Après le test du récent 28 mm f/1,4 qui nous a fait forte impression, nous nous intéressons aujourd'hui à une alternative un peu moins lumineuse. Il s'agit du Nikon AF-S Nikkor 28 mm f/1,8G plus compact, plus léger et surtout moins cher !

Test - 07/09/2017
Nikon AF-S Nikkor 28 mm f/1,4E ED
Fnac.com marketplace 1819,99 €
Amazon 2149,00 € Voir l'offre
Villatech 2299,00 € Voir l'offre
Fnac.com 2299,90 € Voir l'offre
Test - 14/05
Nikon AF-S Nikkor 28 mm f/1,8G
Rakuten - priceminister 529,33 €
Amazon 629,00 € Voir l'offre
Darty.com 629,00 € Voir l'offre
Fnac.com 629,81 € Voir l'offre
Miss Numérique 669,00 € Voir l'offre
Materiel.net 679,00 € Voir l'offre
Fnac.com marketplace 694,30 € Voir l'offre
Voir plus d'offres
MontureNikon F
Format couvert24x36 mm
Plage focale28 mm
Équivalent 24x36 sur capteur APS-C42 mm
Ouverture maximalef/1,8
Ouverture minimalef/16
Distance de mise au point0,25 m
Nombre de lamelles du diaphragme7
Construction11 lentilles réparties en 9 groupes
Éléments spécifiques2 lentilles asphériques et des lentilles avec traitement nanocristal
Échelle des distancesOui
Rapport de reproduction0,22x
MotorisationOui
StabilisationNon
Dimensions73 x 80,5 mm
Diamètre filtre67 mm
Poids330 g
Pare-soleilOui
Étui soupleOui

Prise en main
Dommage pour la bague de mise au point manuelle

L'objectif est compact et léger et donc totalement adapté pour de longues séances de prise de vue à main levée avec un boîtier du calibre d'un D810. L'équilibre est parfait ! Sur la balance, comptez un peu plus de 300 g pour une longueur d'environ 8 cm (sans pare-soleil) et un peu plus de 7 cm de diamètre. Comme très souvent sur les objectifs Nikon, la qualité de construction est au rendez-vous. Le corps de l'objectif est réalisé en plastique texturé noir satiné. Cette matière permet à l'objectif de bien supporter les écarts brusques de température (dilatation et contraction). Le design est assez “technique” avec les informations de rigueur et la bague dorée sur le pourtour de la lentille frontale. Pas d'inscriptions sur la face de l'objectif : un bon point !

Nikon AF-S Nikkor 28 mm f/1,8G test review

C'est un objectif à encombrement constant. Quelle que soit la distance de mise au point, la lentille frontale reste fixe (c'est le bloc arrière qui se déplace). C'est une bonne chose pour protéger tant que faire se peut l'objectif de l'intrusion de poussières ou d'humidité, mais aussi pour faciliter l'utilisation de filtres (les modèles polarisants sont plébiscités en grand-angle). Toujours concernant la protection, on peut également noter la présence d'un joint d'étanchéité au niveau de la baïonnette.

Nikon AF-S Nikkor 28 mm f/1,8G test review

L'unique bague de réglage, dédiée à la mise au point manuelle, est assez décevante. Bien qu'elle soit large et agréable à prendre en main, sa fluidité est très mauvaise et la bague manque donc de précision. Elle déplace un bloc de mise au point ultra léger. Bon point, en revanche, la course est assez limitée et on dispose de repères de butées aux deux extrémités. On remarque également la présence d'un indicateur de distance de mise au point dynamique sur le dessus de l'objectif et d'un interrupteur pour basculer en mise au point manuelle. La retouche manuelle du point est disponible.

Nikon AF-S Nikkor 28 mm f/1,8G test review

L'objectif est livré avec un pare-soleil et une housse de transport.

Tests labo
Assez bon, sauf aux plus grandes ouvertures

Qu'est-ce que le piqué ?

