Samyang propose une petite focale fixe à tout faire, l'AF 35 mm f/2,8 FE. Ce 35 mm est équipé d'un système autofocus et capable de couvrir le format 24 x 36 mm. Il est donc aussi bien conçu pour fonctionner avec les hybrides 24x36 Sony de type A7/A9 qu'avec les modèles APS-C.

MontureFE
Format couvert24 x 36 mm
Plage focale35 mm
Équivalent 24x36 sur capteur APS-C52,5 mm
Ouverture maximalef/2,8
Ouverture minimalef/22
Distance de mise au point0,35 m
Nombre de lamelles du diaphragme7
Construction7 éléments répartis en 6 groupes
Éléments spécifiques2 lentilles asphériques, un verre à haute réfraction, couchage UMC
Échelle des distancesNon
Rapport de reproduction0,12 X
MotorisationOui
StabilisationNon
Dimensions33 x 61,8 mm
Diamètre filtre49 mm
Poids85,64 g
Pare-soleilOui

Prise en main
Poids plume

Présentation

Test objectif Samyang AF 35mm F2.8 FE, focale fixe autofocus pour boîtiers Sony A7/A9 et APS-C, vue de l'objectif

Monté sur un hybride équipé d'un capteur au format APS-C, il équivaut à un 50 mm : la focale normale par excellence. L'objectif est particulièrement compact et léger : 85 g seulement sur la balance, pour un peu plus de 3 cm de long. Il sera donc très bien adapté au calibre des hybrides A7 de chez Sony. Son ouverture maximale assez modeste de f/2,8 est associée à un diaphragme à 9 lamelles. Niveau construction, on retrouve 7 éléments répartis en 6 groupes avec 2 lentilles asphériques.

Prise en main

Moins de 90 grammes ! C'est extrêmement léger, c'est le moins que l'on puisse dire. Nous le disions, l'objectif est aussi très compact : à peine plus de 3 cm de long pour un peu plus de 6 cm de diamètre (filtre de 49 mm). L'objectif profite d'une conception à mise au point interne, si bien que la lentille frontale reste fixe en fonction de la distance de mise au point. Il est donc particulièrement bien adapté pour de longues séances de prise de vue à main levée : vous ne le sentirez presque pas sur votre hybride Alpha 7 ou Alpha 9.

Test objectif Samyang AF 35mm F2.8 FE, focale fixe autofocus pour boîtiers Sony A7/A9 et APS-C, vue de l'objectif de face

Le corps de l'objectif est principalement composé de plastique ; sa base et la baïonnette sont en métal (aluminium pour la baïonnette). La qualité de construction est assez bonne.

Le design pour sa part est aussi très réussi et reprend les codes esthétiques établis par les deux premières focales fixes de cette gamme autofocus (les 50 mm f/1,4 et 14 mm f/2,8). L'objectif est assez sobre et discret. Comme signe distinctif, on retrouve un léger liseré rouge métallisé. L'objectif est livré avec un très discret pare-soleil qui une fois monté sur l'objectif semble solidaire de lui même et ne modifie que très peu son encombrement. Malheureusement, les inscriptions en partie frontale sur le pare soleil sont peintes à même la surface du plastique et le rendu n'est pas des plus joyeux.

Test objectif Samyang AF 35mm F2.8 FE, focale fixe autofocus pour boîtiers Sony A7/A9 et APS-C, vue de l'objectif de dos, monture et baïonnette

L'unique bague de réglage gère la mise au point manuelle. Elle est assez confortable à utiliser et plutôt précise : la fluidité est excellente. Malheureusement, elle ne dispose d'aucun repère de butée pour indiquer la distance minimale de mise au point et l'infini ni d'aucun repère de distance de mise au point.

Test objectif Samyang AF 35mm F2.8 FE, focale fixe autofocus pour boîtiers Sony A7/A9 et APS-C, vue de l'objectif monté sur un Sony Alpha 7 II (A7-2) et étui de transport

L'objectif est livré dans une petite boîte de transport semi-rigide.

Tests labo
Pas mal du tout


Qu'est-ce que le piqué ?

La notion de piqué est assez délicate à traiter. C'est ce que l'on peut assimiler à la "sensation de netteté" et/ou à la "précision" que l'on observe sur une image. Elle peut être très différente d'un objectif à l'autre, d'une focale à l'autre et d'une ouverture à l'autre. Elle peut aussi varier entre le centre et les bords de l'image. On a coutume de dire que le piqué est optimal au centre et aux ouvertures moyennes : f/8 ou f/11 par exemple. De plus, le piqué va dépendre de taille et de la définition du capteur de votre appareil. Plus les pixels sont petits, plus le système montrera ses limites à cause de la diffraction. Ce phénomène s'amplifie à mesure que l'on ferme le diaphragme de l'objectif.


