Alors que la qualité des enregistrements "sur carte" est en constante amélioration, faut-il craquer pour un enregistreur externe ? Pour répondre à cette question, nous avons décidé de comparer le Video Assist 4K de Blackmagic Design au Shogun d'Atomos.

Présentation
Prise en main et installation

Ambiance colorée sur les plateaux de tournage avec les enregistreurs externesAmbiance colorée sur les plateaux de tournage avec les enregistreurs externes

Depuis notre précédent article portant sur l'importance de la sortie HDMI, il paraissait logique de tester l'un de ces assistants numériques branché sur la sortie HMDI ou SDI qui se répandent sur les tournages. Leur utilité ? Soit seconder l'opérateur dans les réglages de mise au point ou d'exposition, soit proposer une qualité d'enregistrement du signal supérieure à celle embarquée dans nos caméras comme c'est le cas avec le Panasonic GH4, ou encore avec toutes les caméras qui brident en interne le signal en 4:2:0 et/ou en 8 bits, avec des codecs difficilement éditables en UHD comme le H.s264.

Nous avons testé le Blackmagic Video Assist 4K, que nous avons comparé avec un Atomos Shogun.

Les deux enregistreurs externes chez Blackmagic Design : version 4K à gauche et HD à droite.Les deux enregistreurs externes chez Blackmagic Design : version 4K à gauche et HD à droite.

Le Video assist 4K est le grand frère du video assist standard (HD), et offre une taille d'écran plus grande et l'enregistrement en UHD, non pas en 4K comme cela est indiqué dans le nom commercial de l'appareil. Au menu, des connecteurs XLR, HD SDI 6G et HDMI 2.0a pour enregistrer jusqu'en 3840x2160 en 30P l'image et le son.

Fiche technique

• HD SDI 6G et HDMI 2.0a input en REC709
• 2 mini XLR audio input avec alimentation phantom (adaptateur non fourni)
• HD et UHD 2160p30 Prores et DnxHD 4:2:2 10 bits
• écran tactile 7” de 1920x1200 pixels pour avoir en même temps l'image HD complète et la barre d'informations.
• 2 slots UHS-II SD Card UHD@30P ou HD@60P
• Sortie casque audio
• 3D LUTs, false color, focus peaking
• 10-bit 4:2:2 ProRes and DNxHD
• 2 slots pour alimentation par Batteries LP-E6 (non fournies)
• Alimentation secteur 12V
• Prix public: 900 €
• Dimensions : 189 x 32,5 x 130,5 mm
• Poids : 790 g

En option
• LP-E6 Battery (35 €)
• 2 emplacements Mini XLR câbles adaptateur vers XLR (30 €)

Mise en oeuvre

Contrairement à l'Atomos, le Video Assist 4K a opté pour deux slots destinés à recevoir des cartes SD UHS-II, qui permettent un enregistrement sur 32, 64 ou 128 Go à des prix aujourd'hui quasi identiques à ceux des SSD qui viennent s'installer dans le Shogun concurrent. Bémol récurrent de la part des dispositifs Blackmagic : certaines cartes correctement formatées en exFAT ne sont pas reconnue d'office par le dispositif. Il faut alors jongler entre le formatage sur un ordinateur et l'extinction et le rallumage du Vidéo Assist 4K pour qu'à un moment, la carte soit reconnue... Des misères dont on se passerait bien en plein tournage.

Notez que la connectique audio en XLR est au format mini XLR sur le Video Assist 4K. Il faut donc acheter un câble adaptateur pour brancher des câbles XLR standards.

À l'arrière du Video Assist 4K, vous trouverez deux emplacements pour les batteries pour une autonomie importante sans secteur.À l'arrière du Video Assist 4K, vous trouverez deux emplacements pour les batteries pour une autonomie importante sans secteur.

L'écran est tactile, et toutes les fonctions sont accessibles à l'écran soit en touchant la fonction du doigt, soit en balayant l'écran du doigt en horizontal ou en vertical, à la manière d'un smartphone. La réactivité est bonne. L'écran détecte l'orientation du boîtier et la rotation de l'image s'effectue automatiquement en fonction de vos mouvements. Des pas de vis pour fixation avec des bras magiques existent tout autour du boîtier, ce qui s'avère très pratique pour positionner correctement l'enregistreur dans votre configuration de filmage.

