MontureNikon F
Format couvertDX APS-C
Plage focale35 mm (44° au format DX)
Équivalent 24x36 sur capteur APS-C52,5 mm
Ouverture maximalef/1,8
Ouverture minimalef/22
Distance de mise au point0,30 m
Nombre de lamelles du diaphragme7 circulaires
Construction8 éléments en 6 groupes
Éléments spécifiques1 élément asphérique hybride, traitement de surface SIC
Échelle des distances/
Rapport de reproduction/
Motorisationsonique SWM
Stabilisationnon
Dimensions70 (D) x 52,5 mm
Dimanètre filtre52 mm
Poids200 g
Parasoleillivré
Étui soupleoui

Caractéristiques

Nikkor AF-S DX 35 mm f/1,8Avec les capteurs APS-C de la plupart des reflex actuels, les adeptes du reportage « traditionnel » se trouvaient désappointés. En effet, un 50 mm (quand il est « adaptable » sur un reflex numérique…), devient un 80 mm et est tout de suite moins pratique pour le reportage.

Il ne reste plus qu’à vous convertir au portrait, à investir dans un reflex à capteur « full-frame », ou faire l’acquisition d’un objectif 35 mm, qui par la magie de la conversion de focale, se transforme en 50 mm (52,5 mm pour être précis, mais on ne va pas chipoter).

Nikon propose donc aux adeptes des focales fixes et grandes ouvertures le AF-S DX NIKKOR 35mm f/1.8G. Un modèle compact, simple, mais efficace.

Prise en main

Encore une fois, Nikon se montre assez généreux avec ses clients, même pour les acheteurs d’un objectif classique et, somme toute économique comme ce 35 mm.

Outre la toujours très belle boîte or (ça fait quand même classe de sortir du magasin avec une boîte en or…), vous aurez la chance d’emporter avec vous un parasoleil de très bonne facture ainsi qu’une housse, certes en simple tissus, mais toujours bienvenue. Et oui c’est une chance, car avec un objectif de cette gamme de prix (parfois même plus élevé), les constructeurs ne font pas tous l’effort de fournir des accessoires.

L’objectif faisant partie de la gamme G, il ne dispose pas de bague de diaphragme, ce qui n’est pas plus mal, car elle devient très peu utilisée avec les appareils numériques. Seule l'apparition de la vidéo sur les reflex numériques pourrait redonner un peu de vie à la bague de diaphragme, seul moyen de modifier l'exposition pendant le filmage sur les appareils actuels (D90, D5000).

Nikkor DX 35 mm f/1.8 test

Le Nikkor AF-S DX 35 mm f/1,8, son parasoleil et sa petite housse de transport.

On aurait pu penser que la disparition de cette bague libère de l’espace (ce qui est le cas) pour en laisser à la bague de mise au point (ce qui n’est pas le cas). Certes l’utilisation de la mise au point manuelle devient de plus en plus anodine, mais quand même, quitte à gagner de la place sur le fût, autant en faire profiter la bague de mise au point. Mis à part ce détail, la construction est de très bonne facture. L’espacement des stries de la bague de mise au point est suffisant pour permettre une bonne préhension. Il en est de même pour le bouton permettant de jongler entre les modes de mise au point manuel et autofocus. Il tombe bien sous la main et le petite renflement permet aisément de passer d’un mode à l’autre.

Nikkor DX 35 mm f/1.8 test

Si le Nikkor AF-S DX 35 mm f/1,8 est une optique compacte, on attend toujours chez Nikon des versions plates d'objectifs fixes comme les savoureux "panecake" de Pentax ou d'Olympus.

Nikkor DX 35 mm f/1.8 testLe Nikkor AF-S DX 35 mm f/1,8 monté sur un Nikon D90

Tests mires

Distorsion

Commençons par les problèmes de déformations géométriques. Avec une seule focale à traiter, le problème va être vite réglé. Mais bon justement, le problème n’a pas été complètement réglé… On aurait pu s’attendre, avec une focale fixe, qui plus est une focale « standard », à se qu’il n’y est aucun problème de distorsion. Et bien nous pouvons être un peu déçus. Ici nous pouvons clairement voir une distorsion en barillet, caractéristique des grands angles. Sauf que nous avons une focale standard. Et c’est là tout le problème. Les lignes ne sont définitivement pas droites. Même si cet objectif n’est à priori pas destiné à la photographie d’architecture ou de paysage, il est dommage de voir de telles déformations.

Piqué

La première déception passée, intéressons-nous à la qualité d’image et au piqué. Ici, nous retrouvons des caractéristiques plutôt normales pour ce type d’objectif et cette gamme de prix. Ce qui est agréable ici, c’est la qualité au centre de l’image. A pleine ouverture, c’est déjà très bien, le micro contraste est léger, mais globalement, les images sont déjà très nerveuses et en condition de faible luminosité, ça passe largement. On sent encore une amélioration dès f/2 : les défauts sont négligeables. Cela reste très constant et bon jusqu'à f/11. À f/16, la diffraction prend le dessus ets’accentue un peu plus à f/22, tout en restant correcte (avec un Nikon D90).

