CapteurCMOS BSI APS-C, 23,5 x 15,7 mm, 28,2 Mpx (sur 30,7 Mpx au total). Filtre de Bayer.
MontureNX
Optique livrée/
StabilisationSelon les optiques
AntipoussièreOui
ViseurÉlectronique. Dalle Oled XGA (1024 x 768 px) 2 360 000 points. Grossissement 1,04x (soit environ 0,7x en équivalent 24x36). Dégagement oculaire de 21 mm. Couverture de champ : 100 %.
FlashOui, pop-up. NG11 à 100 ISO et en mètre. Synchro flash 1/250 s. Correction ± 2 IL.
ÉcranSuper Amoled, 7,7 cm (3"). 1 036 000 points. Orientable et tactile.
Mise au pointModule hybdride : 205 point de corrélation de phase et 209 points de détection de contraste. Sensibilité -4 / 20 IL.
Modes autofocusSingle, continu et active.
Mesures d'expositionTTL sur 221 segments. Correction sur ± 5 IL. Matricielle, pondérée centrale et spot
Modes d'expositionMatricielle, pondérée centrale et spot
Vitesse d'obturation30 à 1/8000 s. Mode Bulb.
MotorisationAuto, ouverture, vitesse, manuelle, P
Sensibilité ISO100-25 600 ISO, ext. 51 200 ISO
MémoireSD, SDHC, SDXC (jsq. 64 Go), UHS-I, UHS-II support
AlimentationBatterie Li-Ion (1860 mAh / 7,2 V / 13,3 Wh)
ConnexionUSB 3.0, Wi-Fi, NFC, micro/casque, HDMI
Dimensions39 x 102 x 66 mm
Poids550 g
LogicielsAdobe Photoshop Lightroom 5
Dans la boîte-

Caractéristiques

Samsung NX1

Avec le NX1, Samsung propose "le" compact à objectifs interchangeables ultime. Avec son look de petit reflex, le boîtier vient chasser sur les terres des reflex avec une étonnante maturité et un assemblage de toutes les technologies de pointe actuelles : capteur CMOS rétroéclairé de 28 Mpx au format APS-C, autofocus hybride (corrélation de phase sur le capteur et détection de contraste) couvrant la quasi-totalité du capteur, rafale à 15 ips, écran orientable et tactile, viseur électronique très large et précis, mode vidéo 4K (Ciné et Télé), connectique moderne et sans fil... Bref, le summum de l'électronique embarqué dans un boîtier photo à la prise en main agréable.

La fiche technique tient-elle ses promesses sur le terrain ? C'est ce que nous sommes impatients de vérifier.

Caractéristiques

Prise en main

Il faut bien avouer que la prise en main du Samsung NX1 surprend et qu'il est sans doute, avec l'Olympus E-M1 l'un des COI à petit capteur les plus intéressant depuis quelques années. La comparaison avec les reflex est inévitable et le NX1 est à la fois légèrement plus compact et plus léger que les reflex APS-C haut de gamme comme le Nikon D7200 ou le Canon 7D Mark II. Avec un châssis en alliage de magnésium, le NX1 semble robuste et dispose d'une finition à l'épreuve des intempéries.

Le NX1 n'est pas franchement un boîtier compact et il flirte plutôt du côté des reflex que des COI version Sony A6000. Ainsi et sans cage reflex, le NX1 est à peine plus petit qu'un Nikon D7100 également équipé d'un capteur APS-C. Il reste toutefois plus fin d'un bon centimètre en épaisseur.

Samsung NX1 test review taille boîtier

Même le Sony A7 équipé d'un capteur plein format 24x36 est beaucoup plus compact. De fait, Samsung cherche à séduire les photographes qui ont encore du mal avec les boîtiers de petites tailles et qui apprécient le format reflex.

Samsung NX1 test review taille boîtier comparaison Sony A7

Prise en main

Malgré cette belle fiche technique, rien ni fait, les plastiques employés sont un peu moins "qualitatifs" comparés à ceux d'un E-M1 d'Olympus ou d'un D7100 de Nikon. Il n'en reste pas moins que le NX1 fait une excellente impression : le boîtier dispose d'une large poignée agréable à prendre en main (elle aurait mérité d'être un peu plus creusée pour assurer une meilleure prise en main notamment avec le 16-50 mm f/2,8 qui est très lourd...), d'un panneau LCD de rappel et de commandes faciles à manipuler. Un bémol dans ce tableau idyllique ? Et bien oui : la commande de mise sous tension (couronne autour du déclencheur) n'est pas assez ferme. Nous avons retrouvé trop souvent l'appareil allumé dans le sac photo ou complétement éteint (plus de batterie...).

Samsung NX1 test review avec 16-50 mm f/2-2,8Le Samsung NX1 et le beau 16-50 mm f/2-2,8.

Ergonomie

Samsung a réussi le tour de force de marier une ergonomie photo que l'on pourra qualifier de "traditionnelle" et des fonctionnalités modernes. Vous trouverez un barillet pour la sélection du mode d'exposition, deux molettes de réglages et des accès rapides à de nombreux réglages : mode autofocus, ISO, balance des blancs, la mémorisation de l'exposition, mais également un écran tactile qui permet de paramétrer l'appareil très simplement en quelques "clics" de doigts.

