CapteurCapteur CMOS, dimensions APS-C (23,6 x 15,7 mm) avec 16,5/16,3 millions de pixels (total/effectif), format 3:2.
MontureT
Optique livrée23 mm f/2 ou 18-56 mm f/3,5-5,6
Stabilisation/
Antipoussière/
ViseurNon
ÉcranTactile TFT LCD 3,7", 1,3 million de pixels, 854 x 480 par canal de couleur
Mise au pointCommande électronique, mode de fonctionnement sélectionnable dans le menu de l'appareil photo : Automatique (AF) ou manuel (M) ; en mode AF, une surrégulation manuelle est possible à tout moment à l'aide de la bague de réglage. Plage de travail : 0,
Modes autofocus1 point, champs multiples, spot, reconnaissance des visages, Touch AF. Système autofocus basé sur le contraste.
Mesures d'expositionChamps multiples, mesure centrale pondérée, spot.
Modes d'expositionAutomatisme programmé, Automatisme avec priorité au diaphragme, Automatisme avec priorité au temps de pose, Réglage manuel ; modes d'exposition de scène : entièrement automatique, sport, portrait, paysage, portrait nocturne, neige/plage,
Vitesse d'obturation30 s à 1/4000 s
Motorisation/
Sensibilité ISOAutomatique, de 100 à 12 500 ISO
MémoireCartes mémoire SD/SDHC/SDXC
AlimentationAccumulateur au lithium-ion Leica BP-DC13, tension nominale de 7,4 V, capacité de 1040 mAh.
ConnexionConnecteur micro USB (2.0 High-Speed)
Dimensions96 x 68 x 28 mm (tolérance +/-0,5 mm)
PoidsEnviron 390 g
LogicielsAdobe Photoshop Lightroom et application Leica T pour iOS 7
Dans la boîteBoîtier de l'appareil, courroie de port, 2 goujons de déverrouillage de la courroie de port pour le retrait de la courroie, accumulateur (Leica BP-DC13), chargeur (Leica BCDC13) avec 6 adaptateurs, câble USB.

Caractéristiques

La nouvelle référence alphabétique de Leica sera donc le T (type 701) (T pour Typhon). Et avec elle, un nouveau système hybride associant capteur APS-C et nouvelle monture pour optiques interchangeables. Optiques en monture T, mais capables d'héberger les montures M actuelles par l'intermédiaire d'une bague. Avec ce nouveau système T, Leica propose une solution intéressante parvenant à marier tradition et modernité, le tout pour un prix vraiment attractif... pour du Leica : le nouveau système T sera proposé à 1 500 € nu. Si on devait résumer le nouveau "Typ 701", on pourrait dire qu'il a beaucoup d'un X Vario au design revu, à l'ergonomie bien plus audacieuse, et à la monture pour optiques interchangeables. Voilà un menu accrocheur !

Leica T

Boîtier en alu monobloc, "made in germany"

Commençons par le boîtier, qui est une semi-surprise. Leica avait en effet fait fuiter quelques images du châssis, usiné dans un seul bloc d'aluminium dans leurs ateliers en Allemagne. On sait également que le design de l'ensemble a été confié à Audi, ce qui n'est pas vraiment une nouveauté (les Leica C sortent du même bureau de design). Le résultat est convaincant : le boîtier est un très bel objet, respirant la sobriété et la solidité. Le souci du détail va jusqu'à avoir imaginé un nouveau système de fixation pour la courroie, bien plus élégant que les attaches traditionnelles.

Leica T (Typ 701)

Côté ergonomie, c'est le peu de boutons qui interpelle au premier abord. Sur le dessus, on trouvera la combinaison classique associant deux molettes, le déclencheur couplé à l'interrupteur de mise sous tension, et un bouton d'enregistrement vidéo.

Leica T deux molettes de réglage

Mais au dos, rien... hormis un grand écran de 3,7 pouces de 1,3 million de pixels. Et s'il n'y a aucun contrôle physique à l'arrière, c'est qu'ils sont désormais tous intégrés à l'interface de l'appareil, et accessibles du bout du doigt via l'écran tactile.

Leica T interface graphique tactile

Pour l'extérieur, Leica a mis le paquet et rend une copie vraiment alléchante.

Leica T et son grand frère M

Leica T boitier aluminium

Leica T bel écran tactile

16 Mpx APS-C, vidéo, 16 Go en interne et connexion Wi-Fi

L'intérieur du boîtier est un peu plus conventionnel, et ressemble fort à ce que propose le X Vario. On y trouvera le même capteur APS-C (23,6 x 15,7 mm) CMOS de 16,3 Mpx effectifs gérant une sensibilité ISO allant de 100 à 12 500.

