CapteurLive MOS (17,3 x 13,0 mm) (en 4:3) sans filtre passe-bas. 16 Mpx
MontureMicro 4/3
Optique livréeselon kit
Stabilisationoui. Mécanique. Prise en compte de la stabilisation optique des optiques compatibles.
Antipoussièreoui. Par onde ultrasonique
ViseurLCD 2 360 000 points (couverture de champ 100 %) avec détecteur oculaire. Environ 1,48x / 0,74x (équiv 35 mm)
Flashoui. Escamotable. NG 9 équivalent (ISO 200・m), synchro 1/160 s
ÉcranLCD TFT tactile et orientable. 7,5 cm / ratio 3:2. Environ 1 040 000 points.
Mise au pointAutofocus à détection de contraste avec technologie DFD
Modes autofocusAFS (Simple) / AFF (Flexible) / AFC (Continu) / MF Visage / Détection de l’oeil / Suivi / 49 zones / 1 zone / 1 point / MAP tactile / Multi perso EV -4-+18 (ISO 100 équivalent)
Mesures d'expositionMultiple / Centrale pondérée / Spot sur 1 728 zones
Modes d'expositionPSAM, modes scènes
Vitesse d'obturationObturateur plan focal électromagnétique : 1/4 000-60 s Électronique : 1/16 000-110 s
Motorisation9 ips sans suivi AF. 6 ips avec suivi AF. Mode SH à 40 ips.
Sensibilité ISOAuto / Intelligent ISO / 100 (Étendu) / 200-25 600 et jusqu’à ISO 6 400 en vidéo (ISO Auto en mode M)
MémoireSD/SDHC/SDXC (UHS-I et UHS-II)
Format image photoJPEG / RAW (.RW2)
Format image vidéoMP4/ AVCHD UDH : 3 840 x 2 160 30/25/24p HDTV : 1080 à 60/50/30/25/24p
AlimentationBatterie Lithium-ion rechargeable (7,2 V, 1 200 mAh, 8,7 Wh)
ConnexionUSB 2.0 Micro-B, micro HDMI Type D, entrée télécommande 2,5 mm, entrée micro stéréo 3,5 mm, Wi-Fi
Dimensions128 x 89 x 74 mm
Poids505 g
LogicielsPHOTOfunSTUDIO 9.7 PE (Windows XP / Vista / 7 / 8 / 8.1), SILKYPIX® Developer Studio 4.3 SE
Dans la boîteBatterie, Chargeur de batterie, câble USB, sangle d’épaule, DVD-ROM, Capuchon, cache-griffe

Caractéristiques

Dévoilé à la photokina 2016, le G80 de Panasonic marquera l'histoire des boîtiers hybrides avec une autonomie annoncée à environ 900 vues (800 effectives), soit 3 fois plus que les modèles concurrents ou tout simplement le G7. Mais ce n'est pas tout.

Panasonic G80 test review présentation

Présentation

Comme tous les modèles de la série G, le nouveau venu reprend les codes d'un petit reflex avec une large poignée, 2 molettes de réglages et un faux prisme qui renferme un flash et le viseur électronique. Le "petit" G80 propose une finition à l'épreuve des intempéries. Avec une optique adaptée, vous pourrez affronter tempêtes de neige, nuages de poussière et crachins du matin.

Exit le filtre passe-bas

Panasonic était l'une des rares compagnies à ne pas proposer de capteur sans filtre passe-bas. Sans ce filtre qui floute légèrement l'image pour limiter les effets de moirage, les images apparaissent plus piquées. Le G80 — tout comme le GX80 — met un terme à cette lacune avec un capteur LiveMOS de 16 Mpx dépourvu de ce fameux filtre. La firme nippone compte sur un nouveau processeur de traitement des données pour limiter l'apparition de moirage.

Panasonic G80 vue de dos Un écran orientable et tactile.

Pour le reste, le G80 est copié-collé presque parfait du G7, avec quelques ajustements cosmétiques. Nerveux, le G80 propose une motorisation capable de grimper à 6 ips avec le suivi autofocus, et 9 ips avec la mise au point bloquée sur la première image.

