Le 18 mm f/2,8 Elmarit-TL est une petite focale fixe équivalent à un 27 mm au format pancake. Capable de couvrir le format APS-C, cet objectif est compatible avec les Leica TL et CL. Il est composé de 8 lentilles réparties en 6 groupes incluant 3 éléments asphériques. Ses mensurations sont minimalistes (2 cm d'épaisseur) pour un poids plume de 80 g. Installons-le sur notre ring de test…

Test - 14/08/2017
Leica TL2
Amazon Marketplace 1899,00 €
Test - 11/12/2017
Leica CL
Il n'y a actuellement aucune offre.
MontureTL
Format couvertAPS-C
Plage focale18 mm
Équivalent 24x36 sur capteur APS-C27 mm
Ouverture maximalef/2,8
Ouverture minimalef/16
Distance de mise au point30 cm
Nombre de lamelles du diaphragmeNC
Construction8 lentilles réparties en 6 groupes
Éléments spécifiques4 lentilles asphériques
Échelle des distancesNon
Rapport de reproductionNC
MotorisationOui
StabilisationNon
Dimensions21 x 62 mm
Diamètre filtre39 mm
Poids80 g
Pare-soleilNC
Étui soupleNon
AutresDeux finitions (noire, argentée)

Prise en main
Très compact et léger !

Ce 18 mm f/2,8 est ultra compact et léger. C'est un véritable pancake qui s'accorde parfaitement avec le gabarit réduit du nouveau Leica CL. Sur la balance, il ne pèse que 80 g ! En épaisseur, comptez un peu plus de 2 cm.

Leica Elmarit-TL 18 mm f/2,8 ASPH test review

Le design de l'objectif est assez soigné et élégant. Sur le dessus, on retrouve l'indicatif de focale 18, et sur le pourtour de la frontale les informations de rigueur (pas très discrètes, d'ailleurs). L'objectif jouit d'une finition métal du plus bel effet et est disponible en deux versions : noir et argenté. Il profite d'une conception à mise au point interne, si bien que ni la lentille frontale, ni la lentille arrière ne bougent lors de la mise au point. C'est un avantage pour limiter les risques d'entrée de poussière et d'humidité à l'intérieur de l'optique. À noter que sur ce point, cet objectif n'est pas spécialement renforcé contre les intempéries.

Leica Elmarit-TL 18 mm f/2,8 ASPH test review

L'unique bague de réglage est dédiée à la mise au point manuelle. Naturellement, elle est assez étroite, mais offre une excellente prise en main et une fluidité exemplaire. Hélas, il n'y a pas de repères de butées pour indiquer la distance minimale de mise au point et l'infini. On remarque aussi que la retouche manuelle du point est possible.

Leica Elmarit-TL 18 mm f/2,8 ASPH test review

Enfin, précisons qu'il s'agit bien d'une optique Leica, mais fabriquée au Japon. Difficile dès lors de savoir qui se cache derrière la production de cet objectif… Plusieurs grandes firmes pratiquent en effet la réalisation d'optiques en marque blanche pour d'autres constructeurs.

Tests labo
Qualité générale décevante

Qu'est-ce que le piqué ?

La notion de piqué est assez délicate à traiter. C'est ce que l'on peut assimiler à la “sensation de netteté” et/ou à la “précision” que l'on observe sur une image. Elle peut être très différente d'un objectif à l'autre, d'une focale à l'autre et d'une ouverture à l'autre. Elle peut également varier entre le centre et les bords de l'image. On a coutume de dire que le piqué est optimal au centre et aux ouvertures moyennes : f/8 ou f/11, par exemple. De plus, le piqué va dépendre de la taille et de la définition du capteur de votre appareil. Plus les pixels sont petits, plus le système montrera ses limites à cause de la diffraction. Ce phénomène s'amplifie à mesure que l'on ferme le diaphragme de l'objectif.

Nous avons testé l'objectif avec un Leica CL au capteur APS-C de 24 Mpx d'une définition de 6 000 x 4 000 px. Chaque pixel mesure donc 3,9 µm de côté. L'ouverture minimale conseillée pour éviter les problèmes de diffraction est donc de f/11 !

Testé avec Imatest.

On ne va pas se mentir : nous sommes assez déçus des performances de cet objectif. Le niveau de piqué général est assez faible, et ce sur un capteur de 24 Mpx. Nous vous laissons imaginer ce que cela donnera sur un potentiel futur nouveau modèle à 40 ou 50 Mpx. L'objectif souffre aussi d'un manque d'homogénéité entre le centre, les 2/3 des images et les bords extrêmes à toutes les ouvertures, sauf à la plus grande f/2,8. À f/2,8, les images sont très peu piquées, mais homogènes. Bon point néanmoins, le comportement de l'objectif est cohérent et constant.

