Capteur- CMOS APS-C 14,6 Mpx (23,4 x 15,6 mm)
Monture- NX
Optique livrée- 18-55 mm f/3,5-5,6 OIS
Stabilisation- selon les optique
Antipoussière- oui
Viseur- électronique, VGA (640 x 480 pixels), environ 100 %, grossissement: 0,86x (APS-C, 50 mm, -1 m - 1), dégagement oculaire : 20,2 mm
Écran- 7,6 cm, VGA (640 x 480), 614 000 points (PenTile), couverture 100%
Mise au point- Autofocus par détection de contraste
Modes autofocus- sélection: 1 point (sélection libre), multi: Normal 15 Points, Gros plan 35 Points, détection des visages: 10 maximum. Modes: AF simple, AF continu, mise au point manuelle. Lampe d'aide à la mise au point automatique (Voyant vert)
Mesures d'exposition- TTL 247 (19 x 13) zones. Modes : multizone, pondérée centrale, spot. correction: ±3 EV (pas de 1/2 EV, 1/3 EV)
Modes d'exposition- Modes: Priorité Objectif, Reconnaissance automatique des modes Scène, Programme, Obturateur exposition automatique, Priorité ouverture exposition automatique, Mode prise de vue sonore, Mode panorama, Manuel, Film
Vitesse d'obturation- obturateur électronique à plan focal vertical. Auto: 1/4000 sec. ~ 30 sec. Manuelle: 1/4000 sec. ~ 30 sec. (pas de 1/3 EV ou 1/2 EV). Bulb (Limite du temps d’appel: 8 min)
Motorisation- Signle, Continu, Rafale, Retardateur, Bracketing (AE, WB, PW) JPEG: 3 images/s jusqu'à 10 prises de vue, Mode rafale: 30 ips, 30 prises de vue par pression
Sensibilité ISO- 100, 200, 400, 800, 1600, 3200 ISO
Mémoire- Carte mémoire SD / SDHC (jusqu'à 32 GO)
Alimentation- atterie rechargeable: BP1310 (1300 mAh). Chargeur: BC1310. Autonomie 400 vues selon la norme CIPA.
Connexion- USB 2, NTSC, PAL (sélectionnable par l'utilisateur), HDMI 1.3: (1080i, 720P, 576P / 480P), Connecteur d'entrée de l'alimentation CC 9 V CC, 1.5 A (100 - 240 V)
Dimensions- Dimensions: 123 x 87 x 39,8 mm (hors parties protubérantes)
Poids- 353 g (sans batterie ni carte)
Logiciels- Application: intelli-studio 3.0, Samsung RAW Converter 4, Adobe Reader
Dans la boîte/

Caractéristiques

Samsung NX11 test review avis

Après un NX100 présenté pour séduire le grand public, nous attendions avec une certaine impatience la mise à jour du modèle plus haut de gamme. C'est donc au début de l'année que le géant coréen a présenté le NX11, petite évolution de son premier compact à objectifs interchangeable.

Au premier coup d’œil, il est bien difficile de noter une différence entre un NX10 présenté dans les frimas de 2010 et le nouveau venu dévoilé une année après.

L'ensemble de la carrosserie est très proche et il faut examiner avec soin les deux boîtiers pour trouver quelques différences. Ainsi, à la prise en mains, vous constaterez que le NX11 propose une poignée redessinée plus agréable et une touche iFn sur l'optique qui permet d'accéder rapidement à certaines fonctions.

Au niveau technique, le NX11 conserve le capteur CMOS APS-C de 14,6 Mpx, le superbe écran Amoled et un viseur électronique relativement agréable. Pas ou peu de changement au final. Le NX11 propose un mode de prise de vue panoramique, mais rien ne change au niveau de la sensibilité ISO, de la cadence rafale ou pour l'enregistrement vidéo qui demeure "scotché" au HDTV 720p.

La mise à jour est légère donc, sans doute trop pour espérer venir jouer les trublions entre les autres marques déjà présentes : Panasonic, Olympus et Sony. Mais l'arrivée du NX11 est l'occasion de revenir sur un boîtier qui avait laissé quelques bonnes impressions.

Gestion du bruit électronique

Avec un capteur APS-C CMOS 14,6 Mpx et un processeur de traitement des images apparemment identique, le NX11 doit compter sur de nouveaux algorithmes pour améliorer la qualité des images dans les hautes sensibilités par rapport à son prédécesseur. Qu'en est-il ?

JPeg

En comparant les clichés des deux modèles, nous n'observons aucune évolution notable, les deux compacts faisant jeu égal sur toute la plage de sensibilité 100-3200 ISO.

Le grand capteur APS-C du compact Samsung donne de très bons résultats de 100 à 400 ISO. Le bruit est absent sur les deux premiers paliers et la granulation est visible à 400 ISO dans les aplats sombres lorsque les fichiers sont observés à 100% sur écran. Le moutonnement est nettement plus visible à 800 ISO sur les aplats colorés, mais le lissage reste très modéré. Les images conservent donc un bon piqué et les tirages A3+ sont encore d'excellente qualité. À 800 ISO, le NX11 franchit une nouvelle étape avec un grain plus grossier et plus marqué. Le lissage est une fois de plus très léger : le moutonnement est donc bien visible, mais les détails sont encore là. Les images perdent donc en précision, mais les fichiers permettent une certaine latitude en post traitement sur ordinateur. À 3200 ISO, les images perdent en dynamique et les zones sombres sont de moins en moins détaillées. La granulation est plus marquée et les pixels aberrants fourmillent sur toute l'image. Le lissage est modéré, mais le moutonnement excessif dilue les fins détails.

Pixum partenaire de Focus Numérique pour l'évaluation de la qualité des imagesPour l'observation de la qualité des images en format 30x45 cm, nous réalisons un tirage chez notre partenaire Pixum. Cela nous permet de comparer facilement les appareils à la plus basse sensibilité et à 3200 ISO.

Vous pouvez comparer les résultats du Samsung NX11 avec les principaux concurrents que sont le Sony NEX-5, l'Olympus E-PL2 ou le Panasonic G3.

Raw

Le NX11 enregistre les fichiers bruts dans un format SRW (Samsung RaW) propriétaire. Vous ne pourrez donc, dans un premier temps, n'ouvrir les images brutes qu'avec le logiciel livré avec le compact. Une fois de plus, nous plaidons pour l'utilisation d'un format RAW ouvert plus facile à utiliser et surtout plus pérenne. Avec les mesures de notre partenaire DxOMark sur les fichiers bruts (RW2), nous observons les mêmes résultats : les fichiers délivrés par le NX11 sont très proches, voire identiques, à ceux du NX10. Nous avons également comparé les données des modèles Samsung avec les scores obtenus par le Sony NEX-5.

Sur le graphique ci-dessous, vous pouvez facilement constater que le Sony NEX-5 gagne pratiquement 1 IL sur la gestion du bruit électronique. Samsung NX11 test review fichiers bruts bruit électronique

Il est intéressant de noter que la dynamique du capteur n'évolue également pas entre les deux modèles. Une fois de plus, le capteur CMOS 14 Mpx de Sony montre clairement son potentiel largement supérieur avec pratiquement 2 IL de différence sur toute la plage de sensibilité ISO.

Samsung NX11 test review fichiers bruts bruit dynamique

Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW. Ses publications 

Les prix
Samsung NX11
Il n'y a actuellement aucune offre.
Contenus sponsorisés