200 ISO – Amplitude maximum sur l'aplat gris : 4 %

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

6 400 ISO - Amplitude maximum sur l'aplat gris : 7 %.

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

12 800 ISO - Amplitude maximum sur l'aplat gris : 5 %.

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

25 000 ISO - Amplitude maximum sur l'aplat gris : 6 %.

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

50 000 ISO - Amplitude maximum sur l'aplat gris : 10 %.

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

100 000 ISO - Amplitude maximum sur l'aplat gris : 9 %.

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

200 000 ISO - Amplitude maximum sur l'aplat gris : 21 %.

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

400 000 ISO - Amplitude maximum sur l'aplat gris : 24 %.

Ce test en S-LOG2 ne serait pas concluant sans montrer le résultat après application d'une LUT, puisque c'est ce résultat final (après application d'une LUT d'étalonnage) qui nous intéresse. La LUT va baisser le niveau de bruit dans les très basses lumières et l'augmenter dans les moyennes et hautes lumières.

Voici des comparaisons de la montée en bruit entre le S-LOG2 et le REC709 :

Enregistrement natif SLOG2 Après étalonnage pour diffusion
Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image |

| 3 200 ISO en S-LOG2 | 3 200 ISO en REC709 |
| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image |

| Amplitude maximum sur l'aplat gris : 4 %. | 8 % d'amplitude sur l'aplat gris. |
| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image |

| 50 000 ISO en S-LOG2 | 50 000 ISO en REC709 |
| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image |

| Amplitude maximum sur l'aplat gris : 10 %. | 12 % d'amplitude sur l'aplat gris. |
| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image |

| 400 000 ISO en S-LOG2 | 400 000 ISO en REC709 |
| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image |

| Amplitude maximum sur l'aplat gris : 24 %. | 33 % d'amplitude sur l'aplat gris
+ dérive colorimétrique ! |

Faisons une comparaison avec le Panasonic GH4 à 3 200 ISO :

Sony A7S 3 200 ISO S-LOG2 + LUT 709 Panasonic GH4 3 200 ISO DCINE
Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image |

| S-LOG2 + LUT REC709 | DCINE |
| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image |

| 8 % d'amplitude sur l'aplat gris. | 9 % d' amplitude sur l'aplat gris. |

Il y a peu de différence de niveau de bruit entre l'A7S et le GH4, sauf que l'A7S monte à plus de 50 000 ISO en proposant une image exploitable, alors que le GH4 s'arrête à 6 400 ISO. Maintenant reste à savoir si les ISO du GH4 sont les mêmes que ceux de l'A7S...

À partir de 100 000 ISO, l'image de l'A7S dérive en colorimétrie et le niveau de bruit devient problématique (supérieur à 10 % d'amplitude). La sensibilité est spectaculaire pour cette nouvelle génération de caméras, et on peut imaginer que ce sont les réducteurs de bruit qui travaillent de mieux en mieux : la montée de bruit n'est pas linéaire, ce qui peut faire penser à un paramétrage du réducteur de bruit programmé pour certaines sensibilités.

Sensibilité en très basse lumière

Sensibilité ISO Amplitude du signal sur le gris moyen
Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

200 ISO | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Amplitude maximum : 1 % |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image


400 ISO | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Amplitude maximum : 1 % |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image


800 ISO | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Amplitude maximum : 2 % |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image


1600 ISO | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Amplitude maximum : 4 % |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image


3200 ISO | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Amplitude maximum : 5 % |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image


6 400 ISO | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Amplitude maximum : 6 % |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image


12 800 ISO | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Amplitude maximum : 8 % |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image


25 000 ISO | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Amplitude maximum : 12 % |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image


51 000 ISO | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Amplitude maximum : 16 % |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image


102 000 ISO avec compensation vitesse | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Amplitude maximum : 18 % |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image


204 000 ISO avec compensation vitesse | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Amplitude maximum : 22 % |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image


408 000 ISO avec compensation vitesse | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Amplitude maximum : 24 % |

Voici l'évolution du bruit en fonction des ISO :

On constate en basse lumière que jusqu'à 25 000 ISO, le signal reste sous la barre des 10 % d'amplitude sur un aplat gris, et que l'image est utilisable artistiquement.

