Ce Fujifilm Fujinon XF 56 mm f/1,2 R équivaut à un 85 mm (coefficient de conversion du au capteur APS-C). Il est composé de 11 lentilles réparties en 8 groupes et utilise une lentille asphérique. et deux verres à faible dispersion. Il intègre un diaphragme à 7 lamelles qui peut être contrôlé manuellement. Son ouverture maximale est de f/1,2.

MontureX
Format couvertAPS-C
Plage focale56 mm
Équivalent 24x36 sur capteur APS-C85 mm
Ouverture maximalef/1,2
Ouverture minimalef/16
Distance de mise au point0,7 m
Nombre de lamelles du diaphragme7
Construction11 lentilles réparties en 8 groupes
Éléments spécifiquesune lentille asphérique et deux verres à faible dispersion
Échelle des distancesnon
Rapport de reproduction0,09x
Motorisationoui
Stabilisationnon
Dimensions73,2 x 69,7 mm
Poids405 g
Étui souplenc

Prise en main

Ce 56 mm présente bien. Avec une construction 100 % métal, il inspire confiance, robustesse et qualité de fabrication. Il relativement compact et accompagnera parfaitement un appareil du gabarit d'un X-T1. Malgré tout, son poids est assez imposant face à ceux des boîtiers X de chez Fujifilm. Comptez tout de même plus de 400 grammes ! Bon point, il est très discret et dispose d'une conception à encombrement constant.

Comme tous les objectifs R chez Fujifilm, il est équipé d'une bague de diaphragme manuelle : parfait pour une utilisation plus intuitive de l'appareil. Elle est crantée au 1/3 d'IL et dispose d'une position A pour passer en mode priorité à la vitesse. Malheureusement elle manque de franchise. Il faudra prendre garde à ne pas modifier malencontreusement l'ouverture à cause d'une mauvaise manipulation.

La bague de mise au point manuelle est très large et confortable à utiliser. Sa fluidité est parfaite pour des réglages précis assistés par un zoom numérique ou du focus peaking. Elle ne possède pas de butée et tourne à l'infini. Notons que la retouche manuelle du point est possible.

Tests labo

Nous avons testé le Fujifilm Fujinon XF 56 mm f/1,2 R avec un Fujifilm X-T1 et son capteur APS-C de 16 Mpx (4,8 µm de côté).

La notion de piqué est assez délicate à traiter. C'est ce que l'on peut assimiler à la "sensation de netteté" et/ou à la "précision" que l'on observe sur une image. Elle peut être très différente d'un objectif à un autre, d'une focale à une autre et d'une ouverture à une autre. Elle peut aussi varier entre le centre et les bords de l'image. On a coutume de dire que le piqué est optimal au centre et aux ouvertures moyennes : f/8 ou f/11 par exemple.

De plus, le piqué va dépendre de la définition du capteur de votre appareil (nous avons testé l'objectif avec un X-T1 de 16 Mpx) et la taille de son capteur (APS-C pour le X-T1). Plus les pixels sont petits, plus le système montrera ses limites à cause de la diffraction. Ce phénomène s'amplifie à mesure que l'on ferme le diaphragme de l'objectif.

Le X-T1 dispose d'une définition de 4896 x 3264 pixels. Chaque pixel mesure donc 4,8 µm de côté. L'ouverture minimale conseillée pour éviter les problèmes de diffraction est donc de f/11 !

En plus des traditionnelles photos de notre scène test (vous pouvez télécharger les fichiers RAW en haute définition), nous avons passé le couple (objectif + X-T1) dans notre moulinette maison avec la charte SFR+ et Imatest.

Ce 56 mm équivalent 85 mm procure des images de qualité même si on est loin de la perfection aux plus grandes ouvertures. En effet de f/1,2 à f/4, l'écart de piqué entre le centre et le bord des images est assez important. Les images homogènes ne pourront être obtenues qu'à partir de f/5,6. L'objectif donne le meilleur de lui même entre f/5,6 et f/11. Au-delà de f/11, la diffraction fait son apparition. Quoi qu'il en soit, au centre, les images sont très piquées et les fins détails, très bien restitués à toutes les ouvertures. Chose étonnante, le piqué sur les bords est meilleur à f/1,2 qu'à f/1,4 ou même qu'à f/2.

Fujifilm Fujinon XF 56 mm f/1,2 R

Tests terrain

La focale

Une focale correspond à un angle de champ – ou angle de vision – couvert par l'appareil équipé de l'objectif. Plus la focale est importante, plus l'angle de champ est réduit : on parle de longue focale. À l'inverse, plus la focale est courte, plus l'angle de champ est large : on parle de grand-angle.

Fujifilm Fujinon XF 56 mm f/1,2 R exemple 2
Fujifilm Fujinon XF 56 mm f/1,2 R exemple 3

Ce 56 mm est un équivalent 85 mm sur une base 24 x 36 mm. C'est donc un objectif avant tout conçu pour du portrait ou de la nature morte. Ce type d'objectif peut aussi s'utiliser en reportage pour photographier des détails et profiter de sa très grande ouverture pour jouer sur les effets de profondeur de champ.

