Capteur- Live MOS (17,3 x 13,0 mm) (en 4:3) sans filtre passe-bas. 16 Mpx
Monture- Micro 4/3
Optique livrée- selon kit
Stabilisation- oui. Mécanique. Prise en compte de la stabilisation optique des optiques compatibles.
Antipoussière- oui. Par onde ultrasonique
Viseur- LCD 2764K points (couverture de champ : 100%) avec détecteur oculaire. Environ 1,39x / 0.7x (équiv 35mm)
Flash- oui. Escamotable. NG 6 équivalent (ISO 200・m),
Écran- LCD TFT tactile et orientable. 7,5 cm / ratio 3:2. Environ 1040K points.
Mise au point- Autofocus à détection de contraste avec technologie DFD
Modes autofocus- AFS (Simple) / AFF (Flexible) / AFC (Continu) / MF Visage / Détection de l’oeil / Suivi / 49 zones / 1 zone / 1 point / MAP tactile / Multi perso EV -4 - 18 (ISO100 équivalent)
Mesures d'exposition- Multiple / Centrale pondérée / Spot sur 1728 zones
Modes d'exposition- PSAM, modes scènes
Vitesse d'obturation- Obturateur plan focal électromagnétique. 1/4000 -60 - Electronique: 1/16000-110 sec
Motorisation- 8 ips sans suivi AF. 6 ips avec suivi AF. Mode SH à 40 ips.
Sensibilité ISO- Auto / Intelligent ISO / 100 (Etendu) / 200 / 400 / 800 / 1600 / 3200 / 6400 / 12800 / 25600 et jusqu’à ISO 6400 en vidéo (ISO Auto en mode M)
Mémoire- SD/SDHC/SDXC (UHS-I et UHS-II)
Alimentation- Batterie Lithium-ion rechargeable (7.2V, 1200mAh, 8.7Wh)
Connexion- USB 2.0 Micro-B, micro HDMI TypeD, entrée télécommande φ2.5mm, entrée micro stéréo φ3.5mm, Wi-Fi
Dimensions- 122 x 71 x 44 mm
Poids- 426 g
Logiciels- PHOTOfunSTUDIO 9.7 PE (Windows XP / Vista / 7 / 8 / 8.1), SILKYPIX® Developer Studio 4.3 SE
Dans la boîte- Batterie, Chargeur de batterie, câble USB, sangle d’épaule, DVD-ROM, Capuchon, cache-griffe

Caractéristiques

Si Panasonic n'avait rien présenté au CP+ en début d'année, c'était pour mieux préparer l'arrivée du GX80 qui vient jouer la carte de la compacité jusqu'alors réservée à la série GM.

Déplier

Prise en main

Panasonic GX80 hybride test review vue trois quart

Gabarit

Avec la série GM (GM1 et GM5), Panasonic avait réussi à réduire drastiquement les dimensions de son appareil photo à objectifs interchangeables. Un peu trop pour certains clients apparemment. Pour ma part, c'est cette miniaturisation qui m'avait séduit avec le GM1. Certes il manquait une véritable poignée, mais ce manque était facilement pallié grâce à un petit accessoire additionnel. S'il est probable que la série GM s'éteigne avec l'arrivée du GX80, il faut bien voir que ce nouveau boîtier est nettement plus volumineux. Il est du même gabarit qu'un Olympus Pen F et plus imposant qu'un Sony A6300 pourtant équipé d'un capteur plus grand de taille APS-C. Le GX80 reste donc un boîtier compact, mais pas ultra compact.

hybdride Panasonic GX80 comparaison des dimensionsPansonic GX80 vs Olympus Pen-F

hybride Panasonic GX80 test review comparaison dimensions*Panasonic GX80 vs Sony A6300 hybride Panasonic GX80 test review comparaison dimensions*Source : Camerasize. Panasonic GX80 vs Panasonic GM5

Ergonomie

Panasonic n'a jamais été une marque très portée sur le design de ses produits et les Lumix manquent souvent de personnalité. Depuis quelques gammes, la marque d'Ōsaka semble s'orienter vers un style assez dépouillé, loin des lignes rétro des Olympus bardées de molettes et de leviers.

panasaonic gx80 hybride test review vue de 3_4 Le GX80 de Panasonic : un style classique sans trop de fioritures.

La prise en main est rassurante : la finition est de qualité, mais le revêtement est un peu trop lisse et donc glissant. Heureusement, il y a une petite poignée. Même si celle-ci n'est pas assez creusée, elle offre un bon point d'accroche pour les doigts à l'avant du boîtier.

Le dessus du boîtier est donc assez sommaire, mais complet : griffe porte accessoire (flash externe), flash escamotable pour déboucher un contre-jour, bouton d'enregistrement vidéo, molette de réglage + déclencheur et barillet pour le choix du mode d'exposition. Autour, vous trouverez le levier de mise sous tension. Ce dernier est un peu petite pour manipulation aisée. C'est simple, mais la présence de deux molettes de réglage permet une utilisation facilité du boîtier en mode M par exemple.