À partir de 50 000 ISO, ça se complique avec une présence de bruit exploitable jusqu'à 100 000 ISO. À 200 000 et 400 000 ISO, on relève beaucoup de bruit.

Ces variations en paliers nous indiquent le travail du réducteur de bruit interne, et 3 zones distinctes :

  • de 200 à 25 000 ISO : très bon rapport signal/bruit
  • de 50 000 à 100 000 ISO : rapport signal/bruit correct
  • de 200 000 à 400 000 ISO : exploitation difficile avec présence de bruit.

Un point sur la sortie HDMI 8 bits non compressée. Voici la différence entre le fichier compressé à 409 000 ISO sur la carte SD en XAVC et la sortie HDMI capturée par un enregistreur externe :

XAVC interne 8 bits 4:2:0 409 000 ISO HDMI externe 8 bits HD 409 000 ISO
Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image |

| Zooms sur les détails de l'image | Zooms sur les détails de l'image |
| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image |

Plusieurs facteurs peuvent expliquer la grande disparité entre ce qui sort du HDMI et ce qui est enregistré : le "lissage" dû à la compression H264 sur les fichiers enregistrés, et la qualité des circuits de sortie en HDMI.

Ne disposant pas d'un enregistreur 4K externe, je n'ai pas pu tester la sortie 4K de l'A7S pour voir si elle méritait notre attention avec un recorder externe du type Shogun.

La validation de la sensibilité officielle d'une caméra semblant très aléatoire d'une caméra à l'autre, j'ai voulu comparer les ISO du GH4 aux ISO de l'A7S à même optique, même temps d'obturation et même ouverture de diaphragme.

Panasonic GH4 avec courbe DCINE Sony A7S avec LUT REC 709
Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image |

| À 6 400 ISO avec le GH4, le gris moyen en arrière-plan est à 20 %. | Pour un gris moyen en arrière-plan à 20 %, il faut monter à 25 000 ISO ! |
| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image |

On note le caractère anecdotique des ISO : pour obtenir la même valeur de 20 % à l'oscilloscope sur le gris moyen en arrière-plan éclairé à la bougie, j'affiche 6 400 ISO sur le GH4 et 25 000 ISO sur l'A7S en mode REC709...

Dynamique

Nous voici prêts à tester la dynamique de l'A7S. Rappelons que ce paramètre n'est pas artistique : il relève la mesure technique des capacités de contraste de la caméra et de son système d'enregistrement (le codec). Nous testerons plus tard la latitude de travail, qui nous indiquera combien de diaphragmes sont réellement exploitables sur cette dynamique globale et froide.

Nos tests ont été faits avec les paramètres suivants :

  • optique Nikon 50 mm avec adaptateur metabones, de f/22 à f/2,8 (7 diaphs) ;
  • A7S réglé à 1/1000e de seconde à 3 200 ISO, 25p ;
  • réglage du Keylight basé sur le PP S-Log2 et S-Gamut et exposé à l'oscilloscope (Gris Kodak 18 % posé à 31/32 % du signal de sortie HDMI/fichier enregistré).
  • utilisation de gris neutres devant l'optique pour descendre à -7 diaphs en dessous du Keylight (f/8) ;
  • modification de la vitesse d'obturation pour aller à +10 diaphs au-dessus du KL ;
  • enregistrement de 3 captures distinctes : XAVC avec PP (Slog2), No PP (Clear) ainsi qu'une image RAW pour chaque diaphragme de référence.

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

Une fois les captures réalisées, elles sont analysées par mon logiciel RAW Tools à travers l'oscilloscope, l'histogramme et les valeurs brutes contenues dans le fichier :

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

Récupération des données via RAWTools : oscillo et données brutes.