Vidéo UHD et stabilisation

Le G80 filme en UHD (3 840 x 2 160 px) à 30, 25 et 24 en 4:2:2 / 8 bits sur carte à 100 Mb/s. L'enregistrement HDTV 1080 à 60/50/30/25 et 24 est naturellement disponible. Si le boîtier dispose bien d'une entrée micro stéréo, la sortie casque, elle, est aux abonnés absents. Dommage, car le G80 n'est plus limité à une durée maximale d'enregistrement de 30 minutes.

Le G80 reconduit logiquement l'autofocus par détection de contraste épaulé par le système DFD (Depth From Defocus) pour limiter les effets de pompage lors de la mise au point. Il reprend aussi le double système de stabilisation par déplacement du capteur et la prise en compte des optiques stabilisées (sur 5 axes lorsque les deux systèmes sont utilisés : 3 axes mécaniques et 2 axes optiques) .

De l'autonomie !

Panasonic promet une autonomie de plus de 900 vues avec une seule batterie — de quoi partir tranquillement en week-end. Cette autonomie pratiquement triplée est due à une meilleure gestion des éléments énergivores et un mode "éco" bien pensé.

Prix et disponibilité

Le Panasonic G80 sera disponible à partir du mois d'octobre à 900 € (boîtier nu), 1 000 € en kit avec le 12-60 mm f/3,5-5,6 tropicalisé et 1 300 € avec le 14-140 mm.

Notre premier avis

Le G80 semble être dans la lignée des dernières "productions" de Panasonic : un boîtier complet, doté des meilleures technologies de la marque (4K photo, viseur électronique spacieux, vidéo UHD, autofocus DFD, tropicalisation, écran orientable et tactile...). Il vient sérieusement concurrencer son grand frère, le G7, qui aura pour lui un prix très attractif.

Caractéristiques

Prise en main

Avec sa "bouille" de reflex, le G80 de Panasonic séduira les photographes à la recherche d'un boîtier compact et léger sans rien sacrifier de la sacro-sainte image experte du reflex. Pourtant, sous l'excroissance qui renferme habituellement le prisme de visée pour les reflex, se cache ici un flash pop-up et un viseur électronique qui n'occupe finalement qu'une infime partie du renflement. Test hybride panasonic G80 review vue de face optique 12-60 mmUn petit reflex ? Non, un hybride.

Gabarit

Le Panasonic n'est clairement pas le plus petit des hybrides. C'est une réelle volonté de la marque de proposer un boîtier plus proche des dimensions d'un reflex que d'un hybride "classique". Le G80 est ainsi largement plus imposant que le Sony A6300, pourtant pourvu d'un capteur APS-C. Il est également plus imposant que l'Olympus OM-D EM-5 Mark II, qui joue dans la même catégorie.

Il reste toutefois plus compact qu'un reflex APS-C de facture classique, comme le Nikon D7200.

Panasonic G80 vs A6300 dimensionsPanasonic G80 vs Olympus OM-D E-M5 II dimensionsPanasonic G80 vs Nikon D7200 dimensions

La fabrication du boîtier semble solide (la façade avant est en alliage de magnésium) et la prise en main est très agréable avec une large poignée, un cale-pouce à l'arrière et une texture de revêtement extérieur légèrement gommé. Test Panasonic Lumix G80 de face sans objectif

Sur le dessus du boîtier, vous trouverez des commandes large et plaisantes à utiliser : sélecteur de motorisation, barillet pour le choix des modes d'exposition avec possibilité de mémorisation de configurations, molette avant et arrière. Rien ne manque pour un usage expert.

Test Panasonic Lumix G80 de dessus

Le dos de l'appareil comporte là encore de nombreux raccourcis et commandes. Nous regrettons que les touches, bien que larges, soient finalement trop peu saillantes. Un relief plus marqué aurait facilité leur utilisation, notamment avec des gants. Le G80 offre de multiples possibilités de personnalisation avec pas moins de 5 commandes physiques personnalisables. Comme sur les appareils photo récents Fujifilm, un appuie long sur la touche permet de faire apparaître un menu pour personnaliser la commande : simple et et efficace.

Test Panasonic Lumix G80 de dosUn écran monté sur charnière et parfaitement articulé.

