Monture- Micro 4/3
Format couvert- Micro 4/3
Plage focale- 45 mm (27 °)
Équivalent 24x36 sur capteur APS-C- 90 mm
Ouverture maximale- f/1,8
Ouverture minimale- f/22
Distance de mise au point- 0,5 m
Nombre de lamelles du diaphragme- 7 circulaires
Construction- 9 éléments / 8 groupes
Éléments spécifiques- 2 éléments E-HR (extra-high refractive index)
Échelle des distances- non
Rapport de reproduction- 0,11x
Motorisation- MSC (Motion Still Compatible)
Stabilisation- non (boîtier)
Dimensions- 56 mm Ø, 46 mm
Diamètre filtre- 37 mm
Poids- 116 g
Pare-soleil- non
Étui souple- non

Caractéristiques

Olympus M.Zuiko 45 mm f/1,8

Présentée concomitamment avec le 12 mm f/2, la focale fixe M.Zuiko 45 mm f/1,8 arbore un design plutôt séduisant avec un style épuré, une bague de mise au point assez large. Nous aurions toutefois aimé une échelle des distances pour la mise au point. La construction est particulièrement réussie et si l'ensemble est en plastique monté sur un fût métallique, cette optique inspire plutôt confiance.

Avec une ouverture à f/1,8, l'optique est plutôt lumineuse, mais n'oubliez que la focale réelle est de 45 mm et que la profondeur de champ n'est pas équivalente à une optique 90 mm en plein format.

Cette optique est également équipée de la dernière version de la motorisation AF MSC (Movie Still Compatible).

Prise en main

Olympus M.Zuiko 45 mm f/1,8 test review prise en mains

L'**Olympus M.Zuiko 45 mm f/1,8** monté sur un Pen E-P3.

La focale fixe participe pleinement au look un peu «rétro» des Pen d'Olympus. L'ensemble a plutôt fière allure et quelque part rassure notre inconscient (ce qui se faisait autrefois était plus solide, plus robuste).

Olympus M.Zuiko 45 mm f/1,8 test review vue devant

Olympus M.Zuiko 45 mm f/1,8 test review vue dos

Montée sur un Pen E-P3, l'optique bénéficie des derniers progrès d'Olympus dans le domaine de la motorisation. Ainsi, l'autofocus MSC se montre rapide et très silencieux. La retouche du point est possible en permanence grâce à la bague de mise au point (sans fin). il s'agit là d'une commande électrique (il n'y a aucun couplage mécanique). La rotation de la bague est fluide et extrêmement agréable à manipuler. Il est possible d'utiliser la mise au point manuelle à l'aide de la loupe de manière assez précise.

La construction sérieuse déçoit un peu au fil du temps. Le revêtement en plastique marque finalement assez rapidement.

L'optique est assez légère et sur le terrain, elle sait se faire discrète. C'est finalement assez pratique pour réaliser des portraits rapides en extérieur.

Tests mires

Pour nos tests en studio, nous avons vissé le M.Zuiko 45 mm f/1,8 sur un Pen E-P3 qui n'est certes pas le Micro 4/3 le plus «pixélisé», mais qui est le haut de gamme chez Olympus. Pour les mesures, le boîtier est configuré par défaut. Toutes les mesures (précision, vignetage, distorsion..) sont réalisées sur les fichiers JPeg et prennent donc en compte les améliorations apportées par le boîtier

Piqué (JPeg)

Cette focale fixe est remarquable. Les mesures en studio parlent d'elles-mêmes ! L'optique permet au capteur de s'exprimer pleinement dès la plus grande ouverture. Le champ est homogène et la diffraction ne sait sentir qu'à partir de f/11.

Olympus M.Zuiko 45 mm f/1,8 test review piqué en fonction de l'ouverture en JPeg

Les fichiers JPeg du Pen E-P3 sont bien accentués. Le graphique ci-dessous avec la courbe au-dessus de 100% montre un traitement logiciel dans les détails de moyenne fréquence. Cette accentuation permet de rattraper au passage les quelques défauts observés sur les fichiers bruts (.ORF).

Olympus M.Zuiko 45 mm f/1,8 test review profil d'accentuation en JPeg

Piqué (ORF)

Les fichiers bruts (.ORF) mettent plus facilement en évidence les faiblesses et les forces de l'optique. Le centre est excellent dès la pleine ouverture, mais la périphérie est légèrement en retrait. L'optique est au meilleur de sa forme à f/5,6. Les effets de la diffraction se sont mieux sentir à partir de f/8.

Olympus M.Zuiko 45 mm f/1,8 test review piqué en fonction de l'ouverture sur les fichiers raw

Vignetage

Mesuré sur les fichiers JPeg, le vignetage (assombrissement des coins) est peu visible. Hormis à pleine ouverture, le vignetage ne dépasse pas 1/3 d'IL. Les mesures sur les fichiers Raw sont similaires avec un vignetage très légèrement supérieur, le traitement des fichiers JPeg devant apporter une petite correction.

Olympus M.Zuiko 45 mm f/1,8 test review vignetage en fonction de l'ouverture

Distorsion

Cette focale fixe ne présente pas de déformations géométriques gênantes. La distorsion en coussinet est négligeable (0,4% TV) et sera pratiquement invisible sur des scènes de la «vraie vie».

Olympus M.Zuiko 45 mm f/1,8 test review distorsion

Aberrations chromatiques

Les franges colorées sont plutôt bien maîtrisées par l'optique et le traitement des images. En JPeg et à pleine ouverture, elles ne dépassent pas 0,5 px et sont un peu visibles sur les fichiers bruts (1 px).

