MontureNikon (AF-S), Canon (EF), Sigma
Format couvert24 x 36 mm
Plage focale85 mm
Ouverture maximalef/1,4
Ouverture minimalef/16
Distance de mise au point0,85 m
Nombre de lamelles du diaphragme9
Construction14 lentilles réparties en 12 groupes
Éléments spécifiques2 verres SLD, 1 verre asphérique
Échelle des distancesoui
Rapport de reproduction0,12
Motorisationoui
Stabilisationnon
Dimensions94,7 x 126,2 mm
Poids1 130 g
Étui soupleoui

Flash test

Sigma Art 85 mm f/1,4 DG HSM

Au programme de ce Sigma Art 85 mm f/1,4 DG HSM, on retrouve une formule optique basée sur 14 lentilles réparties en 12 groupes avec 2 verres SLD (faible dispersion) et 1 verre avec un haut indice de réfraction. Sigma annonce fièrement un très haut niveau de piqué et une qualité d'image parfaite sur des capteurs de 50 Mpx ou plus. La très grande ouverture f/1,4 est assurée par un diaphragme à 9 lamelles. La nouvelle version de leur moteur HSM dispose d'un couple 1,3x plus puissant que l'ancienne et est associée à de nouveaux algorithmes. Pour ce 85 mm, Sigma fait l'impasse sur la stabilisation optique qui aurait cependant été un plus sur une focale de ce type.

Ce nouveau 85 mm vient donc naturellement se positionner face aux 85 mm f/1,2 série L de Canon et 85 mm f/1,4 Nikon G. D'une certaine manière, avec leur bague d'adaptation monture EF vers monture Sony FE (MC-11), ce nouveau 85 mm concurrence aussi le très remarqué nouveau 85 mm f/1,4 G Master de Sony.

Test - 11/04/2016
Sony G Master FE 85 mm f/1,4
G Master FE 85 mm f/1,4
Priceminister 1609,00 €
Amazon 1816,98 € Voir l'offre
Fnac.com marketplace 1950,00 € Voir l'offre
Digixo 1998,99 € Voir l'offre
Miss Numérique 1999,00 € Voir l'offre
Fnac.com 1999,99 € Voir l'offre
Ebay.fr 2004,00 € Voir l'offre
Voir plus d'offres

Caractéristiques

Prise en main

Imposant et massif ! Voici ce à quoi on pense en découvrant cet objectif. Le nouveau 85 mm Sigma dispose de mensurations de taille. Comptez plus de 1 kg sur la balance et un encombrement de près de 13 cm. Les longues séances de prises de vues à main levée risquent de vous donner des courbatures !

Sigma Art 85 mm f/1,4 DG HSM : prise en main

Monté sur un boîtier du calibre d'un EOS 5D, le poids de l'objectif déséquilibre l'ensemble, qui a tendance à piquer vers l'avant. Il est préférable d'opter pour l'utilisation du grip ou un boîtier du calibre d'un EOS 1D. La qualité de fabrication est exemplaire et le design, sobre et élégant. On est dans la droite ligne des standards établis sur la gamme Art de chez Sigma.

Sigma Art 85 mm f/1,4 DG HSM : prise en main

L'unique bague de réglage dédiée à la mise au point est très large et particulièrement agréable à l'usage. Elle dispose d'une fluidité parfaite et la course est relativement modérée. On dispose de repères de butées aux deux extrémités (infini et distance minimale de mise au point). Bien entendu, un indicateur de distance de mise au point dynamique vient parfaire ce joli tableau.

Sigma Art 85 mm f/1,4 DG HSM : prise en main

Cet objectif jouit d'une baïonnette parée aux intempérie et d'une lentilles frontale fixe : un bon point pour les prises de vues en milieu humide et/ou poussiéreux. Il est naturellement compatible avec le Dock USB et éligible au programme de changement de monture.

Test labo

La notion de piqué est assez délicate à traiter. C'est ce que l'on peut assimiler à la "sensation de netteté" et/ou à la "précision" que l'on observe sur une image. Elle peut être très différente d'un objectif à un autre, d'une focale à une autre et d'une ouverture à une autre. Elle peut aussi varier entre le centre et les bords de l'image. On a coutume de dire que le piqué est optimal au centre et aux ouvertures moyennes : f/8 ou f/11 par exemple.

