CapteurLive MOS 20,30 Mpx -17,3 x 13,0 mm
MontureMicro 4/3
AntipoussièreFiltre à ondes supersoniques
ViseurLive View Finder OLED 2 360 000 points
ÉcranOLED 3" (7,6 cm) rotatif avec contrôle tactile statique - 1 040 000 px
Mise au pointDétection de contraste
Modes autofocusAFS (Simple) / AFF (flexible) / AFC (Continus) / MF
Mesures d'exposition1 728 zones
Modes d'expositionIntelligent Multiple / Centrale pondérée / Spot
Vitesse d'obturation1/8 000 mécanique - 1/16 000 électronique
MotorisationJusqu'à 8 i/s
Sensibilité ISO100 - 25 600 ISO
MémoireSD
AlimentationBatterie Li-ion H-FS1442A
ConnexionWi-Fi - NFC - USB 2.0 - micro HDMI - micro/télécommande
Dimensions133,2 x 77,9 x 63,1 mm
Poids487 g
LogicielsPHOTOfunSTUDIO 9.7 - SILKYPIX® Developer Studio 4.3 - LoiLoScope (version d'essai)
Dans la boîteCouvercle de la griffe, couvercle du boîtier, batterie, chargeur de batterie, câble de connexion USB, bandoulière, DVD, câble CA*/* (selon le pays ou la région).

Caractéristiques

Avec l'annonce du Panasonic Lumix DMC-GX8, le constructeur japonais confirme sa volonté de ne pas se cantonner au domaine de la vidéo. Cet hybride au format Micro 4/3 favorise en effet l'image fixe et s'adresse avant tout aux photoreporters. L'occasion aussi, pour Panasonic, de présenter le premier système de double stabilisation.

Présentation

Panasonic GX8

Le Panasonic GX8 est équipé d'un capteur Live MOS de 20,3 Mpx. De façon à améliorer les résultats lors de prises de vues à main levée, la stabilisation du capteur fonctionne conjointement avec la stabilisation des objectifs Panasonic. Le système d'autofocus à détection de contraste comporte 49 collimateurs.

Le GX8 intégrera un viseur électronique orientable OLED affichant 2 360 000 points et atteignant un grossissement de 0,77 (équivalent 24x36). L'écran arrière, lui aussi orientable, affichera 1 040 000 points pour une diagonale de 3 pouces (7,6 cm). La vidéo 4K et le mode photo 4K, hérités de la dernière génération d'appareils de la série G, seront bien entendu de la partie, tout comme les connectivités Wi-Fi et NFC.

Panasonic DMC-GX-8

Si le design de ce nouvel appareil n'est pas sans rappeler celui du GX7, certains de ses traits ont été accentués. La poignée gagne en embonpoint pour une préhension facilitée. Même chose concernant le viseur, dont la taille devrait faciliter la vie des porteurs de lunettes. L'écran arrière est désormais monté sur rotule et peut ainsi être orienté dans presque toutes les directions.

Panasonic DMC-GX-8

Ces améliorations s'accompagnent cependant de la disparition du flash intégré et d'une augmentation significative de la taille de du boîtier. Fabriqué en alliage de magnésium et tropicalisé, ses dimensions sont de 133 x 78 x 63 mm pour un poids de 487 g avec batterie.

Disponibilité et prix

Le Panasonic DMC-GX8 sera disponible en noir et en gris au mois de septembre 2015, au prix conseillé de 1 199 € boîtier nu. Il sera également proposé en kit, avec l'objectif 14-140 mm f/3,5-5,6 pour 1 599 €, et avec l'objectif 12-35 mm f/2,8 pour 1 999 €.

Caractéristiques

Test terrain jour 1

Nous avons passé une journée au Portugal, à Lisbonne exactement, en compagnie du Panasonic Lumix GX8. L'occasion pour nous de réaliser un test terrain orienté reportage, comme l'est ce boîtier conçu avant tout pour la photo et les photographes. Vous avez, comme toujours, la possibilité d'afficher les images en pleine définition et surtout de télécharger les fichiers RAW originaux.

Panasonic Lmumix GX8 exemple 12

Panasonic Lumix GX8

Commençons avec la prise en main. L'appareil reprend le "form factor" de son prédécesseur, le Lumix GX7 : boîtier allongé, viseur positionné en haut à gauche. Cette forme rappelle évidemment les incontournables Leica M et leurs viseurs télémétriques. Panasonic est presque l'un des derniers constructeurs à proposer ce format de boîtier, là où ses concurrents ont tendance à adopter une forme typée reflex, avec viseur centré au-dessus de l'appareil (tels les Fujifilm XT, Olympus OM-D ou Sony A7).

