Gestion du bruit électronique

Lors de la présentation du GF5, Panasonic annonçait avoir amélioré la qualité des images (travail sur le capteur et la puce de traitement des données) pour approcher le rendu du capteur 16 Mpx du G3.

Les images JPeg

Le capteur 12 Mpx donne de bons résultats sur la plage 160-400 ISO avec un grain peu visible et des détails bien visibles. À 800 ISO, le grain est bien contenu et les images très plaisantes. Dès 1600 ISO, un cap est franchi avec un moutonnement immédiatement plus visible et un lissage plus sensible des fins détails. Les aplats sombres sont d'ailleurs assez bien préservés. À 3200 ISO, le lissage est encore plus sensible : les détails s'estompent, mais les aplats sont assez bien préservés. Toutefois, les zones sombres présentent déjà une texture très «numérique» typée Panasonic. Le passage à 6400 ISO s'avère délicat : le lissage est très poussé et malgré tout, le grain devient visible. Au-delà, les images obtenues tiennent plus du pointillisme que de la photographique et 6400 ISO semble être une limite à ne pas dépasser.

Pixum partenaire de Focus Numérique pour l'évaluation de la qualité des imagesPour l'observation de la qualité des images en format 30x45 cm, nous réalisons un tirage chez notre partenaire Pixum. Cela nous permet de comparer facilement les appareils à la plus basse sensibilité et à 6400 ISO.

Vous pouvez comparer les résultats du Panasonic GF5 avec le GF3, le Sony Nex-C3 et le Nikon V1.

Par rapport au précédent modèle, le GF5 n'apporte finalement que peu d'amélioration : le lissage est plus prononcé à partir de 1600 ISO laissant les aplats plus plaisants, mais réduisant les détails. Le gain entre les deux générations est donc assez maigre et nous sommes assez loin des performances obtenues avec le capteur 16 Mpx du G3.

Le grand capteur APS-C du Nex-C3 est un atout appréciable et le bruit électronique est parfaitement bien géré jusqu'à 3200 ISO et il est possible de monter jusqu'à 6400 voire 12800 sans trop de dégâts pour des tirages de petites tailles. Une belle performance.

Le compact à objectif interchangeable de Nikon dispose du plus petit capteur de notre sélection et pourtant les images n'ont rien à envier à celles du GF5. Même aux plus hautes sensibilités, le grain reste fin (mais très visible) et les détails présents.

Exemples de photos

Panasonic GF5 exemple 1
Panasonic GF5 exemple 2
Panasonic GF5 exemple 3
Panasonic GF5 exemple 4
Panasonic GF5 exemple 5
Panasonic GF5 exemple 6
Panasonic GF5 exemple 7
Panasonic GF5 exemple 8
Panasonic GF5 exemple 9
Panasonic GF5 exemple 10

Licence Creative Commons
Test Panasonic GF5 de Philippe Sergent est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale 3.0 non transposé.

Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW. Ses publications 

Les prix
Panasonic GF5
Il n'y a actuellement aucune offre.