Utilisez votre code offert
pour consulter cet article gratuitement pendant 24h.

Limite entre le jour et la nuit, entre la lumière et l'obscurité, la disparition du soleil derrière la ligne d'horizon a toujours représenté un moment très particulier pour les êtres humains. Si les propriétés esthétiques et le potentiel narratif du coucher de soleil en font un sujet photographique extrêmement populaire, il est bien souvent difficile d'en retranscrire la beauté. Voici quelques astuces qui vous aideront à vous exercer. Nous vous invitons évidemment à poster vos résultats en commentaires de cet article sur la page Facebook de Focus Numérique.

Le principe

Coucher et lever de soleil sont notamment caractérisés par les teintes chaudes qui leur sont associées. Lorsque le soleil est bas à l'horizon, la lumière qu'il produit doit parcourir une plus longue distance dans l'atmosphère que lorsqu'il est à son zénith. Ce phénomène résulte en une diffusion plus importante des longueurs d'onde courtes du spectre visible (c'est-à-dire les teintes froides). Seules les teintes chaudes restent donc perceptibles, avec des dominantes différentes suivant les conditions météorologiques et les particules présentes dans l'atmosphère. Les couleurs orange et rouge sont ainsi intensifiées par la pollution, ainsi que par les cendres et la fumée rejetées par les incendies ou les éruptions volcaniques.

Photo : Jason Blackeye.

Il vous reste de l'article à lire
Utilisez votre code offert
pour consulter cet article gratuitement pendant 24h.
Paul Nicoué
Paul Nicoué

Rédacteur polymorphe. Chantre occasionnel de la photophonie, grand chambellan des accessoires photo et chevalier de l’ordre du degré Kelvin. Ses publications