Leica T capteur APS-C 16 Mpx

Même capteur, et même capacité d'enregistrement vidéo, avec les mêmes limites. Si le Leica T (Typ 701) sait filmer en HDTV 1080, c'est à 30 images pleines par seconde au maximum. C'est un peu juste en 2014 : atteindre les 60p n'est plus un luxe ni une difficulté. La critique valait pour le X-Vario, elle est toujours d'actualité pour le T. Dernière similitude avec le X Vario, la rafale permet d'atteindre les 5 images par seconde. Par contre, si le X Vario se limitait à une obturation à 1/2000 s au mieux, le Typ 701 atteint les 1/4000 s. Et on notera aussi que le boîtier dispose d'une généreuse mémoire interne de 16 Go. Enfin, on


le sait depuis hier, le T intègre une connexion Wi-Fi permettant le partage des photos et le contrôle à distance du boîtier.

Nouvelle monture, nouvelles optiques et nouvelle bague d'adaptation

Pour la partie optique, ce système T inaugure une nouvelle baïonnette T. Lors de la sortie du boîtier, Leica proposera deux optiques spécifiquement conçues pour cette nouvelle monture.

Il s'agit de deux objectifs autofocus, pilotés par un AF à détection de contraste intégré au boîtier. Et lors de la prochaine Photokina, Leica lancera deux autres optiques en monture T, portant le catalogue à 4. C'est assez peu, certes, mais la bonne surprise vient de la disponibilité d'une bague d'adaptation permettant de monter les optiques M sur cette nouvelle baïonnette. Relativisons toutefois la portée de la chose : on pourra effectivement y monter ces (souvent remarquables) optiques, mais il faudra faire avec les moyens du bord pour la mise au point. Le T est en effet dépourvu de fonction de "focus peaking" aidant un peu à la mise au point manuelle. Il faudra se fier à l'écran, ou à l'EVF proposé en accessoire. La facilité de l'opération, et surtout sa précision, risque de ne pas être facilitée par ce manque d'assistance. Cela dit, tout n'est qu'une question de firmware et rien n'empêche Leica d'y réfléchir à l'occasion d'une mise à jour ultérieure.

Leica T et parc d'optiques M

Mais revenons aux optiques T. Les deux premières annoncées sont un SUMMICRON-T 1:2/23 mm ASPH (offrant un champ équivalent à un 35 mm sur un capteur plein format), et un zoom VARIO-ELMAR-T 1:3,5-5,6/18-56 mm ASPH (équivalent 27-84 mm). Si le Summicron est assez lumineux, on ne peut pas en dire autant du Vario Elmar.

Les deux autres objectifs lancés à la prochaine Photokina seront un Super-Vario-Elmar-T1:3,5-4,5 11-23 mm ASPH et un Vario-Elmar-T 1: 3,5-4,5/55-135 mm ASPH. Là encore, Leica propose des ouvertures glissantes assez peu enthousiasmantes a priori et risque de s'attirer des critiques similaires à celles subies lors de l'annonce du X Vario.

Le deuxième problème qui nous laisse perplexes est le prix annoncé pour les optiques en monture T. Comptez 1 600 € pour le 23 mm, et 1 450 € pour le 18-56 mm. C'est cher. Autant dire que pour ce prix, les deux objectifs ont tout intérêt à être irréprochables.

Une flopée d'accessoires

Si on n'a droit qu'à deux optiques pour le lancement, côté accessoires par contre, Leica a mis le paquet. En premier lieu, on a droit à un EVF intégrant une puce GPS ; pivotable à 90°, il permet de viser par le haut.

Leica T prise en main

De même, Leica en profite pour introduire un nouveau flash, le SF 26, que l'on pourra également utiliser comme torche LED pour les séquences vidéo. Sans oublier la bague d'adaptation pour monter des optiques M sur la baïonnette T. Cette bague permet la gestion de la mesure d'exposition, et du mode de priorité à l'ouverture.

Avec cela vient toute une batterie de courroies et sacs de protections en silicone souple aux couleurs acidulées (ou non).

Premier avis

Ce Leica T Typ 701 souffle un peu le chaud et le froid. À y réfléchir, il aurait pu (ou dû) remplacer le X Vario au catalogue. Il nous enthousiasme par son design, la qualité apparente apportée au boîtier, le souci du détail (la courroie), et les quelques choix pour le moins audacieux opérés par un constructeur habituellement si orthodoxe — on pense au Wi-Fi et à l'interface tactile. Tout ceci combiné dégage une certaine fraîcheur, parfaitement entretenue par le prix. Certes le Type 701 est cher, mais pour un Leica, on est proche des soldes.