Samsung NX1test review capteur

Dessus

Commençons le tour du propriétaire par le dessus de l'appareil. Sur l'épaule gauche, vous trouverez un barillet disposant d'un trèfle de sélectrion (AF, ISO, WB et mesure de la lumière) couplé à une bague qui permet de choisir la motorisation du NX1 : simple, rafale, retardateur et bracketing. De l'autre côté du viseur, trône un barillet verrouillable pour le choix du mode d'exposition (PSAM) comportant deux modes personnalisables et un mode effets spéciaux. Un écran LCD monochrome (rétroéclairé en orange) permet de vérifier les principaux paramètres de prise de vue et s'avère un précieux allié dans les salles de spectacle pour le ne pas déranger le voisinage avec la forte luminance de l'écran. Dommage d'ailleurs qu'il ne soit pas possible d'éteindre complètement l'écran arrière du NX1 pour limiter au minimum la pollution lumineuse. En effet, lorsque vous souhaitez modifier la sensibilité ISO ou la balance des blancs, un rappel s'affiche également sur l'écran arrière.

Samsung NX1 test review vue de dessusUne belle interface complète.

Sur l'avant de la poignée viennent se loger différentes commandes : le déclencheur (et le système de mise sous tension), l'enregistrement vidéo, le correcteur d'exposition ainsi qu'une molette de réglage. La touche vidéo n'est pas assez différenciée des autres et elle est relativement difficile d'accès. Heureusement, vous pouvez affecter la vidéo à une autre touche et notamment celle qui est habituellement utilisé pour le Wi-Fi. Celle-ci se situe à l'arrière du déclencheur. Vous trouverez également une touche pour la mémorisation de l'exposition (et David ne vous dira jamais assez merci !).

Arrière

L'arrière du NX1 est un impressionnant tableau de bord avec un bel écran Super Amoled orientable (double charnière) et tactile. De part et d'autre du viseur électronique - qui dispose d'un détecteur oculaire - vous trouverez une touche pour désactiver l'écran ou mettre en œuvre la communication Wi-Fi. Vous trouverez également une deuxième molette de réglage, un bouton AF-ON, l'accès aux menus, une touche Fn qui active un menu d'accès rapide à l'écran (ce menu n'est malheureusement pas personnalisable...), un autre trèfle de sélection (personnalisable) ainsi qu'une roue codeuse, une touche lecture et poubelle. Toujours dans les personnalisations, rappelons que les optiques récentes Samsung disposent d'une touche iFn qui autorise le changement de valeurs sur différentes options comme la sensibilité ISO ou la balance des blancs via la bague de mise au point.

Samsung NX1 test review vue de dos

Stockage et alimentation

Batterie

Le NX1 fonctionne avec batterie Li-Ion BP1900 de 1860 mAh (7,2V) pour une puissance de 13,3 W.h. Malgré tout l'accastillage électronique, l'autonomie annoncée de 500 déclenchements est tenue.

Samsung NX1 test review batterie

Une poignée verticale d'alimentation est également disponible et permet d'embarquer deux batteries en augmentant en conséquence l'autonomie de l'appareil qui atteint alors environ 1000 clichés, ce qui plus qu'honorable pour un COI. Bon point, le NX1 peut se recharger via une interface microUSB que l'on trouve désormais partout.

Samsung NX1 test review poignée alimentation

Carte mémoire

Malheureusement, le NX1 ne dispose que d'un unique emplacement pour carte SD. Après avoir déployé autant d'effort sur l'électronique du boîtier, on se demande bien pourquoi Samsung n'a pas jugé opportun d'intégrer un second slot mémoire. En effet, il aurait été pratique de pouvoir séparer le flux photo du flux vidéo (notamment en 4K) ou de pouvoir augmenter la capacité de stockage en proposant un mode débordement.

Samsung NX1carte mémoire test review

Arrêtons de nous plaindre quelques instants pour apprécier le fait que cet emplacement SD supporte les dernières normes en vigueur pour tirer pleinement partie des cartes les plus rapides : UHS-I/II.

Visée

viseur

Samsung a apporté un soin tout particulier au viseur électronique. Il s'agit d'une dalle Oled affichant 2 360 000 points pour définition en XGA (1024x768 pixels qui étonnamment est un ratio 4/3 alors que le boîtier ne propose pas ce format d'image). Le grossissement est de 1,04x soit 0,69x en équivalent 24x36. A titre de comparaison un D810 dispose d'un grossissement de 0,7x et le 5D Mark III de Canon d'un grossissement de 0,71x. Le NX1 joue donc dans la cours des grands.

S'il est possible d'afficher de nombreuses informations (grille de cadrage, réglages - mesure, format image, flash, mode autoofocus -, histogramme d'exposition, échelle des distances, batterie), vous pouvez également réduire les informations aux simples données d'ouverture, vitesse, correction d'exposition, sensibilité ISO et mode photo afin d'avoir une visée moins embrouillée.

Naturellement la dynamique de l'affichage est encore inférieure à celle de la visée optique, mais dans ce domaine, le NX1 se défend vraiment bien. Nous restons un peu plus déconcertés par la fluidité de l'affichage. En basse lumière et pour conserver une bonne luminosité, la cadence de rafraîchissement diminue et la visée saccade et devient peu agréable. Il est possible d'avoir une simulation d'exposition afin de travailler correctement notamment en mode M.

Écran arrière

Samsung a logiquement intégré une dalle Amoled (le même technologie qui équipe les smartphones de la marque) de 7,7 cm de diagonal. La définition est de 1 036 000 points (xx pixels) dans un ratio 3/2. La surface de l'écran est assez brillante et devient rapidement éblouissante au soleil. Heureusement l'écran est monté sur une double charnière pour une orientation vers le haut (90°) et vers le bas (45°). Nous aurions préféré un écran monté sur une véritable rotule pour plus de liberté de mouvement.

Samsung NX1test review écran arrièreL'écran arrière est très brillant. Heureusement, il est orientable.

