MontureSony FE
Format couvert24 x 36 mm
Plage focale25 mm
Équivalent 24x36 sur capteur APS-C50 mm
Ouverture maximalef/2
Ouverture minimalef/22
Distance de mise au point0,2 m
Nombre de lamelles du diaphragmenc
Construction10 lentilles réparties en 8 groupes
Éléments spécifiquesNC
Échelle des distancesoui (écran Oled)
Rapport de reproduction0,28x
Motorisationoui
Stabilisationnon
Dimensions92 x 78 mm
Poids335 g
Étui souplenon

Flash test

C'est lors du NAB 2014 que Zeiss avait décidé de dévoiler ces nouvelles optiques Batis : un 25 mm f/2 et un 85 mm f/1,8. Comme les Loxia, les Batis sont conçus pour les compacts à objectifs interchangeables Sony A7. Ils sont donc en monture FE et capables de couvrir le format 24 x 36 mm.

Zeiss Batis 25 mm f/2

Particularité des Batis par rapport aux Loxia : ils disposent d'un système autofocus ! Ils vont même encore plus loin dans l'innovation avec l'intégration d'un écran Oled en lieu et place du traditionnel indicateur de distance de mise au point dynamique qui indique de manière numérique la distance de mise au point ou la profondeur de champ. Zeiss marque donc un grand coup en proposant une réelle innovation technique sur des optiques.

Le 25 mm f/2 dispose pour sa part de 10 lentilles réparties en 8 groupes et reprend la conception optique Distagon.

Rencontre avec Christophe Casenave de Zeiss

Caractéristiques

Prise en main

Les nouvelles optiques Batis reprennent le design des incontournables Otus, qui elles-mêmes reprennent celui des Touit. Comme avec le 85 mm, on comprend au premier coup d'œil que ce 25 mm est avant tout un bel objet design aux lignes douces, rondes et épurées. La finition noire brillante est du plus bel effet. L'objectif est très discret, ce qui est un très bon point. Il ne comporte aucune inscription sur le fût.

Zeiss Batis 25 mm f/2

Sa prise en main est très agréable. Il bénéficie d'une construction tout en métal (sauf le pare-soleil : dommage !) très plaisante au toucher, mais un peu moins sur le terrain, car un peu glissante. L'objectif mesure près de 9 cm de long pour un poids d'environ 335 g.

Zeiss Batis 25 mm f/2

L'unique bague de réglage est déroutante. Sa fluidité et sa préhension sont parfaites ! Par contre, on ressent bien qu'il s'agit d'une bague virtuelle : elle ne déplace pas réellement des lentilles à l'intérieur de l'optique, ce sont des moteurs qui s'en chargent. Du coup, la bague n'offre pas de butées pour indiquer la distance de mise au point minimale et l'infini. C'est sa vitesse de rotation qui détermine son niveau de précision. Les informations de mise au point manuelle (distance de mise au point et distance du premier et dernier plan net de l'image) s'affichent désormais dans un petit écran Oled, situé sur le dessus de l'optique.

Zeiss Batis 25 mm f/2

L'autofocus n'est pas un foudre de guerre en rapidité, mais il a l'avantage d'être totalement silencieux, donc très discret.

Test labo

Nous avons testé le 25 mm f/1,8 avec un Sony A7R II et son capteur 24 x 36 mm de 42 Mpx.

La notion de piqué est assez délicate à traiter. C'est ce que l'on peut assimiler à la "sensation de netteté" et/ou à la "précision" que l'on observe sur une image. Elle peut être très différente d'un objectif à un autre, d'une focale à une autre et d'une ouverture à une autre. Elle peut aussi varier entre le centre et les bords de l'image. On a coutume de dire que le piqué est optimal au centre et aux ouvertures moyennes : f/8 ou f/11 par exemple.

