C'est avec ce 20mm F2 FE MF que Tokina inaugure sa nouvelle gamme Firin conçue pour les hybrides Sony A7. Elle devrait bientôt compter pas moins de 5 objectifs, dont des zooms, d'après la roadmap présentée photokina 2016, et s'ouvre donc avec un objectif très grand angle, quasi 100 % manuel, pensé pour le terrain (paysage, reportage).

MontureFE
Format couvert24 x 36 mm
Plage focale20 mm
Équivalent 24x36 sur capteur APS-C35 mm
Ouverture maximalef/2
Ouverture minimalef/22
Distance de mise au point0,28 m
Nombre de lamelles du diaphragme9
Construction13 éléments en 11 groupes
Éléments spécifiques2 verres asphériques, 3 verres SD
Échelle des distancesnon
Rapport de reproduction0,001 X
Motorisationnon
Stabilisationnon
Dimensions81,5 x 69 mm
Dimanètre filtre62 mm
Poids490 g
Parasoleiloui
Étui souplenon

Prise en main
Le plaisir d'un objectif tout manuel

Objectif à mise au point manuelle d’ouverture maximale f/2, le Tokina Firin 20mm F2 FE MF offre un champ de couverture de 93° couvrant toute la surface du capteur des hybrides Sony Alpha 7 et possède des contacts électroniques afin de profiter de l’assistance à la mise au point (focus peaking) et de la stabilisation 5 axes des boîtiers, pour une plus grande précision de réglage. La bague de réglage du diaphragme crantée peut être débrayée pour un fonctionnement fluide en vidéo.

Fabriqué à partir de 13 éléments répartis en 11 groupes, il intègre 2 éléments asphériques en verre moulé et 3 en verre à faible diffraction. La distance minimale de mise au point est de 28 cm, soit un rapport de grossissement de 0,1x. L'objectif mesure 82 mm de long, présente un diamètre de 69 mm et pèse 490 g. Il est livré avec un pare-soleil et inaugure donc un tout nouveau design.

Tokina Firin 20 mm f/2 FE MF

Premier constat, c'est assez réussi. L'objectif est avant tout un bel objet. Il jouit d'une construction 100 % métal et d'un revêtement noir mat du plus bel effet. En main, il est très dense, ce qui procure une bonne sensation de solidité et de longévité. Il pèse tout de même près de 500 g et mesure plus de 8 cm pour un diamètre de 7 cm. Bon point, sa conception est à encombrement constant : quelle que soit la distance de mise au point choisie, les dimensions de l'objectif restent inchangées et la lentille frontale, fixe ; c'est également un plus pour le protéger contre l'entrée de poussières. Notons que cet objectif ne dispose pas de protection particulière contre les situations de prises de vue extrêmes (humidité, par exemple).

Tokina Firin 20 mm f/2 FE MF

C'est un objectif 100 % manuel ou presque. En effet, sur la baïonnette arrière (en métal), on retrouve des connecteurs pouvant transmettre les informations d'ouverture au boîtier. Pour le reste (mise au point et ouverture), il faut utiliser les bagues de réglage.

Tokina Firin 20 mm f/2 FE MF

La bague de réglage de la mise au point est une réussite. Elle dispose de vraies butées aux extrémités (distance minimale et infini). Elle est large et confortable à utiliser. Sa course est un tout petit peu longue — il faudra s'y reprendre à plusieurs fois pour passer du minimum à l'infini. Pour certaines optiques, c'est un défaut, mais pour un objectif manuel, c'est finalement plutôt une qualité, car on dispose d'une belle précision de réglage, surtout sur les faibles distances de mise au point. La fluidité est excellente. La bague est un peu lourde à manier, mais rien de rédhibitoire. Enfin, on dispose d'un abaque de profondeur de champ.

Tokina Firin 20 mm f/2 FE MF

Pour la bague de réglage de l'ouverture, c'est nettement moins bon. Positionnée vers l'avant — pourquoi pas — et crantée au 1/3 d'IL, elle manque cruellement de caractère. Les différentes positions ne sont pas assez marquées. C'est vraiment dommage lorsque l'on sait que l'un des plaisirs à utiliser ce genre d'objectif est, entres autres, de manipuler cette bague de réglage. Notons qu'il est possible de débrayer le crantage de la bague de diaphragme afin de l'utiliser en continu pour des prises de vues vidéo.

Tokina Firin 20 mm f/2 FE MF

Test labo
Un piqué très élevé dès f/2 au centre !