L'écran tactile est multipoint et bien réactif. En mode visualisation des images, vous pouvez passer d'un cliché à l'autre comme sur un smartphone et zoomer dans l'image en écartant les doigts. L'interface graphique se manipule également assez facilement et vous pouvez accéder à de nombreux réglages directement en tapotant sur l'écran. Vous pouvez également définir rapidement la zone de mise au point, activer le suivi d'un sujet ou déclencher directement sur l'écran. Parfait ! Mieux encore, vous pouvez dissocier la zone de mise au point et la mesure d'exposition directement à l'écran ! Magique.

Mise au point et réactivité

Manuelle

Nous avons pu essayer le NX1 avec le beau - et lourd - 16-50 mm f/2,8. En mise au point manuelle, il est possible d'afficher un zoom de la zone centrale visée pour apprécier la netteté. Il s'agit d'un véritable zoom numérique (5x ou 8x) et non d'une simple interpolation de l'affichage comme sur certains Pentax. Pour faciliter la recherche du point, vous pouvez également activer un focus peaking qui marque à l'aide de pixels colorés (blanc, rouge ou vert) les zones de netteté. Vous disposez même d'une échelle des distances qui malheureusement ne donne aucune indication sur la profondeur de champ (dans la prochaine mise à jour ?). Seul point à améliorer : la loupe ne fonctionne qu'au centre de l'image. Une fois sur trépied, il ne sera pas possible d'agrandir une zone en dehors du centre du viseur.

Autofocus

Le module autofocus est riche, vraiment moderne et, sur le papier, loin devant la concurrence, tous modèles confondus (reflex, COI, compacts...).

Le module AF hybride épaulé par le processeur de traitement des données DRIMe V propose à la fois un système à corrélation de phase sur le capteur et un mode à détection de contraste.

En mode Single, la mise au point fige légèrement l'affichage ce qui s'avère assez vite perturbant. Pour palier ce problème, j'ai basculé, la plupart du temps, en mode Continu, le phénomène étant alors imperceptible.

Suivi autofocus

L'autofocus continu et le suivi AF (uniquement en mode visée écran) fonctionnent vraiment bien. Dommage que ce dernier ne soit activable qu'en visée sur écran, il aurait été intéressant de pouvoir sélectionner un sujet tout en gardant un oeil dans le viseur. Naturellement, nous avons essayé le mode rafale à 15 ips avec suivi autofocus et les résultats sans être extraordinaires, sont étonnant pour une telle cadence rafale. Le taux de déchet atteint 40% ce qui n'est pas rien, mais le sujet vient dans la direction du photographe, la lumière est assez faible et l'optique est ouverture à f/2,8 (petite profondeur de champ).

Samsung NX1 test review suivi autofocus
Samsung NX1 test suivi autofocus

Côté lampe d'assistance, le NX1 dispose d'une Led qui projette un motif vert qui permet une mise au point dans le noir à plus de 8 ! Nous avons fait un essai dans notre labo sans aucune lumière et ça marche. Attention, si cela reste impressionnant, le D7200 de Nikon arrive à la même performance avec un Led d'assistance plus classique.

Samsung NX1 test review mise au point dans le noir


| Create infographics

Répondant

Le NX1 est globalement un appareil rapide et agréable à utiliser, mais certains points peuvent agacer comme le temps de mise sous tension un peu lent (presque 1 seconde alors qu'un reflex comme le D7100 ne requiert que 0,3 s). À l'usage, le temps entre deux photos nous a semblé également un peu long. Au chrono, nous l'avons mesuré à 0,3 s environ ce qui est honorable, mais toujours un peu plus lent que les 0,2 s environ d'un Nikon D7100. La différence peut sembler minime, mais sur le terrain, elle peut faire la différence. Nous sommes également un peu déçu par le temps "aveugle" entre deux photos qui est également un peu long pour suivre un sujet en déplacement. Dans ces domaines, le NX1 doit encore progresser.

En mode rafale 15 ips (RAW+ JPEG), la mémoire tampon bloque généralement après 22 images selon la sensibilité ISO. En mode JPEG haute qualité, c'est votre carte qui fera la différence. Avec une carte Panasonic UHS-I U3, nous avons enchaîné 82 images. Pas mal !

Connexions

Dans ce domaine, le NX1 fait également un joli carton avec une entrée micro (mini-jack 3,5 mm), une sortie casque (3,5 mm également) pour la vidéo, une sortie USB 3, une sortie HDMI (micro type D), une connexion Wi-Fi (b/g/n/ac), Bluetooth 3 et NFC ! Que demander de plus ? Rien. Pour une fois un constructeur propose toutes les connexions dans des versions à jour. Bravo.

Samsung NX1 test review connexions

Son au déclenchement

Le Samsung NX1 n'est pas réellement bruyant et le son de l'obturateur est vraiment agréable. En fouillant dans les menus du boîtier, nous avons même découvert la possibilité d'activer un obturateur électronique. Pour autant, le NX1 ne pas déclencher de manière silencieuse. Cette fonctionnalité doit activer un premier rideau électronique le second rideau restant, malheureusement, mécanique. Dommage que Samsung n'ait pas proposé une obturation totalement électronique en option.

Vous pouvez toutefois entendre le son du NX1 en cliquant sur la vignette ci-dessous.

Samsung NX1 test review son déclenchement

Modes photo, exposition

L'obturateur propose une plage d'exposition de 30 au1/8000 s avec un mode Bulb. Le NX1 propose une correction d'exposition sur ± 5 IL, ce qui est très confortable. Vous disposez bien sûr d'un bracketing d'exposition sur ± 3 IL (seulement) qui enchaine 5 vues. Le boîtier propose également un intervalomètre, mais également un mode panoramique par balayage plutôt efficace.

Samsung NX1 test review panoramique
Une image en mode panoramique par balayage (cliquer sur la vignette pour voir l'image en pleine définition).