Ce format est assez agréable à l'usage et procure de bonnes sensations. Le fait que le viseur électronique soit désaxé par rapport à l'optique ne pose aucun problème particulier au niveau du cadrage. On retrouve ce type de conception sur par exemple les Fujifilm X100, Sony RX100, Sony A6000 ou encore Fujifilm X-Pro1.

Particularité de ce GX8 : le viseur peut basculer sur 90° et se transformer en viseur sportif. Cette fonction est très utile pour pouvoir faire des photos un peu plus discrètement ou réussir des cadrages difficiles sans avoir à se contorsionner ou se coucher au sol.

Panasonic Lmumix GX8 exemple 7
Panasonic Lmumix GX8 exemple 2
Panasonic Lmumix GX8 exemple 13

Le nouveau viseur du GX8 est particulièrement agréable à l'usage. En plus d'une très belle définition de plus de 2 millions de points, qui assure un très haut niveau de détails, il dispose d'un important dégagement oculaire (environ 2 cm) et d'un bon grossissement (équivalent 0,77x).

En plus du viseur électronique, l'écran arrière OLED est lui aussi agréable à utiliser. Il est totalement rotatif (cadrages difficiles, autoportraits, vidéo) et bien entendu tactile. Cette dernière fonction permet de sélectionner rapidement la zone sur laquelle on souhaite que l'appareil fasse la mise au point à la prise de vue, par exemple.

Panasonic Lmumix GX8 exemple 3
Panasonic Lmumix GX8 exemple 4
Panasonic Lmumix GX8 exemple 6

Les commandes du GX8 ont également été revues. Le dessus de l'appareil dispose désormais d'un ingénieux système à double molette pour les réglages manuels. Petit plus, au centre de la molette de pouce, un bouton peut être pressé pour affecter deux nouvelles fonctions aux molettes. On peut donc facilement passer d'un réglage "diaphragme/temps de pose" à un "sensibilité/balance des blancs", par exemple.

Panasonic Lumix GX8

Cernant la molette des modes de prise de vue, une seconde molette propose de régler la correction d'exposition crantée au 1/3 d'IL sur -3 / +3 IL.

Au total l'appareil, dispose de 13 touches entièrement personnalisables — autant dire que l'on peut le configurer aux petits oignions.

Panasonic Lumix GX8

Panasonic Lmumix GX8 exemple 5
Panasonic Lmumix GX8 exemple 9
Panasonic Lmumix GX8 exemple 15

L'appareil en lui-même n'est ni spécialement compact ni léger, mais ce n'est absolument pas un problème, au contraire : la prise en main n'en est que meilleure. Grâce notamment à la bonne poignée, on a la sensation de tenir un véritable appareil photo entre les mains.

Côté design, nous avons une préférence pour la version totalement noire, plus discrète et plus élégante à notre goût. On apprécie les petites finitions, comme l'utilisation du même revêtement simili cuir à l'arrière de l'écran tactile, qui peut donc totalement se cacher sans nuire à l'esthétique de l'ensemble.

Panasonic Lumix GX8

Panasonic Lmumix GX8 exemple 11
Panasonic Lmumix GX8 exemple 14

Le GX8 utilise un nouveau capteur, toujours Micro 4/3, mais désormais de 20 Mpx. Il était temps, car les 16 millions de la version précédente commençaient il est vrai à êtreun peu à être justes, surtout vis-à-vis de la concurrence !

Nos essais terrain nous ont offert un assez bon ressenti, aussi bien en rendu des couleurs qu'en dynamique. Bien entendu, ces premières sensations doivent être vérifiées en laboratoire.

Concernant la sensibilité, pour des prises de vues en faibles conditions lumineuses, nous estimons obtenir un résultat exploitable et correct jusqu'à 6 400 ISO. Au-delà, on commence à voir monter une bouillie de pixels qui nuit gravement à la restitution des détails.

Panasonic Lmumix GX8 exemple 8
Panasonic Lmumix GX8 exemple 1
Panasonic Lmumix GX8 exemple 10
Panasonic Lmumix GX8 exemple 15
Panasonic Lmumix GX8 exemple 16

pansonic lumix GX8 ISO

Téléchargez les fichiers haute définition en JPEG et RAW

Question réactivité, le GX8 a des arguments avec une rafale à 8 images par seconde ! C'est largement suffisant pour de nombreux sujets en mouvement.