Tests terrain

Nous retrouvons notre mur de briques pour vérifier les résultats obtenus en studio. Débutons avec une série de photos à différentes ouvertures afin de vérifier l'évolution du piqué.

Piqué (JPeg)

À pleine ouverture, l'image est effectivement déjà de bonne qualité et les détails des briques apparaissent déjà bien. Dans l'absolu, cette image est tout à fait satisfaisante. En fermant à f/2, le piqué n'évolue pas et l'image est sensiblement identique.En comparant ces précédentes images avec celles réalisées à f/2,8, f/4 et f/5,6, vous noterez une légère amélioration du piqué visuel notamment en bordure d'image. Les effets de la diffraction commencent à être visibles à f/11 et s'amplifient jusqu'à f/22. Vous pouvez visualiser les images en pleine définition en cliquant sur les vignettes ou télécharger les fichiers bruts.

Olympus M.Zuiko 45 mm f/1,8 exemple 12
Olympus M.Zuiko 45 mm f/1,8 exemple 13
Olympus M.Zuiko 45 mm f/1,8 exemple 14
Olympus M.Zuiko 45 mm f/1,8 exemple 15
Olympus M.Zuiko 45 mm f/1,8 exemple 16
Olympus M.Zuiko 45 mm f/1,8 exemple 17
Olympus M.Zuiko 45 mm f/1,8 exemple 18
Olympus M.Zuiko 45 mm f/1,8 exemple 19
Olympus M.Zuiko 45 mm f/1,8 exemple 20

Au passage, vous noterez les déformations géométriques pratiquement inexistantes sur ces clichés qui comportent des lignes droites.

Vignetage

Il est possible de détecter un faible assombrissement des bords sur le cliché du ciel à pleine ouverture (f/1,8), mais celui-ci est invisible dès f/2,8.

Olympus M.Zuiko 45 mm f/1,8 exemple 7
Olympus M.Zuiko 45 mm f/1,8 exemple 8

Aberrations chromatiques

Sur les branches de cet arbre, les aberrations chromatiques se font très discrètes. Sur ce plan, le M.Zuiko et le traitement des images font un excellent travail.

Bokeh

Élément important avec ce type d'optique, le bokeh (flou arrière) est plutôt harmonieux. À pleine ouverture, il est bien circulaire et très agréable. La photo avec Morgane montre également quelques traces de flare sur les lampes. En fermant un peu (f/4), les flous prennent des angles.

Olympus M.Zuiko 45 mm f/1,8 exemple 11
Olympus M.Zuiko 45 mm f/1,8 exemple 22
Olympus M.Zuiko 45 mm f/1,8 exemple 21

Flare

Les images fantômes ne sont pas un réel problème sur ce 45 mm, même si dans certaines situations des parasites sont visibles.

Exemples de photos

Olympus M.Zuiko 45 mm f/1,8 exemple 1
Olympus M.Zuiko 45 mm f/1,8 exemple 2
Olympus M.Zuiko 45 mm f/1,8 exemple 3
Olympus M.Zuiko 45 mm f/1,8 exemple 4
Olympus M.Zuiko 45 mm f/1,8 exemple 5
Olympus M.Zuiko 45 mm f/1,8 exemple 6
Olympus M.Zuiko 45 mm f/1,8 exemple 9
Olympus M.Zuiko 45 mm f/1,8 exemple 10
Olympus M.Zuiko 45 mm f/1,8 exemple 24
Olympus M.Zuiko 45 mm f/1,8 exemple 25
Olympus M.Zuiko 45 mm f/1,8 exemple 23

Licence Creative Commons
Test Olympus M.Zuiko 45mm f/1,8 de Renaud Labracherie est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé.

Verdict

Olympus M.Zuiko 45 mm f/1,8 test review avis recommandé

Au final, cette optique fixe est plutôt convaincante. La qualité optique est au rendez-vous avec un excellent piqué en JPeg (Pen E-P3), des déformations géométriques invisibles, des aberrations chromatiques très légères et un vignetage bien contrôlé. Sur ce plan, le M.Zuiko 45 mm f/1,8 est une vraie réussite. Le bokeh (flou arrière) est également bien présent et c'est un point important que l'on rechercher avec ce type d'optique. L'autofocus est également réactif (motorisation MSC) et la retouche du point permanente. Le bilan est donc plus que positif et cette optique reçoit tout naturellement un recommandé.

Face à la concurrence

| |
|
| Panasonic 45 mm f/2,8 Mega OIS Macro Leica

| [tab_prix2(,,,460,id_ln,,,)] |

La seule optique qui pourrait se mesurer à ce M.Zuiko est le Panasonic 45 mm f/2,8 Mega OIS griffé Leica. Toutefois, cette optique est nettement plus onéreuse (pratiquement deux fois le prix du modèle Olympus), moins lumineuse (f/2,8) et dispose d'une stabilisation optique qui n'est pas utile sur un Olympus qui dispose d'une stabilisation intégrée par déplacement du capteur. Toutefois, le modèle Panasonic offre une position macro pour une mise au point à 15 cm.

+
  • Optique compacte et très légère
  • Design sobre et élégant
  • Excellent piqué dès f/1,8
  • Autofocus rapide et silencieux avec retouche du point
  • Distorsion pratiquement inexistante
  • Vignetage discret
  • Aberrations chromatiques contenues
  • Bokeh sympathique
  • Construction en partie en plastique
  • Pas de protection tout temps
Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW. Ses publications 

Les prix
Olympus M.Zuiko 45 mm f/1,8
Il n'y a actuellement aucune offre.
Contenus sponsorisés