Panasonic GX80 hybride test review vue de dessusPanasonic GX80 : mode PSAM, mode personnalisé, tout auto, vidéo et filtres. Il ne manque rien pour une utilisation experte.

Le dos de l'appareil est déjà beaucoup plus "garnit" avec de nombreuses commandes. Première remarque : les touches sont un peu petite et trop légèrement affleurantes. Elles sont parfois un peu délicate à manipuler.
Panasonic GX80  test review vue de dos
Comme souvent sur les appareils Panasonic, la molette arrière est cliquable.

Les ingénieurs de Panasonic adorent les touches personnalisables. Vous en trouverez pas moins de 4 physiques et 5 tactiles ! Vous pouvez donc configurer votre boîtier comme bon vous semble, mais cela demandera un peu d'investissement.

Visée

Avec les GH4, GX8 Panasonic nous a habitué à des viseurs électroniques spacieux et définit. Un rapide coup d’œil dans le viseur du GX80 et nous voilà déçu. Le premier contact est délicat : l’œilleton est trop dur et le dégagement oculaire pas assez important pour les porteurs de lunettes. La définition est plutôt bonne pour cette catégorie de boîtier avec une dalle LCD de 2 764 800 points. De manière étonnante, la dalle affiche dans un ratio 16/9. Idéal pour la vidéo, ce format c'est pas vraiment optimisé pour le format plutôt carré du 4/3. Vous aurez donc des bords noirs à droite et à gauche de la visée avec un espace d'affichage réduit. L'affichage est également séquentiel (alternance des trames RVB). Certaines sont sensibles à ce type d'affichage avec un effet arc-en-ciel lors des mouvements rapides. Le viseur dispose d'un détecteur de présence ainsi qu'un réglage dioptrique.

Panasonic GX80 hybride test review viseur électronique

Côté écran, vous trouverez une dalle de 7,5 cm affichant 1 040 000 points dans un ratio 3/2. Malgré une définition un peu "légère", la visée est agréable, fluide en pleine lumière et mais peu "baveuse" dès que la lumière vient à manquer. L'écran est monté sur une double charnière horizontale qui permet une inclinaison vers le haut à 90° et vers le bas à 45°. Cela permet de cadrer à hauteur de ceinture ou au ras du sol, mais nous continuons à préférer les écrans montés sur rotule qui offrent une plus large palette d'orientation et surtout la possibilité de retourner complètement la dalle afin de la protéger.

L'écran est "naturellement" tactile. Panasonic maîtrise cette technologie depuis plusieurs années et l'intégration dans l'environnement graphique sans être parfaite et parfaitement utilisable. Ainsi, il est parfaitement possible d'utiliser la surface de l'écran comme un gigantesque trackpad pour déplacer la zone de mise au point quand vous utilisez le viseur intégré. Attention, cela ne fonctionne pas en mode AF continu. Vous pouvez donc déplacer le collimateur, puis réaliser le point et non suivre un sujet en déplacement pour une rafale.

Autonomie

Le GX80 utilise une batterie DMW-BLG10E (1025 mAh / 7,2V pour 7,4 W.h environ 60 €). La marque annonce un peu moins de 300 déclenchements selon la norme CIPA. De notre côté, nous avons peiné à réaliser plus de 200 vues avec quelques minutes de vidéo. Pour un week-end, une seconde batterie sera donc un précieux allié.

Panasonic GX80 test review hybride batterie autonomie

Si l'autonomie de la batterie n'est donc pas le point fort du GX80, ce dernier est le premier modèle a disposer d'une prise au format MicroUSB qui permet la recharge ! Alléluia ! Vous pouvez donc connecter votre appareil à votre chargeur de smartphone ou directement sur un ordinateur. Dommage qu'il ne soit pas possible, comme avec la dernière série Sony A7, de recharger la batterie tout en photographiant. Nous espérons que cela soit possible sur les prochains modèles !

Connexions et mémoire

Au niveau du stockage mémoire, pas de surprise. Panasonic reconduit un emplacement SD/SDH/SDXC UHS-I malheureusement situé dans la semelle du boîtier (impossible donc de changer une carte une fois l'appareil monté sur un trépied). Dommage que la dernière norme UHS-II ne soit pas supporté.

Panasonic GX80 test review hybride connexions

Côté connectique, le nouvel hybride dispose du minimum :

  • interne :

  • sur le côté :

  • sortie USB 2 (microUSB),

  • sortie HDMI (type D),

  • puce Wi-Fi,

De manière là encore étonnante, le GX80 ne dispose pas de puce NFC pour faciliter l'appairage avec un smartphone ou une tablette, mais vous pourrez opérer le rapprochement à l'aide d'un QRCode à scanner. L'application Panasonic Image App est l'une des plus complètes sur le marché.

Panasonic GX80 test review wi-fi image app

Il est possible de prendre le contrôle à distance de l'appareil (et de régler de nombreux paramètres lors de la prise de vue : vidéo, ouverture, temps d'obturation, iso, balance des blancs...).

