BenQ investit le marché des moniteurs UHD avec le SW271 qui promet à la fois une calibration usine et la gestion du flux vidéo HDR. Un écran polyvalent destiné tout autant aux photographes et vidéastes. Les promesses sont-elles tenues ? Voici notre test.

Taille27” /16:9
Définition3 840 x 2 160 px/608,8 x 355,3‎ mm
DalleIPS/60 Hz/10 bits
RétroéclairageLED
Lumière interneLUT 3D 14 bits
Gamut100% Rec.709/sRVB, 99% Adobe RVB, 93% DCI-P3‎
Angles de vision178°/178°
Contraste1000:1
Luminosité350 nits
Connectique2x HDMI 2.0, 1x USB Type-C, 1x DisplayPor 1.4, carte SD, 2x USB 3 descendant, 1x USB 3 montant, 1x USB 2 pour commande filaire, sortie mini-jack stéréo
AccessoiresCasquette livrée/télécommande
Poids16,4 kg

Présentation et prise en main
installation et tour du propriétaire

Le SW271 est livré dans un imposant carton comprenant l'écran, le pied, mais également une casquette pour limiter les reflets. Le montage de l'ensemble ne requiert que quelques minutes. L'écran est livré avec un certificat de calibration usine ainsi qu'une télécommande filaire toujours pratique. Notez la présence d'une “guillotine” dans le pied qui permet de regrouper les différents câbles et éviter l'éparpillement naturel.

27” et UHD

Il y a plus d'un an, nous testions le BenQ SW270 également doté d'une dalle de 27” avec une définition QHD en 2 560 x 1 440 px. Le nouveau modèle apporte logiquement une définition supérieure en UHD (3 840 x 2 160 px) correspondant davantage aux besoins actuels et offrant d'accéder aux contenus vidéo HDR. Bien sûr, ce surcroît de définition peut être intéressant, notamment en vidéo pour travailler nativement sur des contenus UHD. Pour le photographe, la question mérite toujours d'être posée, mais globalement le confort de travail est aussi présent et désormais les logiciels prennent en charge l'affichage UHD pour adapter le rendu de l'interface et des polices (Photoshop, Lightroom, Premiere…). Vous pouvez donc travailler sur des zones plus grandes des images et bénéficier d'un aperçu plus naturel de ces dernières.

OSD

Les bords supérieurs et latéraux sont très fins et mettent bien en avant la dalle du SW271. En bas, le bord est nettement plus large et accueille l'interface du moniteur. Vous disposez de plusieurs boutons larges et faciles à manipuler. Dommage que ceux-ci ne soient pas rétroéclairés pour faciliter la manipulation dans une pièce sombre. Vous serez équipé d'une petite télécommande filaire ronde très pratique pour changer rapidement de gamut ou effectuer des réglages via l'interface graphique. L'OSD, justement, est plutôt simple à prendre en main.

BenQ SW271 test reviewLe SW271 dispose d'une petite télécommande filaire (USB 2) pour faciliter les réglages via l'OSD.

Connectique

C'est souvent l'un des points importants pour un écran et le SW271 est plutôt bien loti. Vous trouverez deux ports HDMI qui, HDR oblige, sont à la norme 2.0. Vous disposerez également d'une entrée DisplayPort 1.4 et d'un connecteur USB Type-C pour transférer le flux vidéo. Comme le HDMI 2.0, il supporte toutes les fréquences d'affichage à 24, 25, 30, 50 et 60 Hz. Malheureusement, il n'est pas capable d'alimenter un périphérique (tablette, smartphone) en électricité. Il manque toutefois au moniteur une connectique plus ancienne de type DVI.

BenQ SW271 test review

Vous trouverez une prise USB 2 pour relier la télécommande, un port USB 3 montant et une sortie casque mini-jack. Sur le côté, trônent un lecteur de carte SD ainsi que deux ports USB 3.

Orientation

Le pied de l'écran autorise une rotation en mode portrait, mais aussi quelques inclinaisons…

→ 5° vers l'avant
→ 20° vers l'arrière
→ 90° pivot mode portrait
→ 45° en latéral (à droite ou à gauche)
→ 15 cm en hauteur

Accessoires

L'écran est livré avec une casquette pour limiter les reflets dans des environnements lumineux. Bon point, celle-ci s'adapte à l'écran qu'il soit en position paysage ou portrait.

BenQ SW271 test review

Les mesures
Couleurs, uniformité et réactivité

Fidélité des couleurs

Protocole de test

Nous effectuons une première série de mesures sur l'écran en configuration usine avec le logiciel PatchTool afin de connaître ses caractéristiques : point blanc, luminance, gamut. Nous réalisons ensuite un étalonnage manuel (point blanc, luminosité) de l'écran à l'aide du logiciel X-Rite i1 Profiler.