Le NX1propose également de nombreux styles d'images et offre même la possibilité de créer ses propres réglages. Plus étonnant pour un boîtier semi-pro, vous trouverez des effets spéciaux (multi-exposition, silhouette, coucher de soleil, nuit, HDR...) et des filtres dits "intelligents" : (vignetage, miniature, aquarelle...)

Samsung NX1 test review filtresDeux exemples de filtres "intelligent" : miniature / vignetage.

Logiciel

Le Samsung NX1 est livré avec le logiciel Adobe Lightroom 5 qui est une référence en matière de flux photographique. C'est donc un excellent choix pour accompagner ce boîtier.

Adobe Lightroom 5avec le Samsung NX1

Pour le mode Wi-Fi, la puce NFC simplifie grandement les manipulations, mais l'opération n'est pas immédiate et requiert plusieurs secondes avant d'établir une connexion.

Vous disposez d'une séries d'application pour :

  • piloter l'appareil à distance avec la possibilité de régler de nombreux paramètres

  • déclencher rapidement à l'aide d'une liaison Bluetooth

  • transférer vos images sur votre mobile

Dommage qu'il n'existe pas de fonction pour géolocaliser les images à partir du GPS du téléphone ou de la tablette.

Samsung NX1 test review télecommande wifi

La télécommande (complète) Wi-Fi du Samsung NX1.

Précision, colorimétrie

Optique livrée en kit

Samsung développe depuis quelques années une gamme d'optique haut de gamme baptisée "S". Elle compte un 16-50 mm f/2-2,8 OIS et un 50-150 mm f/2,8 OIS. Ce duo sera prochainement complété par un 300 mm f/2,8.

Le NX1 est disponible en kit avec le 16-50 mm f/2-2,8 OIS. Nous avons déjà testé celle-ci avec le NX30 et l'optique avait reçu un recommandé. Il est toutefois intéressant de tester à nouveau cette optique avec un capteur APS-C plus exigeant avec 28 contre 20 Mpx sur le NX30. Avec une telle densité, les photosites font 3,6 µm. Un rapide calcul donne une ouverture limite pour la diffraction à f/11.

Précision optique

Grand-angle 16 mm au centre

Au centre, l'optique est vraiment impressionnante. Elle délivre de bons clichés dès f/2 qui s'améliorent en diaphragmant jusqu'à f/5,6. La diffraction commence son travail de sape à partir de f/11.

Samsung NX1 test review piqué au centre de l'image avec le 16-50 mm à 16 mm en fonction de l'ouverture

Grand-angle 18 mm au bord

En périphérie, le 16-50 mm "S" de Samsung est moins impressionnant : l'image est beaucoup moins précise et il faudra fermer à f/8 pour obtenir une image véritablement homogène.

Samsung NX1 test review piqué au bord de l'image avec le 16-50 mm à 16 mm en fonction de l'ouverture

Télé : 55 m au centre

Le centre est toujours impressionnant au télé (50 mm) avec une très bonne précision à f/2,8 et un micro contraste appréciable. Il faut fermer à f/16 pour voir un léger flou de diffraction arriver.

Samsung NX1 test review piqué au centre de l'image avec le 16-50 mm à 50 mm en fonction de l'ouverture

Télé : 55 mm au bord

Comme au grand-angle, la périphérie de l'optique en télé est beaucoup moins impressionnante et il faudra fermer à f/5,6 pour une image homogène.

Samsung NX1 test review piqué au bord de l'image avec le 16-50 mm à 1650

Globalement, le 16-50 mm tient parfaitement la route avec le capteur de 28 Mpx. Comme sur le NX30, le zoom transstandard manque d'homogénéité, mais il est précis au centre et ce dès la pleine ouverture.

Distorsion

Comme la plupart des appareils photo actuels, le NX1 corrige à la volée certaines distorsions de l'optique sur les images JPEG. Pour visualiser la distorsion "réelle" de l'optique, nous avons comparé le même cliché à la fois en RAW sans correction et le JPEG. La distorsion est bien visible au grand-angle et s'amenuise jusqu'à 35 mm. Au-delà, la distorsion est à peine visible.

Samsung NX1 + 16-50 mm distorstion au grand-angle
Distorsion au grand-angle : RAW (droite), JPEG (gauche).

Samsung NX1 + 16-50 mm distorstion au grand-angle
Distorsion au télé : RAW (droite), JPEG (gauche).

Distance de mise au point

La distance minimale de mise au point est de 30 cm aussi bien à 16 qu'à 50 cm. Une distance de mise au point finalement assez courte qui permet de s'initier à la proxy-photographie avec notamment la possibilité de retailler les images dans la "masse" des 28 Mpx.

Gestion du bruit électronique

La scène est éclairée sous environ 250 lux. Notre Samsung NX1 (présérie) est positionné en mode A et l'ouverture, fixée à f/5,6. Pour ce test, nous avons utilisé un 16-50 mm f/2-2,8 Samsung. Nous faisons ensuite varier la sensibilité ISO. Les images sont visibles à 100 % et vous pouvez télécharger les fichiers bruts (SRW).

Les JPEG

Le Samsung NX1 est équipé d'un tout nouveau capteur APS-C de 28 Mpx : une première ! Le géant coréen en profite pour voler la vedette à Sony, qui pour l'instant plafonne à 24 Mpx sur ce format.

Si la définition des capteurs augmente, la gestion du bruit électronique fait également d'étonnants progrès. Sur le capteur de 28 Mpx, les photodiodes mesurent environ 3,7 µm de côté. La plage de sensibilité, en mode étendu, débute à 100 ISO pour se termine à 51 200 ISO.

Tailles des différents capteurs
Comparaison des tailles (agrandies 4x) de différents capteurs.

