Événements hautement photogéniques mais délicats à photographier, les feux d'artifice s'apprêtent comme chaque année à illuminer les nuits de l'été. Tentons ensemble de comprendre comment remédier aux faibles conditions lumineuses, au contraste élevé et aux mouvements qu'induit ce sujet si particulier.

Voici quelques astuces qui vous aideront à vous exercer. Nous vous invitons bien sûr à poster vos résultats en commentaire de cet article sur la page Facebook de Focus Numérique.

Le principe

Moins complexe que ce qu'elle pourrait sembler de prime abord, la discipline qu'est la photographie de feu d'artifice demande en réalité une certaine dose de préparation technique et logistique. Connaître l'heure à laquelle débutent les festivités constitue bien entendu une nécessité, mais il convient aussi de se renseigner sur l'emplacement à partir duquel les fusées seront allumées et sur l'endroit qui sera choisi par le public pour observer le spectacle pyrotechnique.

Photo : Ray Hennessy.

Ledit spectacle ne dure en général que quelques minutes. Il est donc préférable d'effectuer des repérages préalables (de préférence en journée) de façon à trouver un emplacement à la fois suffisamment isolé de la foule, proche du feu d'artifice, et présentant un décor susceptible d'être esthétiquement intéressant et tout en se prêtant à différentes compositions à partir d'un même point de vue. Une position surélevée est souvent idéale. Une fois le bon endroit trouvé, tâchez de vous y rendre relativement tôt, de façon à avoir le temps d'installer votre matériel et d'effectuer vos premiers réglages en toute tranquillité.

En pratique

La photographie de feux d'artifice nécessite d'adopter de longs temps de pose : nous vous conseillons grandement d'utiliser un trépied. Toute surface plane peut être utilisée de façon à poser le boîtier, mais votre liberté dans la composition de l'image s'en trouverait fortement limitée. Pour parfaire votre configuration matérielle et assurer une totale immobilité à votre appareil lors de la prise de vue, vous pouvez de plus vous munir d'une télécommande autorisant le déclenchement à distance.

Le choix d'un objectif, lui, n'est en rien dicté par la photographie de spectacles pyrotechniques. Il doit tout simplement être motivé par le type d'images que vous souhaitez capturer. Si le cadre est propice à mettre en valeur le feu d'artifice, préférez un objectif grand-angle — voire un très grand-angle ; si vous souhaitez en capturer les détails, choisissez une longue focale.

Photo : Raphael Koh.

Si vous hésitiez encore à utiliser le mode manuel de votre appareil, cette fois, il y a peu de chances pour que vous puissiez y échapper ! Pour bien commencer votre session de prise de vue, il est primordial de choisir une très faible sensibilité (par exemple 100 ISO) afin d'éviter l'apparition de bruit numérique, ainsi que le format RAW pour pouvoir ajuster la balance des blancs lors de la phase de retouche.

Bien que les réglages devront par la suite être adaptés en fonction de la scène photographiée et de l'effet désiré, nous vous conseillons d'adopter une ouverture de diaphragme de f/8 ou f/11 et un temps de pose de 2 à 4 s. Si vous souhaitez jouer sur l'effet produit par les traînées lumineuses, modifiez la vitesse d'obturation. Si vous désirez simplement corriger l'exposition des photographies obtenues, modifiez l'ouverture de diaphragme.

Pour conclure

Pour ceux d'entre vous les plus à l'aise avec les réglages manuels, sachez qu'il est possible d'utiliser le mode Bulb de votre appareil. Il vous permettra de choisir avec précision les moments correspondants au début et à la fin de l'exposition. Grâce à ce mode, il est d'ailleurs possible de retranscrire plusieurs fusées sur un même cliché : il suffit pour cela de laisser le mode Bulb activé et de recouvrir l'objectif de votre appareil d'un cache noir entre chaque fusée.

Photo : Kazuend.

N'hésitez pas à poster vos images en commentaire de cet article sur la page Facebook de Focus Numérique.

Voir aussi

Paul Nicoué

Rédacteur polymorphe. Chantre occasionnel de la photophonie, grand chambellan des accessoires photo et chevalier de l’ordre du degré Kelvin. Ses publications 

Contenus sponsorisés