Si comme nous l'avons évoqué lors d'un précédent exercice photo consacré à l'esthétique du gros et du très gros plan, le terme de "plan" fait plutôt référence au cinéma et à l'audiovisuel, il n'en est pas moins utile au photographe pour désigner différentes valeurs de cadre ou échelles de plan. En portrait, elles déterminent la place accordée au sujet et par conséquent, l'esthétique et le message véhiculés.

Voici quelques astuces qui vous aideront à vous exercer. Nous vous invitons bien sûr à poster vos résultats en commentaire de cet article sur la page Facebook de Focus Numérique.

Le principe

Pour commencer, notons tout d'abord que la plupart des échelles de plan prennent pour référence la figure humaine. Bien que le plan large (également appelé plan d'ensemble) fasse la part belle au décor et soit peu utilisé dans une stricte pratique du portrait, il peut être vu comme une façon de créer une connexion directe entre le sujet et son environnement.

Plus serré, le plan moyen (ou plan en pied) peut nous faire basculer dans la pratique du portrait en minimisant un peu l'importance du décor : bien que l'environnement soit toujours présent autour du sujet, il ne sert ici que de contexte. Le sujet humain est quant à lui cadré de la tête au pied, donc clairement reconnaissable. Le photographe doit alors prêter attention à la position et aux accessoires de son modèle, dans leur globalité.

Photo : Brooke Cagle.Photo : Brooke Cagle.
Photo : Brooke Cagle.Photo : Brooke Cagle.

Largement popularisé par le cinéma hollywoodien d'entre-deux-guerres, le plan américain permettait tout particulièrement dans les westerns de porter l'attention du spectateur sur le visage et le buste d'un personnage, tout en conservant à l'image le revolver pendant à sa ceinture. Aujourd'hui encore largement utilisé dans le portrait et l'imagerie de mode, ce cadrage à mi-cuisse a supplanté le plan italien, dont la limite inférieure de cadre située sous le genou apparaît désormais peu esthétique.

Le plan rapproché se divise quant à lui en deux sous-catégories : le plan taille et le plan buste. Si le premier coupe le sujet au niveau de la ceinture et le second, au niveau de la poitrine, tous deux contribuent à attirer l'attention sur le visage du sujet, dans son ensemble, sans forcer toutefois un sentiment d'intimité qui pourrait mettre le spectateur mal à l'aise. Sachez qu'une telle valeur de cadre s'avère moins exigeante quant au positionnement du corps du modèle.

En pratique

S'il convient bien sûr de jouer avec le cadre en fonction des éléments que vous souhaitez mettre en valeur (par exemple les vêtements du sujet, sa façon de se positionner ou encore l'expression de son visage), il faut également garder à l'esprit les impératifs techniques liés à la pratique du portrait. Nous vous conseillons ainsi l'utilisation du mode "Priorité à l'ouverture" qui permet de jouer sur la profondeur de champ et d'isoler le sujet de l'arrière-plan. La vitesse d'obturation étant alors sélectionnée par l'appareil en fonction de votre choix d'ouverture, libre à vous de varier les effets selon l'importance que vous souhaitez donner à l'environnement de votre modèle.

Photo : Brooke Cagle.

Bien que nous vous conseillions régulièrement l'utilisation d'un "petit téléobjectif" (focale proche de 85 mm) pour l'absence de déformation et l'aspect naturel qu'il procure dans le cadre d'une pratique classique du portrait, sachez que le choix d'une focale est intrinsèquement lié à la valeur de cadre que vous souhaitez adopter. Vis-à-vis de son sujet, le photographe a tout intérêt à conserver une distance assez courte pour faciliter la communication, mais assez importante pour ne pas le mettre mal à l'aise. Une focale de 50 mm peut donc s'avérer propice au plan moyen, tandis qu'une focale de 135 mm peut être adaptée au plan buste.

Pour conclure

Photo : Allef Vinicius.

Gardez cependant à l'esprit que la pratique du portrait ne véhicule aucun interdit d'ordre esthétique. Si vous souhaitez vous éloigner d'une démarche classique, il est tout à fait possible d'effectuer un gros plan à l'aide d'une très courte focale. Notons enfin que vous pouvez aussi vous démarquer par le choix de l'angle de prise de vue : la plongée et la contre-plongée, par exemple, peuvent donner lieu à des images originales.

N'hésitez pas à poster vos images en commentaire de cet article sur la page Facebook de Focus Numérique.

Voir aussi

[Actus] Le portrait en extérieur : Quentin Caffier vous explique tout !
Paul Nicoué

Rédacteur polymorphe. Chantre occasionnel de la photophonie, grand chambellan des accessoires photo et chevalier de l’ordre du degré Kelvin. Ses publications 

Contenus sponsorisés