Voici les résultats en REC709 (vidéo), SLOG2 (vidéo), et RAW (image fixe) :

REC709 (No PP) LOG (PP) RAW (RAW)
Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

KL-7
Gris 18 % = 0 %
Visage = 1 %
Blanc = 2 % | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
KL-7
Gris 18 % = 3 %
Visage = 3 %
Blanc = 3 % | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Gris 18 %
Valeur RAW = 2
= 0,04 % des nuances |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image


KL-6
Gris 18 % = 1 %
Visage = 3 %
Blanc = 6% | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
KL-6
Gris 18 % = 4 %
Visage = 5 %
Blanc = 6 % | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Gris 18 %
Valeur RAW = 6
= 0,08 % des nuances |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image


KL-5
Gris 18 % = 3 %
Visage = 7 %
Blanc = 14 % | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
KL-5
Gris 18 % = 5 %
Visage = 7 %
Blanc = 10 % | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Gris 18 %
Valeur RAW = 12
= 0,17 % des nuances |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image


KL-4
Gris 18 % = 5 %
Visage = 12 %
Blanc = 22 % | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
KL-4
Gris 18 % = 6 %
Visage = 9 %
Blanc = 14 % | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Gris 18 %
Valeur RAW = 24
= 0,34 % des nuances |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image


KL-3
Gris 18 % = 11 %
Visage = 24 %
Blanc = 41 % | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, imageKL-3
Gris 18 % = 9 %
Visage = 12 %
Blanc = 20 % | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Gris 18 %
Valeur RAW = 48
= 0,68 % des nuances |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image


KL-2
Gris 18 % = 24 %
Visage = 44 %
Blanc = 66 % | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
KL-2
Gris 18 % = 13 %
Visage = 21 %
Blanc = 30 % | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Gris 18 %
Valeur RAW = 97
= 1,36 % des nuances |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image


KL-1
Gris 18 % = 40 %
Visage = 62 %
Blanc = 82 % | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
KL-1
Gris 18 % = 20 %
Visage = 31 %
Blanc = 41 % | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Gris 18 %
Valeur RAW = 195
= 2,75 % des nuances |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image


KL basé sur REC709 (No PP)
Gris 18 % = 50 %
Visage = 75 %
Blanc = 90 % | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Keylight basé sur LOG (PP)
Gris 18 % = 31 %
Visage = 40 %
Blanc = 55 % | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Keylight Gris 18 %
Valeur RAW = 195
= 5,5 % des nuances |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image


KL+1
Gris 18 % = 70 %
Visage = 90 %
Blanc = 100 % | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
KL+1
Gris 18 % = 39 %
Visage = 51 %
Blanc = 64 % | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Gris 18 %
Valeur RAW = 390
= 11 % des nuances |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image


KL+2
Gris 18 % = 90 %
Visage = 100 %
Blanc = 100 % | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
KL+2
Gris 18 % = 48 %
Visage = 61 %
Blanc = 74 % | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Gris 18 %
Valeur RAW = 690
20 % des nuances |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image


KL+3
Gris 18 % = 100 %
Visage = 100 %
Blanc = 100 % | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
KL+3
Gris 18 % = 59 %
Visage = 74 %
Blanc = 87 % | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Gris 18% : (30)
Valeur RAW = 1 400
40 % des nuances |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image


KL+4
Gris 18 % = 100 %
Visage = 100 %
Blanc = 100 % | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
KL+4
Gris 18 % = 74 %
Visage = 88 %
Blanc = 100 % | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Gris 18 %
Valeur RAW = 2250
64 % |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image


KL+5
Gris 18 % = 100 %
Visage = 100 %
Blanc = 100 % | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
KL+5
Gris 18 % = 85 %
Visage = 97 %
Blanc = 100 % | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
(32) Gris 18 %
Valeur RAW = 2 815
80 % |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image


KL+6
Gris 18 % = 100 %
Visage = 100 %
Blanc = 100 % | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
KL+6
Gris 18 % = 98 %
Visage = 100 %
Blanc = 100 % | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Gris 18 %
Valeur RAW = 3330
94 % |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image


KL+7
Gris 18 % = 100 %
Visage = 100 %
Blanc = 100 % | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
KL+7
Gris 18 % = 100 %
Visage = 100 %
Blanc = 100 % | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Gris 18 %
Valeur RAW = 3530
100 % |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image


KL+8
Gris 18 % = 100 %
Visage = 100 %
Blanc = 100 % | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
KL+8
Gris 18 % = 100 %
Visage = 100 %
Blanc = 100 % | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Gris 18 %
Valeur RAW = 3530
100 % |

Et voici en graphique les résultats obtenus sur la dynamique mesurée :
Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

Ce qui donne :

  • dynamique No PP (REC709) : environ 8 diaphragmes maximum (+2,5 / -4,5) ;
  • dynamique PP S-LOG2 : environ 13 diaphragmes maximum (+6 / -6) ;
  • dynamique RAW : environ 13 diaphragmes maximum (+6 / -6).