Rappelons que nous testons ici un modèle de présérie et qu'il faudra encore attendre quelques semaines avant d'avoir entre les mains un modèle définitif. La commercialisation du boîtier est prévue pour le début de l'année prochaine. Nous ne pouvons donc absolument pas conclure sur la qualité des images du NX1, mais ces résultats donnent déjà une bonne tendance.

Assez classiquement, le NX1 délivre de belles images de 100 à 800 ISO. Clichés finement détaillés, aplats propres, couleurs franches... : il n'y a pas grand-chose à redire, même avec une observation à 100 % sur écran. Notre scène conserve encore une belle tenue à 1 600 ISO et 3 200 ISO, même si vous pouvez noter un très léger lissage. La définition importante permettra toutefois de réaliser des tirages 20 x 30 cm sans aucun problème.

Vous pourrez également pousser à 6 400 ISO avec des images très correctes. Le lissage est effectivement plus marqué et les plus fins détails sur le billet de banque ou sur la carte sont un peu dilués, mais une fois de plus, la définition permet de limiter l'impact sur un tirage classique 20 x 30 cm et a fortiori sur des formats plus petits. Vous noterez également une perte plus conséquente au niveau de la dynamique avec beaucoup moins de subtilités dans les zones denses.

Un saut qualitatif est franchi à 12 800 ISO : le moutonnement devient franchement visible et peu esthétique, la dynamique baisse fortement et l'image se voile. Les dégradations vont ensuite crescendo avec une limite à 25 600 ISO, le dernier palier à 51 200 ISO étant inexploitable.

Comparaison à tirage équivalent

Nous avons choisi de confronter le Samsung NX1 à quelques boîtiers emblématiques actuels, tels le Nikon D750 (24x36 à 24 Mpx), le Sony A77 2 (APS-C, 24 Mpx) et l'Olympus OM-D EM-1 (4/3 à 16 Mpx).

Nous comparons naturellement les boîtiers à "tirage équivalent". Nous avons "normalisé" les images pour un tirage 40 x 60 cm en 180 dpi, soit une définition de 12 Mpx environ. Les images sont réalisées à 3 200 ISO avec ci-dessous des détails à 100 %.

Attention, les boîtiers ne sont pas équipés d'optiques équivalentes, le piqué initial n'est donc pas le même. Il faut essayer de comparer uniquement le niveau de bruit électronique... Pas si simple.

Vous pouvez le constater, le NX1 de Samsung est loin d'être ridicule face à cet échantillon éclectique d'appareils photo : 24x36, APS-C et 4/3. Le Nikon D750 domine très légèrement ce comparatif, mais le nouveau COI de Samsung tient facilement la tête au Sony APS-C de 24 Mpx et surclasse le petit capteur du boîtier Olympus. Voilà qui est prometteur pour la suite.

Samsung NX1 test review comparaison tirage équivalent

Oscilloscope

Passons certaines images du Samsung NX1 sous l'œil de l'oscilloscope pour un avis plus "mathématique" et objectif.

Notre outil confirme notre perception visuelle : les images sont vraiment excellentes jusqu'à 1 600 ISO et le grain monte régulièrement jusqu'à 3 200 ISO. Le lissage plus marqué à 6 400 ISO est également bien visible sur le graphique : les paliers présentent moins de "dents". La granulation reprend de plus belle à 12 800 ISO et la dynamique baisse avec des escaliers moins francs dans les valeurs sombres.

Samsung NX1 100 ISO test review bruit électronique sur grisSamsung NX1 – 100 ISO Samsung NX1 test review bruit gamme gris graphique 100 ISO
Samsung NX1 test review bruit gamme gris 3200 ISOSamsung NX1 – 3 200 ISO Samsung NX1 test review bruit gamme gris graphique 3200 ISO
Samsung NX1 test review bruit gamme gris 6400 ISOSamsung NX1 – 6 400 ISO Samsung NX1 test review bruit gamme gris graphique 6400 ISO
Samsung NX1 test review bruit gamme gris 12800 ISOSamsung NX1 – 12 800 ISO Samsung NX1 test review bruit gamme gris graphique 12800 ISO

Exposition, RAW

Latitude d'exposition

Pour vérifier la latitude d'exposition d'un point de vue "artistique", nous avons photographié notre scène test sur une plage de +/-5 IL et corrigé les fichiers bruts avec Adobe Lightroom afin d'obtenir une exposition similaire. Nous vérifions que les images sont semblables avec une latitude de correction de +/-4 IL.

Samsung NX1, test review, latitude d'exposition, image de référence
Image de référence : gris neutre à 50 % du signal.

Pour les images surexposées, il est possible de récupérer facilement 2 IL, mais au-delà, les fichiers ne contiennent plus aucune information.

Samsung NX1 test review, latitude de surexposition

Il est toujours plus facile de récupérer des informations dans les basses lumières. On peut donc ici classiquement remonter des détails jusqu'à -3 IL sans aucun problème. À -4 IL, le bruit commence à être clairement visible et on observe une dérive colorimétrique.

Samsung NX1 test review, latitude de sous-exposition

Nous sommes donc sur une latitude d'exposition de -4 / +2 IL, soit 7 diaphs avec un jugement subjectif.

Mode vidéo

Le Samsung NX1 ne se contente pas de bousculer quelques règles trop établies en photo, il vient également chambouler quelques dictats en vidéo. En effet et avec le Panasonic GH4, le NX1 est le premier appareil photo à filmer en 4K (ciné et télé) autrement qu'en MJPEG.

