Canon poursuit le développement de sa gamme d'appareils hybrides EOS avec un M5 plus ambitieux et plus abouti. Interface plus élaborée, capteur APS-C de 24 Mpx, technologie Dual Pixel AF... : l'EOS M5 veut séduire les photographes désireux d'investir dans un boîtier compact et léger sans sacrifier une approche technique et créative de la photographie.

CapteurCMOS 22,3 × 14,9 mm (APS-C) / 24,2 Mpx
MontureEF-M (1,6x)
Optique livréekit 15-45 mm f/3,5-5,6
Stabilisationselon les optiques
Antipoussièreoui
ViseurElectronique. OLED de type 0.39 Environ 2.360.000 points
FlashOui. Pop-up. NG 5 (100 ISO, en m)
ÉcranÉcran LCD tactile (TFT) ClearView II 8 cm (3,2 pouces). Ratio d'aspect 3:2 Environ 1.620.000 points. Type capacitif électrostatique. Inclinable de 85 degrés vers le haut et de 180 degrés vers le bas.
Mise au pointSystème d'autofocus CMOS Dual Pixel. Pixels de détection de phase intégrés au capteur d'image. 49 collimateurs. -1 à +18 IL
Modes autofocusAutofocus One-Shot et Autofocus Servo / manuelle
Mesures d'expositionMesure en temps réel depuis le capteur d'image
Modes d'expositionMesure évaluative / Mesure sélective au centre / Mesure moyenne à prédominance centrale / Mesure spot
Vitesse d'obturation30 à 1/4000 s (par paliers de 1/3), pose longue (plage totale ; Varie selon le mode de prise de vue)
MotorisationAF fixe : environ 9 vues/s pour un maximum de 26 images en JPEG. Avec AF : environ 7 vues/s
Sensibilité ISOISO AUTO (100-25.600), 100-25.600 par paliers de 1/3. Vidéo : ISO AUTO (100-6400), 100-6400 par paliers de 1/3
MémoireCarte SD, SDHC, SDXC (compatible UHS-I)
Format image photoRAW (14 bits) / JPEG : 6000 x 4000 pixels
Format image vidéo1920 × 1080 (59,94/50/29,97/25/23,976 im./s)
Alimentation1 batterie lithium-ion rechargeable LP-E17. CIPA 295 vues
ConnexionMicroUSB, Wi-Fi, Bluetooth, HDMI, microphone 3,5 mm
Dimensions115,6 × 89,2 × 60,6 mm
Poids427 g
LogicielsDigital Photo Professional. Picture Style Editor, EOS Utility, utilitaire de transfert d'image

Présentation
Prise en main et fonctionnalités

Le nouvel hybride tranche radicalement avec les autres modèles de la gamme en arborant un look de petit reflex plus expert — donc plus rassurant pour les photographes ciblés —, notamment par son viseur électronique central surmonté d'un flash pop-up.

Premiers contacts

L'EOS M5 est un boîtier bien construit, à la prise en main franche et rassurante. Son poids et les matériaux utilisés inspirent confiance, avec une mention particulière pour le revêtement du grip, particulièrement agréable et qui assure une bonne préhension.

Canon EOS M5 test review vue avec optique kitAvec ses belles molettes, un viseur haut et une poignée bien dessinée, l'EOS M5 a une bouille de petit reflex réussi.

Le M5 pourra séduire aussi bien le photographe débutant, grâce à son mode tout automatique pertinent, que le photographe expert déjà équipé d'un reflex Canon et à la recherche d'un boîtier plus petit et léger pour ses sorties photo, grâce à son interface évoluée aux touches personnalisables.

Canon EOS M5 test review vue face capteurSur la face avant et à la base de l'objectif, une commande est personnalisable, mais au final pas assez marquée pour être facilement identifiable au doigt.

Le dessus de l'appareil est assez dense. L'épaule gauche accueille un barillet verrouillable pour le choix du mode d'exposition avec les classiques modes PASM, les modes scènes, deux modes personnalisables, un mode vidéo ainsi que des filtres créatifs. Sur l'épaule droite, vous trouverez les deux molettes de réglages pour une utilisation facilitée du mode M ainsi qu'un correcteur d'exposition toujours pratique pour les modes Av (A) et Tv (S). La touche M-Fn est personnalisable, tout comme la touche centrale de la molette.

Canon EOS M5 test review vue dessusLa molette de réglage placée à l'arrière est un peu difficile d'accès par le pouce. Il est toujours compliqué de faire cohabiter autant de commandes dans un espace aussi réduit.