Sachant qu'à -7 IL, il ne reste vraiment pas grand-chose, on peut toujours, d'un point de vue marketing, pousser jusqu'à argumenter que la caméra enregistre 14 diaphragmes (sur le papier), pour parler des miettes inutilisables qui subsistent dans les diaphragmes extrêmes.

Par ailleurs, pendant ces tests, quelque chose d'incohérent m'a semblé apparaître entre les niveaux du RAW, du S-LOG, avec ou sans utilisation de Picture Profile. De même, l'histogramme apparaît "en peigne" et dans le fichier brut, certaines valeurs sont vides.

Plus étrange encore, si je me base sur les mêmes réglages en LOG (PP) et en REC709 (No PP), je n'obtiens pas les mêmes valeurs en RAW.

Je capture alors deux images fixes pour en avoir le cœur net : l'une en RAW+REC709, et l'autre en RAW+LOG.

Mêmes réglages : diaphragme / temps d'obturation / ISO
RAW + PP S-LOG2 RAW + No PP
Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

Image S-LOG2
Gris = 28 % | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Image REC709
Gris = 42 % |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image


Image RAW prise en même temps que le S-LOG2
Gris = 5,5 % | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Image RAW prise en même temps que le REC709
Gris = 8 % |

Le réglage du Picture Profile agit donc également sur le RAW ! Le RAW n'est pas si "brut" que ça...

Voici en graphique les résultats obtenus dans mes 2 RAW pour les mêmes réglages :

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

Et voici à quoi devrait ressembler l'évolution linéaire des nuances d'un fichier RAW :

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

Évolution linéaire des diaphs en provenance d'un .CR2 d'un Canon 50D : pour chaque diaphragme ajouté, on double le nombre de valeurs.

Le RAW de l'A7S est donc traité (!) par une courbe de gamma avant l'enregistrement, tout comme le RAW de la Blackmagic Pocket Cinema Camera analysé lors d'un précédent test. Ce traitement avait pour but de pallier le peu de nuances contenues nativement en sortie du capteur et du convertisseur analogique/numérique (CAN). En est-il de même pour l'A7S ?

C'est le début des surprises...

Analysons de plus près le fichier RAW de l'A7S.

L'histogramme qui suit affiche les nuances sur le gris moyen 18 % Kodak et sur le visage.

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image |

| Histogramme du Gris 18 % A7S | Histogramme du Visage A7S |

Comme on peut le constater, c'est un filtre en peigne qui apparaît sur le RAW censé être codé sur 14 bits.

Par comparaison, voici un fichier RAW CR2 sur 14 bits dont l'histogramme détaille le gris Kodak à 18 % puis sur un visage :

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image |

| Gris 18% Canon 50D | Visage Canon 50D |

On voit bien la différence à l’œil entre un histogramme continu (celui du Canon 50D RAW) et un histogramme discontinu en peigne (celui de l'A7S).

Analysons la répartition des nuances dans le fichier RAW brut de l'A7S.

Keylight RAW – f/8 | 1/1000e | 3 200 ISO

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

Fichier RAW ARW natif sans modification des valeurs.

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

Visualisation du fichier RAW après rescale.

Voici comment sont réparties les nuances brutes dans le fichier ARW RAW de l'A7S :

À gauche, la valeur codée, et dans les 4 colonnes, le nombre de pixels G, G, B, R. il n'y a qu'une valeur sur deux enregistrée dans les fichiers RAW de l'A7S !

La plus petite information est codée sur la valeur 0, la plus grande (la valeur correspondant au "clip" des hautes lumières sur le A7S en RAW) est codée sur la valeur maximale de 3 530.