Formats vidéo

Habituellement, nous pointons du doigt les constructeurs qui sont en retard dans leurs options en vidéo. Avec Samsung le problème est inverse ! La marque a déjà opté pour le codec H.265 pour la compression des vidéos. Ce format est résolument tourné vers l'avenir. Un peu trop... En effet, le H.265 est pour l'instant peu supporté par les logiciels de montage. Pire, YouTube ne gère, pour l'instant, absolument pas ce format. Impossible donc de filmer avec le NX1 et de "balancer" la vidéo sur Internet en 3 clics. Il faut impérativement préalablement convertir les fichiers et l'opération peut s'avérer fastidieuse et longue. Compter plusieurs heures pour 15 minutes de vidéo 4K Tele...

Malheureusement, Samsung a fait un choix radical et seul le mode H.265 (HEVC pour High Efficiency Video Coding) est disponible que vous ayez choisi d'enregistrer en 4K ou en HDTV 1080. Vous disposez bien de 3 niveaux qualitatifs, mais seul le débit varie entre ces trois formats.

Le Samsung NX1 enregistre aussi bien au format NTSC que PAL.

Formats d'enregistrement disponibles

  • 4K Ciné : 4096x2160 24p
  • 4K Télé : 3840x2160 25/24/23,98p
  • HDTV 1920x1080 59,94/50/29,97/25/24/23,98p
  • HDTV 720 50/25p 59,94/50/29,97/25/p

Encodage

  • Toutes les vidéos sont encodées en H.265 (HEVC) 4:2:0 et en 8 bits avec différents débits selon le mode choisi. Pour le mode HDTV 1080 50p, le NX1 propose les débits suivants :
  • Normal : 13 Mbits/s
  • HQ : 17 Mbits/s
  • Pro : 40 Mbits/s

Il est intéressant de noter que le champ couvert en photo est identique en vidéo. Samsung doit donc utiliser la totalité de la surface du capteur pour la captation en vidéo, ce qui est un bon point pour l'utilisation des optiques.

Assistants

Le Samsung NX1 propose quelques assistants intéressants notamment pour la mise au point. En effet, le focus peaking est disponible pendant l'enregistrement vidéo afin de faciliter la mise au point manuelle. L'autofocus fonctionne parfaitement en vidéo et vous bénéficier le de la reconnaissance des visages et du suivi du sujet à l'aide de l'écran tactile

Pour l'exposition, les options sont beaucoup plus réduites puisqu'il est impossible d'afficher un histogramme d'exposition. Vous pouvez afficher des zébras de surexposition, mais vous n'avez aucune indication sur leur niveau. Difficile à exploiter donc. Seul le correcteur d'exposition est lisible. Pour l'enregistrement audio, un vumètre est affichable et il est possible de modifier le niveau d'enregistrement pendant le filmage.

Le mode autofocus fonctionne vraiment bien et notamment le mode suivi de sujet comme vous pouvez le constater dans la vidéo ci-dessous.

Sortie HDMI et connectique

D'après Samsung, la sortie HDMI est Clean, c'est à dire non compressée. Avec notre carte d'acquisition BlackMagic Design (Intensity Pro), nous n'avons pas pu enregistrer de flux vidéo que celui-ci soit en 4K ou en HDTV. Actuellement, nous n'avons aucune confirmation sur la qualité du fichier enregistrer (profondeur des couleurs, nombre de bits...)

Le NX1 dispose à la fois d'une entrée micro stéréo et d'une sortie casque pour vérifier la prise de son. Le niveau d'enregistrement est d'ailleurs réglable pendant la captation.

réglages

Pratiquement tous les paramètres de prise de vue sont modifiables pendant l'enregistrement. En mode M, vous pouvez jouer sur la vitesse, l'ouverture, la sensibilité ISO. Vous pouvez également appliquer des styles d'images à l'enregistrement. Depuis la mise à jour 1.2 du firmware, il est même possible d'utiliser différentes courbes de gamma afin d'obtenir différents contrastes et d'avoir une dynamique améliorée. Tous ces paramètres sont modifiables selon différents critères : couleurs, saturation, teinte, netteté, contraste... Attention, il ne s'agit pas d'une courbe Log appliquée au niveau du capteur, mais bien d'un style d'image plus neutre, on parle alors de Gamma. Le gain en dynamique est donc assez limité.

Le NX1 permet mettre de jouer sur le niveau de noir ainsi que sur le niveau de luminance et ainsi travaillé sur une gamme de 16-254 niveaux comme pour les DVD. Vous pouvez jouer sur la réactivité de l'autofocus.

Nous regrettons toutefois que le NX1 ne dispose pas de mode vidéo sur le barillet des modes d'exposition. En effet, s'il existe bien un mode de prévisualisation (pour la petite anecdote, il est appelé vieux film dans les menus...) du mode vidéo pour assurer le cadrage, il n'est possible de réaliser le point en mode autofocus.

Précision

Vous trouverez ci-dessous un extrait 100% d'une vidéo tournée en HDTV 1080 50p à 100 ISO à f/5,6 avec le 16-50 mm.

L'image est extrêmement contrastée et très accentuée. Du moirage est facilement observable et le crénelage est important. L'impression de netteté est toutefois au rendez-vous, mais les fins détails sont mal rendus.

Vous pouvez comparer le NX1 avec le Canon 7D Mark II (beaucoup plus doux) ou le Nikon D800 qui offre un rendu mieux équilibré.

Samsung NX1 hdtv 1080 extrait100%

Canon 7D Mark II extrait vidéo HDTV 1080 25p

Nikon D810

Canon 5D Mark III 1080 25p

Les images en 4K Ciné / Télé sont impressionnantes avec bon niveau de détail et beaucoup moins de problèmes au niveau du crénelage. Vous pouvez remarquer d'ailleurs que c'est l'enregistrement 4K Télé (UHD) qui délivre la meilleure image.