Visée

Viseur électronique

Le G80 est équipé d'un viseur doté d'une dalle LCD de 2 360 000 points. Le grossissement est de 0,74x, ce qui en fait un des viseurs les plus spacieux du marché. Le dégagement oculaire pour les porteurs de lunettes est d'ailleurs à peine suffisant pour permettre d'embrasser tout le cadre sans avoir à déplacer l'œil. La visée électronique propose naturellement une couverture de champ de 100 %. Le boîtier est équipé d'un détecteur de présence qui active automatiquement le viseur lorsque le visage se rapproche.

Écran

Orientable (sur charnière) et tactile, l'écran du G80 très agréable à l'usage pour naviguer dans les menus et choisir directement la zone de mise au point. En outre, lorsque vous utilisez le viseur électronique, il se transforme en zone tactile, véritable trackpad gigantesque, pour déplacer rapidement au doigt le collimateur AF sur la zone cadrée : pratique.

Si l'affichage est fluide avec une bonne lumière, il reste un peu "baveux" en intérieur et dès que la lumière vient à manquer. C'est un sujet sur lequel les ingénieurs de Panasonic devraient se pencher en augmentant la cadence de rafraîchissement.

Autonomie

C'est généralement l'un des talons d'Achille des appareils hybrides, or Panasonic semble avoir trouvé une solution intéressante. En effet, les hybrides actuels ont globalement une autonomie d'environ 300 vues. Les ingénieurs de la firme d'Osakama ont planché sur le problème et ont développé à la fois une électronique moins gourmande en énergie et un mode économique qui coupe, en profondeur, l'alimentation. Au final, l'autonomie s'en trouve grandement augmentée et passe désormais à pratiquement 800 vues ! Le gain est phénoménal et le G80 se hisse désormais au niveau des reflex concurrents. Notez toutefois que ce mode économique n'est pas activé par défaut : il faudra le faire manuellement (Eco. Energie si utilisation viseur) et que, surtout, il supprime l'utilisation liveview de l'écran (vous n'avez alors que les paramètres de prise de vue d'affichés). Une contrainte assez importante certes, mais qui permet vraiment de gagner en autonomie.

De manière étonnante et contrairement au GX80, il n'est pas possible de recharger le boîtier via la prise micro-USB. Dommage. En outre, le chargeur de batterie est pour le moins basique avec aucun indicateur du niveau de charge. Une batterie de 8,7 W.h assez classique (environ 80 €).

Bonne nouvelle également, il est possible d'adjoindre au G80 une poignée d'alimentation pour embarquer une seconde batterie et donc pratiquement doubler l'autonomie du boîtier. De manière assez étrange, il n'est possible d'insérer qu'une seule batterie alors que la place semble suffisante pour en mettre deux, comme le propose Fujifilm sur le X-T2. En outre, ce grip renforce le côté reflex et professionnel. Il manque toutefois une fonctionnalité : la gestion des deux batteries. Impossible de choisir la batterie à utiliser et le G80 n'affiche pas le niveau des deux batteries, uniquement de celle utilisée. Lorsque la batterie du boîtier est vide, ce dernier bascule automatiquement sur celle de la poignée. Enfin, le prix de la poignée, 350 €, pourra sembler un peu dissuasif. On aurait également aimé que cette poignée puisse se transformer en alimentation secteur (et chargeur).

Une seule batterie supplémentaire dans la poignée. La poignée propose un rappel des commandes (molettes, mise sous tension...).

Connexions et mémoire

Le G80 propose une belle panoplie de connexions avec :

  • une prise micro-USB ;
  • une sortie HDMI (type D) ;
  • une entrée micro stéréo (3,5 mm) ;
  • une prise télécommande filaire (2,5 mm) ;
  • Wi-Fi.

Mais où est la sortie casque ?

Le G80 ne dispose pas de puce NFC pour faciliter l'appairage avec un smartphone ou une tablette, mais vous pourrez opérer le rapprochement à l'aide d'un QR Code à scanner. L'application Panasonic Image App est l'une des plus complètes du marché.

Fonctionnalités

Le G80 propose quelques fonctionnalités intéressantes et parfois uniques à la marque, comme la photo 4K, le recadrage vidéo dans le format UHD (recadrage 4K live), le mode L-Monochrome ou l'empilage de photos (stacking).