La notion de piqué est assez délicate à traiter. C'est ce que l'on peut assimiler à la "sensation de netteté" et/ou à la "précision" que l'on observe sur une image. Elle peut être très différente d'un objectif à un autre, d'une focale à une autre et d'une ouverture à une autre. Elle peut aussi varier entre le centre et les bords de l'image. On a coutume de dire que le piqué est optimal au centre et aux ouvertures moyennes : f/8 ou f/11, par exemple.

De plus, le piqué va dépendre de la définition et de la taille du capteur de votre appareil. Plus les pixels sont petits, plus le système montrera ses limites à cause de la diffraction. Ce phénomène s'amplifie à mesure que l'on ferme le diaphragme de l'objectif.

Nous avons testé l'objectif avec un Sony A7R II, au capteur 24 x 36 mm de 42 Mpx. L'A7R II dispose d'une définition de 8 000 x 5 320 px. Chaque pixel mesure donc 4,5 micromètres de côté. L'ouverture minimale conseillée pour éviter les problèmes de diffraction est donc de f/11 !

Le niveau de piqué que procure l'objectif au centre des images est tout simplement bluffant. Bluffant par son niveau très élevé (très belle restitution des détails) mais aussi par sa constance, et ce dès la plus grande ouverture f/2. Il monte très progressivement pour atteindre son maximum aux ouvertures f/8 et f/11, avant de chuter à f/22 pour cause de diffraction.

L'objectif souffre par contre d'un important manque d'homogénéité. C'est aux plus grandes ouvertures que le phénomène est le plus gênant. Les bords extrêmes manquent cruellement de piqué à f/2 et f/2,8. Cela commence à remonter à partir de f/4, pour devenir bon à f/8. Il en va de même pour les zones situées au 2/3 des images, bien que les écarts soient beaucoup moins importants, donc la sensation visuelle moins marquée.

C'est de f/5,6 à f/11 que l'objectif délivre le meilleur de lui-même, avec des images très homogènes et un niveau de piqué particulièrement élevé.

Tokina Firin 20 mm f/2 FE MF

Testé avec Imatest

Impossible de ne pas comparer ce nouveau 20 mm au Loxia 21 mm f/2,8 (un peu plus long d'1 mm et moins lumineux d'1 IL). Nous comparons uniquement les performances mesurées par Imatest, car entre le test du modèle Zeiss et celui-ci, nous avons changé notre scène test.

Premier constat, le modèle Tokina délivre des images avec un plus fort piqué que le Zeiss. Cela se mesure principalement au centre des images. Par contre, nous constatons que le modèle Zeiss délivre des images plus homogènes avec des bords nettement plus piqués à partir de f/4 et f/5,6.

Zeiss Loxia 21 mm f/2,8
Loxia 21 mm f/2,8
Amazon 1449,00 €
Digixo 1488,90 € Voir l'offre
Fnac.com marketplace 1489,00 € Voir l'offre

Loxia 21 mm f/2,8

Test terrain

La focale

Une focale correspond à un angle de champ — ou angle de vision — couvert par l'appareil équipé de l'objectif. Plus la focale est importante, plus l'angle de champ est réduit : on parle de longue focale. À l'inverse, plus la focale est courte, plus l'angle de champ est large : on parle de grand-angle.

Un 20 mm est une focale très large. Elle est bien entendu plus adaptée au paysage, mais s'avère aussi redoutable pour du reportage et de la photo de rue. Monté sur un hybride Sony équipé d'un capteur au format APS-C, l'objectif devient un équivalent 30 mm (coefficient de conversion de 1,5x).

Tokina Firin 20 mm f/2 FE MF - Sony A7R II - Exemple 4
Tokina Firin 20 mm f/2 FE MF - Sony A7R II - Exemple 2

Le vignetage

Tous les objectifs donnent une image dont la périphérie, et particulièrement les coins, sont plus sombres. Le vignetage se mesure en IL (Indice de Lumination) : la valeur indiquée mesure la différence, en IL, entre la quantité de lumière reçue par les bords et celle reçue au centre.

Le vignetage, très faible, est uniquement visible à la plus grande ouverture f/2. Au-delà, il devient négligeable. Il pourra se corriger sans peine avec un bon logiciel de retouche d'image ou de développement RAW.

Les distorsions

Les objectifs ont tendance à "tordre la réalité". Les aberrations géométriques apparaissent lorsque l'on s'éloigne des conditions de Gauss. On rencontre deux types de distorsions géométriques : les distorsions en coussinets et les distorsions en barillets.

