Utilisez votre code offert
pour consulter cet article gratuitement pendant 24h.

Nom : Rheims, prénom : Bettina. Elle grandit dans un appartement cossu où, aux murs, pendent des toiles de Balthus, Renoir et d'autres de même envergure. Accrochées-là, elles sont du goût de Maurice Rheims, célèbre commissaire-priseur et historien d'art de la place de Paris. Ce père académicien, romancier, on le dit distant, lointain, peu intéressé par ses filles dont la cadette est Nathalie Rheims, qui écrit. Bettina, elle, choisit la photographie comme voie d'expression à la faveur d'un cadeau, un petit Rolleiflex. L'avenir ne tient qu'à un déclenchement.

Crédit photo Bettina Rheims

*© Bettina Rheims. Autoportrait de Valeria Golino par moi-même, April 1991, Los Angeles.*
Il vous reste de l'article à lire
Utilisez votre code offert
pour consulter cet article gratuitement pendant 24h.
Nadia Ali Belhadj

Journaliste rédactrice. N'aime rien tant que de faire des interviews de photographes car les trouve gentils. Se fout de la technique comme de sa première pomme. Complètement soumise à Vivian Maier. Ses publications