MontureCanon (existe pour Nikon, Pentax et Sony)
Format couvert24 x 36
Plage focale85 mm (28,3°)
Équivalent 24x36 sur capteur APS-Cenviron 136 mm
Ouverture maximalef/1,4
Ouverture minimalef/22
Distance de mise au point1 m
Nombre de lamelles du diaphragme8
Construction9 élements / 7 groupes
Éléments spécifiques1 élément asphérique
Échelle des distancesnon
Rapport de reproduction-
Motorisationaucune
Stabilisationnon
Dimensions78 x 72,2 mm
Diamètre filtre77 mm
Poids513 g
Pare-soleiloui
Étui soupleoui

Caractéristiques

Dans la catégorie « optiques séduisantes pas chères », un constructeur coréen commence à se faire remarquer : Samyang. Nous vous avions déjà parlé de leur Fisheye 8mm f/3,5 au mois de mai dernier voici qu’une autre optique est tombée entre nos mains : le 85 mm f/1,4 en monture Canon. Une optique dédiée au portrait donc (ou au détail) qui est, comme son copain le Fisheye, brut de décoffrage : pas de contacts électroniques, pas de moteur d’autofocus, pas de contrôle de l’ouverture : retour au tout manuel.

Samyang 85 mm f/1,4 test review

Un peu vieille école, ce 85 mm à priori difficile d’emploi dispose tout de même de deux arguments chocs : une ouverture pas piquée des hannetons – f/1,4 – et un prix plus que raisonnable de 230 euros.

Côté concurrence on a, chez Canon, un 85 mm f/1,8 USM qui tourne aux alentours de 380 euros sur le net et le fabuleux 85 mm f/1,2 L II USM au prix himalayen de 2000 euros (et des brouettes). Autant dire que son concurrent direct est la version f/1,8.

| | | | Canon 85 mm f/1,2 | [tab_prix2(canon,85 mm,2,611,id_prunner,543,1085091,0)] | Canon 85 mm f/1,8 | [tab_prix2(Canon,85 mm F1.8,2,612,id_prunner,543,1084977,0)] |

Alors, cela vaut-il la peine de se priver de tous ces automatismes pour 160 euros de moins ? Réponse dans notre test terrain réalisé avec un Canon 5D Mark II et un 1Ds Mark II.

Prise en main

Premier constat : ce 85 mm est d'une fabrication superbe. À l’heure des optiques en plastique, son fut en métal et ses verres imposants en jettent. C’est d’autant plus impressionnant qu’à f/1,4, cette optique semble dépourvue de diaphragme tellement elle ouvre grand.

Samyang 85 mm f/1,4 test reviewsamyang 85 mm f/1,4 test review

L’écueil comme vous vous en doutez est l’absence de toutes connexions électroniques. Un élément gênant ne serait-ce que pour l’identification des images : pour Lightroom il s’agit d’un 50 mm générique sans marques, sans rien. Quand on traite un gros volume de photos, les données EXIF sont parfois très importantes pour retrouver ses clichés.

Net ou pas net ?

Le Samyang 85 mm est une superbe focale pour les portraits et une ouverture béton de f/1,4 laisse espérer des arrières plans flous de toute beauté. Sur le terrain, la réalité est un peu plus complexe. Primo parce que si la mise au point manuelle n’est pas très gênante sur un très grand angle, elle est critique en portrait. Avoir les yeux nets est une condition sine qua non pour un portrait réussi – à l’exception d’un autre effet de style voulu par le photographe.

Voyez les deux portraits ci-dessous :

Samyang 85 mm f/1,4 test review

Samyang 85 mm f/1,4 test review

En petite taille, rien ne semble trop les distinguer. Et bien sachez que c’est encore plus dur dans un viseur : à f/1,4, la zone de netteté est fine comme du papier à cigarettes, même avec les Canon EOS 1D Mark III et 5D Mark II avec lesquels j’ai testé cette optique qui dispose de viseurs pourtant assez confortables. Du coup il faut soit zoomer à fond sur l’écran (solution peu satisfaisante) soit attendre de regarder ses images sur un écran d’ordinateur pour juger la netteté des images avec un peu de stress. Notez toutefois qu'il y a quelques années, le travail en argentique imposait les mêmes contraintes...

Regardez donc les détails des deux images précédentes :

Samyang 85 mm f/1,4 test review

Samyang 85 mm f/1,4 test review

Entre les deux, quelques centimètres en avant/arrière du photographe et/ou du modèle seulement. Du coup, pour assurer, on se surprend à shooter rapidement en jouant doucement avec la bague de mise au point. Avec comme résultat, de nombreux fichiers à trier.