De plus, le piqué va dépendre de la définition du capteur de votre appareil (42 Mpx pour l'A7R II) et de la taille de son capteur (24 x 36 mm pour l'A7R II). Plus les pixels sont petits, plus le système montrera ses limites à cause de la diffraction. Ce phénomène s'amplifie à mesure que l'on ferme le diaphragme de l'objectif.

L'A7R II dispose d'une définition de 8 000 x 5 320 px. Chaque pixel mesure donc 4,49 µm de côté. L'ouverture minimale conseillée pour éviter les problèmes de diffraction est donc de f/13 !

Cet objectif est très bon ! Le niveau de piqué au centre est impressionnant. L'objectif avale sans sourciller les 42 millions de pixels de l'A7R II. On apprécie l'homogénéité au centre entre f/2 et f/16 : difficile de déterminer l'ouverture à l'œil. Les 2/3 des images sont aussi très bons, avec un assez faible écart de piqué par rapport au centre. Les deux courbes se suivent parfaitement. C'est un peu moins convaincant pour les bords des images, un cran en dessous du reste. Le phénomène est plus perceptible aux plus grandes ouvertures mais l'écart se tasse aux ouvertures moyennes.

Zeiss Batis 25 mm f/2

Comparons les résultats de cette nouvelle optique à ceux du 28 mm f/2 de chez Sony. Notez que ce dernier a été testé avec un Sony A7 II au capteur de 24 Mpx, beaucoup moins défini que celui de l'A7R II, donc. Le résultat est sans appel : le nouveau 25 mm f/2 de chez Zeiss fait mieux, principalement à la plus grande ouverture, que le 28 mm fait maison de chez Sony. Zeiss Batis 25 mm f/2 @ f/2

Zeiss Batis 25 mm f/2 @ f/2
Sony FE 28 mm f/2 @ f/2

Sony FE 28 mm f/2 @ f/2
Zeiss Batis 25 mm f/2 @ f/5,6

Zeiss Batis 25 mm f/2 @ f/5,6
Sony FE 28 mm f/2 @ f/5,6

Sony FE 28 mm f/2 @ f/5,6
Zeiss Batis 25 mm f/2 @ f/11

Zeiss Batis 25 mm f/2 @ f/11
​Sony FE 28 mm f/2 @ f/11

Sony FE 28 mm f/2 @ f/11

Test terrain

La focale

Une focale correspond à un angle de champ – ou angle de vision – couvert par l'appareil équipé de l'objectif. Plus la focale est importante, plus l'angle de champ est réduit : on parle de longue focale. À l'inverse, plus la focale est courte, plus l'angle de champ est large : on parle de grand-angle.

Un 25 mm est une focale originale. Par définition, ce n'est ni un 24 ni un 28 mm. Cela reste néanmoins une focale large bien adaptée au paysage et au reportage. Monté sur un appareil équipé d'un capteur au format APS-C, ce objectif équivaut à un 37,5 mm (coefficient de x1,5 chez Sony).

Zeiss Batis 25 mm f/2 exemple 1
Zeiss Batis 25 mm f/2 exemple 11

Le vignetage

Tous les objectifs donnent une image dont la périphérie, et particulièrement les coins, sont plus sombres. Le vignetage se mesure en IL (Indice de Lumination) : la valeur indiquée mesure la différence, en IL, entre la quantité de lumière reçue par les bords et celle reçue au centre.

Le vignetage est très présent à toutes les ouvertures. Certains y verront un handicap, d'autres plutôt un avantage. Quoi qu'il en soit, pour un grand-angle dédié entres autres au paysage, c'est dommage ! Un passage en post-production sera impératif pour le faire disparaître.

Distorsions

Les objectifs ont tendance à "tordre la réalité". Les aberrations géométriques apparaissent lorsque l'on s'éloigne des conditions de Gauss. On rencontre deux types de distorsions géométriques : les distorsions en coussinets et les distorsions en barillets.

Niveau distorsions, ce 25 mm s'en sort plutôt avec les honneurs. Elles sont assez discrètes et se corrigeront sans peine avec un logiciel en post-production. C'est donc un bon point pour des paysages avec de beaux horizons bien droits.

