MontureCanon - Nikon - Sony (non VC)
Format couvert24 x 36 mm
Plage focale90 mm
Équivalent 24x36 sur capteur APS-C135 mm
Ouverture maximalef/2,8
Ouverture minimalef/32
Distance de mise au point30 cm
Nombre de lamelles du diaphragme9 (circulaire)
Construction14 lentilles - 11 groupes
Éléments spécifiques2 lentilles XLD (très faible dispersion) et 1 lentille LD (faible dispersion), traitement eBand
Échelle des distancesOui
Rapport de reproduction1/1
MotorisationOui USD
StabilisationOUI VC
Dimensions76,4 x 122,9 mm
Diamètre filtre58 mm
Poids550 g
Pare-soleilOui
Étui soupleNC

Caractéristiques

Présentation

Tamron renouvelle son 90 mm macro f/2,8 avec une version incluant les dernières technologies de la marque. Au programme, on retrouve l'intégration d'un système de stabilisation optique VC, une motorisation ultrasonique de type USD, une nouvelle conception à encombrement constant (IF) et une formule optique avec 14 lentilles (10, sur le modèle précédent), des éléments à faible dispersion (XLD et LD) ainsi que le traitement de surface eBand.

News d'annonce du Tamron SP 90 mm f/2,8 Di VC USD

Contrairement au modèle précédent, disponible dans toutes les montures, le nouveau 90 mm sera disponible pour les utilisateurs de Canon, Nikon et Sony. À noter que la version Sony sera dépourvue de stabilisation optique (les appareils étant déjà stabilisés). Les utilisateurs de Pentax devront donc passer leur chemin.

Ce nouvel objectif est bien entendu compatible avec les boîtiers plein format de Canon, Nikon et Sony. Vous obtiendrez un équivalent 135 mm (coefficient de conversion de 1,5x) si vous l'utilisez avec un appareil équipé d'un capteur au format APS-C.

Tamron 90 mm f/2,8 VC USD Di SP test review

Il n'existe que des objectifs macro en focale fixe chez Tamron. Ce nouveau 90 mm rejoint donc le 60 mm f/2 (testé) pour capteur APS-C, le 180 mm f/3,5 et l'ancienne version 90 mm f/2,8.

Annoncé à un prix avoisinant les 900 euros, il concurrence chez Canon l'EF 100 mm f/2,8 Macro USM, l'EF 100 mm L f/2,8 Macro USM IS. Chez Nikon, il s'attaque au 105 mm f/2,8 AF-S VR Micro-Nikkor et chez Sony, il vise le 100 mm f/2,8.

Ce nouveau 90 mm suit la nouvelle ligne haut de gamme de Tamron avec le lancement du nouveau 24-70 mm f/2,8 et du 70-200 mm f/2,8. Il ne manque plus qu'un 16-35 mm f/2,8 pour pouvoir lancer le coffret f/2,8 !!

DxO MarkCe test optique est basé en partie sur les mesures réalisées en laboratoire par DxOMark dans le cadre d’un partenariat conclu entre Les Numériques/Focus Numérique et DxO Labs. Créée par DxO Labs, DxOMark est la source d’information indépendante la plus fiable et la plus objective sur la mesure de qualité d’image. DxOMark a bâti sa réputation grâce à des protocoles de tests rigoureux, des outils de mesure de qualité industrielle et une base de données constituée de milliers de mesures d’appareils photo, d’objectifs et de téléphones mobiles. Les résultats complets des tests réalisés sur cette optique sont disponibles sur www.dxomark.com.

Prise en main

Ergonomie et Prise en main

Ce qui saute aux yeux en prenant en mains le nouveau 90 mm f/2,8 Tamron, c'est l'énorme bouleversement ergonomique comparé à la précédente mouture. L'objectif est plus imposant. Il est plus large et plus haut (comparé à l'ancien modèle replié. La qualité de construction de l'objectif semble au rendez-vous. Le design est simplet et sobre. Nous mettons quelques réserves sur le choix des matériaux du corps externe : les plastiques semblent un peu légers.

Tamron SP Di 90 mm VC USD f/2,8 test review essai

La bague de mise au point est très large, mais elle manque de souplesse et les à-coups de butée ne sont pas assez francs. La mise au point est particulièrement silencieuse et assez rapide. La technologie USD, Ultrasonic Silent Drive, semble efficace. C'est incomparable avec l'ancien modèle ! La retouche du point est désormais possible et le passage en 100% manuel se fait via un interrupteur sur le côté. Nous apprécions aussi la nouvelle technologie IF, à encombrement constant. Elle lui permet de garder la lentille frontale fixe, quelle que soit la distance de mise au point et donc de pouvoir manipuler plus simplement un filtre polarisant.

