Le Sony FE 50 mm f/1,8 présente une ouverture maximale de f/1,8 associée à un diaphragme à 7 lamelles. Il repose sur une formule optique de 6 lentilles réparties en 5 groupes. Sa distance minimale de mise au point est de 45 cm, ce qui lui permet d'afficher un rapport de reproduction de 0,14. Il est proposé en monture E et est capable de couvrir le format 24 x 36 mm. Il peut donc aussi bien s'utiliser avec les hybrides Sony type A7 (24 x 36 mm) ou A (APS-C). Dans ce dernier cas, il devient un "équivalent" 75 mm.

MontureSony E
Format couvert24 x 36 mm
Plage focale50 mm
Équivalent 24x36 sur capteur APS-C75 mm
Ouverture maximalef/1,8
Ouverture minimalef/22
Distance de mise au point0,45 m
Nombre de lamelles du diaphragme7
Construction6 lentilles réparties en 5 groupes
Éléments spécifiquesNC
Échelle des distancesnon
Rapport de reproduction0,14x
Motorisationoui
Stabilisationnon
Dimensions68,6 x 59,5 mm
Poids186 g
Étui souplenon

Prise en main

Ce petit 50 mm est une belle surprise ! Malgré une conception 100 % plastique, sa qualité de fabrication est excellente et l'objectif est non seulement assez beau à l'œil, mais aussi agréable à prendre en main. Son design est sobre et discret. Il ne profite malheureusement pas d'une protection contre les intempéries ; il faudra faire donc attention en cas de forte humidité et de poussière.

Sony FE 50 mm f/1,8

C'est un objectif très compact et léger : comptez moins de 200 g et un encombrement de moins de 7 cm de long. Il est parfaitement calibré pour de longues séances de prises de vues à main levée avec un boîtier du calibre d'un A7.

Sony FE 50 mm f/1,8

L'unique bague de réglage pour la mise au point manuelle est particulièrement agréable. Elle est large, dispose d'un bon grip et jouit d'une fluidité quasi parfaite. Seul bémol, on ne dispose pas de repère pour signifier la distance minimale de mise au point et l'infini. Oubliez également l'indicateur de distance de mise au point dynamique.

Sony FE 50 mm f/1,8

Tests labo

La notion de piqué est assez délicate à traiter. C'est ce que l'on peut assimiler à la "sensation de netteté" et/ou à la "précision" que l'on observe sur une image. Elle peut être très différente d'un objectif à un autre, d'une focale à une autre et d'une ouverture à une autre. Elle peut aussi varier entre le centre et les bords de l'image. On a coutume de dire que le piqué est optimal au centre et aux ouvertures moyennes : f/8 ou f/11 par exemple.

De plus, le piqué va dépendre de la définition du capteur de votre appareil (nous avons testé l'objectif avec un A7R II de 42 Mpx) et de la taille de son capteur (24 x 36 mm pour l'A7R II). Plus les pixels sont petits, plus le système montrera ses limites à cause de la diffraction. Ce phénomène s'amplifie à mesure que l'on ferme le diaphragme de l'objectif.

L'A7R II dispose d'une définition de 8 000 x 5 320 px. Chaque pixel mesure donc 4,5 micromètres de côté. L'ouverture minimale conseillée pour éviter les problèmes de diffraction est donc de f/11 !

Ce petit 50 mm un comportement honorable et classique. Le piqué augmente à mesure que l'on ferme le diaphragme et se met à baisser dès f/11. Il atteint son apogée avec un niveau très élevé au centre entre f/4 et f/11. Aux plus grandes ouvertures, il est beaucoup plus faible. Les résultats sont assez moyens à f/1,8 et f/2.

On observe un décalage de piqué assez marqué entre le centre et les bords des images de f/2,8 à f/8. Ce décalage s'amplifie à mesure que l'on ferme le diaphragme pour se tasser à partir de f/5,6. Aux plus grandes ouvertures, les images sont étonnamment assez homogènes.

Testé avec Imatest

Cet objectif vient naturellement se confronter à son "grand frère" signé Zeiss, chez Sony également. Il s'agit du FE 55 mm f/1,8 Zeiss déjà testé sur Focus Numérique, mais avec un A7, équipé d'un capteur de 36 Mpx.

Sony FE 55 mm f/1,8 Zeiss

Sony 55 mm f/1,8 ZeissBon point, Sony ne semble pas avoir fait d'erreur avec l'une de ses premières focales fixes incontournables pour son nouveau système A avec capteur 24 x 36 mm. Ce FE 55 mm f/1,8 Zeiss répond presque à tout ce que l'on peut espérer d'un bon standard.

FE 55 mm f/1,8 Zeiss
Fnac.com marketplace 704,29 €
Priceminister 715,87 € Voir l'offre
Webdistrib 892,14 € Voir l'offre
Digixo 898,90 € Voir l'offre
Materiel.net 899,00 € Voir l'offre
Amazon 919,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 929,00 € Voir l'offre
Darty.com 939,00 € Voir l'offre
Boulanger.com 939,00 € Voir l'offre
Mistergooddeal 939,00 € Voir l'offre
Fnac.com 939,99 € Voir l'offre
Fnac.com marketplace 1148,00 € Voir l'offre
Voir plus d'offres

Pas de doute, la version Zeiss est plus performante — heureusement, pourrait-on dire — aux plus grandes ouvertures. Aux ouvertures moyennes, c'est bien moins évident et les deux objectifs se valent (niveau de piqué et homogénéité).