La firme a intégré au GX8 sa fonction 4K Photo qui nous laisse, une fois de plus, assez perplexes. L'idée est de profiter de la rapidité de l'appareil pour lancer de manière plus ou moins automatique une séquence de photos en rafale autour de l'instant décisif d'une action. L'utilisateur peut alors après sélectionner la meilleure image de la séquence (30 i/s en 8 Mpx) et en extraire une photo. Sur le papier, cette fonction est intéressante, mais dans les faits, elle coupe littéralement le photographe de l'action et rend l'appareil totalement inopérant pendant plusieurs secondes au moment du déclenchement.

Panasonic Lumix GX8 4KPhotoPanasonic Lumix GX8 4KPhotoPanasonic Lumix GX8 4KPhoto

Panasonic Lumix GX8 4KPhoto Ici une série de 3 images réalisées sur une action de quelques secondes. Le mode 4K Photo du GX8 a enregistré 1 seconde avant le déclenchement et 1 seconde après, à 30 images par seconde. Les extractions sont en 8 Mpx.

Téléchargez les fichiers en pleine définition

L'autofocus du GX8 est, comme souvent sur les Lumix, très rapide, précis et performant. Le suivi AF et la détection des visages fonctionnent également assez bien : rien à redire.

Enfin, le GX8 intègre une nouvelle technologie de stabilisation qui permet d'associer la stabilisation embarquée sur le capteur de l'appareil à celle intégrée dans certaines optiques. Cela semble très compliqué sur le papier. Sur le terrain, nous n'avons pas constaté de différence notable par rapport aux anciennes technologies.

Antipoussière, stabilisation

Si le GX7 fut le premier COI (compact à objectif interchangeable) de Panasonic a intégré une stabilisation mécanique par déplacement du capteur, le GX8 apporte une nouveauté : la double stabilisation optique / mécanique.

Panasonic GX8 double stabilisation

L'idée : combiner à la fois la stabilisation optique, qui fonctionne sur 2 axes (gauche-droite / haut-bas), et la stabilisation mécanique, qui fonctionne sur 4 axes (sans doute gauche-droite, haut-bas et les mouvements angulaires de tangage et lacet). En associant les deux technologies, Panasonic annonce des gains de l'ordre de 1,5 IL par rapport au GX7.

Notez toutefois qu'en vidéo, le GX8 ne propose pas de stabilisation mécanique. Il faudra donc utiliser des optiques stabilisées ou utiliser la stabilisation électronique sur 5 axes.

Les résultats sont-ils meilleurs ? Oui. Alors que le GX7 permettait de gagner péniblement 2 IL, le GX8 grimpe à 3 IL. Ainsi, avec le 12-35 mm (équivalent à 24-70 mm en 24x36), nous avons pu réaliser 9 photos nettes sur 10 au 1/10 s. Pas mal quand on sait que la concurrence offre un gain d'environ 2 IL, que la stabilisation soit mécanique ou optique.

Panasonic Lumix GX8, test stabilisation, graphique de pourcentage de photos nettes en fonction de la vitesse

Performances

Le système autofocus du Lumix GX8 est sans doute ce qui se fait de mieux chez Panasonic actuellement.

La mise au point simple (single) est à la fois très rapide et précise. La marque annonce une sensibilité jusqu'à -4 IL. Difficile de vérifier cette information, mais il faut bien avouer que même en basse lumière, le GX8 est rapide. Très rapide. Il atteint facilement voire dépasse les performances des reflex haut de gamme. Voici les résultats de nos test obtenus en studio. Ils sont tout simplement impressionnants.


Panasonic Lumix GX8 - LN | Create infographics

Du côté de la rafale, le GX8 tient également ses promesses. Avec une cadence de 8,5 i/s en mode H, que le boîtier enregistre en JPEG ou en RAW.

Mode 4K photo

L'une des fonctionnalités intéressantes du GX8, comme du G7, est le mode 4K photo. Le principe ? Réaliser une vidéo en haute définition (30/25 i/s) en 8 Mpx pour en extraire les différentes images. Bon, c'est déjà possible en utilisant les fichiers vidéo 4K, alors où est l'avantage ? Nous vous proposons de revoir le test réalisé avec le G7, le principe étant identique.