Il est également possible de transférer les images sur le smartphone pour faciliter le partage sur Internet. Vous pouvez récupérer les informations GPS et marquer vos images, mais également réaliser quelques montages. Rien à redire.

Menus et fonctionnalités

Le GX80 arrive avec quelques fonctionnalités intéressantes et certaines sont nouvelles à l'image du nouveau style d'image monochrome L qui offre une rendu plus dense qui devrait séduire les amateurs de noir & blanc.

Panasonic GX80 monochrome L exemple
Cliquez sur la vignette pour visualiser l'image en pleine définition.

Vous trouverez également une fonction bracketing qui permet de jouer avec l'exposition, la balance des blancs, mais également l'ouverture ou la mise au point. Cette dernière possibilité est intéressante pour les macrotistes. Attention, Panasonic ne livre pas de logiciel pour l'assemblage des images. Comme beaucoup de modèles actuels, le GX80 propose un mode panoramique par balayage bien pratique.

Panasonic se singularise avec quelques fonctionnalités innovantes comme le mode Photo 4K.

Ce mode permet de filmer à la cadence de 30/25 images par seconde afin d'en extraire une image d'au moins 8 millions de pixels. L'intérêt ? Filmer dans les différents ratios proposés par l'appareil : 3:2, 4:3 et même 1:1 ! Dans ce dernier format, l'image fera 2880 pixels de côté. On pourra résumer cette fonction à une sorte de rafale à 25 ips en définition 4K.

Notez qu'il existe trois sous-modes "Photo 4K" : 4K Burst, 4K Burst (S/S) et 4K Pre-Burst. L'AF est fonctionnel dans les deux premiers cas, mais pas dans le troisième. En "4K Burst", le boîtier hybride saisit une rafale photo tant que vous maintenez le déclencheur appuyé. En "4K Burst S/S", le GX80 capture un mini-clip vidéo, qu'il faut donc lancer et couper manuellement ; libre à vous de voyager ensuite à l'intérieur. Enfin, en "4K Pre-Burst", le boîtier commence à enregistrer légèrement avant que vous n'appuyiez sur le déclencheur. Attention, ce mode est très énergivore. Le GX80 peut enregistrer ces vidéos pendant plusieurs minutes, ce qui permet de filmer de longues scènes d'action et d'extraire que quelques images clefs.

Le GX80 propose également un mode Post Focus qui permet à partir d'une rafale et une série d'images de choisir la zone de netteté à différentes distances de mise au point.

Panasonic GX80 test review post focusUne seule prise de vue (rafale) et le possibilité de faire le point à postériori sur l'appareil photo.

Bruit au déclenchement

Le GX80 dispose d'un nouvel obturateur mécanique plus silencieux. Vous pouvez également basculer le boîtier en mode obturateur électronique pour un déclenchement totalement silencieux.

Panasonic GX80 bruit au déclenchement
En cliquant sur la vignette au-dessus, vous pouvez entendre le déclenchement du Panasonic GX80 en mode Single, rafale.

Déplier

Antipoussière, stabilisation

Antipoussière

Le GX80 de Panasonic est équipé d'un système de nettoyage des poussières sur le capteur par vibrations ultrasoniques. Le capteur étant en "direct", les poussières s'agrègent très rapidement sur la surface sensible. Le nettoyage semble assez efficace et après plusieurs semaines de test et de nombreux changements d'objectifs, les poussières sont finalement peu nombreuses.

Panasonic GX80 antipoussière

Stabilisation

Panasonic GX8 double stabilisation

Si le GX7 fut le premier COI (compact à objectif interchangeable) de Panasonic à intégrer une stabilisation mécanique par déplacement du capteur, le GX80 dispose, comme le GX8, d'un système à double stabilisation optique / mécanique. Le capteur propose une stabilisation sur 5 axes alors que la stabilisation optique n'est disponible que sur 2 axes.

Panasonic GX80 double stabilisation

Attention, comme nous l'avons annoncé dans nos actualités et vérifié pour répondre à un courrier lecteur, la double stabilisation n'est fonctionnelle qu'avec une liste restreinte d’optiques qui se limite actuellement à 13 modèles :

double stabilisation panasonic

Vous trouverez toutes les mises à jour sur le site Internet de Panasonic.

Pour les autres modèles, la stabilisation optique sera préférée si elle est présente ou c'est le système mécanique qui sera utilisé en cas d'absence dans l'optique.

Pour notre test en studio, nous avons utilisé le 100-400 mm f/4-6,3 à 100 mm à main levée. Cet objectif est compatible avec la double stabilisation et les résultats sont excellents et nous pratiquement gagner 4 IL. Même au 1/6 s 100 mm, nous avons réussi à avoir 4 images nettes sur 10. Un beau score.

