Taille27" (env. 59,7 x 33,6 cm d'affichage)
Définition2 560 x 1 440 px Ratio 16:9
DalleIPS / traitement antireflet / 10 bits (1,07 milliard de couleurs)
Rétroéclairageleds blanches
Gamut100 % Rec. 709, 100% sRVB, 99% Adobe RVB et 96% DCI-P3
Taille pixels0,233 mm
Angles de vision178° / 178° (constructeur)
Contraste1 000:1 (constructeur)
Luminosité250 cd/m2 (constructeur)
Connectique1x DisplayPort, 1x miniDisplayPort, 1x port HDMI 1.4, 1x DVI DL 2x ports USB 3, 1x port USB 3 montant, 1x lecteur de carte SD
Accessoires/
Garantie5 ans / 6 mois zéro pixels morts
Dimensions418 (553) x 639 x 255 mm (avec le support)
Poids12 kg
Dans la boîtecâble alimentation, câble HDMI, DP vers mDP, USB 3.0

Caractéristique

test écran BenQ PV270 review

Présentation

Le fabricant taïwanais BenQ a de l'appétit et veut notamment se démarquer avec des écrans taillés à la fois pour la retouche photo, mais également l'étalonnage et le montage vidéo. Ainsi et après le PV3200PT qui couvre 100% de l'espace Rec. 709, voici le PV270. Si la référence est plus courte, ce nouveau moniteur 27 pouces est plus polyvalent puisqu'il couvre désormais :

  • 100% sRVB

  • 100% Rec. 709 (vidéo)

  • 99% Adobe RVB

  • 96% DCI-P3 (vidéo)

Si nous sommes habitués au Rec. 709 qui est la norme d'affichage pour la télévision HDTV, le DCI-P3 est moins courant. Il s'agit de l'espace couleur définit par l'industrie du cinéma américain pour la projection de films numériques. Il est un peu moins large dans les verts et les cyans, mais dispose de plus de nuances dans les tonalités rouges et jaunes.

DCI-P3 vs Adobe RVB

Il profite d'un calibrage usine et dispose d'un système d'étalonnage matériel avec le logiciel Palette Master fourni (il n'est toutefois pas livré avec une sonde qu'il faudra impérativement acheter). La conversion des couleurs est effectuée par une LUT 3D sur 14 bits.

De plus, en connectant une caméra directement sur l'entrée HDMI, le BenQ PV270 peut se transformer en écran de retour vidéo calibré afin de pouvoir réaliser les réglages sur un écran de grande taille. L'écran est également certifié Technicolor.

Disponibilité et prix

Le BenQ PV270 est disponible au prix public conseillé de 999 €, et garanti 5 ans (constructeur) et 6 mois sans pixels morts

Caractéristiques

Prise en main

Montage

L'écran se monte en un clin d'oeil avec seulement deux manipulation à réaliser : fixer le bras au pied à l'aide d'un écrou papillon et fixer ensuite la dalle. Une "guillotine" dans le pied permet de maintenir les différents câbles le long du pied.

L'écran est livré avec une casquette pour limiter les reflets. Elle dispose d'une partie amovible pour faciliter le passage de la sonde. La dalle présente une finition matte assez légère qui permet à la fois de se préserver des reflets tout en conservant un excellent niveau de lisibilité.

OSD

Les commandes sont classiquement situées sous l'écran, sur la partie droite. Malheureusement, la très pratique télécommande livrée avec le PV3200PT ou le SW2700PT n'est plus de la partie. Il faudra donc réaliser tous les modification directement sur l'écran.

BenQ PV3200PT test review OSD

Les menus sont assez classiques et assez simples à comprendre.

BenQ PV3200PT test review, menus, capture d'écran

Connectique

Comme d'accoutumé, la connectique vidéo est reléguée sous le moniteur, avec une entrée HDMI, un Display Port, un mini Display Port, une prise DVI-DL et deux connecteurs USB 3 (un montant, l'autre descendant).

Benq pv270 test review connectique

Sur le côté, vous trouverez le lecteur de carte ainsi que les deux ports USB 3.
Benq PV270 test review connectique

Orientation

Le pied de l'écran permet une rotation en mode portrait, mais aussi quelques inclinaisons :

  • 5° vers l'avant,
  • 20° vers l'arrière,
  • 45° en latéral (à droite ou à gauche),
  • 15 cm en hauteur.

Test review benq pv3200pt

Mesures

Protocole de test

Rendu des couleurs

Nous effectuons une première série de mesures sur l'écran en configuration usine afin de connaître ses caractéristiques : point blanc, luminance, gamut. Nous réalisons ensuite un étalonnage manuel (point blanc, luminosité) de l'écran à l'aide du logiciel X-Rite i1 Profiler.

Pour cet écran calibré Rec.709 et DCI-P3, nous avons également le logiciel CalMAN pour évaluer l'écran.