Notre scène test et les zones d'intérêt.

Tests terrain
Effets de bokeh limités

La focale

Qu'est-ce que la focale ?

Une focale correspond à un angle de champ – ou angle de vision – couvert par l'appareil équipé de l'objectif. Plus la focale est importante, plus l'angle de champ est réduit : on parle de longue focale. À l'inverse, plus la focale est courte, plus l'angle de champ est large : on parle de grand-angle.

Voici ce que l’on obtient avec le 18 mm monté sur le Leica CL équipé d’un capteur APS-C. Cette focale est un grand classique capable de faire aussi bien du paysage, du reportage et de la photo de rue. C'est un équivalent 27 mm (coefficient de conversion de 1,5x).

Le vignetage

Qu'est-ce que le vignetage ?

Tous les objectifs donnent une image dont la périphérie, et particulièrement les coins, sont plus sombres. Le vignetage se mesure en IL (Indice de lumination) : la valeur indiquée mesure la différence, exprimée en IL, entre la quantité de lumière reçue par les bords et celle reçue au centre.

Bon point, cet objectif vignette peu. On ressent le phénomène uniquement à la plus grande ouverture f/2,8. Au-delà, il devient négligeable.

Les distorsions

Que sont les distorsions ?

Les objectifs ont tendance à “tordre la réalité”. Les aberrations géométriques apparaissent lorsque l'on s'éloigne des conditions de Gauss. On rencontre deux types de distorsions géométriques : les distorsions en coussinets et les distorsions en barillets.

Les distorsions sont assez faibles et seront corrigées sans peine en post-production.

Le bokeh

Qu'est-ce que le bokeh ?

Le bokeh est à mettre en relation avec la profondeur de champ. On peut le comparer à la “qualité” du flou ou encore à la manière dont l'objectif passe du net au flou – notion très subjective, même si certains éléments permettent de prévoir les choses – sur des images à faible profondeur de champ. Il dépend de nombreux paramètres, dont principalement la conception de l'objectif, la forme et la taille du diaphragme.

Avec un grand-angle, un “petit” capteur APS-C et une faible ouverture maximale de f/2,8, n'imaginez pas réaliser des effets de profondeur de champ très marqués. Vous arriverez à décrocher votre sujet de son environnement en privilégiant une petite distance de mise au point.

Galerie terrain

Verdict

Au final, ce petit 18 mm déçoit. Il déçoit avant tout à cause de la qualité d'image assez faible qu'il délivre. Il est à la peine avec le capteur APS-C de 24 Mpx du Leica CL. Les images manquent cruellement de mordant, même au centre et à toutes les ouvertures. L'objectif souffre également d'un quasi (sauf à f/2,8) constant manque d'homogénéité entre le centre, les 2/3 des images et les bords extrêmes. Et pour ce qui est de la qualité d'image, on peut tout de même noter le comportement général de l'objectif, constant et cohérent, ainsi que les faibles distorsions et un vignetage contenu.

L'objectif déçoit également par son ouverture maximale de f/2,8 qui est trop limitée. Elle l'est pour ce qui est des photos en faibles conditions lumineuses (objectif et boîtiers non stabilisés) et pour les effets de profondeur de champ.

En revanche, nous avons été plus que charmés par le format très compact de l'objectif, sa qualité de fabrication et la prise en main. Monté sur un hybride APS-C Leica, il se fait très discret.

+
  • Compacité et poids plume
  • Qualité de fabrication et finition
  • Cohérence et comportement général de l'objectif
  • Faible vignetage
  • Faibles distorsions
  • Faible ouverture maximale (f/2,8)
  • Piqué général décevant
  • Manque d'homogénéité entre le centre et les bords des images
En résumé

Notre avis sur ce 18 mm est mitigé. Pensé comme un couteau suisse censé être en permanence vissé sur son boîtier pour les photos de tous les jours, cet objectif ne fournit pas un niveau de qualité d'image suffisant. Idem, sa faible ouverture maximale de f/2,8 en limite l'usage (faibles conditions lumineuses et effets de bokeh).

default image
Arthur Azoulay
Arthur Azoulay

Spécialiste des optiques et rédacteur en chef adjoint de Focus Numérique. La photo est pour lui une obsession. Ses publications 

Les prix
Leica Elmarit TL 18 mm f/2,8 ASPH
Il n'y a actuellement aucune offre.