Samsung NX1 4K ciné extrait 100%

Samsung NX1 4k Télé extrait 100%

Rolling shutter

Comme souvent avec les capteurs Cmos, les effets de rolling shutter (déformation des lignes verticales lors des mouvements de caméra) sont visibles à des cadences de 25p. Pour les limiter, il est préférable de filmer en 50p.

En mode 4K Télé, les effets de rolling shutter sont bien visibles sur les mouvements rapides. Ils le sont nettement

Conclusion vidéo

Avec le NX1, il semble que les ingénieurs de Samsung avaient d'excellentes intentions en vidéo, mais qu'ils n'ont pas eu le temps de finaliser complètement le boîtier. Bien sûr, nous sommes séduits par la variété des formats d'enregistrement 4K Télé, Ciné, HDTV 1080 à différentes cadences, la possibilité de connecter un micro et un casque, de disposer d'une sortie HDMI non compressée, d'avoir un focus peaking fonctionnelle, le système autofocus performant et personnalisable ou les styles d'images, mais certains aspects ont été négligé.

En effet, l'utilisation exclusive du H.265 est aujourd'hui trop limitative pour la postproduction. Nous aurions apprécié une véritable courbe Log plutôt que des styles d'images, la possibilité de contrôler plus facilement l'exposition (histogramme, zébras...). Si le mode 4K Télé (UHD) est vraiment fin, le mode HDTV 1080 est un peu décevant avec un crénelage prononcé. Enfin, le rolling shutter est vraiment visible dans les très hautes définitions.

Exemples à télécharger

Samsung NX1 4K Tele 25p : carnaval (269 Mo)

Samsung NX1 4K Tele 25p : carnaval-2 (250 Mo)

Samsung NX1 HDTV 1080 50p : carnaval-3 (100 Mo)

Exemples de photos

Samsung NX1 exemple 2
Samsung NX1 exemple 1
Samsung NX1 exemple 3
Samsung NX1 exemple 4
Samsung NX1 exemple 5
Samsung NX1 exemple 6
Samsung NX1 exemple 7

Verdict

Samsung NX1 recommandé

La série NX de Samsung a enfin son porte-étendard ! Le NX1 est le modèle phare, le boîtier ultime qui regroupe tout le savoir-faire technologique de la marque en photo, vidéo et téléphonie vue sans doute par le géant coréen comme l'hybridation parfaite !

Et il faut bien avouer que la fiche technique du NX1 est impressionnante et le boîtier défriche des domaines dans lesquels aucun appareil APS-C (et même 24x36) n'avait osé s'aventurer. Ainsi, c'est la première fois qu'un capteur rétroéclairé est utilisé en si grande taille (23,5 x 15,7 mm) et qu'il intègre autant de photosites : 28,2 millions ! Jusqu'à ce mois de septembre 2014, les capteurs APS-C plafonnaient à 24 Mpx. Samsung repousse donc un peu plus les limites tout en offrant un rendu dans les hautes sensibilités tout à fait honorable (merci la technologie BackSide Illuminated BSI). Pour améliorer la précision de l'ensemble, le capteur est dépourvu de filtre passe-bas. Couplé à une électronique de pointe, le NX1 est également capable d'aligner 15 vues par secondes (RAW + JPEG) sur 22 images tout en conservant le suivi autofocus ! En mode JPEG, vous pouvez grimper à plus de 80 clichés. Dans cette catégorie, le NX1 fait mieux que des reflex professionnels comme le Nikon D4s avec 16 Mpx (11 ips) ou le Canon 1D-X 18 Mpx avec (12 ips). Le COI de Samsung s'offre même le culot de dépasser les cadences des reflex à plus de 5 000 euros avec une définition largement supérieure. Certes les reflex Canon et Nikon sont en plein format 24x36, mais les performances du NX1 sont stupéfiantes. Relativisons toutefois, car le NX1 manque de vivacité pour enchainer les photos et l'enregistrement des images rend "aveugle" l'appareil pendant un court instant, mais qui reste encore trop long.

Le module autofocus est également une première avec une couverture (pour un capteur APS-C) proche de 90% en corrélation de phase (intégré dans le capteur) et en détection de contraste. Ce système d'autofocus hybride est actuellement la voie de recherche la plus prometteuse. En effet, on retrouve cette technologie dans des boîtiers haut de gamme comme le Nikon V3 ou l'Olympus E-M1, Sony A7 II, mais c'est la première fois que le module est aussi complet et aussi performant. Là encore, Samsung place la barre très haut et la concurrence devra prendre en compte ces nouvelles données. Un regret ? Oui, l'absence de suivi de sujet avec le viseur.

En vidéo également, Samsung joue les précurseurs en proposant un codec de compression moderne : H.265. Nous regrettons que Samsung n'ait pas jugé opportun de conserver un codec plus traditionnel (et donc mieux reconnu par les logiciels de montage) comme le H.264. Samsung est résolument tourné vers l'avenir, quitte à laisser certaines technologies sur place. Des manières qui rappellent un peu celle d'un certain Apple... Mais parfois l'avenir sourit aux audacieux ! Nous apprécions également la possibilité de filmer en 4K Ciné et Télé en, respectivement, 24p et 25p ainsi que l'enregistrement HDTV 1080 en 50p. Pour ne rien gâcher, vous pouvez brancher micro et casque pour vérifier la captation sonore et enregistrer le flux vidéo sur un module externe.

