MontureFujifilm XF
Format couvertAPS-C
Plage focale16 mm
Équivalent 24x36 sur capteur APS-C24 mm
Ouverture maximalef/1,4
Ouverture minimalef/16
Distance de mise au point0,15 m
Nombre de lamelles du diaphragme9
Construction13 lentilles réparties en 11 groupes
Éléments spécifiques2 verres asphériques - 2 verres ED
Échelle des distancesnon
Rapport de reproduction0,21x
Motorisationoui
Stabilisationnon
Dimensions73,4 x 73 mm
Poids375 g
Étui soupleoui

Flash test

Cette optique entre dans la gamme XF qui regroupe toutes les optiques professionnelles du système X. En tenant compte du format de capteur APS-C des appareils Fujifilm, le 16 mm devient un équivalent 24 mm.

Le Fujifilm Fujinon XF 16 mm f/1,4 R WR est composé de 13 éléments répartis en 11 groupes. On retrouve 2 lentilles asphériques et 2 lentilles ED, ainsi qu'un revêtement Nano-GI antireflet qui réduit les images fantômes et le flare et le traitement HT-EBC. L'objectif dispose d'une bague de diaphragme. La bague de mise au point manuelle reprend la conception du 23 mm f/1,4 déjà testé. L'objectif est paré à affronter les pires conditions de prise de vue avec une conception résistante aux intempéries, au froid et à la poussière. Il pèse 375 g.
Test - Fujifilm Fujinon XF 16 mm f/1,4 R WR

Caractéristiques

Prise en main

La prise en main de cet objectif est très bonne. Bien qu'un peu imposant au premier abord, ses mensurations sont idéales lorsqu'on l'utilise avec un appareil du calibre du Fujifilm X-T1.

Il mesure un peu plus de 7 cm de long et pèse moins de 400 g. La qualité de construction, remarquable, est à la hauteur de la gamme XF de Fujifilm ! Son fût 100 % métal est du plus bel effet, et l'objectif profite d'une conception "tout temps". Il peut donc être utilisé sans aucun problème dans des conditions de prises de vues extrêmes de poussière et d'humidité. Il est par ailleurs à encombrement constant : ses dimensions ne varient pas en fonction de la distance de mise au point et la lentille frontale reste fixe.

Fujifilm Fujinon XF 16 mm f/1,4 R WR

La bague de mise au point manuelle frôle la perfection. Pour activer la fonction, il faut la tirer vers l'appareil (comme sur certains Olympus), ce qui laisse apparaître une échelle de distance de mise au point. La course entre la distance minimale de mise au point et l'infini est un peut longue, mais la bague dispose de réelles butées ! La fluidité est peut être un tout petit peu trop importante.

Test Fujifilm Fujinon XF 16mm f1.4 R WR

Autre bon point, cet objectif dispose d'une bague manuelle de diaphragme crantée au 1/3 d'IL. C'est un réel plaisir à l'usage, et cela procure de bonne sensations photographiques. Elle aussi est cependant un petit peu trop souple.

Test Fujifilm Fujinon XF 16mm f1.4 R WR

Test labo

Nous avons testé le Fujifilm Fujinon XF 90 mm f/2 R LM WR avec un Fujifilm X-T1 et son capteur APS-C de 16 Mpx (4,8 µm de côté).

La notion de piqué est assez délicate à traiter. C'est ce que l'on peut assimiler à la "sensation de netteté" et/ou à la "précision" que l'on observe sur une image. Elle peut être très différente d'un objectif à un autre, d'une focale à une autre et d'une ouverture à une autre. Elle peut aussi varier entre le centre et les bords de l'image. On a coutume de dire que le piqué est optimal au centre et aux ouvertures moyennes : f/8 ou f/11 par exemple.

De plus, le piqué va dépendre de la définition du capteur de votre appareil (nous avons testé l'objectif avec un X-T1 de 16 Mpx) et la taille de son capteur (APS-C pour le X-T1). Plus les pixels sont petits, plus le système montrera ses limites à cause de la diffraction. Ce phénomène s'amplifie à mesure que l'on ferme le diaphragme de l'objectif.