Panasonic G80 test review focus stackingExemple de focus stacking pour gagner de la profondeur de champ réalisée à main levée (droite).

Panasonic G80 exemple 3

Vous pourrez également retoucher la mise au point après la prise de vue avec le Post Focus. Cette fonctionnalité réalise une série d'images en rafale en ajustant la mise au point sur différents plans.

Bruit au déclenchement

Le G80 est doté, comme le GX80, d'un nouvel obturateur électromagnétique beaucoup plus doux. En mode mécanique — jusqu'à 1/4 000 s —, le déclenchement est plus feutré et sera parfaitement utilisable lors de spectacles. Vous avez bien entendu la possibilité de rendre le boîtier totalement silencieux en utilisant un obturateur électronique — jusqu'à 1/ 16 000 s.

panasonic g80 test review son au déclenchement

Antipoussière, stabilisation

Stabilisation

Panasonic GX8 double stabilisation

Si le GX7 fut le premier hybride de Panasonic à intégrer une stabilisation mécanique par déplacement du capteur, le G80 dispose, comme le GX8, d'un système à double stabilisation optique / mécanique. Le capteur propose une stabilisation sur 5 axes, alors que la stabilisation optique n'est disponible que sur 2 axes.

Panasonic GX80 double stabilisation

Attention, comme nous l'avons annoncé dans nos actualités et vérifié pour répondre à un courrier lecteur, la double stabilisation n'est fonctionnelle qu'avec une liste restreinte d’optiques. Vous trouverez toutes les mises à jour sur le site Internet de Panasonic.

double stabilisation panasonic

Pour les autres modèles, la stabilisation optique sera préférée si elle est présente ; en cas d'absence dans l'optique, c'est le système mécanique qui sera utilisé.

Pour notre test en studio, nous avons utilisé le 12-60 mm f/3,5-5,6 à 60 mm à main levée. Cet objectif est compatible avec la double stabilisation et les résultats sont excellents, avec un gain de plus de 4 IL. Même au 1/4 s 60 mm, nous avons réussi à avoir plus de la moitié des images nettes. Une très belle performance.

Panasonic G80 test review stabilisation

Panasonic G80 test review hybride exemple au 1/4 s Vous pouvez cliquer sur la vignette ci-dessus pour télécharger la photo en pleine définition. Photo au 1/4 s à 60 mm (équivalent 120 mm en 24x36) à main levée avec la double stabilisation optique mécanique activée.

Performances

Le système autofocus à détection de contraste couplé à la technologie DFD du Lumix G80 est sans doute ce qui se fait de mieux chez Panasonic actuellement. La mise au point simple (single) est à la fois très rapide et précise. Seul le mode "Précis" est un peu plus lent, mais encore tout à fait acceptable.

La marque annonce une sensibilité jusqu'à -4 IL. Difficile de vérifier cette information, mais il faut bien avouer que même en basse lumière, le G80 a du répondant. Très rapide, il atteint facilement, voire dépasse les performances des reflex haut de gamme. Voici les résultats de nos tests obtenus en studio : ils sont tout simplement impressionnants.


Seul le temps de mise sous tension est un peu long, mais il reste largement en dessous de la seconde, ce qui est encore très confortable.

Suivi autofocus

Comme le GX80, le G80 manque un peu de réactivité pour le suivi d'un sujet en déplacement. Ainsi, sur cette série d'images d'une personne se déplaçant en direction du photographe, de nombreuses images manquent de netteté, même si globalement le suivi est opérationnel.

Gestion du bruit électronique

Le Panasonic Lumix G80 est le premier appareil photo à "tester" notre nouvelle scène d'évaluation. Nous avons sélectionné une zone qui permettra à l'avenir de comparer plus facilement le rendu des images en fonction de la sensibilité ISO avec les points colorés de différentes tailles.

Pour notre test, la scène est éclairée sous environ 250 lux. Notre appareil étalon est le Canon 5DsR qui, pour un gris neutre 18 %, requiert le couple f/5,6 - 1/4 s à une sensibilité de 100 ISO. Le Panasonic G80 est également calé pour exposer correctement un gris 18 % avec une sensibilité de 100 ISO et une ouverture de f/5,6 pour une focale équivalente à environ 35 mm.