Pour le Rec. 709, les paramètres sont :

  • point blanc : 6 500 K
  • luminance : 100 cd/m²
  • gamma : 2,4

Pour le DCI-P3, les paramètres sont :

  • point blanc : 6 500 K

  • luminance : 50 cd/m2

  • gamma : 2,6

Une fois le profil réalisé, nous effectuons à nouveau une série de tests avec PatchTool. Le premier, le Quick-Test, permet de mesurer le rendu des couleurs des différentes primaires (RVB). Le logiciel permet également de vérifier la température des couleurs sur la gamme de gris, mais également la fidélité des couleurs pour les primaires. Les mesures des différences des couleurs sont exprimées en delta E2000.

En plus des primaires et de la gamme de gris, nous réalisons des mesures sur une série de couleurs usuelles. Pour cela, nous utilisons toujours PatchTool avec la mire de test SWOP2600. Les couleurs correspondent à des couleurs imprimables. Le gamut de la charte se situe donc à l'intérieur de l'espace Adobe RVB. Là encore, nos mesures de fidélité sont exprimées en delta E2000, qui est la méthode de calcul la plus précise pour les couleurs affichées sur un écran.

Si l'écran dispose d'un système d'étalonnage matériel, celui-ci est naturellement mis en œuvre pour vérifier son fonctionnement.

Uniformité

Nous utilisons la procédure de vérification du logiciel i1 Profiler de X-Rite. L'écran est divisé en 9 parties dans lesquelles la luminance et la température de couleur sont mesurées.

Temps de rémanence

La rémanence mesure la vitesse à laquelle l'écran fait réellement disparaître une image après son affichage. Plus la rémanence est forte, plus les mouvements des objets paraissent flous. Par exemple, avec un écran très mauvais, si un objet traverse l'écran d'un point A à un point D en passant par B et C, des traces de l'objet seront encore légèrement visibles en B et très visibles en C, alors que l'objet sera déjà arrivé en D. Nous filmons le déplacement d'un objet à l'aide d'une caméra à 1 000 ips afin de mesurer facilement le temps d'affichage des images fantômes.

Énergie

La consommation électrique est relevée à l'aide d'un wattmètre, à la fois en réglages usine et une fois l'écran étalonné.

Rendu des couleurs : réglages usine

Préréglage sRVb

Le profil classique sRVB est bien supporté par le PV270 avec un DeltaE 2000 à moins de 1,5. Le gamut de l'écran est un tout petit peu moindre que le gamut attendu, mais tout cela reste parfaitement acceptable. La luminance est parfaite, mais la balance des blancs un peu froide.

test BenQ PV270 review sRVB usine

Préréglage Adobe RVB

Le profil d'affichage à large gamut est par défaut très bon avec un Delta E2000 inférieur à 1. La luminance est calée à 120 cd/m2 et seule la température des couleurs est un peu élevée (6 890 contre 6 500 K attendu).

BenQ PV270 test review réglages usine

Rendu des couleurs : étalonnage matériel

L'écran dispose d'une LUT interne codée sur 14 bits qui permet un étalonnage matériel (le codage des tables de correspondances est fait par l'écran et non par la carte graphique).

Pour notre test, nous allons utiliser un nouveau logiciel d'étalonnage conçu par BenQ : Palette Master.

Le logiciel est assez simple à mettre en œuvre et fonctionne aussi bien avec la dernière sonde X-Rite i1 Display Pro que les plus anciennes (Display 2, i1Pro / Pro2 et même la Spyder4 de Datacolor). Bon point, il est disponible sous Windows, mais aussi sous Mac OS X.

X-rite Display Pro

Le logiciel permet une personnalisation assez poussée des réglages en mode avancé. Ainsi, le sRVB et l'AdobeRVB sont configurés pour une température des couleurs à 6 500 K, que certains trouveront trop froide. Il sera alors possible de fixer le point blanc à la température désirée.

Vous pouvez également enregistrer deux réglages dans les options calibrage 1 / calibrage2 pour basculer rapidement d'un mode photo à un mode bureautique, par exemple. Naturellement, le réglage Rec. 709 et DCI-P3 (simulation) sont disponibles dans cette version du logiciel.

Le calibrage de l'écran est assez long et il faut bien patienter 15 minutes pour que le logiciel réalise les mesures est écrire les informations dans la LUT de l'écran.

PV270 benq calibrage matériel

Adobe RVB

Retour sur le gamut étendu Adobe RVB plus spécifiquement destiné à la retouche photo. Les résultats sont encore meilleurs que les réglages par défaut qui étaient déjà très bon. Le DeltaE 2000 tombe en dessous de 1. De manière assez étonnante, la température des couleurs, mesurée trop haute par défaut, reste assez élevée. La linéarité des valeurs est parfaite et le gamut à 99% est respecté. C'est donc un joli bilan pour les primaires RVB

Test BenQ PV270 Adobe RVB mesure après calibrage

Nous poursuivons les tests avec des couleurs plus usuelles comme celles de la ColorChecker. Les résultats sont également excellents avec un DeltaE 2000 à 0,34.

BenQ PV270 test review mesure colorchecker

Nous poussons les mesures sur des couleurs imprimables (SWOP) et là encore le rendu est quasi parfait avec un DeltaE 2000 à moins de 0,4. C'est sans doute l'un des meilleurs scores que nous ayons eu.

