MontureE
Format couvert24 x 36 mm
Plage focale50 mm
Ouverture maximalef/1,4
Ouverture minimalef/16
Distance de mise au point0,45 m
Nombre de lamelles du diaphragme11
Construction12 lentilles réparties en 9 groupes
Éléments spécifiques2 lentilles asphériques avancées AA et 1 élément en verre ED
Échelle des distancesnon
Rapport de reproduction0,15
Motorisationoui
Stabilisationnon
Dimensions83,5 x 108 mm
Poids778 g
Étui soupleoui

Flash test

Sony Zeiss Planar T* FE 50 mm f/1,4 ZA

Nouvel objectif plein format pour les boîtiers Sony en monture E, le Planar T FE 50 mm f/1,4 ZA* intègre tout le savoir-faire de Zeiss, notamment des lentilles asphériques avancées AA et une bague de contrôle de l'ouverture avec sélecteur de crantage/décrantage pour la vidéo.

La gamme FE ne comptait jusqu'à présent que deux 50 mm à l'ouverture modeste : le FE 50mm f/1,8 et le FE 55 mm f/1,8 signé Zeiss. Avec ce nouveau modèle, elle s'enrichit d'une option un peu plus lumineuse, mais jouissant surtout d'une fabrication plus soignée, puisque cet objectif issu des usines allemandes Zeiss intègre 12 éléments répartis en 9 groupes, dont 2 lentilles asphériques avancées AA et 1 élément en verre ED à très faible dispersion.

Test - 25/03/2014
Sony FE 55 mm f/1,8 Zeiss
FE 55 mm f/1,8 Zeiss
Fnac.com marketplace 686,60 €
Priceminister 720,42 € Voir l'offre
Digixo 898,90 € Voir l'offre
Materiel.net 899,00 € Voir l'offre
Webdistrib 911,89 € Voir l'offre
Amazon 919,08 € Voir l'offre
Darty.com 939,00 € Voir l'offre
Boulanger.com 939,00 € Voir l'offre
Mistergooddeal 939,00 € Voir l'offre
Fnac.com 939,99 € Voir l'offre
Miss Numérique 949,00 € Voir l'offre
Voir plus d'offres
Test - 22/09/2015
Sony RX10 II
RX10 II
Digixo 999,00 €
Fnac.com marketplace 1098,14 € Voir l'offre
Amazon 1319,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 1379,00 € Voir l'offre
Priceminister 1396,54 € Voir l'offre
Fnac.com 1399,99 € Voir l'offre
Materiel.net 1599,00 € Voir l'offre
Voir plus d'offres

La qualité d'image devrait s'en ressentir, ces éléments garantissant une correction fine des aberrations chromatiques et sphériques. Le Planar T* FE 50 mm f/1,4 ZA profite en outre du traitement de surface Zeiss T* qui limite les réflexions parasites et assure un micro-contraste élevé aux images.

Sa grande ouverture f/1,4 est contrôlée par un diaphragme circulaire à 11 lamelles qui devrait offrir un bokeh harmonieux et prononcé. L'ouverture peut être réglée sur l'objectif lui-même, à l'aide d'une bague munie d'un sélecteur permettant d'activer ou non le crantage pour un usage polyvalent en photo et en vidéo.

La rapidité de l'autofocus est garantie par la présence d'un moteur supersonique SSM, tandis que la fabrication haut de gamme est complétée par des joints d'étanchéité aux ruissellements et à la poussière. La distance minimale de mise au point de 45 cm assure un rapport de grandissement maximal de 0,15x. Son poids de l'objectif est de 778 g et sa longueur, de 108 mm.

Disponible depuis la fin du mois de juillet 2016, le Sony Zeiss Planar T* FE 50 mm f/1,4 ZA est lancé accompagné d'un pare-soleil à 1 800 € ! Un tarif presque 6 fois plus élevé que celui de son pendant f/1,8, et c'est également deux fois le prix du Samyang 50 mm f/1,4, dont les tests à l'aveugle menés par Les Numériques ont montré les excellentes performances.

