Monture- Micro 4/3
Format couvert- Micro 4/3
Plage focale- 12 mm (84°)
Équivalent 24x36 sur capteur APS-C- 24 mm
Ouverture maximale- f/2
Ouverture minimale- f/22
Distance de mise au point- 0,2 m
Nombre de lamelles du diaphragme- 7 (circulaires)
Construction- 11 éléments en 8 groupes
Éléments spécifiques- 1 élément DSA (double-sided aspherical), 1 élément asphérique, 1 élément ED (extra-low dispersion) et 1 élément HR (high refractive index)
Échelle des distances- oui
Rapport de reproduction- 0,11x
Motorisation- MSC
Stabilisation- non (dans le boîtier)
Dimensions- 56 mm Ø, 43 mm
Dimanètre filtre- 46 mm
Poids- 130 g
Parasoleil- non
Étui souple- non

Caractéristiques

Olympus M.Zuiko 12 mm f/2

Présentée en juillet de cette année et en même temps que la troisième génération de Pen, la focale fixe grand-angle M.Zuiko 12 mm f/2 est un bel objet réalisé en métal. Il se destine avant tout à la photographie de paysage et de rue et sa luminosité à f/2 lui permet de travailler en basse lumière.

Ce modèle est le premier à disposer d'une bague de mise au point manuelle mécanique. Celle-ci peut se désengager d'un simple mouvement qui fait coulisser la bague le long du fût.

Le M.Zuiko 12 mm f/2 est doté d'une motorisation AF MSC (Movie and Still Compatible) qui permet une mise au point rapide et très silencieuse à la fois en photo et en vidéo.

La formule optique est comporte de nombreux éléments spéciaux (asphérique, faible dispersion...) qui devrait assurer une bonne qualité d'image.

Prise en main

Olympus M.Zuiko 12 mm f/2 test review avec Pen E-P3

Comme le M.Zuiko 45 mm f/1,8 présenté concomitamment, cette optique fixe arbore un look rétro réussi. Toutefois, cette optique se distingue du 45 mm par une fabrication entière en métal qui assure un touché très agréable. Pour autant, l'optique reste très légère et avec une masse de 130 g, le couple boîtier plus optique reste facilement transportable. L'optique est également relativement compacte.

Par défaut, l'optique est livrée avec un bouchon en plastique très classique et sans lien pour éviter de le perdre trop rapidement.

L'une des spécificités du M.Zuiko 12 mm f/2 est la possibilité, via le coulissement de la bague de mise au point (système clutch), de passer d'un mode de mise au point électrique (la bague engage une motorisation électrique et la bague tourne sans fin) à une mise au point mécanique. Une première sur une optique Micro 4/3 ! Le système est fluide et la mise au point mécanique est douce et précise. Le mouvement de la bague laisse alors apparaître une échelle des distances toujours pratique dans certains cas.

Le M.Zuiko 12 mm f/2 en position mise au point automatique.

Le même avec la bague repoussée pour accéder à la mise au point mécanique.

Montée sur un Pen E-P3, l'optique bénéficie des derniers progrès d'Olympus dans le domaine de la motorisation. Ainsi, l'autofocus MSC se montre rapide et très silencieux. La retouche du point est possible en permanence grâce à la bague de mise au point. L'autofocus s'avère également très agréable pour la vidéo.

Le M.Zuiko 12 mm f/2, une optique «made in Japan».

Tests mires

Pour nos tests en studio, nous avons vissé le M.Zuiko 12 mm f/2 sur un Pen E-P3 qui n'est certes pas le Micro 4/3 le plus «pixélisé», mais qui est le haut de gamme chez Olympus. Pour les mesures, le boîtier est configuré par défaut. Toutes les mesures (précision, vignetage, distorsion..) sont réalisées sur les fichiers JPeg et prennent donc en compte les améliorations apportées par le boîtier

Piqué (JPeg)

Cette focale fixe donne d'excellents résultats avec notre mire. Le centre de l'image est pratiquement parfait dès la plus grande ouverture. Il reste impérial jusqu'à f/8 et se dégrade progressivement sur les diaphragmes plus fermés. La périphérie de l'image est un moins bien lotie avec un léger retrait à pleine ouverture. L'optique devient homogène dès f/2,8 et le reste jusqu'à f/8. La diffraction fait alors son œuvre et le piqué en bordure d'image diminue rapidement.