Le X-T1 dispose d'une définition de 4 896 x 3 264 px. Chaque pixel mesure donc 4,8 µm de côté. L'ouverture minimale conseillée pour éviter les problèmes de diffraction est donc de f/11 !

Les résultats& de ce 16 mm sont dans l'ensemble très bons.

L'objectif donne le meilleur de lui-même à partir de f/5,6 avec des images très riches en fins détails et surtout bien homogènes. Le rendu du piqué à f/8 et f/11 est simplement remarquable.

Par contre, aux plus grandes ouvertures, les images sont clairement moins homogènes. Le piqué au centre reste très élevé, et ce, dès la plus grande ouverture f/1,4 mais les bords souffrent d'un manque finesse dans la restitution des fins détails. Quoi qu'il en soit, le phénomène s'atténue à mesure que l'on ferme le diaphragme.

Étrangement, on observe au labo et sur notre scène test un léger recul du piqué à f/2 comparé à f/1,4. Ces défauts ne sont toutefois pas rédhibitoires sur un équivalent 24 mm. En effet, avec cette large focale, il est assez rare de rechercher des éléments ultra définis sur les bords extrêmes des images, encore moins à de grandes ouvertures.

Test Fujifilm Fujinon XF 16mm f1.4 R WR

Ci-dessous, à trois ouvertures, les images réalisées avec le 24 mm Canon puis celles réalisées avec le Sigma. Dans les deux cas, nous avons utilisé le Canon EOS 6D.

Test Fujifilm Fujinon XF 16mm F1.4 R WR, comparaison avec le Canon EF 2433 F1.4 L 2
À f/1,4 : Canon EF 24 mm f/1,4 L II USM.

Test Fujifilm Fujinon XF 16mm F1.4 R WR, comparaison
À f/1,4 : Fujinon XF 16 mm f/1,4 R WR

Test Fujifilm Fujinon XF 16mm F1.4 R WR, comparaison avec le Sigma 24mm F1.4 A
À f/1,4 : Sigma 24 mm f/1,4 A.

Test Fujifilm Fujinon XF 16mm F1.4 R WR, comparaison avec le Canon EF 2433 F1.4 L 2
À f/4 : Canon EF 24 mm f/1,4 L II USM.

Test Fujifilm Fujinon XF 16mm F1.4 R WR, comparaison
À f/4 : Fujinon XF 16 mm f/1,4 R WR

Test Fujifilm Fujinon XF 16mm F1.4 R WR, comparaison avec le Sigma 24mm F1.4 A
À f/4 : Sigma 24 mm f/1,4 A.

Test terrain

La focale

Une focale correspond à un angle de champ – ou angle de vision – couvert par l'appareil équipé de l'objectif. Plus la focale est importante, plus l'angle de champ est réduit : on parle de longue focale. À l'inverse, plus la focale est courte, plus l'angle de champ est large : on parle de grand-angle.

Voici ce que l'on obtient avec le 16 mm monté sur un X-T1 équipé d'un capteur APS-C. Il devient un équivalent 24 mm (coefficient de conversion de 1,5x). Le 24 mm est une optique remarquable pour le paysage et le reportage. Cependant, en reportage, il n'est pas très facile à utiliser compte tenu de son grand champ de vision qui nécessite de disposer de très grands sujets ou de beaucoup s'en approcher.

Fujifilm Fujinon XF 16 mm f/1,4 R WR exemple 10
Fujifilm Fujinon XF 16 mm f/1,4 R WR exemple 3

Le vignetage

Tous les objectifs donnent une image dont la périphérie, et particulièrement les coins, sont plus sombres. Le vignetage se mesure en IL (Indice de Lumination) : la valeur indiquée mesure la différence, en IL, entre la quantité de lumière reçue par les bords et celle reçue au centre.

Très peu de vignetage pour ce 16 mm, même aux plus grandes ouvertures.

Distorsions

Les objectifs ont tendance à "tordre la réalité". Les aberrations géométriques apparaissent lorsque l'on s'éloigne des conditions de Gauss. On rencontre deux types de distorsions géométriques : les distorsions en coussinets et les distorsions en barillets.

Les distorsions sont très discrètes sur cet objectif : un très bon point pour un grand-angle.