La philosophe générale passe par un curseur qui passe en revue toutes les options de la fonction choisie : pas de ON/OFF comme sur le SHOGUN pour valider une fonction, il faut passer en revue toutes les options pour trouver la bonne.

L'écran est contrasté, lumineux, les couleurs sont claires et saturées. Les cartes SD rapides (dépassant les 200 Mbps) existent en 32, 64 et 128 Go, et vu le prix désormais des disques SSD sur le marché avec des capacités de stockage supérieures, l'argument du « prix dérisoire » des cartes SD ne tient pas forcément.

Les codecs présents sont ciblés postproduction, à savoir Prores et DnxHD, dans des containers .MOV et .MXF, prêt pour l'ingest direct. Il n'y a malheureusement pas d'enregistrement RAW prévu contrairement au SHOGUN.
Le Video Assist 4K permet de réaliser l'exposition notamment à l'aide du zébra et de l'affichage en fausses couleurs, très utile pour caler son gris moyen et vérifier les hautes et les basses lumières.

Des cadres permettent de visualiser les ratio d'images différents du 16/9.Des cadres permettent de visualiser les ratio d'images différents du 16/9.

Enfin la fontion peaking couleur permet de visualiser les zones de plus grande netteté par augmentation du contraste et colorisation de ces contours par une couleur au choix, ci dessous le vert.Enfin la fontion peaking couleur permet de visualiser les zones de plus grande netteté par augmentation du contraste et colorisation de ces contours par une couleur au choix, ci dessous le vert.

Côté son, le Video Assist 4K offre une sortie casque, ce qui est un très bon point pour les reflex qui n'en disposent pas. Comme nous l'avons noté en introduction, l'enregistreur externe utilise des entrées XLR au format mini. L'adaptateur XLR n'est pas fourni en standard, il faudra l'acheter en plus. Le Video Assist 4K fasisnt partie de la même famille que RESOLVE, il accepte des LUTs 3D pour corriger le monitoring. Ces LUTs peuvent être créées dans RESOLVE après l'étalonnage du plan de référence, en export la LUT en fichier .cube. Le cadreur peut alors appliquer jusqu'à 6 LUTs sur sur affichage pour prévisualiser le rendu final de l'image, en fonction des choix artistiques.

Tests
Bien régler son exposition

Blackmagic Video Assist 4K d'un coté, Atomos Shogun de l'autre, les tests se sont basés sur des signaux en provance d'une Sony FS7 et d'une Blackmagic mini URSA 4,6K.Blackmagic Video Assist 4K d'un coté, Atomos Shogun de l'autre, les tests se sont basés sur des signaux en provance d'une Sony FS7 et d'une Blackmagic mini URSA 4,6K.

Pour notre test, nous avons choisi d'exposer notre scène en se basant sur une courbe LOG et REC709, en calant le gris moyen sur 40% en LOG et 50% en REC709.

Test enregistreur externe Blackmagic Design Video Assist 4KAssistant d'exposition de la caméra : zébra réglé à 40%.

Exposition du gris moyen à 40% sur la caméra avec l'aide du zébra interne de la caméra SonyExposition du gris moyen à 40% sur la caméra avec l'aide du zébra interne de la caméra Sony

Vérification des niveaux de luminances effectifsVérification des niveaux de luminances effectifs

Quelle surprise quand on regarde le même signal sur le Blackmagic Video Assist ou le Atomos Shogun : aucun n'affiche le zebra au même endroit, alors que le zebra est réglé à 40% !

Réglage du zébra sur le video assist 4K à 40% : le zébra n’apparaît pas dans les mêmes zones !Réglage du zébra sur le video assist 4K à 40% : le zébra n’apparaît pas dans les mêmes zones !

Basculons en fausses couleurs pour voir ce qui se passe.

Affichage en fausses couleurs sur le Video Assist : le gris moyen à 40% apparaît bien en vert et la partie à 60% en rose  !Affichage en fausses couleurs sur le Video Assist : le gris moyen à 40% apparaît bien en vert et la partie à 60% en rose !

Le zébra de l'Atomos Shogun ne descend pas en dessous de 50% (sic!) et ses fausses couleurs ne correspondent pas à celles du Video Assist !Le zébra de l'Atomos Shogun ne descend pas en dessous de 50% (sic!) et ses fausses couleurs ne correspondent pas à celles du Video Assist !