Olympus M.Zuiko 12 mm f/2 test review évolution du piqué en fonction de l'ouverture sur des fichiers JPeg
Le graphique de la MTF au centre montre une accentuation assez poussée des images JPeg sur les détails de moyenne fréquence (courbe au-delà de 100%). Ce traitement des données permet de compenser certains défauts optiques comme la perte de piqué en bordure d'image.

Olympus M.Zuiko 12 mm f/2 test review accentuation des images JPeg

Piqué (ORF)

Les résultats au centre de l'image confirment que nous sommes en présence d'une optique de premier ordre. En bordure, le piqué est moindre, mais reste remarquable à pleine ouverture. Logiquement, la diffraction détériore la précision de l'optique à f/11 et au-delà.

Olympus M.Zuiko 12 mm f/2 test review évolution du piqué en fonction de l'ouverture fichier raw

Vignetage

L'assombrissement des angles est visible (-1 IL) à f/2, mais devient négligeable pour les ouvertures plus petites. Pour le vignetage, la correction appliquée par l'appareil sur les fichiers JPeg est également facilement identifiable.

Olympus M.Zuiko 12 mm f/2 test review évolution du vignetage en fonction de l'ouverture fichier jpeg

Distorsion

Les déformations géométriques sont sans doute le plus gros problème du M.Zuiko 12 mm f/2. En effet, la distorsion en barillet est facilement visible sur les fichiers Raw (-6,2% TV). Si vous travaillez avec les fichiers bruts, il est conseillé d'utiliser un logiciel qui dispose d'un profil de correction pour automatiser la correction de la distorsion.

Sur les fichiers JPeg (ci-dessous), la distorsion est corrigée à la volée, mais pas complètement et les images restent très légèrement déformées. Cela reste toutefois acceptable si les clichés ne comportent pas de lignes droites parfaitement identifiables.

Aberrations chromatiques

Globalement, les aberrations chromatiques latérales ne sont pas vraiment un gros problème sur cette optique. Elles sont certes visibles sur les extrémités. Elles semblent plus visibles lorsque le diaphragme est fermé, mais il est probable que le vignetage aux grandes ouvertures masque légèrement les aberrations chromatiques lors des mesures.

Tests terrain

Nous retrouvons notre mur de briques pour vérifier les résultats obtenus en studio. Débutons avec une série de photos à différentes ouvertures afin de vérifier l'évolution du piqué.

Piqué (JPeg)

Les fichiers JPeg obtenus sur le mur reflètent assez bien les résultats mesurés sur les mires DxO (ce qui est plutôt rassurant). Le piqué est très bon dès la pleine ouverture et effectivement les angles sont plus mous et beaucoup plus sombres. Le piqué est plus que satisfaisant jusqu'à f/11, niveau de diaphragme où la diffraction vient jouer fortement les troubles fêtes.

Vous pouvez visualiser les images en pleine définition en cliquant sur les vignettes ou télécharger les fichiers bruts.

Olympus M.Zuiko 12 mm f/2 exemple 9
Olympus M.Zuiko 12 mm f/2 exemple 10
Olympus M.Zuiko 12 mm f/2 exemple 11
Olympus M.Zuiko 12 mm f/2 exemple 12
Olympus M.Zuiko 12 mm f/2 exemple 13
Olympus M.Zuiko 12 mm f/2 exemple 14
Olympus M.Zuiko 12 mm f/2 exemple 15
Olympus M.Zuiko 12 mm f/2 exemple 16

Au passage, vous noterez également la petite distorsion en barillet des images qui sont pourtant corrigées à la volée par le traitement des images. Celle-ci est nettement visible sur les fichiers raw que vous pouvez également télécharger.

Aberrations chromatiques

Sur les branches de cet arbre, les aberrations chromatiques se font très discrètes. Sur ce plan, le M.Zuiko et le traitement des images font un excellent travail

Olympus M.Zuiko 12 mm f/2 exemple 2

Bokeh

Sur une optique grand-angle, le flou arrière n'est pas d'une importance primordiale, celui-ci étant finalement peu présent. À pleine ouverture, les halos sont parfaitement ronds et donne des arrières plan harmonieux. En fermant un peu, des angles apparaissent.