Visée

L'EOS M5 est le premier représentant de la série à proposer un viseur électronique. Le modèle est classique : une dalle Oled de 0,39" (1 cm) affichant 2 360 000 points. Le grossissement n'est pas extraordinaire et les concurrents offrent généralement un confort de visée supérieur. Très fluide quand la lumière est bonne, l'affichage saccade lorsqu'elle vient à manquer.

Le dos de l'appareil est également dense, mais les commandes sont larges et facilement manipulables. Nous apprécions la présence d'un écran inclinable sur 180° vers le bas et 90 vers le haut. Il est tactile et l'interface Canon s'avère bien pensée pour ce type d'utilisation. Notez que l'écran peut se transformer en trackpad pour déplacer le point AF pendant l'utilisation du viseur électronique.

Canon EOS M5 test review vue écran LCD inclinableL'intégration de l'écran tactile dans l'utilisation de l'EOS M5 est plutôt bien réalisée.

Malheureusement, l'emplacement de la carte mémoire est situé dans la semelle de l'appareil. Il n'est donc pas possible de changer de carte si l'appareil est monté sur un trépied. En outre, le boîtier n'est pas compatible avec les cartes les plus rapides du moment répondant à la norme UHS-II.

Quant à la batterie, elle assure une autonomie assez courte. Lors de nos tests, nous n'avons pas pu dépasser 230 déclenchements et quelques minutes de vidéo. Pour un week-end photographique, il faudra donc bien penser à prendre son chargeur de batterie ou acheter une seconde batterie. Bon point, i'EOS M5 peut se recharger par la prise micro-USB.

Canon EOS M5 test review vue batterie et carteLa carte mémoire du M5 est accessible par la semelle du boîtier.

Fonctionnalités

Sans fil

Le Canon EOS M5 est équipé à la fois d'une puce Wi-Fi, d'une puce Bluetooth et d'une puce NFC qui facilite l'appairage du boîtier à un smartphone ou une tablette. La connexion Bluetooth permet de transférer les informations de géolocalisation depuis un smartphone, mais pas de transférer les images, contrairement à SnapBridge de Nikon. En outre, le pilotage à distance nécessite une connexion Wi-Fi. Sur ces derniers points, des progrès peuvent encore être faits pour fluidifier le fonctionnement.

Interface de pilotage à distanceInterface de pilotage à distance
Connexion Bluetooth et Wi-FiConnexion Bluetooth et Wi-Fi

Logiciel

Le Canon EOS M5 est livré avec la suite Canon qui comprend entre autres DPP, un logiciel de développement de fichiers bruts de bonne facture. Le logiciel, complet, permet de s'initier sans contrainte aux traitements des images RAW. Vous trouverez également un éditeur de styles d'image, pour ceux qui ont une utilisation avancée du boîtier. Canon propose donc une belle panoplie pour profiter pleinement de son appareil photo sans avoir à investir dans un logiciel tiers. Un manque ? Oui : une solution digne de ce nom pour éditer les vidéos.

Performances
Réactivité, autofocus : les chronos

Le Canon EOS M5 se montre assez agréable à utiliser. On peut toutefois lui reprocher une mise sous tension un peu lente, mais c'est une caractéristique commune à la plupart des hybrides actuels.

L'autofocus fonctionne assez bien en pleine lumière et les chronos placent le M5 dans le haut du panier en réactivité. Toutefois, le module autofocus Dual Pixel AF manque clairement de sensibilité et le boîtier a tendance à patiner en basse lumière. C'est d'autant plus contraignant que la plupart des optiques EF-M ne sont pas très lumineuses.


La rafale à 7 ips annoncée par le constructeur est bien au rendez-vous avec le suivi AF. Toutefois, ce dernier n'est pas assez réactif pour suivre une personne se déplaçant vers le photographe à une allure de marche classique : le taux de déchet est proche de 50 %.

Qualité des images
En photo et vidéo

Optique 15-45 mm f/3,5-5,6

Le Canon EOS M5 est livré en kit avec un nouveau zoom rétractable 15-45 mm f/3,5-5,6 que nous avons passé en studio pour juger de sa qualité optique. Une fois de plus, ce zoom souffre d'une luminosité trop faible, mais est stabilisé.

Grand-angle

En position 15 mm, l'optique est assez piquée au centre dès la pleine ouverture f/3,5. Elle conserve une bonne précision jusqu'à f/11. Au-delà, la diffraction vient brouiller les plus fins détails. En bordure, on note un peu de vignetage à f/3,5 et f4 et le piqué n'est pas très bon à ces ouvertures. Il faut fermer à f/5,6 pour avoir une image plus précise.