Test Fujifilm Fujinon XF 16mm f1.4 R WR, distorsions

[Téléchargez les fichiers originaux](//dtphgwb5vjcez.cloudfront.net/focus/articles/2558/exports-serveur/dis_X-T1_XF16mmF1.4 R WR_16mm_packraw.zip)

Bokeh

Le bokeh est à mettre en relation avec la profondeur de champ. On peut le comparer à la "qualité" du flou ou encore à la manière dont l'objectif passe du net au flou – notion très subjective, même si certains éléments permettent de prévoir les choses – sur des images à faible profondeur de champ. Il dépend de nombreux paramètres dont principalement la conception de l'objectif, la forme et la taille du diaphragme.

L'avantage du f/1,4, outre la prise de vues à main levée dans de faibles conditions lumineuses, c'est la possibilité de jouer finement avec la profondeur de champ. Même avec un grand-angle, on peut obtenir un très beau flou d'arrière-plan qui met en valeur un sujet principal. Bien entendu, il faudra privilégier les sujets rapprochés. Même si les résultats ne sont pas aussi marqués qu'avec un réel 24 mm sur un capteur 24 x 36 mm, la configuration APS-C et 16 mm permet d'obtenir des profondeurs de champ assez courtes.

Galerie terrain

Fujifilm Fujinon XF 16 mm f/1,4 R WR exemple 1
Fujifilm Fujinon XF 16 mm f/1,4 R WR exemple 2
Fujifilm Fujinon XF 16 mm f/1,4 R WR exemple 4
Fujifilm Fujinon XF 16 mm f/1,4 R WR exemple 5
Fujifilm Fujinon XF 16 mm f/1,4 R WR exemple 6
Fujifilm Fujinon XF 16 mm f/1,4 R WR exemple 7
Fujifilm Fujinon XF 16 mm f/1,4 R WR exemple 8
Fujifilm Fujinon XF 16 mm f/1,4 R WR exemple 9

Verdict

Test Fujifilm Fujinon XF 16mm f1.4 R WR

Au final, ce 16 mm f/1,4 équivalent 24 mm s'avère être le compagnon idéal pour les photographes de rue et de paysage. Associé au Fujifilm X-T1, il produit des images d'une qualité remarquable et homogènes dès f/4.

Aux plus grandes ouvertures, le Fujifilm Fujinon XF 16 mm f/1,4 R WR souffre d'un manque d'homogénéité dans le piqué entre le centre (très défini quelle que soit l'ouverture) et les bords des images, mais ce défaut est sans grande importance sur un équivalent 24 mm.

En revanche, l'objectif a l'avantage indéniable de ne pas présenter de déformations significatives et de ne susciter que très peu de vignetage. Sa très grande ouverture maximale de f/1,4 lui assure une bonne polyvalence aussi bien dans de faibles conditions lumineuses que dans la création d'effets de profondeur de champ marqués. Sa prise en main est excellente et il est particulièrement agréable à utiliser et à voir : c'est un très bel objet. On apprécie particulièrement la présence d'une bague de diaphragme manuelle, et la bague de mise au point manuelle qui frôle la perfection.

Bref, nous ne pouvons que recommander le Fujifilm Fujinon XF 16 mm f/1,4 R WR qui fera un très bon complément ou une bonne alternative au 23 mm f/1,4 déjà testé !

+
  • Ouverture maximale de f/1,4
  • Qualité de construction, design et finitions
  • Bague de diaphragme manuelle
  • Bague de mise au point
  • Qualité d'image excellente (piqué fort et homogène) à partir de f/4
  • Centre des images très piqué dès f/1,4
  • Peu de distorsions
  • Pas d'aberrations chromatiques
  • Manque d'homogénéité entre le centre et les bords des images aux plus grandes ouvertures
  • Piqué général plus fort à f/1,4 qu'à f/2
Arthur Azoulay

Spécialiste des optiques et rédacteur en chef adjoint de Focus Numérique. La photo est pour lui une obsession. Ses publications 

Les prix
Fujifilm Fujinon XF 16 mm f/1,4 R WR
Digixo 974,90 €
Amazon 978,90 € Voir l'offre
Miss Numérique 979,00 € Voir l'offre
Fnac.com marketplace 988,00 € Voir l'offre
Fnac.com 989,99 € Voir l'offre