Comparaison avec le RAW du Panasonic GH4

Analysons le fichier RW2 du Panasonic GH4 en RAW :

Le RAW du GH4 n'enregistre qu'une nuance sur 4 dans le fichier RW2 !

Sony A7S RAW RW2 14 bits Panasonic GH4 RW2
Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image |

| Min : 0
Max : 3 538
Discontinuité des nuances : 1 sur 2
Nuances : 1769 nuances ! | Min : 0
Max : 3 950
Discontinuité des nuances : 1 sur 4
Nuances: 988 nuances ! |

Voici maintenant ce que donne un DSLR Canon avec Magic Lantern en mode vidéo RAW DNG :

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

Nuances de 0 à 14 500 dans le fichier Cinema DNG à 25 i/s.

La totalité des 14 500 nuances sont exploitées dans le fichier RAW.

Voici l'équivalent en image fixe en RAW CR2 :

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

Nuances de 0 à 14 700 dans le fichier CR2.

La totalité des 14 700 nuances sont exploitées dans le fichier RAW.

Pour en terminer avec la dynamique et les petits secrets des constructeurs, on peut en conclure que Panasonic, Sony et Blackmagic trichent sur la véritable qualité de la matière enregistrée dans leur fichier RAW. C'est grâce à leurs courbes de gamma intelligentes (LOG ou Cinéma) qu'ils peuvent exploiter et dépasser en vidéo les bridages hardware de leur matériel, en baissant le nombre de nuances cibles.

Dans le cas du Sony A7S, on comprend pourquoi le XAVC-S 8 bits offre un bon compromis entre qualité et poids numérique des fichiers, qui n'est pas celui d'une caméra plus haut de gamme qui travaillera en 10 ou 12 bits à l'enregistrement.

Une question se pose : que peut-on faire de ces 13 diaphragmes exploités et enregistrés sur 8 bits, cette dynamique n'étant qu'une mesure technique et non artistique ? Elle ne dit en rien quel est le nombre de diaphragmes réellement utilisable en production.

La réponse va venir de l'étalonnage, qui va nous indiquer la latitude de cette caméra si l'on pousse l'image de l'A7S dans ses recoins.

Latitude de l'A7S

Procédure : les fichiers originaux XAVC-S .MP4 en 4:2:0 8 bits (incompatibles avec DaVinci Resolve) sont convertis en .MOV ou en .MXF DnxHD 10 bits 4:2:2 à destination de l'étalonnage, via mon encodeur Cinema Tools, pour être acceptés dans n'importe quel logiciel de montage ou d'étalonnage, et travaillés dans un espace supérieur au 8 bits et au 4:2:0.

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

L'encodage gratuit des rushes en DnxHD ou Prores pour import vers Resolve.

Les fichiers sont ensuite importés dans DaVinci Resolve ; une LUT est appliquée pour effectuer un "deLog" de l'image S-LOG2, puis une correction de diaphragme.

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

Application d'une LUT S-LOG2 vers REC709 intégrée dans RESOLVE.

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

Correction des diaphragmes entre KL-7 et KL+7.

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

Remise à 40% du gris Kodak 18% : ici au-dessus de la souris.

Résultat :

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
| F/22-4 corrigée en étalonnage à +7 diaphs
Note : image **non exploitable**.
Note : image exposée à -7 diaph du keylight |

|

| F/22-3 corrigée en étalonnage à +6 diaphs
Note : image **non exploitable**.
Note : image exposée à -6 diaph du keylight |

|

| F/22-2 corrigée en étalonnage à +5 diaphs
Note : image **non exploitable**.
Note : image exposée à -5 diaph du keylight |

|

| F/22-1 corrigée en étalonnage à +4 diaphs
Note : image **non exploitable**.Sony Alpha 7S, test mode vidéo, imageSignal plat : aucune information exploitable.

Note : image exposée à -4 diaph du keylight |

|

| F/22 corrigée en étalonnage à +3 diaphs
Note : même si la matière est encore présente dans l'image, l'image n'est pas utilisable artistiquement.
C'est donc la limite inférieure de l'A7S.Sony Alpha 7S, test mode vidéo, imageDébut d'un faible signal.