Panasonic GX80 test review stabilisation

Panasonic GX80 test review hybride exemple au 1/6 s
Vous pouvez cliquer sur la vignette ci-dessus pour télécharger la photo en pleine définition. Photo au 1/6 s à 100 mm (équivalent 200 mm en 24x36) à main levée avec la double stabilisation optique mécanique activée.

Déplier

Performances

Le système autofocus du Lumix GX80 est sans doute ce qui se fait de mieux chez Panasonic actuellement. La mise au point simple (single) est à la fois très rapide et précise. La marque annonce une sensibilité jusqu'à -4 IL. Difficile de vérifier cette information, mais il faut bien avouer que même en basse lumière, le GX80 est rapide. Très rapide. Il atteint facilement voire dépasse les performances des reflex haut de gamme. Voici les résultats de nos test obtenus en studio. Ils sont tout simplement impressionnants


Suivi autofocus

Pour tester le suivi autofocus, nous avons utilisé le 100-400 mm f/4-6,3 à 100 mm sur un personne avançant en direction du photographe d'un pas alerte. Le suivi est bien réalisé, mais manque un poil de réactivité et les images ne sont pas toutes parfaitement nettes.

Panasonic GX80 test review suivi autofocus

Panasonic GX80 test review suivi autofocus

Déplier

Précision, colorimétrie

Le GX80 est le premier boîtier Panasonic à proposer un capteur sans filtre passe-bas. Il ne s'agit pas du capteur 20 Mpx présent dans le GX8, mais de "l'ancien" 16 Mpx qui équipe la majorité des boîtiers de la marque.

Cette absence de filtre permet-elle de gagner un peu en microcontraste ? Nous avons comparé les images provenant d'un GM5 et d'un GX80 équipé probablement du même capteur 16 Mpx, mais dont seul le dernier est défiltré. Les images sont réalisées avec le 12-32 mm f/3,5-5,6 et le constat est là : les images du GX80 sont plus "croustillantes" avec un microcontraste un peu plus poussé, mais le gain est subtil.

Panasonic GX80Panasonic GM5

Nous avons également comparé quelques images provenant du GX8 équipé de la même optique (17 mm f/1,8). En redimensionnant les images provenant du capteur à 20 Mpx en 16 Mpx, nous avons obtenu des images très proches. L'image du GX8 conserve toutefois un meilleur rendu des plus fins détails. Le gain en microcontraste ne permet pas de "tirer" sur les images et un redimensionnement des images de 16 à 20 Mpx ne permet en aucun cas d'égaler les images du GX8.

Panasonic GX80 vs GX8 Comparaison

Il est important de noter que nous n'avons pas noté plus d'artéfacts de moirage sur le GX80 que sur un autre Panasonic. Le traitement du problème par les algorithmes est donc assez efficace.

Déplier

Gestion du bruit électronique

Pour notre test, la scène est éclairée sous environ 250 lux. Notre appareil étalon est le Canon 5D Mark III qui, pour un gris neutre 18 %, requiert le couple f/5,6 - 1/8 s à une sensibilité de 200 ISO. Le Panasonic GX80 est également calé pour exposer correctement un gris 18 % avec une sensibilité de 200 ISO et une ouverture de f/5,6.

Nous faisons alors varier la vitesse et la sensibilité ISO. Les images sont visibles à 100 % (JPEG) et vous pouvez télécharger les fichiers bruts (.RW2). Le boîtier est configuré par défaut, notamment pour ce qui est de rédaction du bruit électronique.

Les JPEG

Le Panasonic GX80 est équipé d'un nouveau capteur 4/3" de 16 Mpx qui n'est plus recouvert d'un filtre passe-bas. Cet absence devrait permettre un meilleur piqué puisque ce filtre est là pour "flouter" les détails les plus fins d'une image afin d'éviter le moirage.

Avec cette définition (16 Mpx effectifs), la taille des photodiodes est d'environ 3,75 µm. La plage ISO s'étend nativement de 100 à 25 600 ISO.

Tailles des différents capteurs
Comparaison des tailles (agrandies 4x) de différents capteurs.

Le GX80 délivre une excellente qualité d'image de 100 à 400 ISO et même à 800 ISO, le bruit est parfaitement géré : le moutonnement n'est pratiquement pas visible et le lissage très léger. Il faut pousser à 1 600 ISO non pas pour voir la granulation, mais un lissage plus appuyé. En effet, chez Panasonic la stratégie concernant le bruit électronique est de lisser les images pour éliminer au maximum la granulation. Les images apparaissent donc de loin assez contrastées et peu marquées par la granulation, mais les plus fins détails disparaissent. À 1 600 ISO, les clichés de notre scène sont encore bien équilibrés entre préservation des détails et lissage ce qui est déjà un bon résultat pour un capteur 4/3".

Il faut faire tourner le GX80 à 3 200 ISO pour voir apparaître un traitement du bruit très (trop) appuyé sur les aplats colorés notamment. Parfois, les artéfacts ne sont peu harmonieux comme sur notre roue colorée. Le phénomène s'amplifie à 6 400 ISO et le rendu sur certains aplats n'est vraiment pas beau : le lissage est trop marqué et on note des effets de halos autour de certains détails assez disgracieux.

