Si comme nous l'avons évoqué lors d'un précédent exercice photo consacré à l'esthétique du gros et du très gros plan, le terme de "plan" fait plutôt référence au cinéma et à l'audiovisuel, il n'en est pas moins utile au photographe pour désigner différentes valeurs de cadre ou échelles de plan. En portrait, elles déterminent la place accordée au sujet et par conséquent, l'esthétique et le message véhiculés.

Voici quelques astuces qui vous aideront à vous exercer. Nous vous invitons bien sûr à poster vos résultats en commentaire de cet article sur la page Facebook de Focus Numérique.

Le principe

Pour commencer, notons tout d'abord que la plupart des échelles de plan prennent pour référence la figure humaine. Bien que le plan large (également appelé plan d'ensemble) fasse la part belle au décor et soit peu utilisé dans une stricte pratique du portrait, il peut être vu comme une façon de créer une connexion directe entre le sujet et son environnement.

Plus serré, le plan moyen (ou plan en pied) peut nous faire basculer dans la pratique du portrait en minimisant un peu l'importance du décor : bien que l'environnement soit toujours présent autour du sujet, il ne sert ici que de contexte. Le sujet humain est quant à lui cadré de la tête au pied, donc clairement reconnaissable. Le photographe doit alors prêter attention à la position et aux accessoires de son modèle, dans leur globalité.

Il vous reste de l'article à lire
Paul Nicoué

Rédacteur polymorphe. Chantre occasionnel de la photophonie, grand chambellan des accessoires photo et chevalier de l’ordre du degré Kelvin. Ses publications 

Contenus sponsorisés