Une fois le profil réalisé, nous procédons de nouveau à une série de tests avec PatchTool. Le premier, Quick-Test, permet de mesurer le rendu des couleurs des différentes primaires (RVB). Le logiciel permet aussi de vérifier la température des couleurs sur la gamme des gris, mais également la fidélité des couleurs pour les primaires. Les mesures des différences des couleurs sont exprimées en delta E2000.

En plus des primaires et de la gamme des gris, nous réalisons des mesures sur une série de couleurs usuelles. Pour cela, nous utilisons toujours PatchTool avec la mire de test SWOP2600. Les couleurs correspondent à des couleurs imprimables. Le gamut de la charte se situe donc à l'intérieur de l'espace Adobe RVB. Là encore, nos mesures de fidélité sont exprimées en delta E2000, méthode de calcul la plus précise pour les couleurs affichées sur un écran.

Si l'écran dispose d'un système d'étalonnage matériel, celui-ci est naturellement mis en œuvre pour vérifier son bon fonctionnement.

Rendu des couleurs en réglage usine

Par défaut, le SW271 est calé sur un espace colorimétrique Adobe RVB. Nos mesures avec PatchTool montrent que l'écran couvre parfaitement l'espace Adobe RVB. La luminance est également bien calée à 120 cd/m² et la température des couleurs est un peu froide. Sur les primaires, le Delta E (2000) est un peu plus élevé qu'attendu avec un score à 2,76. Rappelons toutefois qu'en deçà de 3, il est très difficile d'observer une différence de couleur entre les valeurs attendues et les valeurs affichées. Dans ce cadre, le SW271 remplit parfaitement le contrat avec une bonne fidélité des couleurs par défaut.

BenQ SW271 test reviewMesures avec PatchTool, réglage usine.

Calibration

L'écran dispose d'une LUT interne codée sur 14 bits qui autorise un étalonnage matériel (le codage des tables de correspondances est effectué par l'écran et non par la carte graphique). Pour notre test, nous allons utiliser un nouveau logiciel d'étalonnage conçu par BenQ : Palette Master.

L'application est assez simple à mettre en œuvre et fonctionne aussi bien avec la dernière sonde X-Rite i1 Display Pro que les plus anciennes (Display 2, i1Pro/Pro2 et même la Spyder4 ou 5 de Datacolor). Bon point, elle est disponible sous Windows, mais aussi sous macOS.

Test - 16/08/2011
X-Rite i1 Display Pro
i1 Display Pro
Digixo 213,90 €
Miss Numérique 214,00 € Voir l'offre
Rakuten - priceminister 227,16 € Voir l'offre
LDLC 239,95 € Voir l'offre
Datacolor Spyder 5
Amazon Marketplace 129,00 €
Miss Numérique 159,00 € Voir l'offre
Digixo 159,00 € Voir l'offre
LDLC 159,95 € Voir l'offre
Materiel.net 169,90 € Voir l'offre
Fnac.com 170,99 € Voir l'offre
Conrad 189,00 € Voir l'offre
Voir plus d'offres

Le logiciel permet une personnalisation assez poussée des réglages en mode avancé. Ainsi, le sRVB et l'Adobe RVB sont configurés pour une température des couleurs à 6 500 K, que certains trouveront trop froide. Il sera alors possible de fixer le point blanc à la température désirée.

Vous pouvez également enregistrer deux réglages dans les options Calibrage 1/Calibrage 2 pour basculer rapidement d'un mode photo à un mode bureautique, par exemple. Naturellement, les réglages Rec.709 et DCI-P3 (simulation) sont disponibles dans cette version du logiciel.

La calibration de l'écran est assez longue et il faut bien patienter 15 min pour que le logiciel réalise les mesures et écrire les informations dans la LUT de l'écran. D'après Palette Master, la calibration permet d'obtenir un Delta E à 1,6, ce qui est très bon.

BenQ SW271 test review

Rendu des couleurs après calibration

Les très bons résultats sont confirmés par nos mesures avec PatchTool. Dommage que la température des couleurs du point blanc ne soit pas encore plus précise. Sur les primaires, les résultats sont les suivants.

BenQ SW271 test review

Nous avons également réalisé des mesures sur les couleurs plus usuelles comme celles de la ColorChecker et les couleurs imprimables (SWOP). Là encore, les résultats sont bons et les Delta E2000 se situent autour de 2. C'est donc bon, mais certains moniteurs BenQ, et notamment le PV270, sont encore plus performants.