À 12 800 ISO, la granulation et le lissage ne font pas bon ménage et on évitera de grimper à cette sensibilité et à fortiori de la dépasser en restant en JPEG.

Comparaison à tirage équivalent

Nous comparons naturellement les boîtiers à "tirage équivalent". Nous avons "normalisé" les images pour un tirage 40 x 60 cm en 180 dpi, soit une définition de 12 Mpx environ. Les images sont réalisées à 1 600 ISO avec ci-dessous des détails à 100 %.

Attention, les boîtiers ne sont pas équipés d'optiques équivalentes, le piqué initial n'est donc pas le même. Il faut essayer de comparer uniquement le niveau de bruit électronique... Pas si simple.

Nous avons choisi de confronter le Panasonic GX80 à quelques boîtiers emblématiques actuels :

Il est intéressant de confronter le nouveau venu différentes tailles de capteurs : 4/3", 1" et APS-C. Logiquement, le A6300 et son APS-C sort vainqueur grâce à une absence totale de grain à cette sensibilité ISO. Et la règle du plan grand capteur / meilleure gestion du bruit électronique prévaut également avec le capteur 4/3" qui donne des résultats plus satisfaisants que le capteur 1" du Canon. Entre les deux 4/3" ne choix n'est pas simple et malgré une définition supérieure, l'image du GX8 est très proche de celle du GX80.

Panasonic GX80 - 1 600 ISOSony A6300 - 1 600 ISO
Canon G7X - 1 600 ISOPanasonic GX8 - 1 600 ISO

Oscilloscope

Passons certaines images obtenues avec le GX80 de Panasonic sous l'œil de l'oscilloscope pour un avis plus "mathématique".

Notre outil confirme notre perception visuelle : les images sont vraiment excellentes jusqu'à 3 200 ISO et présentent une dégradation perceptible à 6 400 ISO. La dynamique baisse sensiblement et la granulation dans les zones denses est très visible.

thead thead
Panasonic GX80 test review bruit électronique sur gris 100 ISOPanasonic GX80 – 100 ISO Panasonic GX80 test review bruit gamme gris graphique 100 ISO
Panasonic GX80 test review bruit électronique sur gris 1600 ISOPanasonic GX80 – 1 600 ISO Panasonic GX80 test review bruit gamme gris graphique 1600 ISO
Panasonic GX80 test review gamme gris à 3 200 ISOPanasonic GX80 - 3 200 ISO Panasonic GX80 test review bruit gamme gris graphique 3200 ISO
Panasonic GX80 test review bruit gamme gris 6400 ISOPanasonic GX80 – 6 400 ISO Panasonic GX80 test review bruit gamme gris graphique 6400 ISO
Panasonic GX80 test review bruit gamme gris 12800 ISOPanasonic GX80 – 12 800 ISO Panasonic GX80 test review bruit gamme gris graphique 12800 ISO

Au final, le GX80 dispose d'une bonne gestion du bruit électronique dans la catégorie 4/3" et il sera facile de photographier jusqu'à 3 200 ISO et de pousser à 6 400 en préparant ses images avec un logiciel de développement des fichiers bruts. Il reste logiquement inférieur aux APS-C, mais se situe dans le haut du panier dans la catégorie Micro 4/3.

Déplier

Mode vidéo

Le Panasonic Lumix GX80 reprend les fonctionnalités vidéo du G7 récemment testé avec au programme une grande variété de modes d'enregistrement et notamment le format UHD (3 840 x 2 160 px). Vous retrouverez les assistants de mise au point et d'exposition, mais contrairement au G7 / GX8 les rendus Cinelike V ou D ne sont pas présents.

Comme nous l'avons vu dans la partie stabilisation, l'enregistrement vidéo ne bénéficie que de la stabilisation optique ou électronique. En 4K Télé, seule la stabilisation optique est fonctionnelle.

Formats et modes vidéo

Le GX80 de Panasonic est capable de filmer aussi bien en UHD (3 840 x 2 160 px) qu'en HDTV 1080, ce qui lui offre une belle polyvalence pour les vidéastes. Le boîtier propose également l'enregistrement en HDTV 720p et VGA (640 x 480 pixels). Attention, le modèle vendu en France ne filme pas dans le système NTSC

PAL

  • MP4 (H.264) : UHD (3 840 x 2 160 px), 25/24p 100 Mbps
  • MP4 (H.264) : HDTV (1 920 x 1 080 px), 50p (28 Mbps), 25p (20 Mbps)
  • AVCHD (H.264) : HDTV (1 920 x 1 080 px), 50p (28 Mbps), 50i (17 Mbps), 25p (24 Mbps), 24p (24 Mbps)

Le GX80 se conforme donc au standard actuel (1080 50p) et anticipe le prochain : UHD 25/24p. La très haute définition c'est bien, mais nous regrettons seulement l'absence de cadences plus importantes (HDTV 1080), à 120 voire 240 ips par exemple, afin de pouvoir réaliser des ralentis fluides.