La notion de piqué est assez délicate à traiter. C'est ce que l'on peut assimiler à la “sensation de netteté” et/ou à la “précision” que l'on observe sur une image. Elle peut être très différente d'un objectif à l'autre, d'une focale à l'autre et d'une ouverture à l'autre. Elle peut aussi varier entre le centre et les bords de l'image. On a coutume de dire que le piqué est optimal au centre et aux ouvertures moyennes : f/8 ou f/11, par exemple. De plus, le piqué va dépendre de la taille et de la définition du capteur de votre appareil. Plus les pixels sont petits, plus le système montrera ses limites à cause de la diffraction. Ce phénomène s'amplifie à mesure que l'on ferme le diaphragme de l'objectif.

Nous avons testé l'objectif avec un Nikon D810 au capteur 24x36 mm de 36 Mpx, d'une définition de 7 380 x 4 928 px. Chaque pixel mesure donc 4,8 µm de côté. L'ouverture minimale conseillée pour éviter les problèmes de diffraction est donc de f/11 !

Testé avec Imatest.

Les performances de cet objectif sont assez bonnes, sauf aux plus grandes ouvertures ! En effet, à f/1,8 et f/2, le piqué est assez faible, et ce sur toutes les zones des images. Il faut fermer à f/2,8 pour le voir grimper. Il le fera d'ailleurs à mesure que l'on ferme le diaphragme jusqu'à f/11 avant de commencer à redescendre à f/16 pour cause de diffraction. À noter que les images prises à f/16 sont encore totalement exploitables. L'homogénéité est assez bonne entre le centre et les 2/3 des images. Les bords extrêmes sont beaucoup plus en retrait.

Notre scène test et les zones d'intérêt.

Face à la concurrence

Comparons les performances de ce 28 mm f/1,8 avec celles de son grand frère en version f/1,4. Pas de doute, le modèle f/1,4 fait mieux sur tous les plans : piqué maximal et homogénéité aux ouvertures moyennes.

Un objectif évidemment recommandé qui fera le bonheur des adeptes du reportage. Prise en main, qualité de fabrication, très grande ouverture : tous les ingrédients sont réunis. On apprécie la qualité optique malgré le manque d'homogénéité des images aux plus grandes ouvertures, ainsi que l'absence de distorsions.

Fnac.com marketplace 1819,99 €
Amazon 2149,00 € Voir l'offre
Villatech 2299,00 € Voir l'offre
Fnac.com 2299,90 € Voir l'offre
28 mm f:1,4 @ f:1,428 mm f:1,8 @ f:1,8
28 mm f:1,4 @ f:428 mm f:1,8 @ f:4.jpg

Tests terrain
All is OK ! Mais attention au vignetage…

La focale

Qu'est-ce que la focale ?

Une focale correspond à un angle de champ – ou angle de vision – couvert par l'appareil équipé de l'objectif. Plus la focale est importante, plus l'angle de champ est réduit : on parle de longue focale. À l'inverse, plus la focale est courte, plus l'angle de champ est large : on parle de grand-angle.

Voici ce que l'on obtient avec le 28 mm monté sur un reflex équipé d'un capteur 24x36 mm. Monté sur un reflex équipé d'un capteur APS-C, il devient un équivalent 42 mm (coefficient de conversion de 1,5x chez Nikon). Le 28 mm est une optique très bien adaptée à la photo de paysage ou de reportage. Par définition, elle permet de faire “rentrer” plus d'éléments dans son cadre sans pour autant exiger une vigilance accrue sur les ombres, comme c'est le cas avec un 24 mm.

Le vignetage

Qu'est-ce que le vignetage ?

Tous les objectifs donnent une image dont la périphérie, et particulièrement les coins, sont plus sombres. Le vignetage se mesure en IL (Indice de lumination) : la valeur indiquée mesure la différence, exprimée en IL, entre la quantité de lumière reçue par les bords et celle reçue au centre.