Par rapport à une extraction d'image classique, il est possible de travailler avec un ratio autre que le 16:9 vidéo. Vous pouvez ainsi opter pour du 4:3, du 3:2 ou du 1:1 tout en conservant les 8 Mpx de l'image. Autre avantage : pas besoin de travailler avec des vitesses lentes, généralement inférieures au 1/120 s en vidéo. Rien ne vous empêche par exemple d'exploiter des temps de pose au-delà du 1/1 000 s pour figer des mouvements rapides, pour peu que vous ayez assez de lumière.

Notez qu'il existe trois sous-modes "Photo 4K" : 4K Burst, 4K Burst (S/S) et 4K Pre-Burst. L'AF est fonctionnel dans les deux premiers cas, mais pas dans le troisième. En "4K Burst", le GX8 saisit une rafale photo tant que vous maintenez le déclencheur appuyé. En "4K Burst S/S", le GX8 capture un mini-clip vidéo, qu'il faut donc lancer et couper manuellement ; libre à vous de voyager ensuite à l'intérieur. Enfin, en "4K Pre-Burst", le GX8 commence à enregistrer légèrement avant que vous n'appuyiez sur le déclencheur. Attention, ce mode est très énergivore.

Le GX8 peut enregistrer ces vidéos pendant plusieurs minutes, ce qui permet de filmer de longues scènes d'action et de n'en extraire que quelques images clefs. La sélection des images est réalisée sur le boîtier, le GX8 effectuant un enregistrement JPEG supplémentaire.

Les résultats sont plutôt convaincants et 8 Mpx suffisent largement pour une impression A4. Ci-dessous, vous pouvez visualiser la vidéo 4:3 et visionner l'image JPEG extraite avec le G7.

Exemple de vidéo 4K photo réalisé avec le Panasonic G7.

Panasonic G7 test review exemple photo 4K Exemple photo 4K prise avec le G7. Cliquez sur la vignette pour visualiser l'image en pleine définition.

Suivi autofocus

Le système autofocus par détection de contraste a jusqu'à maintenant été en retrait pour le suivi d'un sujet approchant du photographe. Avec la technologie DFD, Panasonic propose une solution performante, comme le montrent les images ci-dessous. Le GX8 est configuré en suivi de sujet. En mode rafale H, le taux d'images floues est vraiment bas : 3 clichés sur 20. Là aussi, le GX8 s'avère remarquable.

Panasonic GX8 test review suivi autofocus

Gestion du bruit électronique

Pour notre test, la scène est éclairée sous environ 250 lux. Notre appareil étalon est le Canon 5D Mark III qui, pour un gris neutre 18 %, requiert le couple f/5,6 - 1/8 s à une sensibilité de 200 ISO (Tamron 24-70 mm f/2,8 Di VC USD). Le Panasonic Lumix GX8 est également calé pour exposer correctement un gris 18 % avec ces paramètres. Toutes les options sont positionnées par défaut. Nous faisons alors varier la vitesse et la sensibilité ISO. Les images sont visibles à 100 % (JPEG) et vous pouvez télécharger les fichiers bruts (RW2).

Les JPEG

On retrouve sur le Panasonic Lumix GX8 un nouveau capteur, toujours au format micro 4/3, Live MOS de 20 Mpx. Ce capteur est associé à la dernière mouture du processeur d'image Panasonic Venus Engine. Cela faisait un moment que Panasonic n'avait pas fait évoluer son capteur, qui plafonnait à 16 Mpx (le récent G7 en était toujours équipé).

La plage ISO s'étend de 100 à 25 600 ISO, mais attention : uniquement en mode sensibilité étendue ; en mode normal, la sensibilité 100 ISO est indisponible.

Tailles des différents capteurs Comparaison des tailles (agrandies 4x) de différents capteurs.

L'étude du bruit numérique sur ce nouveau Lumix GX8 est très bonne. Globalement, oubliez le moindre bruit de 100 à 400 ISO, voire 800 ISO si vous n'êtes pas trop pointilleux. À 800 et 1 600 ISO, il commence à se faire ressentir légèrement mais ne détériore en rien la qualité des images. Au-delà, ça se corse. Dès 3 200 ISO, le moutonnement fait son apparition et commence à dégrader la restitution des fins détails. Le phénomène s'amplifie à mesure que l'on continue à monter en sensibilité ISO, jusqu'à produire une magnifique bouillie de pixels totalement inexploitable à 25 600 ISO.

Au final, on peut dire que le Lumix GX8 gère très bien les choses jusqu'à 6 400 ISO, ce qui est très souvent le cas sur les appareils récents.