De plus, le piqué va dépendre de la définition du capteur de votre appareil (nous avons testé l'objectif avec un Canon EOS 5Ds R de 50 Mpx) et de la taille de son capteur (24 x 36 mm pour le 5Ds R). Plus les pixels sont petits, plus le système montrera ses limites à cause de la diffraction. Ce phénomène s'amplifie à mesure que l'on ferme le diaphragme de l'objectif.

Le 5DsR dispose d'une définition de 8 736 x 5 856 px. Chaque pixel mesure donc 4 micromètres de côté. L'ouverture minimale conseillée pour éviter les problèmes de diffraction est donc de f/11 !

Les performances de ce nouveau 85 mm f/1,4 sont impressionnantes. L'objectif jouit d'une homogénéité parfaite entre le centre et les bords des images (même les plus extrêmes) ainsi qu'un très haut niveau de piqué général. C'est simple, il est très difficile d'identifier à l'œil la différence entre une image prise à la plus grande ouverture, f/1,4, ou à f/2,8. Fait étonnant, le piqué sur les bords aux plus grandes ouvertures est légèrement supérieur à celui du centre. Passé f/11, la diffraction fait son apparition et le piqué baisse brutalement. Par contre, force est de constater que cet objectif présente d'un comportement monotone et manque donc de caractère. Sur une focale ultra lumineuse conçue pour le portrait, avons-nous réellement besoin d'un tel niveau de piqué sur les bords extrêmes ? C'est une question de goût.

Sigma Art 85 mm f/1,4 DG HSM : imatest

Testé avec Imatest

Téléchargez les fichiers originaux

Comparons les performances de ce nouveau 85 mm à certains de ses concurrents. On pense naturellement au Canon EF 85 mm f/1,2 L II USM (il n'y a pas de 85 mm f/1,4 au catalogue Canon) et indirectement au Sony G Master 85 mm f/1,4. Nous n'avons malheureusement pas de test récent du Nikkor AF-S 85 mm f/1,4 G. Comme nous avons récemment changé la scène test de notre laboratoire nous comparons uniquement les performances issues des tests de mires Imatest. Le 85 mm f/1,2 signé Canon a également été testé avec un EOS 5Ds R et le G Master, avec un Sony A7R II équipé d'un capteur de 42 millions de pixels.

Pas de doute, c'est bien le modèle Sigma qui ressort en tête. En effet, l'objectif dispose de la plus belle homogénéité (performance relative sur une optique très lumineuse conçue pour le portrait) et du plus haut niveau de piqué (relatif en fonction de la définition du capteur).

Canon EF 85 mm f/1,2 L II USM

Sony G Master 85 mm f/1,4

Pour ce qui est des autres 85 mm sur le marché, il y a les modèles manuels comme le Zeiss Otus 85 mm f/1,4, le Zeiss Milvus 85 mm f/1,4 ou le Samyang 85 mm f/1,4 AS IF, le Samyang 85 mm f/1,2 XP, et les modèles moins lumineux comme le Canon EF 85 mm f/1,8 USM, le Nikkor AF-S 85 mm f/1,8 G ou le récent Tamron SP 85 mm f/1,8 Di VC USD.

Test terrain

La focale

Une focale correspond à un angle de champ – ou angle de vision – couvert par l'appareil équipé de l'objectif. Plus la focale est importante, plus l'angle de champ est réduit : on parle de longue focale. À l'inverse, plus la focale est courte, plus l'angle de champ est large : on parle de grand-angle.

Un 85 mm est une focale idéale pour le portrait. Elle permet en effet d'écraser un peu les perspectives entre l'arrière-plan et le sujet principal tout en gardant une certaine "distance" avec ce dernier. Monté sur un appareil équipé d'un capteur au format APS-C, ce objectif équivaut à un 136 mm (coefficient de x1,6 chez Canon).

Sigma Art 85 mm f/1,4 DG HSM exemple 10
Sigma Art 85 mm f/1,4 DG HSM exemple 3

Le vignetage

Tous les objectifs donnent une image dont la périphérie, et particulièrement les coins, sont plus sombres. Le vignetage se mesure en IL (Indice de Lumination) : la valeur indiquée mesure la différence, en IL, entre la quantité de lumière reçue par les bords et celle reçue au centre.