Idem pour les distorsions : elles sont très faibles, même pour un très-grand-angle.

distorsions

Le bokeh

Le bokeh est à mettre en relation avec la profondeur de champ. On peut le comparer à la "qualité" du flou ou encore à la manière dont l'objectif passe du net au flou — notion très subjective, même si certains éléments permettent de prévoir les choses — sur des images à faible profondeur de champ. Il dépend de nombreux paramètres dont principalement la conception de l'objectif, la forme et la taille du diaphragme.

L'ouverture maximale de f/2 associée à un "grand" capteur 24x36 — et si possible une faible distance de mise au point — permettent d'obtenir des effets de profondeur de champ marqués, même avec un très-grand-angle. Il est alors assez simple de décrocher un sujet principal de son environnement.

Galerie terrain

Tokina Firin 20 mm f/2 FE MF - Sony A7R II - Exemple 6
Tokina Firin 20 mm f/2 FE MF - Sony A7R II - Exemple 5
Tokina Firin 20 mm f/2 FE MF - Sony A7R II - Exemple 3
Tokina Firin 20 mm f/2 FE MF - Sony A7R II - Exemple 1
Tokina Firin 20 mm f/2 FE MF - Sony A7R II - Exemple 7

Verdict
Un Recommandé tout juste

Belle surprise que ce nouveau grand-angle, et jolie entrée dans la matière pour Tokina, qui signe avec ce 20 mm f/2 son premier objectif conçu pour les hybrides Sony A7. Il est clair que la nouvelle gamme Firin de Tokina est là pour concurencer Zeiss et ses Loxia : ce 20 mm f/2 vient se placer presque frontalement face au 21 mm f/2,8 germanique. Les deux gammes abordent la même philosophie : des objectifs métal 100 % manuels, mais qui tirent parti des possibilités d'assistance à la mise au point offertes par les boîtiers Sony A7 (focus peaking ou zoom automatique). Comme Zeiss également, Tokina ne boude pas les vidéastes, puisque le diaphragme de ce 20 mm peut lui aussi (avec un mécanisme plus accessible) passer en continu.

Niveau prise en main, ce Tokina ne souffre que d'un seul défaut : sa bague de réglage du diaphragme (positionnée vers l'avant de l'objectif) qui manque cruellement de caractère — dommage pour un objectif tout manuel). Pour le reste (design, qualité de construction, bague de mise au point manuelle, rapport poids/encombrement), c'est tout bon. On aurait cependant aimé trouver une conception encore plus armée pour affronter les conditions de prises de vue délicates (humidité, poussière).

Objectif très grand-angle conçu pour le terrain (paysage, reportage), le Tokina Firin 20 mm f/2 FE MF fournit des images d'une grande qualité. Les 42 millions de pixels d'un A7R II ne lui font pas peur. Les images sont très piquées au centre, dès la plus grande ouverture. Pour le reste, on note aux plus grandes ouvertures un important manque d'homogénéité entre le centre, les deux tiers des images et les bords extrêmes, mais bien entendu, ce défaut s'amenuise à mesure que l'on ferme le diaphragme. Il faut malheureusement attendre f/5,6 pour obtenir des images homogènes sur l'ensemble du champ couvert. On apprécie néanmoins le vignetage bien maîtrisé et les faibles distorsions.

+
  • Grande ouverture f/2
  • Design, prise en main, qualité de fabrication
  • Bague de réglage manuel de la mise au point
  • Communication entre l'objectif et le boîtier
  • Piqué très élevé dès la plus grande ouverture au centre
  • Faible vignetage
  • Faibles distorsions
  • Manque de caractère de la bague de diaphragme
  • Manque d'homogénéité jusqu'à f/5,6
En résumé

L'objectif reçoit de justesse son recommandé. En effet, le manque d'homogénéité des images aux plus grandes ouvertures et le manque de caractère de la bague de diaphragme sont assez handicapants. Cependant, sa grande ouverture de f/2, d'un IL plus lumineuse que celle de son concurrent, lui offre un avantage indéniable sur le terrain : elle amplifie les effets de profondeur de champ et rend l'objectif plus à l'aise dans les faibles conditions lumineuses.

Tokina Firin 20 mm f/2 FE MF
Arthur Azoulay

Spécialiste des optiques et rédacteur en chef adjoint de Focus Numérique. La photo est pour lui une obsession. Ses publications 

Les prix
Tokina Firin 20 mm f/2 FE MF
Firin 20 mm f/2 FE MF
Il n'y a actuellement aucune offre.