Comparaison à tirage équivalent

Nous avons choisi de confronter le Pansonic Lumix GX8 à quelques boîtiers emblématiques actuels, tels que l'Olympus OM-D E-M5 Mark II, le Fujifilm X-T10 et le Sony Alpha 6000.

Nous comparons naturellement les boîtiers à "tirage équivalent". Nous avons "normalisé" les images pour un tirage 40 x 60 cm en 180 dpi, soit une définition de 12 Mpx environ. Les images sont réalisées à 3 200 ISO avec ci-dessous des détails à 100 %. Les boîtiers sont paramétrés par défaut concernant la gestion du bruit électronique.

Attention, les boîtiers ne sont pas équipés d'optiques équivalentes, le piqué initial n'est donc pas le même. Il faut essayer de comparer uniquement le niveau de bruit électronique... Pas si simple.

À tirage équivalent et à partir d'une image faite à 6 400 ISO, le GX8 ne s'en sort pas trop mal, mais reste en retrait face au X-T10 et son capteur X-Trans II. Par contre, il fait mieux qu'un A600 ou même un Olympus OM-D E-M5 II.

Panasonic Lumix GX8 - 6 400 ISOSony A6000 - 6 400 ISO
Fujifilm X-T10 - 6 400 ISOOlympus OM-D E-M5 Mark II - 6 400 ISO

Exposition, RAW

Exposition

Le Panasonic Lumix GX8 utilise un système de mesure de la lumière sur 1 728 zones.

L'appareil dispose d'un correcteur d'exposition sur ± 3 IL, directement accessible via une molette. Le bracketing d'exposition permet de prendre 3, 5 ou 7 photographies sur ± 3 IL. Notons qu'il existe un mode HDR paramétrable sur ± 3 IL avec assemblage automatique par l'appareil. Il y a également une fonction "Dynamique intelligente" sur 3 niveaux.

Latitude d'exposition

Pour vérifier la latitude d'exposition tant d'un point de vue pratique qu'artistique, nous avons photographié notre scène test sur une plage de ± 5 IL et corrigé les fichiers bruts avec Adobe Lightroom 6 afin d'obtenir une exposition similaire.

Pour les images sous-exposées, il est possible de récupérer facilement 3 IL et de recouvrer des éléments au-delà, mais le grain est bien visible et vient troubler la restitution des détails les plus fins.

Pour les images surexposées, il est possible de récupérer 2 IL, mais on note déjà une perte d'informations (l'image n'a plus la même teinte). À +3 IL, toutes les informations sont perdues.

Le nouveau capteur Live-MOS de Panasonic possède donc une latitude d'exposition relativement limitée de -3 à +1 IL, soit une plage de 5 IL. C'est 1 IL de moins que ce proposent les autres capteurs APS-C et (Fujifilm X-T10 par exemple). C'est l'inconvénient des petits capteurs et par conséquent des "petits pixels". Pour gagner en latitude, il faut passer sur un capteur plus grand (APS-C ou 24x36) comme le Fujifilm X-T10 (6 IL) ou le Sony A7 II (8 IL) de Sony qui reste pour l'instant notre meilleur boîtier en termes de dynamique.

Dynamique : mesures des fichiers bruts

Panasonic GX8 test review mesure dynamique iso

Mode vidéo

Le Panasonic Lumix GX8 reprend les fonctionnalités vidéo du G7 récemment testé avec au programme une grande variété de modes d'enregistrement et notamment le 4K Télé (3 840 x 2 160 px). Vous retrouverez les profils colorimétriques, les assistants de mise au point et d'exposition. Comme nous l'avons vu dans la partie stabilisation, l'enregistrement vidéo ne bénéficie que de la stabilisation optique ou électronique. En 4K Télé, seule la stabilisation optique est fonctionnelle.

Nous reprenons donc la partie vidéo du test du G7 dans cette section.

Formats et modes vidéo

Le GX8 de Panasonic, comme le GX7, est capable de filmer aussi bien en 4K Télé (3 840 x 2 160 px) qu'en HDTV 1080, ce qui lui offre une belle polyvalence pour les vidéastes. Le boîtier propose également l'enregistrement en HDTV 720p et VGA (640 x 480 pixels).