Samyang AF 50 mm f/1,4 AS IF UMC

Samyang AF 50 mm f/1,4 AS IF UMCAu final, ce 50 mm reçoit tout juste notre recommandation mais nous attendons Samyang au tournant sur les futures versions avec autofocus. Nous serons moins indulgents.

AF 50 mm f/1,4 AS IF UMC
Digixo 499,00 €
Miss Numérique 499,00 € Voir l'offre
Fnac.com marketplace 508,99 € Voir l'offre
Amazon 544,55 € Voir l'offre

Caractéristiques

Prise en main

Ce 50 mm f/1,4 est un bel et gros objectif. Ses mensurations sont assez impressionnantes : près de 800 g pour une longueur de plus de 10 cm. Il est finalement presque trop gros pour un boîtier du calibre d'un A7 : attention aux tendinites en cas de longues séances de prises de vues à main levée !

L'objectif reprend les codes esthétiques établis sur le récent 85 mm f/1,4 en gamme G Master, sauf qu'à la place de la pastille G on retrouve la pastille Zeiss. La qualité de construction est irréprochable — tout en métal, "tropicalisation", autofocus "interne"... — et le design, discret et élégant. C'est un bel objet que l'on prend plaisir à observer et prendre en main.

Test, Sony Planar T* FE 50mm F1.4 ZA, vue d'ensemble en main et bague de crantage manuelle

Bon point, et comme le 85 mm G Master, cette focale fixe dispose d'une belle bague de diaphragme manuelle précise au 1/3 d'IL. Son maniement est un réel plaisir. Les positions sont franches, donc précises. Bien entendu, on retrouve une position A pour reprendre la main sur l'ouverture depuis l'appareil. Notons également qu'il est possible de "décranter" cette bague pour une utilisation continue en vidéo. Cette opération se fait à l'aide d'un interrupteur situé sur le côté de l'objectif.

Test, Sony Planar T* FE 50mm F1.4 ZA, vu de profil

La bague de mise au point manuelle est large et confortable à utiliser. Elle est malheureusement trop fluide et manque donc de précision. On regrette aussi l'absence d'un indicateur de distance de mise au point dynamique sur le dessous ou de repères de butée pour indiquer le minimum et l'infini. Sur un objectif de ce calibre, ces oublis sont difficilement pardonnables, d'autant qu'avec une ouverture de f/1,4, la mise au point manuelle est particulièrement délicate à réaliser. Sony Planar T* FE 50mm F1.4 ZA monté sur un Sony A7R

Test labo

La notion de piqué est assez délicate à traiter. C'est ce que l'on peut assimiler à la "sensation de netteté" et/ou à la "précision" que l'on observe sur une image. Elle peut être très différente d'un objectif à un autre, d'une focale à une autre et d'une ouverture à une autre. Elle peut aussi varier entre le centre et les bords de l'image. On a coutume de dire que le piqué est optimal au centre et aux ouvertures moyennes : f/8 ou f/11 par exemple.

De plus, le piqué va dépendre de la définition du capteur de votre appareil (nous avons testé l'objectif avec un Sony A7R II de 42 Mpx) et de la taille de son capteur (24 x 36 mm pour l'A7R II). Plus les pixels sont petits, plus le système montrera ses limites à cause de la diffraction. Ce phénomène s'amplifie à mesure que l'on ferme le diaphragme de l'objectif.

L'A7R II dispose d'une définition de 8 000 x 5 320 px. Chaque pixel mesure donc 4,5 micromètres de côté. L'ouverture minimale conseillée pour éviter les problèmes de diffraction est donc de f/11 !

Ce nouveau Zeiss Planar T* FE 50 mm f/1,4 s'en sort assez bien au laboratoire. Le comportement de l'objectif n'est pas parfait, mais c'est souvent le cas pour des focales fixes ultra lumineuses.