Leica T et courroie en plastique

À l'intérieur, la fiche technique est un peu moins exubérante, mais la base est solide. On aurait aimé un poil plus de vigueur dans la rafale, on aurait adoré une cadence un peu plus dynamique pour la vidéo, voire une montée en ISO plus hardie... mais soit. Le Type 701 n'est ni un Nikon D4S ni un Panasonic GH4. C'est plutôt côté optiques que se situe le gros de nos interrogations.

Certes, la compatibilité maintenue avec les optiques M est une excellente nouvelle. Mais la mise au point manuelle risque de ne pas être facile. Surtout, nous restons un peu sur notre faim devant la faible luminosité (et l'aspect plastique contrastant avec le boîtier) des zooms en monture T proposés par Leica, a fortiori à l'heure où la production japonaise parvient à proposer des zooms à ouverture constante bien plus lumineuse, ou du moins des ouvertures variables plus lumineuses. Dans ce cas, pourquoi ne pas avoir joué une carte plus traditionnelle en proposant plus de focales fixes rapides, comme le Summicron 23 mm ?

Leica T

Caractéristiques

Prise en main

Quelle que soit l'opinion personnelle que l'on ait de la marque Leica, une chose est certaine : les Allemands savent faire de beaux appareils photographiques et les termes "qualité de fabrication", "usinage dans l'aluminium massif" et "micromécanique" ne sont pas juste là pour faire joli sur la plaquette marketing. Le Typhoon est beau, solide, sobre, élégant. Les ajustements sont irréprochables, les finitions, impeccables, et le partenariat avec les bureaux de design d'Audi (à qui Leica doit déjà le M9 Titan et le M9P Hermès) transpire à travers l'aluminium anodisé.

Leica T

Plutôt que de gérer son patrimoine, Leica va de l'avant et propose une ergonomie épurée où le minimum de commandes (deux déclencheurs, deux molettes) gravite autour de l'immense écran tactile central. Véritable pièce maîtresse et raison d'être du boîtier, celui-ci accueille des menus inédits articulés autour d'un système de tuiles organisées en lignes de trois, selon le principe "1 tuile = 1 paramètre". Dans chaque case, un pictogramme et une légende permettent de savoir, du premier coup d'œil, à quel réglage nous avons affaire. Il suffit ensuite de cliquer dessus autant de fois que nécessaire pour ajuster son Leica T à son goût. C'est intelligent, rapide pour un expert, intuitif pour un débutant, bref, le Leica T est un appareil conçu par des photographes plutôt que par des ingénieurs, et nous épargne la multiplication des boutons à laquelle les productions récentes nous ont habitués.

Leica T

À l'issue de notre première prise en main, nous avons peu de reproches à formuler à l'encontre du Typhoon. Sa tenue en main est excellente, il peut être piloté depuis un smartphone sous iOS 7 (exclusivité Apple que nous espérons passagère) grâce au Wi-Fi intégré. Le viseur électronique de 2,3 millions de point est optionnel et c'est d'ailleurs lui qui accueille le module GPS.

Demeurent deux absences majeures, aussi incompréhensibles qu'impardonnables. D'une part, il n'est toujours pas possible d'enregistrer ses fichiers en DNG seulement : seules les positions JPG et JPG+DNG sont disponibles. C'est une limitation qui traîne depuis le X1 de 2010 et dont la persistance est un mystère. Deuxième manque, le Leica T, grâce au tirage mécanique de sa nouvelle monture, accepte les optiques M via une bague d'adaptation qui sera lancée simultanément. Problème : la seule assistance disponible est un zoom (3x ou 6x). Il n'y a donc pas de focus peaking. Le NEX-6 de Sony, pourtant équipé du même capteur, offre cette aide bienvenue et, par ailleurs, Leica sait faire du focus peaking puisque le M (Type 240) en est pourvu. Pourquoi pas le T ? Mais pourquoi donc ?

Leica T

Gestion du bruit électronique

Comme de coutume, pour notre test, la scène est éclairée sous 200 lux. Le Leica T est positionné en mode A et l'ouverture, fixée à f/5,6 pour une valeur ISO de 100. L'optique est positionnée au grand-angle. Nous faisons ensuite varier la sensibilité ISO ainsi que la vitesse d'obturation. Les images sont visibles à 100 % et vous pouvez télécharger les fichiers bruts (DNG).

Les JPEG

Le Leica T est équipé d'un capteur de type APS-C n'accumulant pas moins de 16 millions de photodiodes pour une taille d'environ 4,8 µm. Ce capteur, qui a fait les beaux jours de certains reflex Nikon (D7000) ou Pentax (K-5 II) avec d'excellents résultats au niveau de la gestion du bruit électronique, débarque aujourd'hui dans ce compact à objectif interchangeable (COI) de Leica.