NTSC

  • MP4 (H.264) : 4K Télé (3 840 x 2 160 px), 30/24p 100 Mbps
  • MP4 (H.264) : HDTV (1 920 x 1 080 px), 60p (28 Mbps), 30p (20 Mbps)
  • AVCHD (H.264) : HDTV (1 920 x 1 080 px), 60p (28 Mbps), 60i (17 Mbps), 30p (24 Mbps), 24p (24 Mbps)

PAL

  • MP4 (H.264) : 4K Télé (3 840 x 2 160 px), 25/24p 100 Mbps
  • MP4 (H.264) : HDTV (1 920 x 1 080 px), 50p (28 Mbps), 25p (20 Mbps)
  • AVCHD (H.264) : HDTV (1 920 x 1 080 px), 50p (28 Mbps), 50i (17 Mbps), 25p (24 Mbps), 24p (24 Mbps)

Le GX8 se conforme donc au standard actuel (1080 50p) et anticipe le prochain : 4K Télé. Nous regrettons seulement l'absence de cadences plus importantes, à 120 voire 240 ips par exemple, afin de pouvoir réaliser des ralentis fluides.

Bon point, il est possible d'utiliser un mode 1:1 en mode HDTV 1080. Il utilise le centre du capteur 1 920 x 1 080 px afin de proposer à la fois un zoom électronique sans perte de qualité et de filmer en limitant les effets de moiré ou aliasing (escaliers).

Pour limiter le moirage et l'aliasing en 4K, le GX8 utilise une portion du capteur. Le champ couvert est donc plus petit qu'en 1080, mais ne semble pas correspondre exactement à un enregistrement 1:1.

Il est possible, selon le mode vidéo sélectionné, d'enregistrer des photos (formats 16/9) sans perturber l'enregistrement des vidéos.

Ergonomie et Assistance

Pendant le filmage, vous pouvez jouer sur l'ouverture, l'obturation ainsi que la sensibilité ISO. Le GX8 offre une belle panoplie d'assistants pour un petit compact expert. Pour la mise au point, vous bénéficiez d'une loupe ajustable ainsi qu'un système de focus peaking (surlignage avec des pixels colorés des zones nettes). Pour l'exposition, vous disposez d'un histogramme, mais également de l'affichage de zébras personnalisables.

Rendu d'image

Les images sont assez plaisantes avec une accentuation classique, ainsi que quelques effets de moirage inévitable (sous-échantillonnage des informations).

Les modes PASM sont disponibles pour la vidéo avec la possibilité de régler en mode M, l'ouverture (iris), le temps de pose (obturation) et la sensibilité ISO. Vous pouvez naturellement utiliser les styles d'image et modifier l'accentuation, la saturation des couleurs, le contraste... Comme avec son grand frère professionnel le GH4, vous pouvez opter pour des rendus très neutres (Cinelike V et D) pour faciliter la post-production sur ordinateur.

Vous pouvez également utiliser certains filtres artistiques (étoiles, jouets...) pendant l'enregistrement. Le mode miniature, lui, n'est pas disponible en vidéo.

Précision

Voici différents extraits à 100 % (600 x 300 px) de vidéos tournées avec le G7 (identique au GX8). Vous pouvez les comparer avec des extraits provenant d'autres boîtiers et notamment un "vieux" caméscope 1080, le Panasonic TM700.

HDTV 1080

Panasonic G7 //  GX8

Fujifilm X-T10 extrait vidéo 1080

Canon 70d HDTV 1080 25p / ALL-I

Panasonic TM700 test review qualité des images mire

4K Télé

Panasonic G7 4K détail vidéo 4K télé

Nous avons également réalisé un petit comparatif en extérieur entre un extrait 4K Télé et 1080. La différence de détail est impressionnante. Notez qu'il est intéressant de filmer en 4K même pour une diffusion 1080, la qualité des images étant, là encore, largement supérieure.

Panasonic G7 comparaison vidéo

Autofocus

L'autofocus en vidéo est performant, même en basse lumière. Le suivi d'un sujet fonctionne également très bien, comme vous pouvez le constater sur cette vidéo.

Verdict

Panasonic GX8 test review recommandé

Le nouveau vaisseau amiral de la gamme GX tient-il ses promesses ? Après plusieurs jours passés en compagnie du Panasonic Lumix GX8, difficile de ne pas être emballé par ce concentré de technologie. À commencer par son nouveau capteur de 20 Mpx. Voilà de nombreuses années que le format 4/3" est limité à 16 Mpx. Si cette définition est largement suffisante pour la plupart des travaux, le marketing des chiffres est tenace. Certains auraient sans doute préféré une définition moindre avec un travail plus poussé sur la dynamique ou l'intégration de pixels pour la corrélation de phase (comme sur le capteur de l'Olympus E-M1). Toutefois, en préservant une excellente gestion du bruit électronique à 3 200, voire 6 400 ISO, et avec une définition plus élevée, le GX8 a moins à rougir face à la concurrence qui aligne des capteurs à 24 ou 28 Mpx au format APS-C ou 20 Mpx au format 1".

