Plus qu'un simple remplissage du cadre, la photographie est un jeu de composition, d'assemblage de formes et d'agencement de couleurs. Il est ainsi possible de mettre en valeur un personnage ou un objet en accordant une grande importance à l'espace vide qui l'entoure. Semblant peut-être à première vue paradoxale, cette pratique met à profit ce qu'on appelle l'espace négatif.

Voici quelques astuces qui vous aideront à vous exercer. Nous vous invitons bien sûr à poster vos résultats en commentaire de cet article sur la page Facebook de Focus Numérique.

Le principe

En photographie — comme en peinture et dans la plupart des arts graphiques —, l'espace négatif est la zone entourant le sujet principal d'une image, ledit sujet occupant ce qu'on appelle l'espace positif. La mise à profit de l'espace négatif consiste donc, par le cadre et la composition, à lui donner une grande importance tout en minimisant l'espace occupé par le sujet principal.

Photo : Averie Woodard.

Une zone vide de grande taille peut en effet attirer l'attention sur le sujet en l'isolant dans la composition. Pour cela, l'espace négatif doit cependant être suffisamment neutre pour ne pas attirer le regard du spectateur. Dans le cas d'une photo proposant une valeur de cadre large, l'espace négatif peut ainsi désigner une grande étendue telle que le ciel ou la mer. Avec une valeur de cadre plus serrée, l'espace négatif peut par exemple être constitué d'un fond uni.

En pratique

L'important étant avant tout d'isoler votre sujet, les règles de compositions les plus classiques (telle que la règle des tiers) perdent quelque peu de leur importance. Il n'y a d'ailleurs aucune obligation de représenter le sujet dans son entièreté : il peut être "coupé" par le cadre de façon à optimiser la présence de l'espace vide dans votre image. C'est le cas par exemple pour de nombreuses photographies d'architecture, qui ne présentent que la partie supérieure d'un bâtiment de façon à le faire se détacher sur le ciel.

Photo : Jason Briscoe.

Le ciel constituant très certainement le fond uni le plus commun, il convient bien souvent de cadrer large, voire de choisir un cadre vertical, pour en laisser apparaître la plus grande portion possible.

Aucun type d'objectif ne détient le monopole de la mise en valeur de l'espace négatif. Si une courte focale permet de minimiser l'espace occupé par le sujet principal sans avoir à prendre trop de recul, une longue focale peut quant à elle permettre d'attirer plus facilement l'attention sur un sujet isolé grâce à l'écrasement des perspectives et la faible profondeur de champ.

Pour conclure

Photo : Azrul Aziz.

Il est possible de tirer parti de l'espace négatif aussi bien en photographie de portrait qu'en photo de paysage ou d'architecture. L'espace négatif en lui-même peut être neutre ou coloré, lisse ou texturé, l'important est simplement qu'il soit suffisamment minimaliste pour mettre en valeur l'élément que vous souhaiter désigner comme le sujet principal de l'image.

N'hésitez pas à poster vos images en commentaire de cet article sur la page Facebook de Focus Numérique.

Paul Nicoué

Rédacteur polymorphe. Chantre occasionnel de la photophonie, grand chambellan des accessoires photo et chevalier de l’ordre du degré Kelvin. Ses publications 

Contenu sponsorisé