Ce Fujifilm Fujinon XF 50 mm f/2 R WR est une optique conçue avant tout pour le portrait. Il équivaut à un 75 mm (coefficient de conversion de 1,5x) et son ouverture maximale de f/2 lui assure d'être à l'aise dans de faibles conditions lumineuses ou de pouvoir jouer avec les effets de profondeur de champ.

MontureFujifilm X
Format couvertAPS-C
Plage focale50 mm
Équivalent 24x36 sur capteur APS-C75 mm
Ouverture maximalef/2
Ouverture minimalef/16
Distance de mise au point0,39 m
Nombre de lamelles du diaphragme9
Construction9 lentilles réparties en 7 groupes
Éléments spécifiques1 lentille ED asphérique
Échelle des distancesNon
Rapport de reproduction0,15 X
MotorisationOui
StabilisationNon
Dimensions60 x 59,4 mm
Diamètre filtre46 mm
Poids200 g
Pare-soleilOui
Étui soupleOui

Prise en main
Très agréable

Présentation

Le Fujinon XF 50 mm f/2 R WR fait partie d'une série d'optiques à ouverture maximale f/2, composée d'un 23 mm, d'un 35 mm et d'un 50 mm, donc.

Test - 29/05
Fujifilm Fujinon XF 23 mm f/2 R WR
Fnac.com marketplace 421,99 €
Fnac.com marketplace 424,99 € Voir l'offre
Amazon 489,00 € Voir l'offre
Digixo 489,00 € Voir l'offre
Digixo 489,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 499,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 499,00 € Voir l'offre
Amazon 499,99 € Voir l'offre
Darty.com 499,99 € Voir l'offre
Fnac.com 499,99 € Voir l'offre
Fnac.com 499,99 € Voir l'offre
Voir plus d'offres
Test - 14/01/2016
Fujifilm Fujinon XF 35 mm f/2 R WR
Fnac.com marketplace 356,20 €
Fnac.com marketplace 360,69 € Voir l'offre
Amazon 419,00 € Voir l'offre
Digixo 419,00 € Voir l'offre
Digixo 419,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 439,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 439,00 € Voir l'offre
Amazon 449,99 € Voir l'offre
Darty.com 449,99 € Voir l'offre
Fnac.com 449,99 € Voir l'offre
Fnac.com 449,99 € Voir l'offre
Voir plus d'offres
Test - 31/05
Fujifilm Fujinon XF 50 mm f/2 R WR
Fnac.com marketplace 425,99 €
Digixo 489,00 € Voir l'offre
Digixo 489,00 € Voir l'offre
Fnac.com marketplace 499,00 € Voir l'offre
Conrad 499,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 499,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 499,00 € Voir l'offre
Conrad 499,00 € Voir l'offre
Fnac.com 499,99 € Voir l'offre
Fnac.com 499,99 € Voir l'offre
Voir plus d'offres

Voir aussi :

Ce nouveau 50 mm f/2 équivaut à un 75 mm. Cela en fait une optique particulièrement bien adaptée au portrait. Sa généreuse ouverture maximale de f/2 associée à un diaphragme circulaire à 9 lamelles devrait, sans nul doute, garantir des effets de bokeh marqués. Sous le capot, on ne retrouve pas moins de 9 lentilles réparties en 7 groupes avec 1 verre ED asphérique afin de réduire les aberrations sphériques et chromatiques.

L'objectif, assez compact, mesure moins de 6 cm sans pare-soleil. Il jouit d'une construction métal et, WR oblige, est paré pour affronter les pires conditions de prise de vue (humidité, poussière). On retrouve également une bague de diaphragme manuelle crantée.

Prise en main

Ce 50 mm présente bien. Il jouit d'une construction 100 % métal du plus bel effet avec une finition noire brillante (il existe aussi une version argent). Son design est assez sobre, ce qui le rend plutôt discret. Il est paré pour affronter les pires conditions de prises de vues (pluie, poussières, basses températures). Ses mensurations sont très contenues : 200 g sur la balance, un peu moins de 6 cm de diamètre pour 6 cm de long. Il est donc parfaitement proportionné au gabarit des boîtiers Fujifilm (eux aussi très compacts). Grâce à cela, vous pouvez sans aucun problème envisager de très longues séances de prises de vues à main levée.