Note : image exposée à -3 diaph du keylight |

|

| F/16 corrigée en étalonnage à +2 diaphs
Note : image exposée à -2 diaph du keylight |

|

| F/11 corrigée en étalonnage à +1 diaphs
Note : image exposée à -1 diaph du keylight |

|

| F/8 non corrigée = diaph de référence (KL) |

|

| F/5,6 corrigée en étalonnage à -1 diaphs
Note : image exposée à +1 diaph du keylight |

|

| F/4 corrigée en étalonnage à -2 diaphs
Note : image exposée à +2 diaph du keylight |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

| F/2,8 corrigée en étalonnage à -3 diaphs
Note : image exposée à +3 diaph du keylight |

|

| F/2,8+1 corrigée en étalonnage à -4 diaphs
Note : image exposée à +4 diaph du keylight |

|

| F/2,8+2 corrigée en étalonnage à -5 diaphs
Note : même si la matière est encore présente dans l'image, l'image n'est pas utilisable artistiquement.
C'est donc la limite inférieure de l'A7S.Sony Alpha 7S, test mode vidéo, imageLes restes d'un signal.

Note: image exposée à +5 diaph du keylight |

|

| F/2,8+3 corrigée en étalonnage à -6 diaphs
Note : image **non exploitable**.Sony Alpha 7S, test mode vidéo, imageSignal plat : aucune information exploitable.

Note : image exposée à +6 diaph du keylight |

|

| F/2,8+4 corrigée en étalonnage à -7 diaphs
Note : image **non exploitable**.
Note : image exposée à +7 diaph du keylight |

|

| F/2,8+5 corrigée en étalonnage à -8 diaphs
Note : image **non exploitable**.
Note : image exposée à +8 diaph du keylight |

|

| F/2,8+1 corrigée en étalonnage à -4 diaphs
Note : image **non exploitable**.
Note : image exposée à +4 diaph du keylight |

Si l'on parle d'image diffusable, la latitude de pose de cette caméra est de +4/-2, soit 7 bons diaphragmes réels exploitables.

Cette caméra offre en S-LOG2 plus de marge dans les hautes lumières que dans les basses. On peut donc poser cette caméra 1 diaph au dessus du réglage S-LOG standard (surexposer) pour obtenir un équilibre +3/-3 diaphs.

Pour poser cette caméra à partir du zébra, vous pouvez :

  • en S-LOG2 : poser la caméra à 70 % de zébra sur le visage puis fermer de 2 diaphs avant de lancer l'enregistrement ;
  • en PP OFF : poser la caméra à 70 % de zébra sur le visage, puis basculer en S-LOG2 et ouvrir de 1 diaph avant d'enregistrer ;
  • en S-LOG2 avec un oscilloscope : poser la caméra entre 30 % (KL) et 40 % (KL+1) sur un gris moyen Kodak.

Je rappelle que SONY propose de poser la S-LOG2 à 32 % du signal sur un gris moyen Kodak 18 %.

Résultats en dynamique

Le résultat de la dynamique du Sony A7S est au final décevant, en dessous de celui du GH4 qui ne travaille pas en LOG et n'oblige pas à passer par la case étalonnage obligatoire, grâce à sa très bonne courbe DCINE.

Et c'est peut-être la conclusion la plus évidente : si le S-LOG2 est une très bonne courbe dans une caméra qui encaisse de forts contrastes et enregistre en 10 bits minimum, pourquoi vouloir faire du S-LOG2 sur seulement 8 bits de quantification, alors que le LOG nécessite au minimum ses 1 024 nuances pour exploiter les 14 diaphragmes de dynamique que vante l'A7S ? Beaucoup d'espérances suscitées par ce boîtier se révèlent déçues sur ce plan.

Autant exploiter la caméra avec un hypergamma qui donne un positif directement exploitable, sans passer par l'étape de l'étalonnage obligatoire en LOG.

Gammas

Voyons donc quels peuvent être les gammas alternatifs au SLOG2 dans les menus de l'A7S.

Note – la lecture de ces niveaux à l'oscilloscope se lit de la manière suivante :

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

Lecture à l'oscillo : [1] gris moyen Kodak sur charte ; [2] visage ; [3] blanc sur charte.