Autre problème avec les boîtiers Canon, la mesure d'exposition n'est pas automatique. Il faudra donc jouer manuellement avec la bague de diaphragme – un peu dure – pour caler l'exposition. Mais, voilà, si vous fermez le diaphragme, la visée s'obscurcit et il faudra sans doute repasser en pleine ouverture pour réaliser le point. Un peu jeu de va-et-vient qui peut vite devenir irritant. Reste alors la visée directe sur l'écran LCD. Sur pied, il est alors possible de vérifier à la fois le point et l'exposition. Pour les autres marques (Pentax, Sony et certains Nikon à partir du D300), la mesure d'exposition est automatique et simplifie grandement les choses.

Bref, il faut prendre le pli. Mais comme le montre le piqué du portrait net ci-dessus, le jeu peut en valoir la chandelle : le piqué d’un sujet immobile est très bon à pleine ouverture et excellent à f/2,8.

Ouvrir comme un fou à f/1,4 a aussi la vertu d’isoler de façon spectaculaire les sujets dans des scènes.

Ci-dessous une grille à f/22 (un poil flou à cause du manque de lumière et d'une prise de vue à main levée) et la même image à f/1,4.

Samyang 85 mm f/1,4 test review

Samyang 85 mm f/1,4 test review

Performant pour isoler un premier plan, le Samyang souffre cependant, à pleine ouverture, de belles franges colorées. Pour les supprimer, ne comptez pas les paramètres automatiques de Lightroom, mais plutôt sur votre talent. Sur cette photo d’une statue de la place de Bourse à Paris, on voit en effet, lorsque l’on zoome à fond, ces magnifiques franges. Et on constate encore que la mise au point, voulue sur le visage de la statue, est en fait sur le pied. Là encore il faudra multiplier les prises de vue pour être sûr d’en avoir une bonne.

Samyang 85 mm f/1,4 test review

Le piqué est assez remarquable. Sur notre modèle Morgane et à pleine ouverture, le cliché présente des détails avec un micro contraste pas trop important et idéal pour le portrait. Le centre est donc plutôt bon à pleine ouverture et classiquement, les bords sont un peu moins piqués. Il faudra fermer le diaphragme pour retrouver un peu plus d'homogénéité. Gageons toutefois que ces petits défauts ne sont pas vraiment rédhibitoires pour le portraitiste qui cherche à mettre en exergue un point spécifique de son modèle.

Sur les autres photos et notamment ce qui concerne les plans urbains, caler l’optique à f/5,6 voire f/8 est la garantie d’obtenir des clichés nets, même si à ce compte ce 85 mm ne fait pas un travail notoirement supérieur à un bon 70-200 F4 IS USM de Canon.

Verdict

Samyang 85 mm f/1,4 test review

Le bilan de cette optique est un peu plus mitigé que pour le fisheye de la même marque. Sur cette optique plutôt dédiée aux portraits, la mise au point manuelle sans assistance sur un reflex Canon rend les shoots à pleine ouverture plus aléatoires que le 85 mm Canon f/1,8 USM plus cher, moins lumineux et moins bien construit. Le comble de cette optique est que si elle certes très accessible en terme de prix, elle se pilote nettement mieux avec de bons boîtiers dotés de grands viseurs, c'est-à-dire plein format, c'est-à-dire… chers !

Pour les autres marques (Pentax, Nikon, Sony), l'assistance AF permet de mieux négocier la mise au point avec un témoin lumineux (et sonore) et la mesure de l'exposition automatique en mode A simplifie beaucoup l'utilisation de l'optique.

Pour les scènes travaillées, il reste bien sûr l'alternative de la visée directe sur l'écran LCD (avec un trépied) qui permet de vérifier très facilement la mise au point. Toutefois, cela rogne sur la réactivité de la prise de vue.

Si vous êtes canoniste et que vous recherchez une optique efficace et plus sûre, on ne saurait que vous recommander d’économiser un peu plus et de vous tourner vers le modèle de Canon à f/1,8. Si vous êtes vraiment à 150 euros près ou équipé d'un boîtier Pentax, Sony ou Nikon D300, que vous êtes prêts à prendre du temps pour appréhender une optique atypique, ce Samyang 85 mm est un bon choix. Une optique à apprivoiser !

Fil d'information sur le Samyang 85 mm f/1,4 sur le forum

+
  • Bon piqué général même à pleine ouverture
  • Finition en métal superbe
  • Pas de déformations géométriques
  • Superbe bokeh à pleine ouverture
  • Prix étudié
  • Pas de système autofocus
  • Pas d'assistance pour la mise au point sur un boîtier Canon
  • Pas de préselection du diaphragme sur un boîtier Canon, visée à ouverture réelle
  • Quelques aberrations chromatiques
Les prix
Samyang Loxia 35 mm f/2
Digixo 269,90 €
Priceminister 287,90 € Voir l'offre
Fnac.com marketplace 298,08 € Voir l'offre
Miss Numérique 299,00 € Voir l'offre
Amazon 319,99 € Voir l'offre
Fnac.com 399,99 € Voir l'offre
Contenus sponsorisés