Canon EF-M 15-45 mm @ 15 mm centre   Canon EF-M 15-45 mm @ 15 mm bord

Télé

En position 45 mm, l'optique manque encore d'homogénéité. Si le centre est assez précis de f/6,3 à f/11, la bordure est très molle et il faut fermer à f/11 pour lire les détails de l'image. Mais dès f/16, la diffraction opère.

Canon EF-M 15-45 mm @ 45 mm centre   Canon EF-M 15-45 mm @ 15 mm bord

Gestion du bruit électronique

L'EOS M5 dispose d'un nouveau capteur APS-C de 24 Mpx Dual Pixel AF , variante de celui du 80D. Le nouvel hybride dispose également du nouveau processeur de traitement des données Digic 7.

Avec une définition de 24 Mpx sur un capteur APS-C (22,2 x 14,7 mm), les pixels font approximativement 3,7 µm. La plage de sensibilité s'étend de 100 à 12 800 ISO.

Pour notre test, la scène est éclairée sous environ 250 lux. Notre appareil étalon est le Canon 5Ds R qui, pour un gris neutre 18 %, requiert le couple f/5,6-1/4 s à une sensibilité de 100 ISO. Le Canon EOS M5 est également calé pour exposer correctement un gris 18 % avec une sensibilité de 100 ISO et une ouverture de f/5,6 pour une focale équivalente à environ 35 mm. Le temps de pose est alors de 0,5 s. Pour notre test, nous avons utilisé une optique Sigma 35 mm f/1,4. Nous faisons ensuite varier la vitesse et la sensibilité ISO. Les images sont visibles à 100 % (JPEG) et vous pouvez télécharger les fichiers bruts (.NEF). Le boîtier est configuré par défaut, notamment pour ce qui est de rédaction du bruit électronique. Comme d'habitude, en plus des vignettes présentées ci-dessous, les images sont toujours observables à 100 % et téléchargeables.

Les JPEG

La gestion du bruit électronique est excellemment bien gérée entre 100 et 800 ISO avec un grain parfaitement maîtrisé et un lissage très modéré. La dynamique est excellente — du bon boulot ! À 1 600 ISO, le grain est un peu plus visible sur les aplats colorés, mais rien de dramatique, a fortiori avec une définition de 24 Mpx. Il faut visualiser les images à 100 % pour constater l'apparition du moutonnement.

Une étape est par contre franchie à 3 200 ISO. Le lissage est d'un coup nettement plus appuyé, diluant au passage les plus fins détails de notre scène test. Le moutonnement est clairement plus visible sur les aplats colorés de la ColorChecker et sur le fond noir. Le bruit de luminance reste harmonieux, mais on note déjà un peu de bruit de chrominance. La dynamique baisse également légèrement.

Le bruit augmente régulièrement ensuite jusqu'à 12 800 ISO, valeur un peu délicate à utiliser. Il sera possible d'utiliser la valeur 6 400 ISO avec un peu de travail, notamment avec les fichiers bruts. Dans l'exemple ci-dessous, l'image .CR2 est développée avec Lightroom qui applique très peu de lissage préférant le grain et les détails. Un juste équilibre sera plus facile à trouver avec les fichiers bruts.

canon-eos-m5-6400iso-raw-jpegcanon-eos-m5-6400iso-jpeg

Latitude de travail

Pour vérifier la plage de travail d'un point de vue "artistique", nous avons photographié notre scène test sur une plage de +/-5 IL et corrigé les fichiers bruts .CR2 avec Adobe Lightroom afin d'obtenir une exposition similaire.

Les capteurs APS-C de Canon sont régulièrement en retrait par rapport à la concurrence et notamment les capteurs Sony. Le nouveau capteur épaulé par le Digic 7 n'est finalement guère différent des précédents. Les fichiers bruts ne sont pas vraiment à l'aise dans les hautes lumières et il est délicat de récupérer des détails au-delà de +1,3 IL.

Canon EOS M5 test review latitude surexposition

Pour la sous-exposition, il sera possible de remonter les curseurs jusqu'à 3 IL. Au-delà, le bruit devient très présent et problématique dans les zones sombres.

Canon EOS M5 test review latitude sousexposition

Au final et d'un point de vue "artistique", l'EOS M5 propose une latitude de travail entre -3 et +1,3 IL, soit 5,3 IL, ce qui n'est pas très élevé pour un capteur APS-C.