Nous avons testé l'objectif avec un Sony A7R II, au capteur 24x36 42 Mpx d'une définition de 8 000 x 5 320 px. Chaque pixel mesure donc 4,5 micromètres de côté. L'ouverture minimale conseillée pour éviter les problèmes de diffraction est donc de f/11 !

Test objectif Samyang AF 35mm F2.8 FE, focale fixe autofocus pour boîtiers Sony A7/A9 et APS-C, graphique Imatest

Testé avec Imatest.

Ce petit 35 mm s'en sort avec les honneurs au labo. L'objectif délivre des images très piquées dès sa plus grande ouverture f/2,8. Les 42 millions de pixels d'un A7R II ne lui font pas peur : bonne surprise ! C'est le centre des images qui est tout particulièrement piqué, et surtout constant jusqu'à l'arrivée de la diffraction à f/22. Malheureusement cependant, l'objectif manque d'homogénéité : les extrêmes bords, aux plus grandes ouvertures, sont très en retrait. Le phénomène s'amenuise à mesure que l'on ferme le diaphragme.

C'est à f/8 et f/11 que l'objectif délivre le meilleur de lui-même, offrent des images très piquées et bien homogènes.

Notre scène test et les zones d'intérêt.

Face à la concurrence

Comparons les performances de ce nouveau 35 mm avec celle de ses principaux concurrents. On pense par exemple aux deux modèles recommandés dans notre guide d'achat : le Sony Distagon 35 mm f/1,4 Zeiss (plus lumineux donc) et du Zeiss Loxia 35 mm f/2 (à mise au point manuelle). Il y aussi le 35 mm f/2,8 signé Sony en gamme Zeiss, mais son test remonte à 2014 et nous avons depuis complètement changé nos protocoles de tests (passage de DxO à Imatest pour les mesures et changement de scène test). Nous vous proposons donc uniquement une comparaison de nos mesures Imatest sur le modèle Sony Zeiss f/1,4 et le Loxia. Attention, le Sony Zeiss f/1,4 a été testé à l'époque sur un A7 II, moins défini, donc (24 Mpx).

Test - 20/05/2015
Sony Distagon T* FE 35 mm f/1,4 ZA
Distagon T* FE 35 mm f/1,4 ZA
Fnac.com marketplace 1374,89 €
Amazon 1503,28 € Voir l'offre
Miss Numérique 1549,00 € Voir l'offre
Fnac.com 1579,99 € Voir l'offre
Digixo 1589,00 € Voir l'offre
Test - 06/04/2016
Zeiss Loxia 35 mm f/2
Amazon 1080,00 €
Digixo 1086,00 € Voir l'offre
Digit-photo.com 1086,90 € Voir l'offre
Test - 11/04/2014
Sony FE 35 mm f/2,8 Zeiss
FE 35 mm f/2,8 Zeiss
Priceminister 522,99 €
Amazon 743,90 € Voir l'offre
Mistergooddeal 744,00 € Voir l'offre
Materiel.net 749,00 € Voir l'offre
Darty.com 749,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 749,90 € Voir l'offre
Fnac.com 749,99 € Voir l'offre
Fnac.com marketplace 779,99 € Voir l'offre
Digixo 783,90 € Voir l'offre
Digixo 789,00 € Voir l'offre
Amazon 849,00 € Voir l'offre
Voir plus d'offres
IMATEST-LABO-SONY-FE-35MM-F14
35mmf2

Force est de constater que ce 35 mm f/2,8 de chez Samyang fait mieux que ses petits camarades. L'objectif délivre un piqué si ce n'est meilleur, du moins équivalent à celui des modèles Sony Zeiss f/1,4 et Zeiss f/2. De plus, il jouit d'une plus belle homogénéité entre le centre et les deux tiers des images.

Tests terrain
Vignetage marqué

La focale


Qu'est-ce que la focale ?

Une focale correspond à un angle de champ — ou angle de vision — couvert par l'appareil équipé de l'objectif. Plus la focale est importante, plus l'angle de champ est réduit : on parle de longue focale. À l'inverse, plus la focale est courte, plus l'angle de champ est large : on parle de grand-angle.