Le GX8 est un boîtier très agréable à utiliser. Qui plus est, avec son nouveau processeur de traitement de données, il est réactif : mise sous tension, mise au point, rafale à plus de 8 i/s ou à 6 i/s avec autofocus... Le nouveau Lumix de Panasonic vient concurrencer sans vergogne les reflex D7200 de Nikon ou 70D de Canon.

Concernant le suivi autofocus, pierre d’achoppement des COI (compacts à objectifs interchangeables), les progrès réalisés par Panasonic sont considérables. Pour la mise au point manuelle, les COI et la visée optique sont largement plus efficaces que les reflex avec le focus peaking et la loupe de grossissement.

La visée électronique justement. C'est généralement un frein à l'achat d'un COI. Là encore, les progrès sont considérables. Si la dalle Oled reste moins fluide qu'une visée optique, notamment en basse lumière, ses 2 360 000 points offrent une bonne précision avec un grossissement important de 0,77x (équivalent 24x36). Avec des scènes très contrastées, la visée est parfois délicate et peu précise.

Mais le grossissement est supérieur à celui des reflex professionnels comme le Nikon D4 ou le Canon 1D X ! Cerise sur le gâteau, le viseur est inclinable et le dégagement oculaire apporte un vrai confort aux porteurs de lunettes.

Quant à l'écran LCD de 3" (7,6 cm de diagonale), il est monté sur une véritable rotule et peut donc être retourné contre l'appareil pour assurer une protection maximale. Là encore, Panasonic n'a pas fait les choses à moitié et propose une dalle tactile multipoint. Et lorsque vous utilisez le viseur, la dalle devient un trackpad géant permettant de déplacer rapidement la zone de mise au point ! Tout simplement génial.

Enfin, la double stabilisation optique et mécanique. Est-ce réellement un point décisif ? Oui et non. Oui, car elle permet un gain d'environ 1 IL par rapport au précédent modèle (le GX7). Et non, car l'Olympus E-M5 Mark II fait aussi bien avec le seul système de stabilisation mécanique. Néanmoins, un gain de 3 IL est remarquable et constitue un "plus" vraiment appréciable.

Au final, le Lumix GX8 apparait comme un boîtier équilibré, bien abouti, performant et polyvalent. Le nec plus ultra du format Micro 4/3 chez Panasonic. Il reçoit logiquement un recommandé.

Face à la concurrence

Nikon D7200

Priceminister 728,29 €
Fnac.com marketplace 829,04 € Voir l'offre
Amazon 927,90 € Voir l'offre
Digixo 927,90 € Voir l'offre
LDLC 927,95 € Voir l'offre
Rue du Commerce 929,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 929,00 € Voir l'offre
Top Achat 929,00 € Voir l'offre
Materiel.net 949,00 € Voir l'offre
Boulanger.com 979,00 € Voir l'offre
Fnac.com 979,99 € Voir l'offre
Darty.com 1149,00 € Voir l'offre
Mistergooddeal 1149,00 € Voir l'offre
Voir plus d'offres

Nikon D7200 test review

Le D7200 de Nikon, présenté en mars dernier, est un compétiteur tout désigné. Le reflex (visée optique donc) a été annoncé à 1 200 €, mais il est désormais moins cher.

Le Nikon profite d'un capteur APS-C de 24 Mpx et d'une plage ISO extensible jusqu'à 102 400 ISO.

La visée optique est également plus claire et précise, notamment dans les scènes très contrastées. Le boîtier est doté en outre d'un écran LCD monochrome de rappel sur l'épaule droite, ce qui s'avère toujours très pratique pour vérifier rapidement ses paramètres. Il dispose également d'un flash pop-up, absent sur le COI Panasonic. L'autonomie du D7200 est environ 3x supérieure à celle du GX8. Pour l'enregistrement des images, le D7200 dispose de deux emplacements SD. Enfin, il est possible d'utiliser un parc d'optiques riche de plus de 200 références chez Nikon, contre "seulement" 100 chez Panasonic.