Résultat Courbe de Gamma utilisée et Notes
Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Cine1
Gris 18 % = 42 %
Visage = 65 %
Blanc = 84 %
équivalent à l'hypergamma HG4609G33
(460 % de dynamique sur 109 % du signal) |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Cine2
Gris 18 % = 40 %
Visage = 64 %
Blanc = 84 %
équivalent à l'hypergamma HG4600G33
(460 % de dynamique sur 100 % du signal) |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Cine3
Gris 18 % = 38 %
Visage = 62 %
Blanc = 81 %
Cine3 semble encaisser plus de dynamique que le REC709 à 800 % :**mon choix pour l'extérieur** |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Cine4
Gris 18 % = 41 %
Visage = 62 %
Blanc = 81 %
Un peu plus contrasté que Cine3 |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Movie
Gris 18 % = 44 %
Visage = 72 %
Blanc = 88 %
saturation plus poussée
que les gammas CINE |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Rec709
Gris 18 % = 42 %
Visage = 63 %
Blanc = 93% |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Rec709(800%)
Gris 18 % = 40 %
Visage = 60 %
Blanc = 85% |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
S-LOG2
Gris 18 % = 31 %
Visage = 43 %
Blanc = 55 %
La plus grande dynamique de toutes les courbes de gamma, la moins contrastée et la moins saturée |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Still
Gris 18 % = 43 %
Visage = 71 %
Blanc = 89 %
Le réglage le plus contrasté et le plus saturé |

Alors que sur le papier, la courbe de gamma REC709 (800%) devrait théoriquement encaisser plus de dynamique, il apparaît à l'oscilloscope que la courbe CINE3 offre un meilleur compromis hautes/basses lumières et permet de récupérer encore plus de matière dans les hautes lumières.

REC709 REC709(800%) S-LOG2
Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, imageSony Alpha 7S, test mode vidéo, image | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, imageSony Alpha 7S, test mode vidéo, image |

La courbe S-LOG2 est donc la meilleure pour encaisser le contraste.

La courbe REC709 à 800% est décevante en termes de dynamique et clippe les hautes lumières très rapidement.

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

Le rendu théorique des courbes pour encaisser un fort contraste : la courbe ITU REC709(800%) est décevante notamment car transposée du monde 10 bits au monde 8 bits.

Voici la comparaison entre le rendu du S-LOG2 de la Sony F55 et celui de l'A7S :

S-LOG2 Sony F55 S-LOG2 Sony A7S
Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image |

En comparant les deux oscilloscopes, il est aisé de voir que les deux courbes sont quasi identiques en termes de réponse (hormis le niveau de détail et de bruit). Donc la S-LOG2 de l'A7S réagit comme une S-LOG2 d'une caméra plus haut de gamme, pour encaisser de forts contrastes.

Voilà en ce qui concerne le contraste des images et la dynamique enregistrée.

Regardons maintenant du côté de l'espace colorimétrique et de la saturation des couleurs, avec les différents matriçages de l'A7S.

Matriçages

Par comparaison, voici l'exemple de la F55 et son matriçage S-Gamut/REC709.

Matrix Sony F55 S-GAMUT Vecteurscope : saturation des couleurs
Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

Matrix S-GAMUT | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image


Matrix REC709 | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image |

Voyons maintenant à quoi ressemblent les matriçages de l'A7S.

Matrix Sony A7S Notes
Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

Black and white | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Pas de couleur présente |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image


Cinema | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Matrice très saturée |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image


Movie | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Le moins saturé de tous les réglages hors S-Gamut. |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image


Pro | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image


REC709 | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Le plus "flashy" et saturé de tous les réglages Matrix,
même hors Legal Gamut |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image


S-Gamut | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
Le moins saturé des réglages de l'A7S, permettant un travail plus fin à l'étalonnage (possibilité de resaturer).
Composante jaune hors Gamut très saturée hors Gamut. |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image


Still | Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image |

Si l'on compare le S-Gamut de l'A7S à celui de la F55, on se rend compte qu'il est très différent, beaucoup plus saturé, avec une dérive du jaune.