BenQ PV270 test review swop

Pour la photographie, le PV270 est donc un excellent candidat avec une excellente fidélité des couleurs.

Vidéo

Rec. 709

Pour l'espace couleur HDTV, l'écran BenQ se montre un peu moins performant. Nos mesures avec Calman montre un DeltaE 2000 à 3,2. Ce n'est pas un mauvais score, mais nous pouvions nous attendre à beaucoup mieux. Après le calibrage matériel, nous pensions pouvoir faire baisser ce chiffre, mais finalement, il n'en est rien et les écarts entre les couleurs mesurées et les couleurs attendues restent identiques.

BenQ PV270 test review mesure Rec.709

DCI-P3

Même constat avec l'espace colorimétrique DCI-P3 utilisé pour le cinéma numérique. Par défaut, Windows ne propose pas de profil d'affichage à cette norme là. Il faut donc impérativement créer son profil à l'aide d'une sonde de mesure. Mais là encore, nous sommes un peu déçu par les résultats obtenus avec Calman avec un DeltaE 2000 à plus de 5.

Test review BenQ PV270 mesure DCI-P3

Homogénéité

L'homogénéité de l'écran est correcte et les écarts entre les différentes zones mesurées ne dépassent pas 5 %. C'est un très bon score qui est obtenu avec la compensation activée.

BenQ PV270, test review, uniformité

Temps de rémanence

Nous avions déjà était déçu par les temps de rémanence du BenQ PV3200PT et le PV270 ne viendra pas changer cet aspect. Bien au contraire.

Alors que nous avions mesuré le temps de rémanence du PV3200PT à 11 ms, le PV270 grimpe à plus de 20 ms ! Un temps très - trop - important pour travailler la vidéo confortablement. Aujourd'hui, certains moniteurs atteignent une latence de 5 ms et les écrans Oled n'en ont tout simplement pas.

Vous noterez également sur la vidéo présentée ci-dessous, un effet assez important de reverse ghosting (les fameuses images fantômes).

C'est dû à l'overdrive appelé AMA chez BenQ. Cette technique permet, par une surtension appliquée aux cristaux liquides, d'accélérer leur changement de position. Cela permet d'afficher des images en mouvement plus nettes, ce qui est recherché en vidéo. Parfois toutefois, cet overdrive est trop poussé et le changement de position est trop important : il faut alors un peu de temps pour qu'ils reviennent dans la position voulue. C'est là que l'image fantôme apparaît. Certains moniteurs permettent de moduler l'overdrive pour trouver un bon équilibre entre netteté et reverse ghosting. Ce n'est malheureusement pas le cas sur l'écran BenQ.

Vous pouvez opter pour une suppression de l'overdrive, ce qui règle ce problème, mais laisse une image un peu floue avec une sorte de trainée sur les mouvements rapides.

Verdict

BenQ PV270 test review conclusion

Sur le papier, le PV270 de BenQ présente vraiment bien en s'adressant à la fois les photographes et les vidéastes, des populations qui sont de moins en moins distinctes. Côté photographie, le PV270 est un très bon candidat avec un excellent rendu des couleurs (sRVB / Adobe RVB) avec le calibrage usine et encore meilleur après calibrage. La dalle mate - mais pas trop - est agréable et précise et vous pouvez connecter la plupart des sources vidéo à l'exception du vieillissant VGA. Vous pourrez également raccorder plusieurs accessoires et disposer d'un lecteur de cartes SD. Vous apprécierez également la casquette qui permet de limiter les reflets.

Côté vidéo, le constat est plus mitigé. Nos mesures pour les gamuts Rec. 709 et DCI-P3 avec les profils "maison" sont bons sans être excellent, mais c'est surtout au niveau de la rémanence que l'écran BenQ déçoit le plus. Malgré la présence d'un overdrive, le temps de rémanence dépasse 20 ms et nous avons noté la présence d'images fantôme. Dans ce domaine, BenQ doit donc encore progresser.

Au final, le PV270 est un écran qui satisfera plus le photographe qui réalise quelques vidéos que le vidéaste qui retouche parfois des photographies. On retiendra toutefois une belle qualité de fabrication et surtout une garantie de 5 ans et 6 mois pour zéro pixels morts, ce qui est toujours un gage de qualité.

+
  • Livré avec un casquette pour limiter les reflets
  • Excellente fidélité des couleurs pour le sRVB et AdobeRVB
  • Garantie 5 ans et 6 mois zéro pixel mort
  • Livré avec une casquette
  • Lecteur de carte SD intégré
  • Rémanence trop importante pour le traitement vidéo
  • Fidélité des couleurs pour les espaces vidéo
  • Plus de télécommande filaire pour passer d'un préréglage à un autre
  • Pas de sortie casque
Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW. Ses publications 

Les prix
BenQ PV270
Amazon 899,99 €
Fnac.com 899,99 € Voir l'offre
Digixo 978,90 € Voir l'offre
Contenus sponsorisés