Tamron SP Di 90 mm VC USD f/2,8 comparaison ancienne et nouvelle version

On retrouve sur le dessus un indicateur de distance de mise au point en pieds et en mètres. Sur le côté, on dispose de 3 interrupteurs : limiteur de plage de mise au point, AF-MF et activation de la stabilisation optique. La finition, ainsi que la précision de ces interrupteurs pourraient être améliorées.

Tamron SP Di 90 mm VC USD f/2,8 test review essai

Tamron SP Di 90 mm VC USD f/2,8 sur un Canon 5D Mark III

Le Tamron est livré avec le pare-soleil, mais sans housse de transport.

Tests mires

| | | | 1. Facteur de transmission2. Vignettage3. Aberrations chromatiques4. Distorsions5. Piqué (Visuel et Acutance) | Canon EOS 5D Mark III |

logo dxomark

Test Canon EOS 5D Mark III

Test Canon EOS 5D Mark II

Voici une étude objective, réalisée à partir de tests labo. Ce travail est réalisé en partenariat avec DxO Mark qui s'occupe de la réalisation des mesures. Ici encore, les résultats de ces analyses sont à mettre correspondance avec le ou les boîtiers de tests que nous avons utilisés. Nous avons opté ici pour un Canon EOS 5D Mark II et un Mark II.

Nos analyses sont basées sur des images réalisées en RAW et JPeg.

Facteur de transmission

Le facteur de transmission est une donnée intéressante. Il correspond à la quantité de lumière que laisse réellement passer l'objectif. Il est important de l'étudier à pleine ouverture, c'est à dire dans le cas ou l'objectif est supposé laisser passer un maximum de lumière.

Tamron 90 mm f/2,8 Macro

Le Tamron n'est pas parfait. On observe un décalage pouvant monter jusqu'à plus de 1/2 IL entre l'ouverture annoncée et l'ouverture réelle. Les résultats sont les plus préoccupants aux plus faibles ouvertures : f/22, f/32. À f/2,8 le décalage est de 0,4 IL. Autrement dit, l'objectif est légèrement moins lumineux qu'il n'y paraît. **

Vignetage

Tous les objectifs donnent des images dont la périphérie, et particulièrement les coins, sont plus sombres.

Le vignetage se mesure en IL (Indice de Lumination) : la valeur indiquée mesure la différence en IL entre la quantité de lumière reçue par les bords et celle reçue au centre.

Nous avons décidé d'observer le vignetage à pleine ouverture, à f/2,8, à f/4 et à une ouverture moyenne : f/5,6. Le vignetage est exprimé en IL. - 1 IL correspond à une sous-exposition équivalente de la fermeture de 1 diaphragme ou de la division par 2 du temps de pose ou de la sensibilité ISO.

échelle vignetage

Le vignetage est uniquement présent à f/2,8, avec un décalage pouvant aller jusqu'à -1 Il sur les bords.

Au delà, le phénomène s'estompe. ### Aberrations Chromatiques

Les aberrations chromatiques résultent d'un problème de focalisation de la lumière variant selon les différentes longueurs d'onde des rayons lumineux. La mise au point ne peut pas être effectuée simultanément au même endroit pour les différentes couleurs du spectre. Ces légers décalages entraînent l'apparition de bordures irisées colorées. Ces défauts se voient particulièrement lors des transitions précises du net au flou, sur les fins détails (très contrastés).

echelle ABEC Les aberrations chromatiques sont très minimes sur cet objectif, voir totalement négligeable.

Distorsions

Les objectifs ont tendance à tordre la réalité. On rencontre deux types de distorsions géométriques : les distorsions en coussinets et les distorsions en barillets.

Tamron 90 mm f/2,8 Macro

Pas de distorsions non plus au programme pour ce 90 mm.

Piqué (Visuel et Acutance)

La notion de piqué est assez délicate à traiter. C'est ce que l'on peut assimiler à la "sensation de netteté" et/ou à la "précision" que l'on observe sur une image. Elle peut être très différente d'un objectif à un autre, d'une focale à une autre et d'une ouverture à une autre. Elle peut aussi varier entre le centre et les bords de l'image. On a coutume de dire que le piqué est optimal au centre et aux ouvertures moyennes : f/8 par exemple.