Nous faisons alors varier la vitesse et la sensibilité ISO. Les images sont visibles à 100 % (JPEG) et vous pouvez télécharger les fichiers bruts (.RW2). Le boîtier est configuré par défaut, notamment pour ce qui est de rédaction du bruit électronique.

Les JPEG

Le Panasonic G80 est équipé d'un capteur 4/3" de 16 Mpx. Avec cette définition, la taille des photodiodes est d'environ 3,75 µm. La plage ISO s'étend nativement de 200 à 25 600 ISO et peut être "descendue" de 100 ISO en mode étendu.

Tailles des différents capteurs Comparaison des tailles (agrandies 4x) de différents capteurs.

Notre scène test est beaucoup plus exigeante que la précédente, il faut donc réapprendre à interpréter les images.

Les images présentent un excellent rendu des détails jusqu'à 800 ISO, avec peu de dégradation pour les fins détails et des couleurs encore vives et saturées lors d'une observation des images à 100 % sur écran. Il sera possible de pousser jusqu'à 1 600 ISO sans trop de problèmes, les images conservant un très bon niveau de détail et un moutonnement raisonnable dans les zones sombres.

Le lissage est déjà beaucoup plus marqué à 3 200 ISO et vous noterez les bordures des points, désormais assez floues. Les plus fins détails s'estompent et le lissage, peu esthétique, est déjà bien perceptible sur les différents carrés de la charte ColorCheker. Nous notons également une perte de dynamique facilement visible au niveau du groupe de crayons sombres.

En poussant à 6 400 ISO, la dégradation des images se fait plus sensible. Sur notre extrait, la 5e ligne (dans la zone noire en partant du bas) devient à peine visible. La granulation et le traitement associé sont très visibles et assez grossiers. La dynamique baisse encore d'un cran.

Les deux sensibilités extrêmes (12 800 et 25 600 ISO) seront à utiliser avec parcimonie, car le traitement appliqué aux images est alors vraiment "lourd".

Oscilloscope

Passons certaines images Panasonic G80 sous l'œil de l'oscilloscope pour un avis plus "mathématique" dans les valeurs claires de la charte Kodak Q13.

Notre outil confirme notre perception visuelle : les images sont vraiment excellentes jusqu'à 1 600 ISO et présentent une dégradation perceptible à 3 200 ISO, avec un grain plus facilement décelable et un nivellement des valeurs.

Panasonic G80 test review bruit électronique sur gris 200 ISOPanasonic G80 – 100 ISO | Panasonic G80 test review bruit gamme gris graphique 100 ISO | | Panasonic G80 test review bruit électronique sur gris 1600 ISOPanasonic G80 – 1 600 ISO | Panasonic G80 test review bruit gamme gris graphique 1600 ISO | | Panasonic G80 test review bruit gamme gris 3200 ISOPanasonic G80 – 3 200 ISO | Panasonic G80  test review bruit oscilloscope 3200 ISO | | Panasonic G80 test review bruit gamme gris 6400 ISOPanasonic G80 – 6 400 ISO | Panasonic G80 test review bruit gamme gris graphique 6400 ISO |

RAW vs JPEG

Nous avons également comparé le traitement JPEG interne du boîtier avec les algorithmes de Lightroom (v. 2015.7) pour les sensibilités 1 600 et 3 200 ISO. Les réglages, une fois de plus, sont paramétrés par défaut.

Panasonic G80 - 1 600 (JPEG) ISOPanasonic G80 - 1 600 (LR) ISO
Panasonic G80 - 1 600 (JPEG) ISOPanasonic G80 - 1 600 (LR) ISO

Dans la vraie vie

Exposition, RAW

Latitude d'exposition

Pour vérifier la latitude d'exposition d'un point de vue "artistique", nous avons photographié notre scène test sur une plage de +/-5 IL et corrigé les fichiers bruts avec Adobe Lightroom afin d'obtenir une exposition similaire. Nous vérifions que les images sont semblables avec une latitude de correction de +/-5 IL.

Le relativement "petit" capteur Micro 4/3 du Panasonic Lumix G80 offre une latitude de 1,6 IL dans les surexpositions. Au-delà, il devient difficile de récupérer des informations dans les hautes lumières et les pertes sont irrémédiables à +2,3 IL.