Voici ce que l'on obtient avec ce 35 mm f/2,8 monté sur un Sony A7 avec capteur au format 24x36. Chez Sony, le coefficient de conversion est de 1,5x. C'est donc un équivalent 52,5 mm si on monte l'optique sur un appareil équipé d'un capteur au format APS-C. Cet objectif est orienté grand-angle ou focale standard pour du reportage ou de la photo de paysage, par exemple.

Le vignetage

Cet objectif vignette, c'est indéniable. Le phénomène est visible presque à toutes les ouvertures. C'est à la plus grande (f/2,8) qu'il est le plus fort : en densité et en présence dans l'image. À partir de f/8, il devient plus discret et se cantonne aux bords extrêmes des images.

Les distorsions


Que sont les distorsions ?

Les objectifs ont tendance à "tordre la réalité". Les aberrations géométriques apparaissent lorsque l'on s'éloigne des conditions de Gauss. On rencontre deux types de distorsions géométriques : les distorsions en coussinets et les distorsions en barillets.


Les distorsions sont très discrètes, voire totalement négligeables : un bon point.

Le bokeh


Qu'est-ce que le bokeh ?

Le bokeh est à mettre en relation avec la profondeur de champ. On peut le comparer à la "qualité" du flou ou encore à la manière dont l'objectif passe du net au flou — notion très subjective, même si certains éléments permettent de prévoir les choses — sur des images à faible profondeur de champ. Il dépend de nombreux paramètres dont principalement la conception de l'objectif, la forme et la taille du diaphragme.


Malgré une ouverture maximale relativement faible, il est tout à fait possible de jouer avec les effets de profondeur de champ en privilégiant une assez faible distance de mise au point.

Galerie terrain

Verdict
Nickel !

Nous avions déjà été charmés par les deux premières focales fixes autofocus Samyang (50 mm f/1,4 et 14 mm f/2,8) dédiée aux hybrides Sony. Force est de constater qu'avec ce nouveau 35 mm f/2,8, la firme coréenne réitère un joli coup !

Ce 35 mm à l'ouverture maximale limitée, mais aux mensurations minimalistes, procure une qualité d'image tout à fait honorable, qui a de quoi faire rougir Sony et Zeiss sur leurs propres terres. L'objectif est tout à fait de taille à affronter un capteur ultra défini comme celui du Sony Alpha 7R II. Il procure des images à l'excellent niveau de piqué (surtout au centre), dès la plus grande ouverture. Il souffre seulement d'un manque d'homogénéité entre le centre et les bords extrêmes aux plus grandes ouvertures, mais on pourra l'apprivoiser facilement. L'autofocus intégré n'est pas un foudre de guerre, mais remplit pleinement sa mission pour un usage type reportage. L'objectif bénéficie aussi de très faibles distorsions, mais présente un vignetage très marqué.

Ce qui impressionne le plus, ce sont ses mensurations dignes d'un pancake : moins de 90 g pour environ 3 cm de long ! La qualité de fabrication et les finitions ne sont pas à tomber par terre, mais cela importe peu.

Bref, si vous avez envie d'un petit 35 mm à tout faire, n'hésitez pas : foncez !

Test - 28/09/2016
Samyang AF 14 mm f/2,8 FE ED AS IF UMC
AF 14 mm f/2,8 FE ED AS IF UMC
Fnac.com marketplace 619,99 €
Amazon 638,96 € Voir l'offre
Digit-photo.com 639,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 669,00 € Voir l'offre
Test - 08/08/2016
Samyang AF 50 mm f/1,4 AS IF UMC
AF 50 mm f/1,4 AS IF UMC
Fnac.com marketplace 489,21 €
Digixo 499,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 499,00 € Voir l'offre
Amazon 517,64 € Voir l'offre
+
  • Poids plume et compacité
  • Niveau du piqué au centre dès la plus grande ouverture
  • Homogénéité entre le centre et les 2/3 des images
  • Faibles distorsions
  • Ouverture maximale de f/2,8 seulement
  • Pas de repères de distance de mise au point
  • Manque d'homogénéité entre le centre et les bords extrêmes aux plus grandes ouvertures
  • Vignetage marqué et visible à toutes les ouvertures
En résumé

Impossible de ne pas recommander cet objectif qui, pour un prix très contenu, sait allier légèreté, compacité et qualité d'image. Bravo Samyang !

default image
Arthur Azoulay

Spécialiste des optiques et rédacteur en chef adjoint de Focus Numérique. La photo est pour lui une obsession. Ses publications 

Les prix
Samyang AF 35 mm f/2,8 FE
Il n'y a actuellement aucune offre.
Contenus sponsorisés