Attention, nous jugeons ici le piqué à partir d'images réalisées sur des sujets plans. Sur le terrain, c'est rarement le cas sauf pour des reproductions. Il faut donc bien mettre en perspective les conclusions de cette étude.

Le piqué va aussi dépendre de la définition du capteur de l'appareil (nous avons testé l'objectif avec un Canon EOS 5D Mark III de 23 millions de pixels) et la taille du capteur (24 x 36 mm pour le 5D Mark III). Plus les pixels sont petits, plus le système montrera ses limites à cause de la diffraction. Ce phénomène s'amplifie à mesure que l'on ferme le diaphragme de l'objectif. L'EOS 5D Mark III dispose d'une définition de 5920 x 3950 pixels. Chaque pixel mesure donc 6,08 micromètres de côté. L'ouverture minimale conseillée pour éviter les problèmes de diffraction est donc de f/18 ! Notons que le Tamron est capable de fermer jusqu'à f/32 ! L'acutance se réfère à la sensation de netteté. Plus elle est élevée, plus l'impression de netteté est forte. Cette notion prend en compte la manière dont nos yeux perçoivent le contraste (on parlera de courbe de l'oeil ou FTM de l'oeil), la distance d'observation et la taille de l'image à regarder. DxO effectue ses calculs d'acutance sur la base d'une observation d'un tirage de 1,5 mètre de large à 1 mètre. Les résultats du nouveau Tamron sont très bons dans l'ensemble. L'optique est extrêmement piquée de f/4 à f/8. Pour les autres ouvertures, le piqué est plus faible, mais nous apprécions l'homogénéité sur toute la surface de l'image. Autrement dit, les sujets qu'ils soient positionnés en plein centre ou sur les bords du cadre bénéficient du même niveau de netteté. Le piqué commence à baisser à partir de f/11 et s'effondre à f/32 (diffraction oblige).

***Téléchargez le pack RAW 1 > Téléchargez le pack RAW 2

échelle accutance*** [***Test complet du Tamron SP 90 mm f/2,8 Di Macro sur DxOMark***](http://www.dxomark.com/index.php/Lenses/Camera-Lens-Database/Tamron/Tamron-SP-90mm-F28-Di-MACRO-11-VC-USD-Canon/%28camera%29/483)

Tests terrain

| | | | 1. Focale et angle de champ2. Distorsions3. Vignetage4. Bokeh5. Macro6. Stabilisation |

Il faut bien distinguer deux approches dans le jugement de la qualité d'image que procure un objectif : la première se fait de manière subjective et observant des images; la seconde est objective, en se basant sur les résultats de tests réalisés en laboratoire. L'une ne va pas sans l'autre. De plus, il faut tenir compte des caractéristiques de l'appareil utilisé dans le test. Ici, nous avons opté pour un Canon EOS 5D Mark III équipé d'un capteur plein format de 23 millions de pixels et d'un EOS 650D équipé d'un capteur APS-C de 18 millions de pixels. Le Test Terrain sert à l'évaluation subjective de la qualité d'image que procure l'objectif.

Le test du Canon EOS 5D Mark III > Le test du Canon EOS 650D

Focale et angle de champ

Une focale correspond à un angle de champ ou angle de vision couvert par l'appareil photo équipé de l'objectif. Plus la focale est importante, plus l'angle de champ est réduit : on parle de longue focale. À l'inverse, plus la focale est courte, plus l'angle de champ est large : on parle de grand-angle.

Un 90 mm macro est avant tout conçu pour faire des photos en macro. Quoi qu'il en soit, l'optique peut également être utilisée pour d'autres types de prises de vue. Monté sur un appareil équipé d'un capteur au format APS-C, ce objectif équivaut à un 144 mm (coefficient de X1,6 chez Canon).

Téléchargez les RAW originaux

Distorsions

Les objectifs ont tendance à "tordre la réalité". Les aberrations géométriques apparaissent lorsque l'on s'éloigne des conditions de Gauss. On rencontre deux types de distorsions géométriques : les distorsions en coussinets et les distorsions en barillets.

Les distorsions sont très faibles. On les ressent à peine. C'est tout à fait normal avec une focale de ce type.

Tamron 90 mm f/2,8

> Téléchargez les RAW originaux

Vignetage

Tous les objectifs donnent une image, dont la périphérie, et particulièrement les coins, sont plus sombres.