Olympus M.Zuiko 12 mm f/2 exemple 17
Olympus M.Zuiko 12 mm f/2 exemple 18

Flare

Dans certaines conditions (sources lumineuses de forte puissance dans le cadre), il est possible de mettre en évidence des images fantômes. Il faut donc faire attention lors du cadrage (le flare est visible sur l'écran), surtout avec un objectif grand-angle. Sur la photographie ci-dessous, du flare est visible au niveau du tronc de l'arbre.

Olympus M.Zuiko 12 mm f/2 exemple 6

Exemples de photos

Olympus M.Zuiko 12 mm f/2 exemple 1
Olympus M.Zuiko 12 mm f/2 exemple 3
Olympus M.Zuiko 12 mm f/2 exemple 21
Olympus M.Zuiko 12 mm f/2 exemple 4
Olympus M.Zuiko 12 mm f/2 exemple 5
Olympus M.Zuiko 12 mm f/2 exemple 7
Olympus M.Zuiko 12 mm f/2 exemple 8
Olympus M.Zuiko 12 mm f/2 exemple 19
Olympus M.Zuiko 12 mm f/2 exemple 20
Olympus M.Zuiko 12 mm f/2 exemple 22
Olympus M.Zuiko 12 mm f/2 exemple 23
Olympus M.Zuiko 12 mm f/2 exemple 24

Verdict

Olympus M.Zuiko 12 mm f/2 test review avis recommandé

Au final, il est difficile de ne pas être séduit par cette focale fixe grand-angle pour Micro 4/3. L'objet construit en métal est très agréable à manipuler. Outre une motorisation autofocus rapide et silencieuse, le M.Zuiko 12 mm f/2 est la première optique à offrir, via un système de bague débrayable, une véritable mise au point manuelle mécanique. La qualité optique est également au rendez-vous avec un excellent piqué dès la pleine ouverture sur l'ensemble du champ. Les aberrations chromatiques et le flare sont très discrets. Seule la distorsion est un peu visible (elle est partiellement corrigée par le boîtier) et le vignetage est visible à f/2 pour disparaître aux autres diaphragmes. Cette focale fixe gagne facilement son recommandé.

Face à la concurrence

Il n'y a pas vraiment d'équivalent au grand-angle 24 mm Olympus chez Panasonic ou d'autres constructeurs pour le format Micro 4/3. Toutefois, il existe d'autres alternatives comme le 14 mm f/2,5 chez Panasonic ou le 17 mm f/2,8 chez Olympus. Les deux optiques sont beaucoup plus compactes (elles ont un format «crêpe» ou panecake), mais n'ont absolument pas le même niveau de finition (elles sont en plastiques). Les angles de champ sont plus étroits et la luminosité moins importante. Toutefois, les tarifs sont nettement plus accessibles.

thead thead
Panasonic 14 mm f/2,5 Olympus 17 mm f/2,8
[tab_prix2(,,,261,id_ln,,,)] [tab_prix2(olympus,17mm,2,1045,id_shopping,0,92726500,0)]
+
  • Fabrication en métal superbe
  • Mise au point mécanique débrayable (clutch) très agréable
  • Qualité des images au centre, même à f/2
  • Flare, aberrations chromatiques peu visibles
  • Autofocus rapide et silencieux
  • Paresoleil optionnel et cher (60 euros)
  • Distorsion importante (les JPeg sont corrigés à la volée)
  • Vignetage visible à f/2
Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW.

Les prix
Olympus M.Zuiko 12 mm f/2
M.Zuiko 12 mm f/2
Priceminister 634,00 €
Fnac.com marketplace 640,00 € Voir l'offre
Fnac.com marketplace 640,00 € Voir l'offre
Digixo 699,00 € Voir l'offre
Digixo 709,00 € Voir l'offre
Amazon 749,28 € Voir l'offre
Miss Numérique 769,00 € Voir l'offre
Amazon 769,99 € Voir l'offre
Fnac.com 769,99 € Voir l'offre
Fnac.com 779,99 € Voir l'offre
Voir plus d'offres