Les meilleures technologies seraient bien inutiles sans une bonne intégration et une réalisation sans faille. Dans ce domaine, Samsung a écouté toutes les remarques faîtes sur les précédents boîtiers pour présenter un NX1 véritablement mature. Le boîtier est certes un peu volumineux et la poignée à peine assez creusée, mais globalement, le boîtier tient bien en main et la forme de petit reflex devrait rassurer les plus suspicieux d'autant qu'il est résistant aux intempéries. Le viseur électronique est l'un des meilleurs du moment et l'écran tactile orientable est un vrai régal, malgré une dalle trop réfléchissante. Les commandes sont nombreuses, certaines configurables : le NX1 se prend rapidement en main. La batterie est suffisante pour une petite journée de photo (mais pas de vidéo), mais Samsung aurait dû inclure un chargeur de batterie pour faciliter l'usage d'une seconde batterie.

Vous le verrez dans la liste des points négatifs, le NX1 n'est pas exempt de problème et nous ne comprenons pas pourquoi le suivi de sujet n'est disponible qu'en visée sur écran et nous avons trouvé une dynamique des images un peu moindre par rapport à la concurrence.

Au final, le NX1 est un boîtier hors du commun qui arrive à marier les technologies les plus récentes avec une véritable approche photographique. Malgré quelques incohérences et quelques choix radicaux, Il reçoit un recommandé.

Face à la concurrence

Test review panasonic GH4

Digixo 999,00 €
Amazon 1059,00 € Voir l'offre
Fnac.com 1073,54 € Voir l'offre
Materiel.net 1099,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 1099,00 € Voir l'offre
Rue du Commerce 1140,99 € Voir l'offre
Boulanger.com 1179,00 € Voir l'offre
Priceminister 4312,68 € Voir l'offre
Voir plus d'offres

Panasonic GH4. En face du NX1, le GH4 de Panasonic s'impose tout naturellement. Lui aussi dispose d'un boîtier haut de gamme, d'un excellent viseur électronique, d'un écran LCD orientable et tactile et d'un mode rafale 12 ips. Le NX1 prend l'avantage avec un capteur plus grand (APS-C contre 4/3") et plus défini (28 contre 16 Mpx). En qualité d'image, le boîtier coréen est nettement avantagé. En vidéo, c'est l'inverse, le GH4 offrant une variété de formats vidéo impressionnante et plus polyvalente que les vidéos enregistrées en H.265 du NX1. En terme de mise au point, le NX1 est également avantagé par son module AF plus complet et plus rapide.

Canon 7D Mark II face capteur

Digixo 999,00 €
Amazon 1059,00 € Voir l'offre
Fnac.com 1073,54 € Voir l'offre
Materiel.net 1099,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 1099,00 € Voir l'offre
Rue du Commerce 1140,99 € Voir l'offre
Boulanger.com 1179,00 € Voir l'offre
Priceminister 4312,68 € Voir l'offre
Voir plus d'offres

Canon 7D Mark II. Confronter le NX1 au reflex APS-C professionnel de Canon est-il une hérésie ? Dans un premier temps, la question peut paraître décalée, mais en comparant les fiches techniques, on s'aperçoit que le NX1 dispose de toutes les armes pour affronter le 7D Mark II de Canon...sereinement. Le NX1 dispose en effet d'un capteur plus pixelisé, plus à l'aise dans les hautes sensibilités, plus rapide (15 ips contre 10 ips), un mode vidéo plus complet (avec tous les assistants nécessaires...), un écran orientable et tactile, des connexions modernes... Techniquement, le NX1 est donc supérieur même si le 7D Mark II dispose de quelques avantages comme le GPS intégré, 2 emplacements mémoire, une batterie plus performante... Le 7D Mark II l'emporte également en confort d'utilisation notamment pour la photographie sportive; discipline dans laquelle la visée optique reste très appréciable. Le 7D Mark II est également plus nerveux notamment entre deux images.

+
  • Bonne gestion du bruit électronique jusqu'à 3200, voire 6400 ISO
  • Mode rafale à presque 15 ips avec suivi autofocus !
  • Bonne réactivité de l'autofocus. Excellent suivi de sujet
  • Ecran LCD tactile, rapide et multipoint. Il est également inclinable.
  • Toutes les connexions sont disponibles : USB 3, Wi-Fi, NFC, HDMI, micro, casque...
  • Enregistrement vidéo 4K (ciné 24p, télé 25p). HDTV 1080 à 50/60 p
  • Viseur électronique de qualité : spacieux, bonne définition
  • Ecran LCD monochrome de rappel
  • Assez bonne autonomie
  • Profils d'images en photo / vidéo
  • Mise au point manuelle avec loupe, focus peaking et échelle des distances
  • Boîtier résistant aux intempéries
  • Flash intégré. Pilotage de flash distant sans fil
  • Intervallomètre intégré
  • Focus peaking disponible en photo et vidéo
  • Livré avec Adobe Lightroom 5
  • Suivi autofocus disponible uniquement en visée sur écran (?!)
  • Ecran LCD brillant et limité dans ses mouvements
  • Pas de déclenchement totalement silencieux avec une obturation totalement électronique
  • Dynamique un peu réduite par rapport à la concurrence
  • Temps de mise sous tension un peu lent
  • Pas de chargeur de batterie livré. Charge par USB uniquement. Temps de charge un peu long. Mais e boîtier n'est pas bloqué.
  • Pas d'aide contextuelle dans les menus
  • Menu Fn non personnalisable
  • Compression H.265 uniquement. Manque de compatibilité avec les logiciels actuels.
  • Qualité vidéo en HDTV 1080 largement perfectible
  • Pas de personnalisation de l'ISO auto en fonction de la vitesse
  • Un seul emplacement pour carte mémoire
  • Pas de GPS intégré. Pas de prise synchro flash
  • Zébras d'exposition non personnalisables (donc non utilisables)
  • Loupe uniquement au centre en mise au point manuelle
  • Très léger gèle de l'image à la mise au point automatique (AS-S)
Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW. Ses publications 

Les prix
Samsung NX1
Fnac.com marketplace 2399,00 €