On décèle sans grande surprise un niveau de piqué en retrait aux plus grandes ouvertures ; il devient très bon à partir de f/2,8. Comme supposé, la diffraction fait son apparition au-delà de f/11 et fait chuter le piqué sur l'ensemble des images. C'est naturellement aux ouvertures moyennes que cet objectif délivre le meilleur de lui-même, avec un piqué au centre très impressionnant. Malgré un manque d'homogénéité flagrant entre le centre, le bord et l'extrême bord des images, le niveau de piqué est tel que même dans les zones les plus extrêmes des images, la netteté est saisissante. Aux plus grandes ouvertures, le constat est différent et les images, étonnamment homogènes.

Test du Sony Planar T* FE 50mm F1.4 ZA, performances et piqué

Testé avec Imatest

Impossible de ne pas comparer ce nouveau Sony à ses concurrents plus ou moins directs. Évidemment, on pense avant tout au nouveau Samyang 50 mm f/1,4, mais aussi au 55 mm f/1,8 signé Zeiss chez Sony et au 50 mm f/1,8 Sony ("classique"). Dans un souci de cohérence, nous avons passé tous les fichiers sur une base de 36 Mpx (la définition des images faites avec le 55 mm f/1,8 et le Sony A7R premier du nom).

Le nouveau Sony joue au coude à coude avec son rival direct, le Samyang f/1,4, et ce, dès la plus grande ouverture. On note cependant une plus belle homogénéité pour le modèle Sony, mais un piqué légèrement en retrait face au Samyang. Intéressant, les résultats obtenus à la plus grande ouverture sont comparables à ceux obtenus à f/1,8 sur les deux autres versions Sony.

Test terrain

La focale

Une focale correspond à un angle de champ – ou angle de vision – couvert par l'appareil équipé de l'objectif. Plus la focale est importante, plus l'angle de champ est réduit : on parle de longue focale. À l'inverse, plus la focale est courte, plus l'angle de champ est large : on parle de grand-angle.

Voici ce que l’on obtient avec le 50 mm monté sur un A7R II, équipé d’un capteur plein format. Cette focale est un grand classique : une sorte de couteau suisse capable de faire aussi bien du paysage ou du portrait que de la photo de rue. En utilisant cet objectif sur un appareil équipé d'un capteur au format APS-C (un A6300, par exemple), on obtient un équivalent 75 mm (avec un coefficient de conversion de 1,5x).

Sony Zeiss Planar T* FE 50mm F1.4 ZA exemple 12
Sony Zeiss Planar T* FE 50mm F1.4 ZA exemple 13
Sony Zeiss Planar T* FE 50mm F1.4 ZA exemple 1

Le vignetage

Tous les objectifs donnent une image dont la périphérie, et particulièrement les coins, sont plus sombres. Le vignetage se mesure en IL (Indice de Lumination) : la valeur indiquée mesure la différence, en IL, entre la quantité de lumière reçue par les bords et celle reçue au centre.

Ce 50 mm vignette, c'est une évidence. Le phénomène est visible jusqu'à f/4 et principalement aux plus grandes ouvertures. À f/1,4, il est très présent et "entrant" dans l'image. Cela peut être perçu comme un avantage pour "refermer" les cadrages, ou comme un inconvénient. Dans ce dernier cas, sachez qu'il se corrige très bien en post production.

Distorsions

Les objectifs ont tendance à "tordre la réalité". Les aberrations géométriques apparaissent lorsque l'on s'éloigne des conditions de Gauss. On rencontre deux types de distorsions géométriques : les distorsions en coussinets et les distorsions en barillets.

Les distorsions sont quasi absentes.

Test du Sony Planar T* FE 50mm F1.4 ZA, distorsions

Bokeh

Le bokeh est à mettre en relation avec la profondeur de champ. On peut le comparer à la "qualité" du flou ou encore à la manière dont l'objectif passe du net au flou – notion très subjective, même si certains éléments permettent de prévoir les choses – sur des images à faible profondeur de champ. Il dépend de nombreux paramètres dont principalement la conception de l'objectif, la forme et la taille du diaphragme.

