Nos appréciations esthétiques sont ainsi faites que certaines propriétés d'une photographie, initialement considérées comme des défauts techniques, peuvent parfois devenir des atouts graphiques. C'est notamment le cas du vignetage, cet assombrissement des bords de l'image qui, utilisé à bon escient, permet notamment de guider le regard du spectateur et mettre le sujet en valeur.

Voici quelques astuces qui vous aideront à vous exercer. Nous vous invitons bien sûr à poster vos résultats en commentaire de cet article sur la page Facebook de Focus Numérique.

Le principe

Le vignetage est un phénomène bien connu en photographie : dans sa forme la plus courante, cet assombrissement des zones périphériques d'une photographie (particulièrement des coins de l'image) touche tous les objectifs, mais est particulièrement perceptible lors de l'utilisation d'une grande ouverture de diaphragme, d'une courte ou d'une très longue focale. Ce phénomène correspond au fait que la luminosité captée est optimale au centre de l'objectif, mais à tendance à diminuer au fur et à mesure que l'on s'éloigne de l'axe optique.

Bien que ces situations soient plus marginales, le vignetage peut également être généré par l'utilisation d'un filtre ou d'un pare-soleil non adapté à l'objectif, ou encore lorsque le cercle image de l'objectif utilisé ne couvre pas l'entièreté de la surface du film ou du capteur.

Photo : John Cobb.

Si le vignetage peut donc être créé de façon tout à fait involontaire, il peut également être provoqué dans le but de guider le regard du spectateur au centre de la photo, et mettre ainsi en valeur le sujet qui s'y trouve, au détriment des éléments périphériques. Il est même possible de considérer le vignetage comme une délimitation de l'image plus naturelle — car correspondant mieux aux propriétés de la vision humaine — que les limites rectilignes imposées par nos capteurs, pellicules et autres surfaces photosensibles.

En pratique

Indépendamment du style de photographie pratiqué, les impératifs techniques pour provoquer un effet de vignetage marqué lors de la prise de vue sont donc relativement simples : il suffit d'utiliser une grande ouverture de diaphragme ou une focale extrême (très courte ou très longue), voire de lier ces deux paramètres.

Dans la pratique, nous vous conseillons l'utilisation d'un petit téléobjectif et d'une grande ouverture de diaphragme dans le cas d'un portrait. Le vignetage ainsi créé contribuera à isoler le sujet et se mariera parfaitement à l'effet de faible profondeur de champ. En photographie de paysage, il conviendra d'utiliser une plus petite ouverture, de manière à maximiser la profondeur de champ et optimiser les performances de l'objectif. L'effet de vignetage peut alors être créé par l'utilisation d'une très courte focale ou d'un logiciel lors de la phase de retouche.

Photo : Sylvain Reygaerts.

Bien que le vignetage puisse constituer un choix définitif lors de la capture de photographies argentique, la pratique de la photographie numérique permet de le modifier aisément en postproduction. La diminution et l'augmentation du vignetage sont en effet des opérations rendues désormais possibles par la plupart des logiciels de retouche. Comme souvent, il est alors conseillé de travailler avec des fichiers RAW de manière à appliquer un tel réglage sans qu'aucune dégradation de l'image ne soit perceptible.

Pour conclure

Photo : Chris Osmond.

Si l'augmentation artificielle du vignetage a notamment été popularisée par la récente démocratisation des applications photo et de leurs filtres vintage, il convient — comme pour tout effet — de ne pas en abuser. À défaut d'être obligatoirement discret, celui-ci doit servir votre sujet plutôt que constituer un effet de style prédominant et dénué de justification.

N'hésitez pas à poster vos images en commentaire de cet article sur la page Facebook de Focus Numérique !

Paul Nicoué

Rédacteur polymorphe. Chantre occasionnel de la photophonie, grand chambellan des accessoires photo et chevalier de l’ordre du degré Kelvin. Ses publications 

Contenus sponsorisés