Fujifilm oblige, cet objectif est doté d'une belle bague de diaphragme manuelle, particulièrement agréable à utiliser. Elle est crantée au 1/3 d'IL, bien que seuls les diaphragmes complets soient représentés par des indications sur le fût. Son maniement est très plaisant avec des positions assez précises et franches : un bon point. Bien entendu, en bout de course, on retrouve une position A (pour Automatique) qui donne la priorité à la vitesse, par exemple.

La bague de mise au point manuelle est positionnée vers l'extérieur de l'objectif. Elle est assez large et confortable à utiliser. La fluidité est assez bonne. Malheureusement, elle ne dispose d'aucun repère de distance de mise au point ou de butée (distance minimale de mise au point et infini). C'est fort dommage. Notons que cet objectif dispose d'une mise au point interne.

Cet objectif est livré avec un petit pare-soleil, malheureusement en plastique.

Tests labo
Très bon malgré un léger manque d'homogénéité

Le piqué

La notion de piqué est assez délicate à traiter. C'est ce que l'on peut assimiler à la "sensation de netteté" et/ou à la "précision" que l'on observe sur une image. Elle peut être très différente d'un objectif à l'autre, d'une focale à l'autre et d'une ouverture à l'autre. Elle peut aussi varier entre le centre et les bords de l'image. On a coutume de dire que le piqué est optimal au centre et aux ouvertures moyennes : f/8 ou f/11 par exemple.*

De plus, le piqué va dépendre de taille et de la définition du capteur de votre appareil. Plus les pixels sont petits, plus le système montrera ses limites à cause de la diffraction. Ce phénomène s'amplifie à mesure que l'on ferme le diaphragme de l'objectif.

Nous avons testé l'objectif avec un Fujifilm XT2 au capteur APS-C de 24 Mpx d'une définition de 6 000 x 4 000 px. Chaque pixel mesure donc 3,9 micromètres de côté. L'ouverture minimale conseillée pour éviter les problèmes de diffraction est donc de f/11  !

Testé avec Imatest

Ce 50 mm s'en sort assez bien au labo. L'objectif délivre des images piquées dès la plus grande ouverture (f/2). Il présente un très beau comportement, très stable, à toutes les ouvertures — autrement dit, vous obtiendrez le même type de résultat quelle que soit l'ouverture choisie. Il souffre néanmoins d'un manque d'homogénéité entre le centre et les bords à toutes les ouvertures. Ce décalage de piqué est lui aussi très constant.

Notre scène test et les zones d'intérêt.

Comparons désormais les performances de ce 23 mm f/2 à celles de son grand frère le 56 mm f/1,2.

Force est de constater que le 56 mm délivre des images plus piquées et plus homogènes (parfaitement homogènes, même) aux ouvertures moyennes. Il surpasse le 50 mm f/2 dès f/4. Par contre, aux plus grandes ouvertures, le 56 mm souffre d'un cruel manque d'homogénéité ; son piqué général croît à mesure que l'on ferme le diaphragme.

Fujifilm Fujinon XF 56 mm f/1,2 R
Fujinon XF 56 mm f/1,2 R
Priceminister 822,90 €
Fnac.com marketplace 842,80 € Voir l'offre
Amazon 969,00 € Voir l'offre
Digixo 969,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 989,00 € Voir l'offre
Fnac.com 989,99 € Voir l'offre
Fnac.com marketplace 1097,89 € Voir l'offre
Digixo 1298,99 € Voir l'offre
Miss Numérique 1299,00 € Voir l'offre
Amazon 1327,99 € Voir l'offre
Amazon 1390,04 € Voir l'offre
Voir plus d'offres

Tests terrain
R.A.S., tout va bien !

La focale

La focale

Une focale correspond à un angle de champ — ou angle de vision — couvert par l'appareil équipé de l'objectif. Plus la focale est importante, plus l'angle de champ est réduit : on parle de longue focale. À l'inverse, plus la focale est courte, plus l'angle de champ est large : on parle de grand-angle.

Ce 50 mm équivaut à un 75 mm (avec un capteur APS-C, il faut utiliser un coefficient de conversion de 1,5x). C'est donc un objectif parfait pour le portrait ou la nature morte. Certains photographes pourraient même l'apprécier pour faire de la photo de paysage et de reportage.

