En photographie, les effets de faible profondeur de champ sont bien souvent considérés comme une arme esthétique redoutable d'efficacité. Seulement voilà, il est des situations de prise de vue rapprochée (en proxi- et macro- photographie) où une zone de netteté trop peu étendue nuit à la lisibilité de l'image. La solution réside alors dans la capture de prises de vues multiples à l'aide du bracketing de mise au point, puis leur assemblage par la technique de focus stacking.

Voici quelques astuces qui vous aideront à vous exercer. Nous vous invitons bien sûr à poster vos résultats en commentaire de cet article sur la page Facebook de Focus Numérique.

Le principe

Pour rappel, la profondeur de champ désigne la zone de netteté d'une photo, c'est-à-dire la distance entre le premier et le dernier plan net. Celle-ci est définie par les facteurs que sont la taille de la surface photosensible (capteur ou pellicule), l'ouverture de l'objectif, sa longueur focale et la distance de mise au point. C'est ici ce dernier facteur qui nous intéresse : plus la distance de mise au point est réduite, plus la profondeur de champ est faible. Macro- et proxi-photographie consistant à photographier des sujets très proches, la profondeur de champ résultante est alors bien souvent de quelques millimètres.

Focus stackingPhoto : USGS Bee Inventory and Monitoring Lab.

Il vous reste de l'article à lire
Paul Nicoué

Rédacteur polymorphe. Chantre occasionnel de la photophonie, grand chambellan des accessoires photo et chevalier de l’ordre du degré Kelvin. Ses publications