Phénomène à la fois extrêmement rare et impressionant, une éclipse solaire constitue une occasion photographique à ne pas manquer. S'il est malheureusement fort probable que nous n'assistions pas à la prochaine éclipse totale qui se déroulera en France, le 3 septembre 2081, quelques éclipses partielles seront observables d'ici là. Prévue pour le 21 août 2017, la prochaine éclipse solaire sera totale sur une partie de l'Amérique du Nord et partiellement visible sur la côte atlantique française.

Voici quelques astuces qui vous aideront à vous exercer. Nous vous invitons bien sûr à poster vos résultats en commentaire de cet article sur la page Facebook de Focus Numérique.

Le principe

Rappelons tout d'abord qu'une éclipse solaire, qu'elle soit perçue par un observateur comme partielle ou totale, se produit lorsque la Lune se trouve entre le Soleil et la Terre – tandis qu'une éclipse lunaire se produit lorsque la Terre se trouve entre le Soleil et la Lune. Concernant le cas le plus proche de nous, le 21 août 2017, une éclipse totale traversera donc les États-Unis d'ouest en est, faisant son apparition au-dessus de l’océan Pacifique vers 10 h 20 en Oregon, pour disparaître dans l’Atlantique aux alentours de 13 h 15 en Caroline du Sud (heures locales). En France, la couverture maximale du Soleil restera malheureusement inférieure à 10 % sur la côte atlantique.

Photo : Anders B. Knudsen.

Quelles que soient les conditions d'observation, la protection de vos yeux est primordiale. Bien qu'indolores, les blessures causées par une observation imprudente du soleil sont en effet insoignables. Il convient donc d'acheter des lunettes dédiées ou d'observer l'éclipse indirectement, grâce au principe du sténopé. Si des filtres optiques, tels que le Lee Filter Solar Eclipse, aident grandement à la captation photographique d'une éclipse, ils ne conviennent pas à son observation. Une fois votre appareil photo installé, pour cadrer, l'usage d'un écran ou d'un viseur électronique est donc indispensable.

En pratique

Problématiques d'observation mises à part, la luminosité du soleil est telle que la photographie d'une éclipse exige l'utilisation d'un dispositif de filtres optiques spécialisé, de façon à obtenir une image correctement exposée, mais également pour ne pas endommager le capteur de votre appareil photo. L'utilisation d'un classique filtre à densité neutre étant insuffisante, de nombreux photographes conseillent la superposition à la lentille frontale de l'objectif d'un filtre utilisé pour l'observation et présenté en feuilles ou rouleaux, tel que le Mylar, l'Astrosolar ou le polymère teinté. Pour un meilleur contrôle de l'exposition, ceux-ci peuvent bien entendu être combinés à un filtre ND.

Bien qu'ils puissent s'avérer quelque peu onéreux, rappelons de plus l'existence de filtres dédiés à la photographie d'éclipse. Un accessoire tel que le Lee Filter Solar Eclipse dispose ainsi d'une densité équivalente à 20 diaphragmes et, pour de meilleurs résultats en matière de qualité d'image, propose de plus de bloquer les longueurs d'onde correspondant au rayonnement infrarouge.

Photo : Takeshi Kuboki.

Une fois équipé des filtres optiques nécessaires et d'un objectif disposant d'une focale au moins équivalente à 200 mm, il vous faudra sélectionner votre lieu de prise de vue en fonction de l'éclipse elle-même, mais également en fonction des conditions météorologiques. La durée d'une éclipse se résumant à quelques courtes minutes, il est primordial d'être prêt lors de l'arrivée de celle-ci. Nous vous conseillons de paramétrer votre mise au point à l'infini et d'adopter dans un premier temps une ouverture de diaphragme de f/8, un temps de pose de 1/800 s et une sensibilité de 800 ISO, puis de corriger l'exposition en fonction des résultats obtenus. Dans de telles conditions de prise de vue encore plus que d'habitude, pensez de plus à utiliser le format RAW de votre appareil de façon à pouvoir corriger la balance des blancs et l'exposition lors de la phase de retouche.

Pour conclure

Photo : Aj Mexico.

Si ces quelques conseils doivent vous permettre d'obtenir de sympathiques images d'une éclipse solaire, sachez qu'il est également possible de les prendre à contre-pied... En effet, lors d'un tel événement, le Soleil ne doit pas nécessairement constituer le sujet principal de votre photographie. Il est ainsi possible de retranscrire un paysage urbain ou rural à l'aide de la lumière inédite propre à une éclipse.

N'hésitez pas à poster vos images en commentaire de cet article sur la page Facebook de Focus Numérique.

Voir aussi

Paul Nicoué

Rédacteur polymorphe. Chantre occasionnel de la photophonie, grand chambellan des accessoires photo et chevalier de l’ordre du degré Kelvin. Ses publications 

Contenus sponsorisés