Bon point, ce 85 mm vignette assez peu au final. On ressent évidemment le phénomène aux plus grandes ouvertures, mais il reste assez contenu. Il est visible jusqu'à f/2,8. Au-delà, il devient négligeable.

Distorsions

Les objectifs ont tendance à "tordre la réalité". Les aberrations géométriques apparaissent lorsque l'on s'éloigne des conditions de Gauss. On rencontre deux types de distorsions géométriques : les distorsions en coussinets et les distorsions en barillets.

Oubliez les distorsions !

Sigma Art 85 mm f/1,4 DG HSM : distorsions

Bokeh

Le bokeh est à mettre en relation avec la profondeur de champ. On peut le comparer à la "qualité" du flou ou encore à la manière dont l'objectif passe du net au flou – notion très subjective, même si certains éléments permettent de prévoir les choses – sur des images à faible profondeur de champ. Il dépend de nombreux paramètres dont principalement la conception de l'objectif, la forme et la taille du diaphragme.

Un 85 mm est un objectif conçu pour le portrait. Les beaux effets de profondeur de champ sont donc très importants. Cette petite longue focale associée à une très grande ouverture f/1,4 et un capteur 24 x 36 mm produit des effets de bokeh très réussis. Il est très facile de décrocher un sujet principal de son arrière-plan.Les transitions flou-net net-flou sont douces et harmonieuses.

Galerie terrain

Sigma Art 85 mm f/1,4 DG HSM exemple 2
Sigma Art 85 mm f/1,4 DG HSM exemple 4
Sigma Art 85 mm f/1,4 DG HSM exemple 5
Sigma Art 85 mm f/1,4 DG HSM exemple 6
Sigma Art 85 mm f/1,4 DG HSM exemple 7
Sigma Art 85 mm f/1,4 DG HSM exemple 8
Sigma Art 85 mm f/1,4 DG HSM exemple 9
Sigma Art 85 mm f/1,4 DG HSM exemple 11

Verdict

Sigma Art 85 mm f/1,4 DG HSM : recommande

Une fois de plus, nous recommandons sans la moindre hésitation cette optique. Sigma signe de nouveau une optique de haut vol qui fera le bonheur des amoureux du portrait.

La qualité optique est remarquable, même si au final l'objectif manque un peu de caractère. Le niveau de piqué et l'homogénéité dès la plus grande ouverture sont simplement impressionnants. Le Sigma Art 85 mm f/1,4 DG HSM avale sans sourciller les 50 millions de pixels d'un EOS 5Ds R et est donc prêt pour les générations futures de capteurs. La firme se paye même le luxe de parfaitement maîtriser le vignetage, si bien que certains fans des cadrages fermés devront en rajouter en post-production. L'objectif en lui-même jouit d'une excellente qualité de fabrication et d'une très bonne prise en main. Seul bémol : le poids et l'encombrement de l'objet ! Si vous comptez faire de longues séances à main levée, prenez bien en compte ce paramètre.

Sigma fait l'impasse sur la stabilisation optique, qui peut être un réel plus pour ce type de focale et une utilisation à main levée. La firme a privilégié avant tout la qualité optique sur cet objectif. Cette absence est compensée (en partie) par une très généreuse ouverture maximale de f/1,4. La nouvelle motorisation AF est efficace : l'autofocus est rapide, réactif et précis.

+
  • Très grande ouverture f/1,4
  • Excellente qualité optique
  • Piqué élevé, constant et homogène dès f/1,4
  • Vignetage maîtrisé
  • Pas de distorsions
  • Qualité de construction, prise en main
  • Poids et encombrement
  • Comportement un peu monotone
  • Pas de stabilisation optique
Arthur Azoulay

Spécialiste des optiques et rédacteur en chef adjoint de Focus Numérique. La photo est pour lui une obsession. Ses publications 

Les prix
Sigma Art 85 mm f/1,4 DG HSM
Art 85 mm f/1,4 DG HSM
Fnac.com marketplace 1049,99 €
Digixo 1248,99 € Voir l'offre
Amazon 1249,00 € Voir l'offre
Priceminister 1249,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 1249,00 € Voir l'offre
Ebay.fr 1254,00 € Voir l'offre
Fnac.com 1299,00 € Voir l'offre
Voir plus d'offres