Pour limiter le moirage et l'aliasing en UHD, le GX80 utilise une portion du capteur. Le champ couvert est donc plus petit qu'en 1080, mais ne semble pas correspondre exactement à un enregistrement 1:1.

Il est possible, selon le mode vidéo sélectionné, d'enregistrer des photos (formats 16/9) sans perturber l'enregistrement des vidéos.

Ergonomie et Assistance

Pendant le filmage, vous pouvez jouer sur l'ouverture, l'obturation ainsi que la sensibilité ISO. Le GX80 offre une belle panoplie d'assistants pour un petit compact expert. Pour la mise au point, vous bénéficiez d'une loupe ajustable ainsi qu'un système de focus peaking (surlignage avec des pixels colorés des zones nettes). Pour l'exposition, vous disposez d'un histogramme, mais également de l'affichage de zébras personnalisables.

Rendu d'image

Les images sont assez plaisantes avec une accentuation classique, ainsi que quelques effets de moirage inévitable (sous-échantillonnage des informations).

Les modes PASM sont disponibles pour la vidéo avec la possibilité de régler en mode M, l'ouverture (iris), le temps de pose (obturation) et la sensibilité ISO. Vous pouvez naturellement utiliser les styles d'image et modifier l'accentuation, la saturation des couleurs, le contraste...

Vous pouvez également utiliser certains filtres artistiques (étoiles, jouets...) pendant l'enregistrement. Le mode miniature, lui, n'est pas disponible en vidéo.

L'enregistrement UHD c'est intéressant pour la restitution des fins détails, mais pour l'instant, c'est un format difficile à exploiter et le standard reste le HDTV 1080. Panasonic a décider d'exploiter de manière assez pratique le surcroit de pixel lors de l'enregistrement UHD en proposant le Recadrage 4K Live. Comme son nom l'indique, vous pouvez recadrer en direct une image en 1 920 x 1 080 px dans un enregistrement en 3 840 x 2 160 px et ainsi réaliser des zooms sans perte de qualité ou des mouvements (pano) parfaitement fluides. Les mouvements et les positions d'entrée et de sortie se définissent directement sur l'écran. Ainsi, vous pouvez obtenir des mouvements sans avoir à bouger le boîtier. Plutôt ingénieux. Ce sont des fonctions que l'on retrouve déjà sur certaines caméras professionnelles. Dommage qu'il ne soit pas possible de définir manuellement la durée des effets, car le temps minimal de l'effet est de 20 s ce qui peut paraître un peu long. Peut être dans une prochaine évolution du firmware.

Précision

Voici différents extraits à 100 % (600 x 300 px) de vidéos tournées avec le G7 (identique au GX8). Vous pouvez les comparer avec des extraits provenant d'autres boîtiers et notamment un "vieux" caméscope 1080, le Panasonic TM700.

HDTV 1080

Panasonic Lumix GX80 extrait vidéo 1080 test review

Fujifilm X-T10 extrait vidéo 1080

Canon 70d HDTV 1080 25p / ALL-I

Panasonic TM700 test review qualité des images mire

UHD

Panasonic GX80 détail UHD

Panasonic GX80 test review mode vidéo UHD vers 1080

Autofocus

L'autofocus en vidéo est performant, même en basse lumière. Le suivi d'un sujet fonctionne également très bien, comme vous pouvez le constater sur cette vidéo.

Déplier

Exemples de photos

Panasonic GX80 exemple 1
Panasonic GX80 exemple 2
Panasonic GX80 exemple 3
Panasonic GX80 exemple 4
Panasonic GX80 exemple 5
Panasonic GX80 exemple 6
Panasonic GX80 exemple 7
Panasonic GX80 exemple 8
Panasonic GX80 exemple 9
Panasonic GX80 exemple 10
Panasonic GX80 exemple 11
Panasonic GX80 exemple 12
Panasonic GX80 exemple 13
Panasonic GX80 exemple 14
Déplier

Verdict

Panasonic GX80 test review hybride

Après un petit passage à vide, Panasonic reprend de l'appétit en photo et en vidéo avec une série d'excellents boîtiers hybrides tels que le GH4 et les G7, GX7 et GX8... Et ce nouveau GX80 ne vient pas déshonorer la lignée, bien au contraire !

Déclinaison moins experte du GX8, le GX80 arbore un style plus dépouillé qui, à défaut d'être racé, s'avère sobre et élégant. Vous ne retrouverez donc pas la pléthore de raccourcis présents sur les modèles plus onéreux et qui permettent d'accéder rapidement à la motorisation, le mode autofocus, la correction d'exposition ou la mesure d'exposition. Toutefois, avec deux molettes de réglages et les principaux modes d'exposition PSAM, le GX80 sera à l'aise dans la plupart des utilisations grand public. Boîtier compact, le GX80 n'en oublie pas pour autant quelques caractéristiques importantes comme la présence d'un viseur électronique ou d'un écran LCD orientable.

