Capteur- Live Mos 16,05 Mpx (18,31 Mpx au total). 17,3 x 13 mm.
Monture- Micro 4/3
Optique livrée- Selon kit
Stabilisation- Non. Stabilisation optique selon les modèles.
Antipoussière- oui, par onde supersonique
Viseur- oui, électronique. Affichage séquentiel 3x 480 000 pixels. Grossissement 0,7x (équivalent 24x36). Ajustement dioptrique.
Écran- LCD, 7,5 cm, 920 000 points (définition VGA 640x480 pixels).
Mise au point- Par détection de contraste sur 23 zones.
Modes autofocus- AF-S, AF-C, manuel, détection de visage, suivi de sujet
Mesures d'exposition- Multizone (144 segments), pondérée centrale et spot. Correction d'exposition +/- 5 IL. Bracketing sur 3,5 ou 7 vues sur +/- 3 IL.
Modes d'exposition- P,S,A et M. modes scènes, iAuto.
Vitesse d'obturation- 60 à 1/4000 s. Synch flash : 1/160 s.
Motorisation- 6 vps (mise au point sur la première image).
Sensibilité ISO- Auto / Intelligent ISO / 160 / 200 / 400 / 800 / 1600 / 3200 / 6400 / 12800
Mémoire- SD, SDHC, SDXC (Compatible avec le standard UHS-I)
Alimentation- Li-ion (7.2V, 1200mAh)
Connexion- USB 2, miniHDMI TypeC / Video: Auto / 1080p / 1080i / 480p
Dimensions- 120 x 83 x 71 mm
Poids- 396 g sans objectif
Logiciels- PHOTOfunSTUDIO 8.2 PE / SILKYPIX® Developer Studio 3.1SE / LoiLoScope (trial version) / USB Drive
Dans la boîte/

Caractéristiques

Panasonic G5 de face

Avec cette 4e itération dans la série G, Panasonic ne vient pas révolutionner le segment des appareils compacts à objectifs interchangeables, mais peaufine le concept qui est désormais en mesure de rivaliser sans problème avec les reflex d'entrée de gamme des marques concurrentes.

Avec le G5, la marque introduit un nouveau capteur Live Mos de 16 Mpx épaulé par un nouveau processeur de traitement des images Venus Engine VII FHD qui permet du compact de grimper en sensibilité ISO jusqu'à 12 800 ISO, mais également de filmer en 60/50p en AVCHD 1080.

L'autofocus par détection de contraste est toujours aussi rapide, notamment en basse lumière et le viseur, s'il date un peu, offre une définition de 800x600 pixels intéressante et une fluidité de bon aloi. En outre, le compact à objectifs interchangeables dispose d'un écran LCD tactile monté sur rotule qui permet de viser facilement au ras du sol ou au-dessus d'une foule, l'écran permettant de cibler le sujet pour la mise au point et même de déclencher.

L'une des caractéristiques attendues de ce nouveau modèle est sans doute l'obturateur électronique qui permet de réaliser des clichés sans le moindre bruit. Notre souhait, formulé depuis des années maintenant, est enfin réalisé.

Pour les tests, nous avons utiliser un Panasonic G5 doté d'un firmware 0.2 et équipé du zoom Panasonic 12-35 mm f/2,8.

Gestion du bruit électronique

Avec un nouveau capteur 16 Mpx et une nouvelle puce Venus Engine de traitement des données, nous étions curieux de voir comment se débrouille le nouveau compact à objectifs interchangeables de Panasonic dans les hautes sensibilités ISO. Ce test a été réalisé avec l'optique 12-35 mm f/2,8 de Panasonic.

Pour notre test, nous reprenons le protocole habituel : la scène est éclairée sous 200 lux, le G5 positionné en mode M avec le couple 1/6 s et f/5,6 pour une valeur ISO de 160. Nous faisons ensuite varier la sensibilité ISO ainsi que la vitesse d'obturation. Les images sont visibles à 100% et vous pouvez télécharger les fichiers bruts (RW2).

Les JPeg

Comme pratiquement tous les grands capteurs Mos de dernière génération, le Panasonic G5 délivre de belles images entre 160 et 400 ISO voire 800 ISO avec un grain pratiquement imperceptible, une absence de lissage, une colorimétrie fidèle et une bonne dynamique. A 1600 ISO, il est possible de distinguer les premiers effets du lissage sur les plus fins détails, mais globalement, les images à cette sensibilité sont encore parfaitement exploitables, les aplats noirs conservent une belle densité et il y a peu de pixels colorés. Un premier pas est vraiment franchi à 3200 ISO avec une granulation plus présente et des détails un peu plus dilués. Les

zones violacées sont également plus visibles dans les parties denses des images. Le traitement est également caractéristique des appareils Panasonic avec des zones de travail assez larges sur les aplats colorés. La dynamique des JPeg diminue également à cette sensibilité

Un cran au-dessus (6400 ISO), les dégradations des images sont nettement plus visibles : la granulation brouille les détails. C'est clairement le dernier niveau pour des tirages au-delà du 20x30 cm. A la sensibilité maximale (12800 ISO), le Venus Engine a du mal à contenir le moutonnement dans les aplats, les détails sont dilués et les pixels colorés beaucoup plus présents. Il est conseillé de réaliser les clichés en Raw pour retravailler plus facilement les images avec les derniers algorithmes d'Adobe Lightroom ou DxO Optics Pro.

Pixum partenaire de Focus Numérique pour l'évaluation de la qualité des imagesPour l'observation de la qualité des images en format 30x45 cm, nous réalisons un tirage chez notre partenaire Pixum. Cela nous permet de comparer facilement les appareils à la plus basse sensibilité et à 6400 ISO.

Vous pouvez comparer les résultats du Panasonic G5 avec d'autres compacts à objectifs interchangeables comme l'Olympus E-P3 qui dispose d'un capteur 4/3 de 12 Mpx, le Sony Nex-5N et son compacteur APS-C 16 Mpx ou les derniers reflex Nikon (D3200, APS-C 24 Mpx) ou Canon (EOS 650D, APS-C 18 Mpx).

Sur les fichiers JPeg, les capteurs APS-C se montre plus performant d'environ 1 IL par rapport au dernier capteur Micro 4/3 Panasonic. Si le G5 montre ses limites au-delà de 3200ISO, le Sony Nex-5N ou le Canon 650D se montrent plus à l'aise à cette sensibilité et peuvent plus facilement grimper à 6400 ISO. Le G5 et ses 16 Mpx sont toutefois et logiquement plus performants que l'E-P3 d'Olympus qui accuse désormais son âge.

Exemples de photos

Panasonic G5 exemple 1
Panasonic G5 exemple 2
Panasonic G5 exemple 3
Panasonic G5 exemple 4
Panasonic G5 exemple 5
Panasonic G5 exemple 6
Panasonic G5 exemple 7
Panasonic G5 exemple 8
Panasonic G5 exemple 9
Panasonic G5 exemple 10
Panasonic G5 exemple 11

Licence Creative Commons
Test Panasonic G5 de Philippe Sergent est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 3.0 France.

+
  • Pas de niveau électronique
Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW. Ses publications 

Les prix
Panasonic G5
Il n'y a actuellement aucune offre.
Contenu sponsorisé