Vidéo

Ne cherchez pas, l'EOS M5 n'est pas le premier hybride Canon à filmer en UHD/4K. Il faudra donc se contenter d'un enregistrement HDTV 1080, mais en 60/50p, ce qui correspond à la norme actuellement. Les fichiers vidéo sont encapsulés dans un format .MP4 et compressé en AVC/H.264. L'encodage est plutôt haut de gamme avec les options CABAC et deux images de référence (4:2:0 / 8 bits). Le débit moyen est de 23 Mbps pour un enregistrement 1080 / 25p.

Fonctionnalités

Le boîtier Canon dispose d'un attirail assez complet pour un usage amateur. Vous avez la possibilité de filmer en mode tout automatique, mais également de basculer en mode M (manuel) pour prendre le contrôle sur l'ouverture, la sensibilité ISO et la vitesse d'obturation. De quoi laisser parler sa créativité. Vous n'êtes toutefois pas en présence d'un boîtier orienté vidéo. Si l'EOS M5 propose bien une entrée micro stéréo toujours appréciable, il n'intègre ni sortie casque pour un retour son, ni assistant pour l'exposition. Seule la mise au point manuelle est épaulée par un focus peaking assez précis qui sera toujours pratique si vous utilisez des optiques exotiques sans autofocus.

Autofocus

La mise au point automatique, justement, est assez réactive et l'EOS M5 est capable de suivre le déplacement d'un sujet pendant l'enregistrement vidéo. Le Dual Pixel AF associé à une optique STM à la mise au point souple et sans à-coup est un vrai plus en vidéo.

Précision

L'hybride Canon présente un rendu assez classique en vidéo avec une image assez douce. L'EOS M5 se montre un peu moins précis que certains concurrents comme le X-T20 de Fujifilm ou le Sony A6300.

Canon EOS M5 test review vidéo détail 1080/25p     Sony A6300 test review vidéo HDTV 1080 /25p détail

Rolling shutter

L'EOS M5 présente un effet de rolling shutter en cas de sujets rapides ou de mouvements de caméra brusques. Toutefois, cet effet, assez contenu, est moins prononcé que sur certains boîtiers, comme ceux de la série A de Sony.

Galerie d'images

canon-eos-m5-exemple7
 
canon-eos-m5-exemple5
 
canon-eos-m5-exemple12
 
canon-eos-m5-exemple8
 
canon-eos-m5-exemple4
 
canon-eos-m5-exemple1
 
canon-eos-m5-exemple2
 
canon-eos-m5-exemple3
 
canon-eos-m5-exemple6

Verdict
Nos conclusions

Depuis la naissance de la lignée EOS M il y a maintenant 4 ans, nous attendions un boîtier un peu plus "consistant" chez Canon. Avec le M5, Canon semble prendre la mesure du marché des hybrides et propose un boîtier orienté amateur averti / expert.

L'EOS M5 a de sérieux arguments, à commencer par un bon niveau de fabrication, une compacité louable et un viseur électronique. Dommage toutefois que Canon n'ait pas poussé le concept un cran plus loin en rendant son boîtier résistant aux intempéries.

L'EOS M5 se prend facilement en main, les commandes sont facilement accessibles et l'ergonomie est réfléchie. Nous apprécions la présence des deux molettes de réglage, l'écran inclinable et tactile, la réactivité de l'autofocus, la cadence rafale à 7 ips et le mode vidéo classique, mais efficace.

Il reste toutefois deux écueils.

Une gamme d'optiques limitée

L'une des premières limitations concerne le parc optique de Canon en monture M. Pour l'instant, il se résume à 7 objectifs, dont 2 focales fixes et une seule plus lumineuse que f/2,8 ! Pas de quoi faire rêver un photographe un peu exigeant. Certes, il est possible de recourir à l'important parc optique EF/EF-S à l'aide d'un adaptateur (200 €), avec le poids et l'encombrement qui va avec. Il manque quelques pièces essentielles, comme un équivalent 50 mm et une belle optique pour le portrait. Pour l'instant donc, l'EOS M5 est sans doute une bonne option... pour un canoniste.

Un tarif élevé

À plus de 1 250 € avec le 15-45 mm f/3,5-5,6 peu lumineux, le prix du M5 est très élevé : le boîtier se positionne en face ou au-dessus de boîtiers concurrents aux fiches techniques plus impressionnantes et profitant d'un parc optique nettement plus conséquent.