BenQ SW271 test reviewRésultats des mesures sur les zones colorées de la ColorChecker.

BenQ SW271 test reviewRésultats des mesures sur les couleurs imprimables.

Au final, le SW271 propose un rendu des couleurs très satisfaisant par défaut et qui sera encore perfectible après une calibration à l'aide d'une sonde.

Uniformité

Nos mesures à l'aide de X-Rite Profiler montrent une petite faiblesse en haut de l'écran. Sur la surface totale, les variations vont de 14 à 6 %. Là encore, certains écrans sont meilleurs, mais globalement, la perte de luminance est difficile à voir dans un environnement lumineux classique.

BenQ SW271 test review

Temps de rémanence

Protocole de test

La rémanence mesure la vitesse à laquelle l'écran fait réellement disparaître une image après son affichage. Plus la rémanence est forte, plus les mouvements des objets paraissent flous. Par exemple, avec un écran très mauvais, si un objet traverse l'écran d'un point A à un point D en passant par B et C, des traces de l'objet seront encore légèrement visibles en B et très visibles en C, alors que l'objet sera déjà arrivé en D. Nous filmons le déplacement d'un objet à l'aide d'une caméra à 1 000 i/s afin de mesurer facilement le temps d'affichage des images fantômes.

Le temps de rémanence mesuré est de 11 ms. C'est honnête sans être très bon… En effet, certains moniteurs atteignent une latence de 5 ms et les écrans OLED n'en ont tout simplement pas.

HDR

L'une des nouveautés chez BenQ est la possibilité de traiter un flux vidéo HDR. Nos mesures montrent que le flux est bien traité et qu'il est compressé pour “entrer” dans les capacités d'affichage de l'écran. Vous bénéficierez donc d'une image bien contrastée avec un flux HDR10. Toutefois, il faut bien tenir compte des limitations de l'écran. En effet, le SW271 ne peut pas afficher des pics de luminosité à plus de 350 nits (350 cd/m²). Nous sommes encore assez loin des recommandations UHD Premium avec des pics à 1 000 nits ou à 540 nits, mais avec un niveau de noir très bas (0,0005 nits). Si l’on pourra donc regarder un flux HDR10 avec un confort accru, il sera préférable de s'équiper d'un téléviseur HDR de bonne qualité pour une utilisation en monitoring afin de réaliser du montage HDR.

Conclusions
Notre avis

BenQ SW271 test review

Le BenQ SW721 est une fois de plus une belle référence. Avec une dalle UHD, il intéressera encore plus les photographes et les vidéastes à la recherche d'un écran relativement peu encombrant. Vous apprécierez la finesse des bords, les nombreux connecteurs vidéo, dont un au format USB Type-C, un lecteur SD intégré, la télécommande filaire et les possibilités d'orientation.

La dalle IPS mate est de très bonne qualité avec un bon rendu des couleurs via les réglages standards, qui pourra être amélioré avec une calibration matérielle. L'espace Adobe RVB est bien géré et vous pourrez également profiter d'un flux vidéo HDR dont les valeurs extrêmes seront prises en compte.

+
  • Entrée vidéo au format USB Type-C
  • Affichage 10 bits (il faut une carte graphique compatible 10 bits)
  • Bonne fidélité des couleurs en Adobe/sRVB en réglage usine
  • Rendu encore meilleur après calibration
  • Design plutôt réussi avec des bords fins
  • Télécommande filaire toujours pratique pour les réglages
  • Lecteur de carte intégré (format SD)
  • Casquette livrée en standard qui fonctionne aussi bien en mode portrait que paysage
  • Calibration matérielle et logiciel fourni
  • Gestion du HDR 10
  • Pas de sonde de calibration livrée en standard
  • Disparition de la prise DVI
  • HDR un peu limité par la luminosité de l'écran
  • La sortie mini-jack pourrait être sur le côté ou devant pour plus d'accessibilité
  • Pas de double affichage
En résumé

Le SW271 se situe sans doute dans une zone tarifaire assez élevée, mais il offre une belle prestation avec une dalle mate UHD de qualité, une calibration usine juste et la possibilité d'améliorer le rendu des couleurs avec un système de calibration matérielle. On apprécie également les petits accessoires comme la casquette, la télécommande filaire ou la connexion USB Type-C. En outre, et même s'il est limité à 350 nits, le SW271 est le premier écran de la marque capable d'afficher un flux vidéo HDR 10.

SW271_Left45_Color Correction Filter
Renaud Labracherie
Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW. Ses publications 

Les prix
BenQ SW271
Hardware.fr 1249,95 €
LDLC 1249,96 € Voir l'offre