Panasonic G80 dynamique latitude sur exposition

Pour des images sous-exposées, il est facile de recouvrer des informations jusqu'à -3 IL avec une montée du bruit électronique raisonnable. Au-delà, les images sont dénaturées.

Panasonic G80 dynamique latitude sous exposition

Au final, le G80 offre une latitude de travail classique pour un capteur Micro 4/3 de 5,6 IL. Le format RAW du G80 est également enregistré sur 12 bits "seulement", alors que la plupart des capteurs APS-C ou 24x36 proposent un enregistrement 14 bits.

Dans la vraie vie

Si les fichiers RAW 12 bits du G80 n'offrent pas la latitude d'exposition d'un capteur 24x36, ils permettent toutefois un travail bien plus précis par rapport aux fichiers JPEG, comme vous pouvez le constater sur l'exemple ci-dessous. Les deux images (RW2 et JPEG) ont été traitées avec Lightroom et, clairement, il est plus facilement de récupérer des détails dans les hautes lumières avec le fichier brut.

Latitude d'exposition du G80 de Panasonic dans les hautes lumières

Mode vidéo

Le mode vidéo du Panasonic Lumix G80 est identique à celui du GX80. Nous vous invitons donc à relire la partie consacrée au mode vidéo. Le G80 dispose des intentions de rendu Cinelike D (meilleure dynamique) et Cinelike V (tonalité cinéma). Toutefois, l'option V-Log (GH4) n'est pas disponible.

Mode vidéo Panasonic GX80

Verdict

Panasonic G80 test review recommandé

GX8, GX80, G80... Panasonic enchaîne les excellents boîtiers armés de technologies de pointe et au final, il n'est pas simple de choisir son modèle.

Le Lumix G80 se distingue des autres par son allure de petit reflex, avec notamment la possibilité de lui adjoindre une poignée d'alimentation. Équipé de la sorte, le nouvel hybride est paré pour un long week-end photo ou pour accompagner un photographe professionnel en reportage. Car oui, le G80 n'a plus grand-chose à envier aux reflex APS-C actuels ; il présente en outre une belle fabrication (partie avant du châssis en alliage de magnésium) et une finition à l'épreuve des intempéries avec notamment le 12-60 mm f/3,5-5,6 stabilisé.

Le G80 est très agréable à utiliser, avec une interface certes classique mais efficace, un écran orientable et tactile et un viseur électronique de bon aloi. L'appareil est plutôt du genre nerveux. Prompt à la mise sous tension, il dispose d'un autofocus très rapide et d'une rafale à 6 ips avec suivi AF. La rafale manque toutefois encore de consistance et c'est dans ce domaine que des progrès restent à faire.

Les images à 16 Mpx sont plaisantes et le bruit électronique, maîtrisé jusqu'à 1 600, voire 3 200 ISO. Les photographes noctambules n'auront pas avec le G80 l'appareil de leurs rêves et préféreront se tourner vers des boîtiers équipés de plus grands capteurs. Le G80 est cependant doté de petites fonctionnalités intéressantes, notamment la photo 4K qui permet une rafale dans le format UHD à 30 ips pour capturer le bon moment.

Côté vidéo, le G80 sera un précieux allié avec de nombreuses fonctionnalités, une bonne qualité de restitution des images et un mode UHD convaincant. Il manque toutefois une sortie casque pour parfaire l'ensemble.

Enfin, si le problème d'autonomie des hybrides n'est pas encore complètement résolu, Panasonic propose une solution qui a le mérite de fonctionner, mais limite l'utilisation de l'écran au profit du viseur électronique.

Au final, le G80 est une solution élégante, performante et polyvalente pour la photo et la vidéo. Il reçoit logiquement un recommandé.

Face à la concurrence

Sony Alpha 6000 test review bruit électronique

Priceminister 793,90 €
Fnac.com marketplace 812,99 € Voir l'offre
Amazon 969,00 € Voir l'offre
Digixo 969,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 989,00 € Voir l'offre
Villatech 999,00 € Voir l'offre
Fnac.com 1069,99 € Voir l'offre
Materiel.net 1119,00 € Voir l'offre
Voir plus d'offres

Sony A6300

L'A6300 doté d'un capteur APS-C de 24 Mpx est un sérieux concurrent de l'hybride Panasonic. Plus à l'aise dans les basses lumières, il est également plus rapide en mode rafale avec une cadence à 10 ips avec suivi AF. Le viseur électronique est également plus fluide, notamment en basse lumière, et le confort de visée s'en trouve largement amélioré.

