Lorsqu'une source de lumière apparaît dans le cadre d'une photo, son aspect peut prendre l'apparence – suivant les conditions et paramètres de prise de vue – d'une simple tache lumineuse ou d'une forme plus complexe s'apparentant à une étoile comprenant de multiples rayons. Loin d'être le fruit du hasard, ce rayonnement appelé effet starburst peut être facilement reproduit. Voici quelques astuces qui vous aideront à vous exercer. Nous vous invitons évidemment à poster vos résultats en commentaires de cet article sur la page Facebook de Focus Numérique.

Le principe

Bien qu'il soit parfois préférable de l'éviter, l'effet starburst constitue un élément graphique intéressant. Appliqué à une scène de jour, il octroie au soleil un aspect proche de ses représentations dessinées et peut constituer un point d'accroche pour le regard du spectateur lorsque la texture du ciel se montre peu intéressante. Lorsqu'il est appliqué à une scène de nuit, il touche alors les lampadaires et autres lumières nocturnes, et allège alors quelque peu l'ambiance sombre pour donner une atmosphère plus onirique.

Photo : Scott Webb.

L'effet starburst est intimement lié au phénomène optique que l'on appelle la diffraction. Comme expliqué plus en détail dans notre article dédié à ce sujet, la lumière se comporte parfois comme une onde et peut par conséquent interférer avec des éléments environnants. Le bord d'un objet ou un trou de petite taille – telle que le diaphragme d'un objectif - peuvent ainsi altérer la direction de la lumière. Indésirable dans la plupart des cas photographiques, car elle entraîne une perte de netteté, la diffraction crée cependant ce qu'on appelle l'effet starburst lorsque certaines conditions sont réunies, à savoir l'utilisation d'une faible ouverture de diaphragme et la présence d'une source de lumière relativement distante.

En pratique

Plus le diaphragme de l'objectif est fermé et de forme polygonale (plutôt que sphérique lorsqu'il est ouvert), plus l'intensité des rayons lumineux qui caractérisent l'effet starburst est forte. Pour laisser apparaître ceux-ci à l'image, il convient par conséquent de choisir une faible ouverture de diaphragme. Pour obtenir un effet starburst tout en limitant la perte de netteté due à la diffraction, nous vous conseillons d'opter pour une ouverture de diaphragme comprise entre f/11 et f/22.

Bien que votre impact sur ce facteur au moment de la prise de vue soit nul, notez que le nombre de rayons de lumière qui composent l'effet starburst dépend du nombre de lamelles qui composent le diaphragme de l'objectif que vous utilisez. Si le nombre de lamelles est pair, le nombre de rayons y sera égal. Si le nombre de lamelles est impair, le nombre de rayons en représentera le double. La formule optique et le traitement des lentilles d'une optique influant quant à eux sur la netteté des rayons, nous vous invitons à effectuer des tests afin de déterminer lequel de vos objectifs se prête le mieux à l'effet désiré.

Photo : Muhd Asyraaf.

Si vous tentez l'effet starburst en plein jour et incorporez le soleil à votre composition, sachez que l'effet sera plus prononcé lorsque la source de lumière est en partie masquée par un élément de l'environnement. Gardez de plus à l'esprit qu'il convient de protéger vos yeux ainsi que votre appareil (capteur et obturateur) de la très forte intensité lumineuse. Tout comme dans le cas d'une éclipse solaire, l'usage d'un écran ou d'un viseur électronique s'avère indispensable à l'observation de l'astre par le biais de votre appareil, tandis que l'utilisation de filtres optiques spécialisés peut être primordiale à sa captation.

En pleine nuit, les contraintes techniques sont différentes : la faible luminosité et l'adoption d'une petite ouverture de diaphragme entraînant – pour obtenir une bonne exposition – l'utilisation d'un temps de pose long, il vous faut bien souvent vous munir d'un trépied pour créer un effet starburst tout en évitant tout risque de flou de bougé.

Conclusion

Photo : Xuqing Jia.

Si vos objectifs ne vous permettent pas d'obtenir un effet starburst suffisamment prononcé à votre goût, ou si vous êtes quelque peu nostalgique de l'esthétique photo des années 1970, sachez que des filtres optiques portant l'appellation Star sont spécialisés dans cet effet. Leur utilisation s'accompagne cependant d'une perte de netteté due au phénomène de diffraction qu'ils occasionnent.

N'hésitez pas à poster vos images en commentaire de cet article sur la page Facebook de Focus Numérique.

Lire aussi…

Paul Nicoué
Paul Nicoué

Rédacteur polymorphe. Chantre occasionnel de la photophonie, grand chambellan des accessoires photo et chevalier de l’ordre du degré Kelvin. Ses publications