Le vignetage se mesure en IL (Indice de Lumination) : la valeur indiquée mesure la différence en IL entre la quantité de lumière reçue par les bords et celle reçue au centre. ****

Le vignetage se ressent jusqu'à f/4,5. Il est donc très présent aux grandes ouvertures et permettra de refermer les images sur leur sujet central. Quoi qu'il en soit, ce "défaut" se corrige très bien et très facilement numériquement. La majorité des logiciels de retouche ou de développement permettent de le corriger.

**>[ *Téléchargez les RAW originaux*](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/1535/exports-serveur/tamron-90-vig-packraw.zip)**

Bokeh

Le bokeh est à mettre en relation avec la profondeur de champ. On peut le comparer à la "qualité" du flou ou encore à la manière dont l'objectif passe du net au flou sur des images à faible profondeur de champ. Cette notion est très subjective même si certains éléments permettent de prévoir les choses.

Il dépend de beaucoup de paramètres dont principalement la conception de l'objectif et la forme et taille du diaphragme. Sur certaines images, on peut même voir apparaître la forme du diaphragme. Avec un objectif macro, la distance de mise au point est courte et la profondeur de champ est très courte et donc le bokeh très présent, même à des ouvertures relativement fermées.

Le bokeh du Tamron est relativement doux, les transitions du flou au net sont franches, mais harmonieuses et agréables à l’œil. Bien entendu, cette notion dépend de beaucoup de paramètres : conception de l’objectif, forme et taille du diaphragme (9 lamelles sur le 90 mm), la distance de mise au point, l'ouverture, les éventuels écarts entre les différents plans de l'image.


Téléchargez les RAW originaux ****

Macro

Photographier les sujets de près n’est pas facile et tous les objectifs ne sont pas capables de réaliser les mêmes images. L’explication est simple : l'objectif nécessite une distance minimum de mise au point entre vous et votre sujet (30 cm pour le Tamron). Macro oblige, ce Tamron dispose d'un rapport de grandissement de 1 pour 1.

Autrement dit, le Tamron procurera des images de la même taille que le sujet. Il est donc facile "d'entrer" dans les sujets (nature, animaux, textures, etc.). le monde du petit s'ouvre !


Téléchargez les RAW originaux ****

Stabilisation

Le principe d'un stabilisateur optique est simple : ces objectifs sont équipés d’une petite lentille montée sur un système de micromoteurs qui lui permet d’être mobile, c’est-à-dire de pouvoir bouger dans deux directions : verticale et horizontale.

Ces micromoteurs sont actionnés grâce à un système gyroscopique qui détecte les moindres petits mouvements de l’objectif (et donc du bras du photographe) et les compensent afin de les corriger.

Très schématiquement, si on monte très légèrement son appareil vers le haut, la lentille dans l’objectif se déplace vers le bas. Les deux mouvements s’annulent d’un point de vue optique et c’est comme si l’on n’avait pas bougé.

Le système de stabilisation optique du Tamron fonctionne bien. Dans un premier cas, en utilisation dite "normale", il est possible de réaliser des photos nettes à 1/15 de seconde à main levée. En macro, les phénomènes de flous de bouger du photographe sont fortement amplifiés. Le Tamron permet de faire une image parfaitement nette au 1/60 de seconde à main levée.

****

Téléchargez les RAW originaux ****

Licence Creative CommonsTest Tamron 90 mm f/2,8 de Arthur Azoulay est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposée.

Verdict

Tamron SP 90 mm f/2,8 VC USD

Tamron décide de monter en gamme dans une partie de ses nouvelles optiques. Le 90 mm macro, entre dans la même lignée que le 24-70 mm f/2,8 (testé sur Focus Numérique). Tout a été revu par rapport à l'ancien modèle : formule optique, conception et design. De plus Tamron intègre un système de stabilisation optique : prometteur !

La macro est une pratique photographique incontournable. Un 90 mm macro peut aussi bien être utilisé pour de la nature morte que pour des sujets vivants (insectes). Le recul nécessaire par rapport au sujet permet de pouvoir installer des éclairages précis ou bien de ne pas trop effrayer les animaux.

La prise en mains de l'objectif est excellente. On apprécie particulièrement la nouvelle conception à encombrement constant qui évite l'allongement du fût en fonction de la distance de mise au point. Même si elle peut être perfectible, la bague de mise au point est assez réussie. Bémol, par contre, pour ce qui des interrupteurs qui sont assez mal pensés (une roue serait plus efficace, qu'un bouton poussoir à plusieurs niveaux).