Moins cher, le Panasonic G80 devance son concurrent sur plusieurs aspects. Ainsi, il dispose d'une stabilisation mécanique qui vient en complément des systèmes optiques présents dans les objectifs. Il dispose d'un écran LCD tactile, monté sur rotule, alors que le boîtier Sony ne propose qu'un modèle inclinable. Le Sony conserve une petite longueur d'avance quant à la réactivité avec une mise sous tension plus rapide et un autofocus un point plus véloce. Côté vidéo, le G80 mène encore la danse avec un enregistrement UHD à 30/25p. Enfin, le parc optique Micro 4/3 est plus généreux et moins onéreux que celui de Sony.

Olympus EM-D E-M10Mark II test review

Fnac.com marketplace 892,07 €
Amazon 929,99 € Voir l'offre
Fnac.com 929,99 € Voir l'offre
Priceminister 937,65 € Voir l'offre
Miss Numérique 999,00 € Voir l'offre
Boulanger.com 1199,00 € Voir l'offre
Conrad 1199,00 € Voir l'offre
Voir plus d'offres

Olympus OM-D E-M5 Mark II

L'autre Micro 4/3 évoluant dans cette gamme tarifaire est le très séduisant E-M5 Mark II d'Olympus.

Clairement, les deux boîtiers chassent sur les mêmes terres et l'E-M5 Mark II, dévoilé il y a presque 2 ans, a encore de sérieux atouts à mettre en avant comme la stabilisation mécanique 5 axes, un écran orientable et tactile, un viseur large et confortable...

Le G80, un copié-collé ? Presque. Mais le boîtier Panasonic à l'avantage de la jeunesse et de la fougue. Ainsi, l'autofocus est plus réactif sur le G80, notamment avec la technologie DFD qui limite les effets de pompage. Il dispose d'un mode vidéo nettement plus complet et, là encore, plus moderne, avec un enregistrement UHD 30/25p. Il propose également quelques fonctionnalités inédites comme le mode Photo 4K, le mode panoramique par balayage ou un mode rafale à 6 ips.

De son côté, l'Olympus OM-D E-M5 II a une ligne rétro plus séduisante, mais accuse désormais un peu son âge et ne propose plus de réel avantage par rapport à son concurrent.

+
  • Déclenchement doux avec l'obturateur mécanique. Silencieux avec l'obturateur électronique.
  • Boîtier résistant aux intempéries
  • Capteur stabilisé. Possibilité d'une double stabilisation optique / mécanique
  • Capteur sans filtre passe-bas pour plus de précision
  • Autofocus de compétition !
  • Rafale à 6 ips suffisante pour la plupart des situations
  • Mode éco (sans visée sur écran) qui permet une autonomie à 800 vues
  • Bonne gestion du bruit électronique jusqu'à 3 200 ISO
  • Mode photo 4K intéressant
  • Écran LCD orientable et tactile. Possibilité de l'utiliser comme joypad.
  • Possibilité d'associer une poignée d'alimentation
  • Enregistrement vidéo UHD
  • Connexion Wi-Fi
  • Flash intégré pop-up
  • Suivi autofocus encore en retrait par rapport aux reflex
  • Visée peu confortable en basse lumière : manque de fluidité
  • Autonomie encore trop limitée en utilisation classique
  • Pas vraiment à l'aise au-delà de 3 200 ISO
  • Pas de recharge par USB !
  • Pas de prise casque pour le retour audio en vidéo
  • Format RAW propriétaire
Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW. Ses publications 

Les prix
Panasonic G80
Fnac.com marketplace 834,00 €
Digixo 849,00 € Voir l'offre
Amazon 857,57 € Voir l'offre
Miss Numérique 899,00 € Voir l'offre
Fnac.com 899,99 € Voir l'offre
Darty.com 1299,00 € Voir l'offre
Contenus sponsorisés