Sony fait évoluer son boîtier APS-C haut de gamme par petites touches, en conservant le design et l'interface introduite avec l'A6000 il y a maintenant plusieurs années. Nous avons pu prendre en main pendant quelques heures le nouveau Sony Alpha 6500. Le firmware (micrologiciel) n'étant pas définitif, nos premières impressions pourront évoluer en fonction des corrections apportées.

Test de l'appareil hybride Sony Alpha 6500 (A6500), prise en main, vue de la face avantPeu ou pas d'évolution sur la face avant de l'A6500 par rapport à son prédécesseur. L'ensemble reste très sobre, limite monacal.

L'A6500 reste donc un petit boîtier très compact comportant deux excroissances : la poignée d'un côté, et le viseur de l'autre. La finition semble sérieuse et l'ensemble inspire confiance. Mais comme pour les autres modèles de la gamme, nous ne comprenons pas pourquoi le boîtier n'est pas tropicalisé. Sony annonce certes une protection contre l'humidité et les poussières, mais force est de constater que la trappe donnant accès aux logements batterie/carte ne dispose toujours pas de joint d'étanchéité, pas plus que de protection des connecteurs. Au prix de l'ensemble, Sony devrait être en mesure de proposer un boîtier plus résistant aux intempéries. La comparaison est toujours un peu exagérée, mais pour rappel, Nikon propose l'1 AW1, un boîtier à objectifs interchangeables étanche jusqu'à -15 m, pour moins de 800 €.

Il vous reste du test à lire
Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW. Ses publications 

Les prix
Sony A6500
Digixo 1458,90 €
Miss Numérique 1459,00 € Voir l'offre
Fnac.com 1520,00 € Voir l'offre
Materiel.net 1599,00 € Voir l'offre
Contenus sponsorisés