Du vignetage, il y en a ! Le phénomène est naturellement présent aux plus grandes ouvertures, mais on le ressent à toutes les ouvertures. À f/1,8, le vignetage est très fort et entrant dans l'image. C'est également le cas à f/2. En fermant à f/2,8, il n'affecte plus que les bords extrêmes dans les coins.

Les distorsions

Que sont les distorsions ?

Les objectifs ont tendance à “tordre la réalité”. Les aberrations géométriques apparaissent lorsque l'on s'éloigne des conditions de Gauss. On rencontre deux types de distorsions géométriques : les distorsions en coussinets et les distorsions en barillets.

Les distorsions sont très faibles : un bon point pour un grand-angle.

Le bokeh

Qu'est-ce que le bokeh ?

Le bokeh est à mettre en relation avec la profondeur de champ. On peut le comparer à la “qualité” du flou ou encore à la manière dont l'objectif passe du net au flou – notion très subjective, même si certains éléments permettent de prévoir les choses – sur des images à faible profondeur de champ. Il dépend de nombreux paramètres, dont principalement la conception de l'objectif, la forme et la taille du diaphragme.

Bokeh et grand-angle ne font souvent pas bon ménage. Cela dit, c'est sans compter la grande ouverture f/1,8 de ce grand-angle 28 mm. Grâce à cette dernière, il est possible d'obtenir de beaux effets de profondeur de champ et de décrocher un sujet principal de son arrière-plan. Bien entendu, le rendu n'est pas aussi prononcé qu'avec un modèle f/1,4. Pour mettre toutes les chances de son côté, on privilégiera néanmoins une faible distance de mise au point et, dans la mesure du possible, une grande distance entre le sujet principal et l'arrière-plan.

Verdict
Bon à partir de f/2,8

Sur le papier, ce 28 mm f/1,8 a presque tout pour plaire. L'objectif en lui-même pour commencer : il est compact et léger, ce qui est un plus pour les reportages et les longues séances de prise de vue à main levée. La qualité de fabrication est au rendez-vous et l'objectif est protégé contre les intempéries. Seule déception au niveau de la prise en main, la bague de mise au point manuelle qui manque cruellement de fluidité. Quoi qu'il en soit, cette fonction n'est qu'assez peu utilisée sur ce type d'objectif.

La qualité optique est plutôt bonne à partir de f/2,8. Cela dit, aux plus grandes ouvertures, le piqué déçoit. Nous lui reprochons également un manque d'homogénéité aux ouvertures moyennes au niveau des bords extrêmes. Le vignetage est aussi très marqué, mais les distorsions sont très faibles. La très grande ouverture laisse quant à elle la porte ouverte à de beaux effets de profondeur de champ.

+
  • Grande ouverture f/1,8
  • Poids et encombrement contenus
  • Qualité optique à partir de f/2,8
  • Distorsions très faibles
  • Bague de mise au point manuelle
  • Performances aux plus grandes ouvertures
  • Manque d'homogénéité au niveau des bords extrêmes
  • Vignetage très marqué
En résumé

Il s'agit d'une bonne focale fixe grand-angle lumineuse. La qualité optique est bien présente, l'objectif est compact et léger. Seules déceptions : la bague de mise au point manuelle et les performances aux plus grandes ouvertures.

default image
Arthur Azoulay
Arthur Azoulay

Spécialiste des optiques et rédacteur en chef adjoint de Focus Numérique. La photo est pour lui une obsession. Ses publications 

Les prix
Nikon AF-S Nikkor 28 mm f/1,8G
Rakuten - priceminister 529,33 €
Amazon 629,00 € Voir l'offre
Darty.com 629,00 € Voir l'offre
Fnac.com 629,81 € Voir l'offre
Miss Numérique 669,00 € Voir l'offre
Materiel.net 679,00 € Voir l'offre
Fnac.com marketplace 694,30 € Voir l'offre
Voir plus d'offres