Le vignetage

Le vignetage

Tous les objectifs donnent une image dont la périphérie, et particulièrement les coins, sont plus sombres. Le vignetage se mesure en IL (Indice de Lumination) : la valeur indiquée mesure la différence, en IL, entre la quantité de lumière reçue par les bords et celle reçue au centre.

Le vignetage est très discret. On le ressent légèrement aux plus grandes ouvertures. Dès f/4, il devient totalement négligeable.

Les distorsions

Les distorsions

Les objectifs ont tendance à "tordre la réalité". Les aberrations géométriques apparaissent lorsque l'on s'éloigne des conditions de Gauss. On rencontre deux types de distorsions géométriques : les distorsions en coussinets et les distorsions en barillets.

Oubliez les distorsions — un bon point.

Le bokeh

Le bokeh

Le bokeh est à mettre en relation avec la profondeur de champ. On peut le comparer à la "qualité" du flou ou encore à la manière dont l'objectif passe du net au flou — notion très subjective, même si certains éléments permettent de prévoir les choses — sur des images à faible profondeur de champ. Il dépend de nombreux paramètres dont principalement la conception de l'objectif, la forme et la taille du diaphragme.

La relative longue focale et la grande ouverture f/2 permettent de jouer assez facilement avec les effets de profondeur de champ et de décrocher un sujet principal de son arrière-plan. Pour mettre toutes les chances de son côté, il est préférable d'opter pour des distances de mise au point assez courtes et des différenciations franches entre les divers plans de l'image.

Galerie terrain

Verdict

Difficile de ne pas recommander cet objectif. En effet, le Fujinon XF 50 mm f/2 R WR jouit de nombreux avantages et se positionne comme une optique très intéressante pour les amateurs de portraits et de nature morte. Équivalent à un 75 mm et profitant d'une ouverture généreuse de f/2, il est bien armé pour jouer avec la profondeur de champ, même si sur ce point, il est moins efficace que son "grand frère" le très lumineux 56 mm f/1,2 (en version PZD ou non).

Pour ce qui est de la prise en main et de la qualité de construction, nous n'avons pas grand-chose à redire. Compact, léger, 100 % métal, bague manuelle de diaphragme, protections : les atouts sont nombreux. Nous aurions seulement aimé disposer de repères de distances de mise au point.

En qualité d'image, ce 50 mm est également très bon. Le vignetage est très discret et les distorsions, absentes. L'objectif délivre des images au très bon niveau de piqué (surtout au centre), et ce, dès la plus grande ouverture f/2. On apprécie son comportement général : très stable. Seuls les bords extrêmes sont en retrait à toutes les ouvertures, mais ce "défaut" est assez relatif, compte tenu du fait que l'objectif est avant tout conçu pour le portrait à grande ouverture.

+
  • Grande ouverture f/2
  • Compacité et poids plume
  • Design et qualité de construction
  • Qualité optique et comportement général de l'objectif
  • Piqué au centre des images, dès la plus grande ouverture
  • Faible vignetage
  • Absence de distorsions
  • Pas de repères sur la bague de mise au point
  • Léger manque d'homogénéité entre le centre et les bords extrêmes à toutes les ouvertures
En résumé

Nous recommandons sans la moindre hésitation le Fujifilm Fujinon XF 50 mm f/2 R WR qui remplit parfaitement son rôle et fera le bonheur des amateurs de portraits, malgré une ouverture maximale qui pourrait être plus élevée encore. On apprécie sa qualité optique générale et son comportement stable. La qualité de fabrication et la prise en main sont excellentes. Seules ombres au tableau, un léger manque d'homogénéité au niveau du piqué entre le centre et les bords extrêmes, ainsi que quelques détails ergonomiques qui peuvent encore être améliorés.

Fujinon XF 50 mm f/2 R WR
Arthur Azoulay

Spécialiste des optiques et rédacteur en chef adjoint de Focus Numérique. La photo est pour lui une obsession. Ses publications 

Les prix
Fujifilm Fujinon XF 50 mm f/2 R WR
Fnac.com marketplace 425,99 €
Digixo 489,00 € Voir l'offre
Digixo 489,00 € Voir l'offre
Fnac.com marketplace 499,00 € Voir l'offre
Conrad 499,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 499,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 499,00 € Voir l'offre
Conrad 499,00 € Voir l'offre
Fnac.com 499,99 € Voir l'offre
Fnac.com 499,99 € Voir l'offre
Voir plus d'offres
Contenus sponsorisés