En revanche, le Panasonic GX8 surclasse le Nikon D7200 au niveau de la visée, avec un grossissement largement supérieur (0,74x contre 0,61x) et la possibilité d'incliner le viseur. L'écran monté sur rotule est tactile, ce qui permet de déplacer rapidement les collimateurs AF, par exemple. Le GX8 propose une connexion Wi-Fi (avec NFC) pour le pilotage à distance sans fil et la possibilité de partager rapidement ses images. Côté vidéo, le GX8 écrase le reflex avec un mode 4K Télé et un autofocus fluide et rapide. Contrairement au D7200, le GX8 ne propose de sortie casque pour vérifier la prise du son. Par contre, il son système de stabilisation par déplacement du capteur fonctionne avec toutes les optiques. Au niveau de la rafale, les deux protagonistes alignent des performances équivalentes avec une cadence de 6 i/s avec suivi autofocus.

Test du Nikon D7200

Sony A7

Priceminister 884,50 €
Amazon 925,00 € Voir l'offre
Fnac.com marketplace 934,80 € Voir l'offre
Digixo 988,90 € Voir l'offre
Miss Numérique 989,00 € Voir l'offre
Materiel.net 999,00 € Voir l'offre
Fnac.com 1026,00 € Voir l'offre
Boulanger.com 1199,00 € Voir l'offre
Webdistrib 1263,99 € Voir l'offre
Digixo 1267,90 € Voir l'offre
Voir plus d'offres

Chez Sony, pour 1 200 € nu, vous pouvez acquérir un A7 équipé d'un capteur 24x36 de 24 Mpx. Présenté en fin d'année 2013, le COI de Sony a subi un repositionnement tarifaire important avec l'arrivée de la nouvelle gamme. Au niveau de la gestion du bruit électronique, l'A7 surclasse son concurrent d'un petit IL (1 IL), mais, surtout, il est beaucoup plus souple au niveau de la latitude d'exposition que le petit capteur 4/3" du GX8, qui montre rapidement ses limites. Au niveau de la plage ISO, les deux boîtiers sont à égalité avec une valeur maximale fixée à 25 600 ISO. Par contre, le capteur 24x36 et les focales des optiques de l'A7 offrent une meilleure gestion de la profondeur de champ.

Le Panasonic GX8 reprend toutefois l'avantage pour la visée, avec un écran LCD orientable et tactile et un viseur plus spacieux. Le COI de Panasonic s'avère également beaucoup plus réactif au niveau de la mise sous tension et de la mise au point. Il est aussi plus efficace en suivi autofocus, et la rafale est plus rapide. Enfin, le GX8 dispose d'un système de stabilisation mécanique par déplacement du capteur qui fonctionne avec toutes les optiques.

Aucun de ces deux boîtiers ne propose un flash intégré, et tous deux n'ont qu'un seul emplacement pour le support de stockage.

Test du Sony A7

+
  • Belle qualité de fabrication. Résistance aux intempéries.
  • Stabilisation mécanique intégrée, compatible avec la stabilisation optique de certaines optiques.
  • Viseur électronique exceptionnellement confortable et orientable
  • Mode vidéo complet et en 4K
  • Excellente réactivité
  • Déclenchement totalement silencieux
  • Obturateur mécanique jusqu'à 1/8 000 s et 1/16 000 s en électronique
  • Écran LCD monté sur rotule et tactile
  • Connexion Wi-Fi / NFC
  • Belle qualité d'image jusqu'à 3 200 ISO voire 6 400 ISO
  • Enfin plus de 20 Mpx sur un capteur 4/3 !
  • Mode photo 4K : 8 Mpx à 30 i/s
  • Mode panoramique par balayage
  • Suivi autofocus à 6 i/s
  • Latitude d'exposition un peu restreinte par rapport à un capteur APS-C
  • Pas de flash intégré (pas de modèle livré dans le boîtier)
  • Pas de prise casque
  • Levier de mise sous tension trop petit et parfois difficile à manipuler (notamment avec des gants)
  • Prise USB propriétaire
  • Pas de recharge par micro-USB
  • Pas de puce GPS intégrée
Arthur Azoulay

Spécialiste des optiques et rédacteur en chef adjoint de Focus Numérique. La photo est pour lui une obsession. Ses publications 

Les prix
Panasonic Lumix GX8
Amazon 799,00 €
Digixo 849,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 899,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 899,00 € Voir l'offre
Digixo 1259,00 € Voir l'offre
Materiel.net 1299,00 € Voir l'offre
Contenus sponsorisés