Le GX80 ne se contente pas d'être le petit frère du GX8 et apporte son lot de nouveautés. Ainsi, le capteur de "seulement" 16 Mpx est désormais dépourvu de filtre passe-bas, ce qui permet de donner un peu de tonus aux images avec un très bon microcontraste. Au final, la différence avec le capteur 20 Mpx est encore réelle, mais s'amenuise. En outre, nous n'avons pas noté de moirage apparaissant dans des propensions outrancières.

Au niveau de la gestion du bruit électronique, le GX80 reste dans la norme avec de belles images jusqu'à 1 600 ISO voire 3 200 ISO. Il sera possible, en travaillant les fichiers bruts, de pousser jusqu'à 6 400 ISO selon la destination des images. Pour limiter la montée en sensibilité, vous pouvez compter sur le système de double stabilisation mécanique et optique. Attention, celui-ci ne fonctionne qu'avec un nombre limité d'optiques (voir la liste dans la partie de test de la stabilisation), mais il est possible de gagner jusqu'à 4 IL ce qui constitue une belle performance. En mode stabilisation mécanique seule ou optique seule, vous pouvez compter sur une aide de 2 IL ce qui, sans être extraordinaire, est loin d'être négligeable.

Comme nous l'avons déjà évoqué dans un courrier lecteur, la double stabilisation mécanique et optique permet notamment une meilleure gestion des zooms, la stabilisation mécanique étant plus efficace aux courtes focales et la stabilisation optique plus efficiente aux longues focales.

Le GX80 n'a pas oublié d'être réactif. Le module autofocus par détection de contraste épaulé par le système DFD (Depth From Defocus) permet une mise au point très rapide dans la plupart des situations lumineuses. Le GX80 est également vif à la mise sous tension et soutient une rafale à plus de 6 ips. Remarquable en tous points donc. Si la mise au point continue est efficace, elle reste toutefois en retrait par rapport aux technologies de corrélation de phase intégrées dans les capteurs.

Côté vidéo, le GX80 joue les profils bas par rapport à ses aînés, mais propose tout de même de filmer en UHD (3 840 x 2 160 px) avec un excellent autofocus, ce qui n'est pas donné à tout le monde. Vous ne trouverez toutefois pas de sortie son, ni d'entrée micro, et les styles d'images sont plus limités. La "4K" se retrouve également en photo avec un mode rafale à 30 ips dans une définition de 8 Mpx.

Le GX80 propose également un nouveau mode monochrome (L) plutôt agréable, une fonction d'empilage de mise au point (focus stacking) pour la macro, une application Wi-Fi complète et désormais la possibilité de se recharger par USB !

Le Panasonic GX80 est-il sans défaut ? Assurément non. Nous aurions apprécié une finition à l'épreuve des intempéries, une autonomie de la batterie plus importante, un viseur intégré plus confortable et une rotule autorisant une orientation plus libre de l'écran. Toutefois, le GX80 nous a vraiment séduits et reçoit aisément un recommandé.

Face à la concurrence

Sony Alpha 6000 test review bruit électronique

Priceminister 478,00 €
Top Achat 549,90 € Voir l'offre
Rue du Commerce 559,00 € Voir l'offre
Materiel.net 589,00 € Voir l'offre
Amazon 629,00 € Voir l'offre
LDLC 629,90 € Voir l'offre
Miss Numérique 639,00 € Voir l'offre
Fnac.com marketplace 639,00 € Voir l'offre
Darty.com 649,00 € Voir l'offre
Mistergooddeal 649,00 € Voir l'offre
Fnac.com 901,73 € Voir l'offre
Conrad 999,00 € Voir l'offre
Voir plus d'offres

Sony A6000

Si le plus récent A6300 est trop cher, le A6000 encore disponible sur le marché est un sérieux concurrent au GX80.

Malgré ses années, le A6000 reste techniquement dans la course avec notamment un excellent capteur APS-C de 24 Mpx relativement à l'aise dans les hautes sensibilités ISO. Sony a de plus réussi le tour de force d'incorporer ce capteur à un tout petit boîtier équipé d'une belle poignée pour une prise en main franche et solide. Le compact est également équipé d'un bon viseur électronique intégré de 1 440 000 points, présentant une moins bonne définition que celui de Panasonic (2 millions de points) mais un grossissement plus important. Au niveau de l'autofocus, le Panasonic GX80 conserve une petite longueur d'avance, mais le A6000 ne démérite pas, notamment avec un très bon suivi autofocus avec le module hybride corrélation de phase et détection de contraste. Le A6000 prend l'avantage au niveau de la rafale à plus de 10 ips. Au niveau de la stabilisation, c'est Panasonic qui repasse devant avec une double stabilisation efficace, alors qu'il faut se contenter des optiques stabilisées chez Sony. Côté vidéo, le GX80 conserve une longueur d'avance avec un mode UHD à 30/25 ips. Enfin, le parc optique Micro 4/3 est plus généreux et moins onéreux que celui de Sony.
Fujifilm X-E2S