Même s’il est conçu pour de la photo rapprochée, un objectif macro peut être utilisé dans d'autres situations : du portrait par exemple. Dans ce cas, mieux vaut utiliser le limitateur de distance de mise au point afin d'éviter d'attendre des heures que l'objectif trouve le focus. En macro la mise au point est primordiale et très précise. Elle est d'autant plus que le rapport de grandissement est grand. Les objectifs macro ne sont dans pas des foudres de guerre en rapidité d'AF. Malgré une motorisation USD, le Tamron n'échappe pas à cette règle. L'AF est cependant assez discret et silencieux.

Le stabilisateur optique apporte un réel plus et permet d'envisager, dans certaines conditions, la réalisation de photo en macro à main levée.

La qualité d'image est au rendez-vous. En effet, les aberrations chromatiques sont très faibles, les distorsions absentes et le vignetage limité. Le piqué est très bon. L'objectif procure des images définies et homogènes de f/4 à f/11. Au-delà de f/11, le piqué baisse pour devenir déplorable à f/32 (diffraction oblige). Aux grandes ouvertures, il reste très homogène entre le centre et les bords externes de l'image. Au rapport 1:1, les images semblent moins piquées que pour une utilisation standard.

Au final, cet objectif remplit parfaitement son rôle bien que la réalisation d'images de grande qualité et de grande netteté en macro nécessite une maîtrise technique de son appareil et de bonnes conditions de prises de vues. Nous le recommandons sans hésitation.

Face à la concurrence

Canon EF 100 mm f/2,8 Macro USM
Le modèle de base chez Canon intègre une motorisation ultrasonique, mais est dépourvu de stabilisation optique.
| [tab_prix2(canon,EF 100 mm f/2.8,2,1415,id_shopping,0,24942906,0)] | | Canon EF 100 mm f/2,8 L Macro IS USM
Haut de gamme chez Canon, cet objectif intègre une motorisation ultrasonique, la tropicalisation, le premier système de stabilisation hybride. | | [tab_prix2(,,,591,id_ln,,,)] | | Nikon 105 mm f/2,8 AF-S VR Micro-Nikkor
Le modèle Nikon dispose d'une technologie à encombrement constant et d'une stabilisation optique. | | [tab_prix2(NIkon,AF-S 105 mm f/2.8,2,1416,id_shopping,0,30834317,0)] | | Pentax D-FA 100 mm f/2,8 Macro
Équivalent à un 150 mm sur capteur APS-C, le Pentax n'est, par définition non stabilisé, et ne dispose pas de motorisation ultrasonique. | | [tab_prix2(PENTAX,100mm f/2.8 Macro WR SMC D FA,1,1351,id_shopping,0,0,0)] | | Sony SAL 100 mm f/2,8
Sony propose lui aussi un 100 mm macro. Une copie conforme de l'ancienne version Minolta. Pas de motorisation ultrasonique au programme. | | [tab_prix2(Sony,SAL 100 mm f/2.8,2,1417,id_shopping,0,76249680,0)] | | Sigma 105 mm f/2,8 EX DG OS HSM
Sigma propose une alternative également stabilisée au modèle Tamron à la différence que la conception n'est pas à encombrement constant. | | [tab_prix2(sigma,105 mm,2,1348,id_shopping,0,35995481,0)] |

+
  • Nouvelle conception Vs ancien modèle
  • Silence de l'autofocus
  • Retouche manuelle du point
  • Technologie à encombrement constant
  • Faible vignetage (sauf à f/2,8)
  • Faibles aberrations chromatiques
  • Faibles distorssions
  • Homogénéité du piqué
  • Stabilisation optique
  • Manque de souplesse de la bague de mise au point
  • Qualité de finition
  • Facteur de transmission aux petites ouvertures
  • Piqué à f/32
Arthur Azoulay

Spécialiste des optiques et rédacteur en chef adjoint de Focus Numérique. La photo est pour lui une obsession. Ses publications 

Les prix
Tamron SP 90 mm f/2,8 Macro VC USD
Priceminister 398,00 €
Fnac.com marketplace 411,93 € Voir l'offre
Fnac.com marketplace 466,99 € Voir l'offre
Amazon 480,00 € Voir l'offre
Amazon 563,64 € Voir l'offre
Fnac.com marketplace 639,99 € Voir l'offre
Contenus sponsorisés