Qui dit très grande ouverture (f/1,4 au maximum pour ce 50 mm) dit très beaux effets de profondeur de champ. Tous les critères sont au vert avec une relative "longue focale" (50 mm) et un capteur 24 x 36 mm (Sony A7). Il est donc très facile de faire ressortir un sujet vis-à-vis de son environnement que l'on peut "noyer" dans un beau flou d'arrière-plan. Grâce au diaphragme à 11 lamelles, le flou est particulièrement agréable à l'œil. Il est très doux et "envoûtant".

Sony Zeiss Planar T* FE 50mm F1.4 ZA exemple 2
Sony Zeiss Planar T* FE 50mm F1.4 ZA exemple 11

Galerie terrain

Sony Zeiss Planar T* FE 50mm F1.4 ZA exemple 3
Sony Zeiss Planar T* FE 50mm F1.4 ZA exemple 4
Sony Zeiss Planar T* FE 50mm F1.4 ZA exemple 5
Sony Zeiss Planar T* FE 50mm F1.4 ZA exemple 6
Sony Zeiss Planar T* FE 50mm F1.4 ZA exemple 7
Sony Zeiss Planar T* FE 50mm F1.4 ZA exemple 8
Sony Zeiss Planar T* FE 50mm F1.4 ZA exemple 9
Sony Zeiss Planar T* FE 50mm F1.4 ZA exemple 10
Sony Zeiss Planar T* FE 50mm F1.4 ZA exemple 14

Verdict

Test du Sony Planar T* FE 50mm F1.4 ZA, recommandé par Focus Numérique

Une fois de plus, Sony signe une très bonne focale fixe ultra polyvalente. Un 50 mm est une focale à tout faire : reportage, paysages, portrait... Grâce à son ouverture maximale généreuse de f/1,4, celui-ci assure de très beaux effets de bokeh (diaphragme à 11 lamelles) et des performances à toute épreuve dans de faibles conditions lumineuses. Comme avec son 85 mm G Master, Sony joue la carte photo et vidéo. Le diaphragme peut se décranter et devenir continu. L'autofocus est pour sa part rapide, précis et silencieux.

Malgré des mensurations impressionnantes (83,5 x 108 mm, 780 g), la prise en main de ce 50 mm est très agréable, quoique perfectible. La bague de mise au point manuelle manque de caractère et on aurait aimé disposer d'un indicateur de distance de mise au point dynamique et une touche personnalisable. L'objectif est équipé d'une bague de diaphragme manuelle : un régal à utiliser.

Optiquement, ce 50 mm est très bon, mais il ne révolutionne pas le genre. On est encore loin des performances du Zeiss Otus 55 mm f/1,4 : une référence. On peut citer les défauts suivants : piqué en retrait aux plus grandes ouvertures, manque d'homogénéité des images, légères aberrations chromatiques à f/1,4.

Quoi qu'il en soit, le Sony Zeiss Planar T* FE 50 mm F1.4 ZA reçoit largement notre label Recommandé !

+
  • Très grande ouverture de f/1,4
  • Diaphragme décrantable à 11 lamelles
  • Qualité de construction et prise en main
  • Bague de diaphragme manuelle
  • Très belle qualité optique
  • Niveau du piqué entre f/2,8 et f/11
  • Autofocus silencieux pour la vidéo
  • Bague de mise au point manuelle perfectible
  • Pas d'indicateur de distance de mise au point dynamique
  • Encombrement et poids
  • Vignetage marqué
  • Aberrations chromatiques à f/1,4
  • Piqué en retrait aux plus grandes ouvertures
  • Manque d'homogénéité du piqué
Arthur Azoulay

Spécialiste des optiques et rédacteur en chef adjoint de Focus Numérique. La photo est pour lui une obsession. Ses publications 

Les prix
Sony Zeiss Planar T* FE 50mm F1.4 ZA
Fnac.com marketplace 1449,99 €
Amazon 1627,30 € Voir l'offre
Fnac.com 1679,99 € Voir l'offre
Contenus sponsorisés