Fujifilm X-E2S

Nous n'avons pas encore pu tester le Fujifilm X-E2S, mais ce boîtier hybride à capteur APS-C est une mise à jour du X-E2. C'est donc un redoutable concurrent, positionné à 700 € et doté d'un excellent capteur APS-C de 16 Mpx. Sur ce point, le boîtier X-Trans devrait logiquement être plus performant que son rival Micro 4/3. Fujifilm annonce également avoir travaillé sur la célérité de l'autofocus qui, rappelons-le, fonctionne en détection de contraste et corrélation de phase. Les tests parleront, mais les différences au niveau de l'autofocus devraient s'atténuer.

Le GX80 est un peu plus compact et dispose d'une double stabilisation optique et mécanique appréciable. Son autofocus par détection de contraste a déjà fait ses preuves et devrait logiquement tenir la distance. Le boîtier Micro 4/3 dispose également d'un écran LCD orientable et tactile. La vidéo est nettement plus aboutie chez Panasonic avec un mode UHD. En outre, le parc optique Micro 4/3 est plus développé que celui de Fujifilm.
Olympus EM-D E-M10Mark II test review

Priceminister 478,00 €
Fnac.com marketplace 512,00 € Voir l'offre
Amazon 549,99 € Voir l'offre
Materiel.net 569,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 569,00 € Voir l'offre
Digixo 569,00 € Voir l'offre
Boulanger.com 599,00 € Voir l'offre
LDLC 759,95 € Voir l'offre
Fnac.com 799,99 € Voir l'offre
Voir plus d'offres

Olympus OM-D E-M10 II

L'autre Micro 4/3 évoluant dans cette gamme tarifaire est le très séduisant E-M10 Mark II d'Olympus.

Présenté au second semestre 2015, le modèle d'Olympus est finalement assez proche du GX80 : stabilisation mécanique 5 axes, écran inclinable et tactile, viseur électronique intégré (attention, le viseur de l'Olympus est un mod!èle Oled plus confortable), capteur à 16 Mpx, autonomie limitée, Wi-Fi, autofocus rapide, etc.

C'est donc sur des détails que les deux boîtiers se différencient : l'E-M10 II est plus singulier, son look rétro est bien affirmé, mais pourrait en rebuter certains. À l'inverse, le GX80 est sobre pour ne pas dire banal. C'est avant tout une histoire de goût.

Plus récent, le GX80 l'emporte sur son compagnon de monture par un autofocus plus rapide (notamment en basse lumière), une image plus piqué grâce à l'absence de filtre passe-bas, un mode vidéo UHD, un mode photo 4K intéressant, une double stabilisation optique et mécanique — l'E-M10 II Mark II n'est apparemment pas compatible, peut-être le sera t-il prochainement par le biais d'une mise à jour —, la recharge par micro-USB, l'obturation électronique silencieuse, etc.

Déplier
+
  • Excellente gestion du bruit électronique jusqu'à 3 200 ISO
  • Excellente réactivité (mise sous tension, autofocus)
  • Stabilisation mécanique et optique sur 5 axes performantes
  • Vidéo UHD
  • Ecran LCD inclinable et tactile
  • Bonne finition du boîtier
  • Flash intégré et possibilité de l'orienter au doigt
  • Recharge par micro-USB (enfin !)
  • Connexion Wi-Fi
  • Stabilisation également en vidéo
  • Mode vidéo UHD et mode 4K photo
  • Déclenchement assez doux et possibilité d'un déclenchement totalement silencieux
  • Bracketing de mise au point
  • Nouveau mode monochrome L sympathique
  • Deux molettes de réglage dont une cliquable
  • Viseur peu confortable avec des lunettes
  • Viseur au format 16/9 alors que le format photo est de 4/3
  • Commande de mise sous tension mal placée
  • Revêtement un peu trop lisse et poignée trop courte pour une bonne préhension.
  • Commandes un peu petites et à peine affleurantes
  • Suivi AF perfectible
  • Autonomie limitée (moins de 300 déclenchements)
  • Pas d'entrée micro et pas de sortie casque pour la vidéo
  • Ecran LCD pas totalement orientable (il n'est pas monté sur une rotule)
  • Pas de finition à l'épreuve des intempéries
  • Format RAW propriétaire
Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW.

Les prix
Panasonic GX80
GX80
Digixo 528,99 €
Fnac.com marketplace 549,00 € Voir l'offre
Fnac.com 550,91 € Voir l'offre
Materiel.net 569,00 € Voir l'offre
Webdistrib 576,24 € Voir l'offre
Boulanger.com 579,00 € Voir l'offre
Priceminister 592,43 € Voir l'offre
Miss Numérique 599,00 € Voir l'offre
Amazon 613,78 € Voir l'offre
Darty.com 699,00 € Voir l'offre
Voir plus d'offres