Sony FE 50 mm f/1,8 @ f/1,8Sony FE 50 mm f/1,8 @ f/1,8

Sony FE 55 mm f/1,8 Zeiss @ f/1,8Sony FE 55 mm f/1,8 Zeiss @ f/1,8

Sony FE 50 mm f/1,8 @ f/2,8Sony FE 50 mm f/1,8 @ f/2,8

Sony FE 55 mm f/1,8 Zeiss @ f/2,8Sony FE 55 mm f/1,8 Zeiss @ f/2,8

Sony FE 50 mm f/1,8 @ f/5,6Sony FE 50 mm f/1,8 @ f/5,6

Sony FE 55 mm f/1,8 Zeiss @ f/5,6Sony FE 55 mm f/1,8 Zeiss @ f/5,6

Sony FE 50 mm f/1,8 @ f/11Sony FE 50 mm f/1,8 @ f/11

 Sony FE 55 mm f/1,8 Zeiss @ f/11Sony FE 55 mm f/1,8 Zeiss @ f/11

Tests terrain

La focale

Une focale correspond à un angle de champ – ou angle de vision – couvert par l'appareil équipé de l'objectif. Plus la focale est importante, plus l'angle de champ est réduit : on parle de longue focale. À l'inverse, plus la focale est courte, plus l'angle de champ est large : on parle de grand-angle.

Voici ce que l’on obtient avec le Sony 50 mm monté sur un A7R II, équipé d’un capteur plein format. Cette focale est un grand classique : une sorte de couteau suisse capable de faire aussi bien du paysage ou du portrait que de la photo de rue. En utilisant cet objectif sur un appareil équipé d'un capteur au format APS-C (un A6300, par exemple), on obtient un équivalent 75 mm (avec un coefficient de conversion de 1,5x).

Sony FE 50 mm f/1,8 exemple 8
Sony FE 50 mm f/1,8 exemple 9

Le vignetage

Tous les objectifs donnent une image dont la périphérie, et particulièrement les coins, sont plus sombres. Le vignetage se mesure en IL (Indice de Lumination) : la valeur indiquée mesure la différence, en IL, entre la quantité de lumière reçue par les bords et celle reçue au centre.

Ce nouveau 50 mm ne fait pas l'impasse sur le vignetage. Le phénomène est très présent, imposant et visible principalement aux plus grandes ouvertures. Il faut fermer à f/4 pour le voir disparaître.

Distorsions

Les objectifs ont tendance à "tordre la réalité". Les aberrations géométriques apparaissent lorsque l'on s'éloigne des conditions de Gauss. On rencontre deux types de distorsions géométriques : les distorsions en coussinets et les distorsions en barillets.

Rien à signaler niveau distorsions !

Bokeh

Le bokeh est à mettre en relation avec la profondeur de champ. On peut le comparer à la "qualité" du flou ou encore à la manière dont l'objectif passe du net au flou – notion très subjective, même si certains éléments permettent de prévoir les choses – sur des images à faible profondeur de champ. Il dépend de nombreux paramètres dont principalement la conception de l'objectif, la forme et la taille du diaphragme.

Grâce à son ouverture maximale généreuse de f/1,8, il est possible d'obtenir des effets de profondeur de champ assez marqués et de faire ressortir un sujet sur son arrière-plan. Bien entendu, le phénomène est d'autant plus visible lorsque la distance de mise au point est courte et la distance entre le sujet et son arrière-plan est longue. Le flou est assez agréable à l'œil, bien que la forme du diaphragme à 7 lamelles soit aisément visible.

Galerie terrain

Sony FE 50 mm f/1,8 exemple 1
Sony FE 50 mm f/1,8 exemple 2
Sony FE 50 mm f/1,8 exemple 3
Sony FE 50 mm f/1,8 exemple 4
Sony FE 50 mm f/1,8 exemple 5
Sony FE 50 mm f/1,8 exemple 6
Sony FE 50 mm f/1,8 exemple 7
+
  • Grande ouverture f/1,8
  • Qualité de construction
  • Prise en main
  • Poids et encombrement
  • Piqué et homogénéité entre f/4 et f/11
  • Pas de distorsions
  • Pas de protection contre les intempéries
  • Piqué aux plus grandes ouvertures
  • Manque d'homogénéité entre f/2,8 et f/4
  • Vignetage marqué
En résumé

Au final, nous ne pouvons que recommander ce petit 50 mm lumineux et bon marché. Son ouverture maximale de f/1,8 lui assure une bonne polyvalence (faibles conditions lumineuses) et permet d'obtenir des effets de profondeur de champ marqués. Sa qualité optique tout à fait honorable procure des images très piquées et homogènes lorsqu'il est utilisé aux ouvertures moyennes. Il faudra cependant être plus conciliant aux plus grandes ouvertures, mais ses performances ont assez peu à envier à des modèles nettement plus "prestigieux". Même la prise en main est une belle surprise ! Bref, c'est un objectif idéal pour s'essayer sans trop de risques à la focale fixe.

FE 50 mm f/1,8
Arthur Azoulay

Spécialiste des optiques et rédacteur en chef adjoint de Focus Numérique. La photo est pour lui une obsession. Ses publications 

Les prix
Sony FE 50 mm f/1,8
Fnac.com marketplace 235,89 €
Amazon 249,90 € Voir l'offre
Miss Numérique 279,00 € Voir l'offre
Darty.com 309,00 € Voir l'offre
Mistergooddeal 309,00 € Voir l'offre
Fnac.com 309,99 € Voir l'offre
Contenus sponsorisés