Nous allons regarder sur le moniteur de la caméra Mini URSA 4,6 pour voir si il existe des différences entre l'affichage de la caméra et celle du Video Assist.

Avec la caméra mini URSA 4,6K : les fausses couleurs correspondent bien avec le vert sur le gris moyen.

Il faut donc toujours vérifier les correspondances entre la valeur du signal et sa représentation en fausses couleurs à l'écran, car selon les constructeurs, le code couleur change !

Correspondance des couleurs et du niveau du signal chez Blackmagic en LOG : le gris moyen en LOG apparaît en VertCorrespondance des couleurs et du niveau du signal chez Blackmagic en LOG : le gris moyen en LOG apparaît en Vert

Correspondance chez Atomos pour le shogun à 40% en Vert : on devrait avoir à peu près la même image en fausses couleurs, mais ce n'est pas le cas !Correspondance chez Atomos pour le shogun à 40% en Vert : on devrait avoir à peu près la même image en fausses couleurs, mais ce n'est pas le cas !

Une différence apparaît donc aussi sur l'interprétation en fausses couleurs entre le signal source, le Video Assist et le Atomos Shogun.

À gauche l'atomos SHOGUN, à droite le Blackmagic Video Assist 4K : même source HDMI 4K LOG, images complètement différentes !À gauche l'atomos SHOGUN, à droite le Blackmagic Video Assist 4K : même source HDMI 4K LOG, images complètement différentes !

Si on compare maintenant les zébras des deux dispositifs concurrents en REC709 avec un gris moyen exposé à 50% vérifié sur un oscilloscope, voici le zebra proposé par nos deux assistants électroniques :

BM Video Assist 4K
Réglage du zebra à 50% sur un signal REC709
Atomos SHOGUN
Réglage du zebra à 50% sur un signal REC709

Le gris moyen mesuré est à 53% sur un oscillo, il apparaît au bon endroit sur l'écran du Video Assist, mais n'apparaît pas sur le Shogun. Bizarre, la confiance va être difficile.

Avec un signal source entrant entre 40 et 70%, voici les correspondances sur les deux dispositifs branchés en HDMI :

BlackMagic Video A. Source HDMI (oscillo) Atomos Shogun
70% 70% 75%
60% 60% 65%
55% 50% 50%
45% 40% /

Le Blackmagic Video Assist affiche des informations correctes à 60 et 70% du signal, alors que le shogun est correct à 50%.

Quand aux fausses couleurs, elles sont correctes sur le BM Video Vssist, et décalées sur le Atomos Shogun (le vert n’apparaît pas sur le gris moyen alors qu'il apparaît sur le video assist au bon niveau électrique).

Bref, c'est parfois peu précis, et cela demande quelques tests avant de partir en tournage pour vous caler sur une exposition correcte.

Verdict
Nos conclusions

Blackmagic Video Assist 4K

Au final, nous sommes plutôt satisfaits du Video Assist, même si quelques détails sont gênants, ils sont parfaitement corrigibles par les futures mises à jour (reconnaissance des cartes SD formatées en dehors du boîtier, imprécision du zébra).

À un prix très intéressant sous la barre des 1 000 €, nous recommandons cet assistant numérique très utile dont la qualité de la dalle est supérieure à celle du Shogun de Atomos, notamment en terme de contraste.

+
  • Qualité de l'écran (niveau de contraste comparé à la concurrence)
  • Coûts raisonnables des supports SD
  • Réglage du zébra débutant à 40% avec incrément de 10%
  • Réglage fin du focus adjust sur 3 niveaux: low-mid-high
  • Fiabilité des fausses couleurs et du peaking
  • Codecs de montage encapsulés en MXF ou MOV
  • Dual slot pour les batteries
  • Dual slot pour les cartes SD
  • Péponse aux cartes SD aléatoire: formatage, reconnaissance erratique...
  • Limitation de la capacité maximum des cartes SD par rapport aux SSD
  • Pas de ON/OFF des fonctions mais un curseur (parfois pénible)
  • Zébra incorrect à 40% (log)
En résumé

Le Video Assist porte bien son nom et apporte un confort d'utilisation en vidéo non négligeable à la fois poir le cadrage, l'exosition et la qualité d'enregistrement.

Video Assist 4K
Les prix
Blackmagic Design Video Assist 4K
Miss Numérique 649,00 €
Amazon 706,32 € Voir l'offre
Contenus sponsorisés