En périphérie, les petits défauts sont plus marqués : à pleine ouverture, c'est un peu mou, mais finalement, ce n'est pas si catastrophique, et les images sont honorables. Il n’y a pas d’amélioration notable à f/2. Par contre, à l’ouverture suivante, la différence se fait clairement sentir. On retrouve des détails, et même si les extrêmes sont encore un peu mous, les bords sont en nettes améliorations. Ensuite, la qualité est maintenue, les progrès étant peu perceptibles. Dans les tests de mires, réputés pour être redoutables, cet objectif offre de très bons résultats.

Nous étions donc impatients de le tester dans la vraie vie. Voyons ce qu’il en est.

Vous pouvez télécharger les fichiers Raw des tests de mire. Attention, les fichiers "pèsent" environ 9 Mo.

Nikkor AF-S DX 35 mm f/1,8 : f/1,8 ; f/2 ; f/2,8 ; f/4 ; f/5,6 ; f/8 ; f/11 ; f/16 ; f/22

Nikkor AF-S DX 35 mm f/1,8 - évolution du piqué en fonction de l'ouverture de f/1,8 à f/5,6 en bordure d'image.

Nikkor AF-S DX 35 mm f/1,8 - évolution du piqué en fonction de l'ouverture de f/8 à f/22 en bordure d'image.

Nikkor AF-S DX 35 mm f/1,8 - évolution du piqué en fonction de l'ouverture de f/1,8 à f/5,6 en centre de ''image.

Nikkor AF-S DX 35 mm f/1,8 - évolution du piqué en fonction de l'ouverture de f/8 à f/22 en centre de l'image.

Tests terrain

En ce qui concerne l’autofocus, celui-ci manque un peu de nervosité à mon goût. Il n’a finalement pas beaucoup de chemin à parcourir, et montre parfois des signes de lenteur... Il est revanche assez silencieux, et saura rester discret en situation de reportage. Et quand vous décidez de passer en mise au point manuelle (vous êtes finalement quelqu’un de bien…), la bague de mise au point a assez de souplesse et de fermeté pour être agréable à manipuler. En ce qui concerne le piqué, autant le dire tout de suite, j’ai été assez séduit.

À pleine ouverture, il faut bien évidemment faire attention à l’endroit où l’on désire faire la mise au point. En effet, avec si peu de profondeur de champ, la moindre erreur est sanctionnée, et on risque plus de bien voir le joli fond de forêt que le visage de votre douce et tendre, qui elle, sera dans le flou. Mais une fois cet écueil passé, aucun souci. Les flous d’arrière-plan sont en revanche assez plats et uniformes. On ne retrouve pas cet effet « arrondi » présent sur d’autres optiques et très agréable à l’œil. Le vignettage est très bien contenu et quasi imperceptible. Un très bon point pour éviter de se retrouver avec un effet lomographique. Très peu de franges colorées sont à signaler, hormis sur des surfaces très réfléchissantes, mais il est très difficile de les éviter sur de telles surfaces.

Scène photographique plus classique. Nous montrons ici l'évolution du piqué en fonction de l'ouverture.

Nikkor DX 35 mm f/1,9 - évolution du piqué en fonction de l'ouverture de f/11 à f/16 au centre de l'image.

Nikkor DX 35 mm f/1,9 - évolution du piqué en fonction de l'ouverture de f/11 à f/16 au centre de l'image.

Exemples de photos


1/125 s, f/8, 400 ISO

Nikkor DX 35 mm f/1,8
téléchargez le fichier NEF


1/4000 s, f/2,8, 200 ISO

Nikkor DX 35 mm f/1,8
téléchargez le fichier NEF


1/4000 s, f/2,8, 200 ISO

Nikkor DX 35 mm f/1,8
téléchargez le fichier NEF


1/750 s, f/6,7, 400 ISO

Nikkor DX 35 mm f/1,8
téléchargez le fichier NEF


1/750 s, f/13, 400 ISO

Nikkor DX 35 mm f/1,8
téléchargez le fichier NEF

Verdict

Nikkor DX 35 mm f/1,8 recommandeÀ 239 €, Nikon a réussi un très bon coup en proposant enfin une focale standard, bien construite, à bon prix et proposant des performances plus qu’honorables. Dommage que l’ouverture ne soit pas un peu plus généreuse, pour enfin retrouver les classiques 50mm f/1,4. Mais c’est le sacrifice à faire pour conserver un prix plancher. Un très bon choix donc pour les puristes qui n’auront que faire de jongler entre les différentes focales des très répandus zooms :un gain de place, de poids et de discrétion bienvenus. Amis reporters qui n’avez pas encore sauté le pas du «full frame», jetez-vous sur cette bonne affaire.

+
  • Belle construction et relative compacité
  • Bon piqué, même à pleine ouverture
  • Bonne gestion du vignettage
  • Prix sage
  • Autofocus qui manque un peu de nervosité
  • Distorsion marquée
  • Pourrait être plus compact
Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW.

Les prix
Nikon Lumix G 25 mm f/1,7 ASPH
Lumix G 25 mm f/1,7 ASPH
Il n'y a actuellement aucune offre.