Le vignetage

Tous les objectifs donnent une image dont la périphérie, et particulièrement les coins, sont plus sombres. Le vignetage se mesure en IL (indice de lumination) : la valeur indiquée mesure la différence, en IL, entre la quantité de lumière reçue par les bords et celle reçue au centre.

Le vignetage est très discret. Il se ressent jusqu'à f/2, mais reste assez faible et se corrigera sans mal dans n'importe quel logiciel de post-production.

Distorsions

Les objectifs ont tendance à "tordre la réalité". Les aberrations géométriques apparaissent lorsque l'on s'éloigne des conditions de Gauss. On rencontre deux types de distorsions géométriques : les distorsions en coussinets et les distorsions en barillets.

Pas de distorsion au programme sur ce 56 mm.

Fujifilm Fujinon XF 56 mm f/1,2 R

Bokeh

Le bokeh est à mettre en relation avec la profondeur de champ. On peut le comparer à la "qualité" du flou ou encore à la manière dont l'objectif passe du net au flou – notion très subjective, même si certains éléments permettent de prévoir les choses – sur des images à faible profondeur de champ. Il dépend de nombreux paramètres dont principalement la conception de l'objectif, la forme et la taille du diaphragme.

Ce 56 mm dispose d'une ouverture maximale de f/1,2 : il est donc en mesure de produire des images avec des effets de profondeur de champ très marqués sur un équivalent 85 mm. Cependant, il faut bien garder en mémoire que la profondeur de champ dépend également de la taille du capteur et du coefficient de conversion utilisé. C'est bien une profondeur de champ d'un 56 mm que l'on obtient, même si les images sont des équivalents 35 mm. Quoi qu'il en soit, les flous d'arrière-plan obtenus avec cette optique à f/1,2 sont doux et agréables à regarder.

Galerie terrain

Fujifilm Fujinon XF 56 mm f/1,2 R exemple 1
Fujifilm Fujinon XF 56 mm f/1,2 R exemple 4
Fujifilm Fujinon XF 56 mm f/1,2 R exemple 5
Fujifilm Fujinon XF 56 mm f/1,2 R exemple 6
Fujifilm Fujinon XF 56 mm f/1,2 R exemple 7
Fujifilm Fujinon XF 56 mm f/1,2 R exemple 8
Fujifilm Fujinon XF 56 mm f/1,2 R exemple 9
Fujifilm Fujinon XF 56 mm f/1,2 R exemple 11
Fujifilm Fujinon XF 56 mm f/1,2 R exemple 12
Fujifilm Fujinon XF 56 mm f/1,2 R exemple 13
Fujifilm Fujinon XF 56 mm f/1,2 R exemple 14
+
  • Qualité de construction, de finition
  • Design et discrétion
  • Bague de diaphragme manuelle
  • Qualité optique
  • Faible vignetage
  • Pas de distorsion
  • Ouverture à f/1,2
  • Manque d'homogénéité aux plus grandes ouvertures
  • Pas de stabilisation optique
En résumé

Au final, ce Fujifilm Fujinon XF 56 mm f/1,2 R se révèle être une arme redoutable pour les amateurs de portraits. Son ouverture maximale de f/1,2 lui permet de créer de beaux effets de profondeur de champ et de faire ressortir les sujets par rapport aux arrière-plans. La qualité optique est très bonne, mis à part un réel manque d'homogénéité du piqué entre le centre et les bords aux plus grandes ouvertures.

On regrette l'absence de stabilisation optique qui peut avoir un intérêt certain sur ce type de focale. On peut estimer que son absence est compensée pour l'ouverture maximale de f/1,2, qui rend l'objectif assez polyvalent dans les faibles conditions lumineuses. On apprécie toujours autant la bague de mise de diaphragme (même si elle est perfectible) qui permet de procurer de bonnes sensations photographiques et d'améliorer la maniabilité du couple boîtier / objectif sur le terrain. Nous recommandons sans trop d'hésitation cet objectif.

Fujinon XF 56 mm f/1,2 R
Arthur Azoulay

Spécialiste des optiques et rédacteur en chef adjoint de Focus Numérique. La photo est pour lui une obsession. Ses publications 

Les prix
Fujifilm Fujinon XF 56 mm f/1,2 R
Priceminister 822,90 €
Fnac.com marketplace 824,89 € Voir l'offre
Amazon 969,00 € Voir l'offre
Digixo 969,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 989,00 € Voir l'offre
Fnac.com 989,99 € Voir l'offre
Fnac.com marketplace 1074,89 € Voir l'offre
Amazon 1199,00 € Voir l'offre
Digixo 1298,99 € Voir l'offre
Miss Numérique 1299,00 € Voir l'offre
Amazon 1323,67 € Voir l'offre
Voir plus d'offres
Contenus sponsorisés