Face à la concurrence

Panasonic G80

Le petit Panasonic G80 est sans doute l'un des plus redoutables concurrents de l'EOS M5. Comme lui, il arbore un petit look de reflex et intègre les dernières technologies et tout le savoir-faire de la marque en matière de boîtiers hybrides. Certes le capteur est plus petit, mais il est stabilisé. L'autofocus par détection de contraste surclasse celui du Canon et la cadence à "seulement" 6 ips n'est vraiment pas ridicule. Son mode vidéo propose un mode UHD qui peut s'avérer intéressant. Côté l'autonomie, le G80 a pour lui un système d'économie d'énergie efficace et peut se voir équiper d'un grip d'alimentation. Enfin, le parc optique Micro 4/3 s'avère nettement plus complet que celui des Canon M.

G80
Fnac.com marketplace 834,00 €
Digixo 849,00 € Voir l'offre
Amazon 857,57 € Voir l'offre
Miss Numérique 899,00 € Voir l'offre
Fnac.com 899,99 € Voir l'offre
Darty.com 1299,00 € Voir l'offre
Fujifilm X-T20

Si vous cherchez un hybride doté d'un capteur APS-C, le Fujifilm X-T20 est une option à considérer. Comme l'EOS M5, il intègre un capteur à 24 Mpx un peu plus à l'aise dans les hautes sensibilités ISO. En outre, il est capable de filmer en UHD et s'avère globalement un peu plus rapide, au niveau de la mise au point, que le modèle Canon. De plus, le X-T20 arbore un look rétro réussi et très attirant. Pour finir, le parc optique de Fujifilm réserve également de belles optiques à large ouverture, un peu chères, mais terriblement séduisantes.

X-T20
Priceminister 801,21 €
Fnac.com marketplace 849,89 € Voir l'offre
Digixo 874,90 € Voir l'offre
Miss Numérique 899,00 € Voir l'offre
Darty.com 999,00 € Voir l'offre
Fnac.com 1199,99 € Voir l'offre
Sony A6300

Le Sony A6300, nettement plus abordable que son grand frère A6500, est également un concurrent intéressant. Il dispose lui aussi d'un capteur APS-C à 24 Mpx avec un autofocus à corrélation de phase. Il est capable d'aligner une rafale à 10 ips avec suivi AF et de filmer en 1080 à 120 ips et en UHD. La visée électronique est un peu plus large. Le Canon EOS M5 profite pour sa part d'un écran LCD tactile qui fait défaut à l'hybride Sony.

A6300
Fnac.com marketplace 812,99 €
Priceminister 876,70 € Voir l'offre
Amazon 949,00 € Voir l'offre
Villatech 956,58 € Voir l'offre
Digixo 969,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 989,00 € Voir l'offre
Fnac.com 1069,99 € Voir l'offre
Materiel.net 1119,00 € Voir l'offre
Voir plus d'offres
+
  • Possibilité d'utiliser les optiques EF/EF-S par l'intermédiaire d'une bague d'adaptation (vendue en option)
  • Bonne compacité et finition de qualité
  • Écran tactile et inclinable
  • Bonne gestion du bruit électronique jusqu'à 3200 ISO
  • Bonne réactivité en photo et vidéo (Dual Pixel AF)
  • Rafale à 7 ips avec suivi AF
  • Connexion Wi-Fi
  • Flash pop-up intégré
  • Vidéo HDTV 1080 60/50p
  • Pas de déclenchement totalement silencieux
  • Parc d'optiques peu fourni
  • Objectif de kit peu lumineux
  • Pas de vidéo UHD/4K
  • Visée électronique peu fluide en basse lumière
  • Pas de finition à l'épreuve des intempéries
  • Optique de kit un peu décevante, notamment au télé
En résumé

L'EOS M5 est le boîtier hybride le plus abouti de la marque, grâce à un viseur électronique (enfin !), des performances plus que décentes et le système autofocus Dual Pixel AF. Toutefois, si ce boîter saura séduire un canoniste disposant déjà d’’optiques compatibles, il aura plus de mal à séduire un photographe primo-accédant, car la concurrence propose des modèles moins chers et plus performants.

canon-eos-m5-1
Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW. Ses publications 

Les prix
Canon EOS M5
Priceminister 1089,75 €
Fnac.com marketplace 1126,99 € Voir l'offre
Digixo 1349,00 € Voir l'offre
Materiel.net 1499,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 1499,90 € Voir l'offre
Amazon 1538,93 € Voir l'offre
Contenus sponsorisés