Zeiss Batis 25 mm f/2 test distorsions

Bokeh

Le bokeh est à mettre en relation avec la profondeur de champ. On peut le comparer à la "qualité" du flou ou encore à la manière dont l'objectif passe du net au flou – notion très subjective, même si certains éléments permettent de prévoir les choses – sur des images à faible profondeur de champ. Il dépend de nombreux paramètres dont principalement la conception de l'objectif, la forme et la taille du diaphragme.

Zeiss Batis 25 mm f/2 exemple 9

Galerie terrain

Zeiss Batis 25 mm f/2 exemple 2
Zeiss Batis 25 mm f/2 exemple 3
Zeiss Batis 25 mm f/2 exemple 4
Zeiss Batis 25 mm f/2 exemple 5
Zeiss Batis 25 mm f/2 exemple 6
Zeiss Batis 25 mm f/2 exemple 7
Zeiss Batis 25 mm f/2 exemple 8
Zeiss Batis 25 mm f/2 exemple 10

Verdict

Zeiss Batis 25 mm f/2

Nos conclusions sur ce Zeiss Batis 25 mm f/2 se distinguent pour partie de celles sur le 85 mm f/1,8.

Comme évoqué dans notre test du 85 mm, lorsque nous avions découvert les premières photos et la fiche technique des nouvelles focales fixes Batis, nous étions emballés : enfin une marque — de surcroît Zeiss — qui tente de faire évoluer l'ergonomie des objectifs avec un peu de modernité ! Lors de notre première prise en main de l'optique cet été, nous avions déchanté. En effet, la bague de mise au point manuelle fait perdre toute sensation à la prise de vue. Mais maintenant que nous avons utilisé cet objectif pendant quelque temps, nous sommes finalement convaincus ! C'est totalement différent de ce que l'on a l'habitude d'utiliser et d'attendre d'une optique, mais force est de constater que cette bague de mise au point électronique, associée au focus peaking, est rudement efficace.

Niveau design, le parti pris de Zeiss sur ses nouvelles gammes d'objectif (Touit, Batis et Otus) est tellement fort qu'il y a deux écoles : on adore ou on déteste. Les objectifs sont beaux, agréables au toucher mais à notre sens trop glissants.

En revanche, pour ce qui est de la qualité optique, nous sommes nettement plus séduits par ce 25 mm que par le 85 mm. Niveau piqué, l'objectif est très bon sur presque l'ensemble du champ et homogène de la plus grande ouverture jusqu'à f/16. Seuls les bords extrêmes des images sont légèrement en retrait par rapport au reste et un peu décevants aux plus grandes ouvertures. On apprécie aussi les faibles distorsions, mais on regrette la présence d'un vignetage trop imposant à presque toutes les ouvertures. Sur ce type de focale, l'ouverture maximale de f/2 est tout à fait suffisante et ne crée pas de frustration au niveau du bokeh.

Quoi qu'il en soit, nous recommandons sans hésitation cette optique qui réussit à allier qualité optique, design et modernité. On a hâte que Zeiss continue à développer cette gamme (plus rapidement que les Touit, on l'espère !), avec par exemple un 35 et un 50 mm.

+
  • Design soigné et qualité de construction
  • Prise en main moderne et originale
  • Piqué général de l'optique et homogénéité
  • AF très discret
  • Faibles distorsions
  • Grande ouverture de f/2
  • Vignetage très marqué
  • Bords extrêmes des images en retrait aux plus grandes ouvertures
  • Une focale originale de 25 mm... mais pourquoi pas !
Arthur Azoulay

Spécialiste des optiques et rédacteur en chef adjoint de Focus Numérique. La photo est pour lui une obsession. Ses publications 

Les prix
Zeiss Batis 25 mm f/2
Priceminister 998,33 €
Digixo 1248,95 € Voir l'offre
Amazon Marketplace 1289,00 € Voir l'offre
Contenus sponsorisés