De 100 à 800 ISO, les images délivrées par le couple capteur / puce de traitement des données sont excellentes, avec un bruit bien contenu et des détails fins bien visibles. À 800 ISO, les aplats colorés sont encore très propres, les couleurs, vives et la dynamique, conservée. Un premier palier est franchi à 1 600 ISO avec un lissage visible sur les plus fins détails ; les aplats de couleurs moutonnent et la granulation se fait visible sur un affichage 100 % sur écran.

Ce moutonnement s'amplifie logiquement à 3 200 ISO, mais le lissage est peu prononcé et les images conservent des détails. C'est une stratégie propre à Leica : peu de lissage pour conserver des détails tout en faisant apparaître une granulation importante. C'est sans doute la sensibilité maximale à utiliser pour éviter des dégradations importantes, à moins de passer l'image en noir et blanc par exemple.

À 6 400 ISO, la granulation devient vraiment envahissante et vient consteller les aplats de couleurs. Les détails sont dilués par ce moutonnement. À 12 500 ISO, le grain devient vraiment grossier et laisse apparaître une trame qui marque ce bruit numérique. L'image devient également plus terne et moins contrastée.

Comparaison à tirage équivalent

Nous avons confronté le récent Leica T à ses principaux rivaux comme le Panasonic GX7 avec son capteur 4/3, le Sony Alpha 6000 (APS-C) ou le Fujifilm X-Pro1 (APS-C) pour une sensibilité de 3 200 ISO.

Nous comparons naturellement les boîtiers à "tirage équivalent". Nous avons "normalisé" les images pour un tirage 40 x 60 cm en 180 dpi, soit une définition de 12 Mpx environ. Les images sont réalisées à 1 600 ISO avec ci-dessous des détails à 100 %.

Attention, les boîtiers ne sont pas équipés d'optiques équivalentes, le piqué initial n'est donc pas le même. Il faut essayer de comparer uniquement le niveau de bruit électronique... Pas si simple.

Dans cet exercice, deux boîtiers tirent clairement leur épingle du jeu : l'étonnant Sony Alpha 6000 avec un rendu très propre (capteur à 24 Mpx) et le vénérable X-Pro1 (sorti en 2012...) qui délivre des images toujours aussi étonnantes à 3 200 ISO. Le GX7 montre ici clairement les limites du capteur 4/3 dans les hautes sensibilités ISO avec un bruit plus visible que chez ses concurrents, même s'il reste très bon. Le Leica T présente l'image la plus "bruitée". Les détails sont encore là, mais l'aplat noir est moucheté de pixels peu esthétiques.

Leica T comparaison tirage 60x40 cm JPEG

Oscilloscope

Passons certaines images du Leica T sous l'œil de l'oscilloscope pour un avis plus "mathématique".

Notre outil confirme notre perception visuelle : les images sont globalement satisfaisantes jusqu'à 800 - 1 600 ISO avec une dégradation notable de la qualité à partir de 3 200 ISO. Le bruit s’amplifie et devient vraiment gênant.

Leica T 100 ISO test review bruit électronique sur gris
*Leica T – 100 ISO* | Leica T 100 ISO test review bruit électronique sur gris |

| Leica T 800 ISO test review bruit électronique sur gris

*Leica T – 800 ISO* | Leica T 800 ISO test review bruit électronique sur gris |

| Leica T 3200 ISO test review bruit électronique sur gris

*Leica T – 3200 ISO* | Leica T 3200 ISO test review bruit électronique sur gris |

| Leica T 6400 ISO test review bruit électronique sur gris

*Leica T – 6400 ISO* | Leica T 6400 ISO test review bruit électronique sur gris |

Fichiers bruts

Nous mesurons également le bruit de fond du capteur en reconduisant le protocole de test précédent, mais dans le noir complet avec un bouchon sur l'objectif.

Le graphique ci-dessous représente la déviation standard (donc le bruit) pour les différents pixels colorés : rouges, verts, bleus, et verts. Pour simplifier les résultats, nous n'affichons ici les résultats que pour une des séries des pixels verts. Ces résultats corroborent les images JPEG : un bruit peu présent jusqu'à 1 600 ISO, puis en forte augmentation pour les valeurs suivantes.

Leica T bruit électronique en fonction de la sensibilité ISO

La rédaction

Depuis 2006, Focus Numérique est le site n°1 pour la photo et la vidéo avec un fil continu d'actualités, des tests, des formations et des portfolios. Ses publications 

Les prix
Leica T
Il n'y a actuellement aucune offre.
Contenus sponsorisés