Matrix S-GAMUT F55 Matrix S-GAMUT A7S
Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image |

On peut donc imaginer que ce S-Gamut est propre à l'A7S et adapté au codec d'enregistrement sur 8 bits en 4:2:0, faible en nuances et en définition couleur. Un Gamut plus saturé va limiter la casse à l'étalonnage si l'image enregistrée n'est pas trop éloignée de l'image finale (car sinon il va falloir beaucoup de nuances en réserve pour rattraper la distance du LOG au REC709).

Pour conclure ces tests en intérieur, deux choix se présentent à vous :

  • si vous désirez étalonner des images à fort contraste (avec un logiciel évolué de type Resolve), utilisez l'association S-LOG2 et S-GAMUT pour avoir le maximum d'informations (même si la latitude n'est pas celle attendue) ;
  • si vous ne désirez pas faire d'étalonnage, je vous conseille, en l'état actuel de ce premier firmware de l'A7S, la courbe CINE3 associée au Matrix Movie ou S-Gamut comme réglages "cinéma" alternatifs au S-LOG2, sans étalonnage ;

sachant que vous pouvez toujours affiner les réglages vidéo dans les menus de l'A7S (knee et saturation notamment).

Il manque clairement à l'A7S une aussi bonne courbe positive (un bon hypergamma comme dans une F55 ou F65) que la DCINE du Panasonic GH4.

Passons maintenant aux tests en extérieur.
Retour au sommaire

Tests en extérieur

Pour commencer, un petit test de skew avec le rolling-shutter de l'A7S.

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

Test de rolling shutter : Skew bien présent.

En extérieur, le A7S réagit plutôt bien au contraste. Si on bascule son signal en fausses couleurs, on se rend compte qu'il encaisse beaucoup mieux les hautes lumières que par exemple la petite Blackmagic Pocket Cinema Camera.

Sont A7S HD - SLOG2 Blackmagic Pocket Cinema Camera HD - LOG
Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image
| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image |

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

| Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image |
Code fausses couleurs Correspondance % du signal vidéo**(0-100%)**
Rouge Super White
Jaune 70-80 % au-dessus du visage caucasien
Vert clair 50-60 % visage caucasien
Vert foncé 40-50 % = 18% Grey Card
Bleu Super-Black

Si l'on compare les résultats de l'A7S à ceux du Panasonic GH4, on se rend compte que le GH4 réagit aussi bien mais sans courbe LOG.

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

Panasonic GH4 - DCINE

Les essais de keylight donnent les mêmes résultats que précédemment et confirment la médiocre réponse des courbes de gammas autres que le S-LOG.

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

REC709 (800%) : Le ciel est clippé très rapidement (en rouge)

Sony Alpha 7S, test mode vidéo, image

Pour les hautes lumières : S-LOG2

En vidéo, je vous conseille de ne pas tourner sans les Picture Profiles.

Si vous désirez vous lancer dans l'étalonnage de vos rushes, alors la courbe de gamma S-LOG2 et la Matrix S-GAMUT sont obligatoires. Si vous n'envisagez pas d'étalonnage, alors utilisez les Pictures Profiles avec l'association courbe INE3+S-GAMUT.
Retour au sommaire

Exemples de photos

Sony A7 S exemple 1
Sony A7 S exemple 2
Sony A7 S exemple 3
Sony A7 S exemple 4
Sony A7 S exemple 5
Sony A7 S exemple 6
Sony A7 S exemple 7
Sony A7 S exemple 8
Sony A7 S exemple 10
Sony A7 S exemple 11
Sony A7 S exemple 12
Sony A7 S exemple 13
Sony A7 S exemple 14
Sony A7 S exemple 15
Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW. Ses publications 

Les prix
Sony A7S
Priceminister 1437,39 €
Amazon 1799,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 1799,00 € Voir l'offre
Digixo 1799,00 € Voir l'offre
Mistergooddeal 1871,18 € Voir l'offre
Darty.com 1949,00 € Voir l'offre
Boulanger.com 1949,00 € Voir l'offre
Fnac.com 1949,99 € Voir l'offre
Materiel.net 1999,00 € Voir l'offre
Webdistrib 2016,29 € Voir l'offre
Voir plus d'offres
Contenus sponsorisés