Le zooming et l'explozoom sont des techniques de prise de vues permettant de retranscrire une sensation de mouvement ou simplement d'optimiser le potentiel graphique d'une image. Si le résultat de cet effet s'apparente au filé, la mise en pratique diffère sur plusieurs points. Ces techniques permettent en effet de créer un flou de mouvement grâce à un changement de focale au cours du déclenchement.

Voici quelques règles simples qui vous permettront de vous exercer à cet effet créatif. Si vous êtes prêts à relever le défi, nous vous invitons à poster vos images en commentaire de cet article, sur la page Facebook de Focus Numérique.

Zooming et explozoom

Le principe

Cet effet repose sur un principe simple : une vitesse d'obturation lente et un changement de focale au cours du déclenchement permettent d'estomper l'arrière plan grâce au flou de mouvement créé et ainsi d'isoler le sujet principal de votre photographie.

Zooming et explozoom sont en réalité deux aspects d'une même technique : le premier s'obtient en zoomant – c'est à dire partant d'une courte focale pour basculer sur une longue focale – tandis que second s'obtient en dézoomant – c'est à dire en partant d'une longue focale pour basculer vers une courte focale.

Les effets obtenus grâce à ces deux pratiques sont relativement similaires et la distinction entre les deux termes et rarement faite. Cette technique nécessite quoi qu'il en soit un objectif disposant d'une bague dédiée à la fonction de zoom. Le zooming et l'explozoom se pratiquent donc avec un reflex ou un hybride, appareils qui vous permettront également d'adapter vos réglages de prise de vues à la pratique de cette technique.

En pratique

Lors de la prise de vues, une vitesse d'obturation lente rend perceptible les mouvement du sujet et de l'appareil, qu'ils soient volontaires ou non. Vous devez donc choisir une vitesse d'obturation suffisamment lente pour révéler le mouvement effectué grâce au zoom. Si votre sujet est en mouvement, la vitesse d'obturation doit cependant être suffisamment rapide pour limiter le flou de bougé qu'il provoquera. Le meilleur compromis se situe bien souvent entre 1/30 et 2 secondes.

Ces vitesses d'obturations étant relativement longues pour obtenir une photo nette à main levée, nous vous conseillons l'usage d'un trépied. Vous devrez effectuer la mise au point sur le sujet de votre photographie, idéalement placé au centre de l'image de façon à se situer dans la zone qui sera la moins atteinte par le flou de mouvement. Il vous suffira ensuite de déclencher tout en faisant jouer la bague de votre zoom.

Cette technique demande donc un peu d'entraînement mais demeure relativement simple. Vous pouvez faire varier l'intensité de l'effet en fonction du temps d'obturation choisi et de la plage focale utilisée.

Zooming et explozoom

Pour conclure

Tout comme l'effet de filé, le zooming est particulièrement utilisé en photographie de sport ainsi que pour mettre en valeur tout sujet en mouvement. D'autres types de sujets se prêtent cependant à cette technique : les éclairages nocturnes d'une ville peuvent donner lieu à des traînées de lumières intéressantes et une utilisation de cet effet en portrait peut permettre d'isoler un sujet de son environnement.

Il est donc temps de s'exercer ! Nous vous invitons à poster vos images en commentaire de cet article, sur la page Facebook de Focus Numérique.

Lire également :

Exercice photo : l'effet de filé

Paul Nicoué

Rédacteur polymorphe. Chantre occasionnel de la photophonie, grand chambellan des accessoires photo et chevalier de l’ordre du degré Kelvin. Ses publications