Accessoire

À l'issue d'une campagne Kickstarter réussie, voici le Pixelstick, un tube lumineux aux mille couleurs et à la palette de motifs presque infinie. Avis à tous les amoureux du lightpainting...

Test du Pixelstick, tube lumineux pour lightpainting, exemple de résultat, visuel constructeur

Le lightpainting... Il nous a fait vibrer l’an passé lorsque nous vous avons proposé un tutoriel pour vous initier à cette technique créative. Nous avions également relayé le projet Kickstarter un peu fou d’un grand bâton lumineux qui permettrait de créer des motifs en lightpainting. Nous ne savions pas encore, alors, si ce projet qui nous mettait de petites étoiles dans les yeux aboutirait…

C’est aujourd’hui chose faite. Grâce au financement participatif et à son concept séduisant, le Pixelstick se trouve aujourd’hui commercialisé dans le monde entier et Lomography fait parti des revendeurs officiels. Découverte de ce gadget incroyable.

Dans le colis

À l'ouverture, on trouve deux panneaux leds à enclencher l’un dans l’autre, une télécommande de contrôle équipée d’un emplacement pour carte SD, une batterie accueillant 8 piles AA, un manche à fixer, un fil reliant la télécommande et la batterie, ainsi qu’un sac rembourré pour transporter le tout.

Il n’y a pas à tortiller, le Pixelstick est prêt à être utilisé et transporté partout ou presque (avec un sac de 1,5 m dans le métro, succès total garanti).

Test du Pixelstick, tube lumineux pour lightpainting, housse de transport vide et pleine

Prise en main

La prise en main du Pixelstick est agréable. On constate avec un certain soulagement sa légèreté. Sa taille et les nombreux éléments qu’il faut assembler en font un objet assez imposant, mais une fois monté, il ne pèse pas grand-chose et se manie avec une certaine facilité.

Cependant, gardez bien en tête que le Pixelstick est principalement un accessoire d’extérieur. Avec son bon mètre quatre-vingt, un petit mouvement en trop et le vase de grand-maman finira en miettes. Soyez donc précautionneux et n’éborgnez personne.

Petit bémol en revanche lors du montage, notamment à la mise en place de la batterie. Vous risquez de vous retrouver confronté à une pochette de rangement des plus étroites. Il faut forcer pour ranger support et piles sur le corps principal du Pixelstick — un détail qui mériterait que l’on se penche dessus dans les prochaines versions. Il est clair qu’une batterie lithium serait non seulement plus discrète et plus légère, mais prendrait moins de place et on n'aurait pas à se battre pour faire rentrer les 8 piles AA (oui, 8…) ainsi que leur support dans la pochette dédiée.
Test du Pixelstick, tube lumineux pour lightpainting, détails et éléments

Test terrain

Montage

Pour optimiser votre utilisation du Pixelstick, nous vous recommandons de vous habituer à maîtriser son montage avant de partir à l’assaut de la pénombre. En effet, bien qu'il se mette en place assez facilement, de nuit, il est moins aisé d'en placer les différentes pièces. Il n'en faudra pas beaucoup pour égarer une vis de serrage ou un autre petit élément. Pensez également que même si vous êtes un solitaire, un assistant pourrait vous être utile, soit pour se tenir derrière le Pixelstick, soit derrière la caméra.

Motifs préenregistrés

Une fois cette logistique réglée, nous ne saurions trop vous conseiller d'utiliser les motifs préenregistrés pour vous faire la main. Les différents arcs-en-ciel vous permettront de réaliser de jolis effets de lumière sans entrer d'emblée dans une réalisation plus complexe. Vous pourrez ainsi vous familiariser avec les différents réglages de vitesse, répétition du motif, intensité lumineuse, etc.

Les résultats obtenus sont généralement assez jolis ; même aléatoires et sans aucun sens, des mouvements simples vous donneront d’amusants résultats.

N’oubliez pas d’utiliser un déclencheur à distance ou le retardateur de votre boîtier. Un terrain accidenté, et votre paysage sera flou.

Test du Pixelstick, tube lumineux pour lightpainting, exemple de résultat

Test du Pixelstick, tube lumineux pour lightpainting, exemple de résultat

Création de motifs

Maintenant, pourquoi ne pas créer vous-même vos propres motifs ? Cela demande un peu d’entraînement, mais peut donner des résultats étonnants. Seule votre imagination pourrait vous restreindre… et peut-être quelques détails techniques.

En effet, si le Pixelstick vous permet de réaliser en lightpainting vos propres images, il faut malgré tout effectuer quelques réglages de dimension et de format. Le boîtier de commande ne lit que les fichiers BMP. Il faudra par ailleurs redimensionner vos images pour qu’elles ne fassent que 200 px de large et leur appliquer une rotation de 90° antihoraire, le Pixelstick ne lisant les images que verticalement.

À noter également : le tube de lumière ne lit pas le noir. Cela prend tout son sens si vous souhaitez "imprimer" un objet spécifique en utilisant votre environnement comme fond. Détourez-le proprement, emplissez le fond de noir et vous obtiendrez un sujet intégré à son environnement de prise de vue.

Par ailleurs, pensez à vérifier la durée de votre motif pour adapter votre temps de pose et votre ouverture en conséquence. Enfin, dans la mesure du possible, utilisez des images de bonne qualité que vous redimensionnerez.

Et si malgré tout cela, l’inspiration ne vient pas, sachez que vous pouvez télécharger des packs d’images toutes prêtes sur le site de Pixelstick.

Test du Pixelstick, tube lumineux pour lightpainting, exemple de résultat, essai avec pack flames

Un essai effectué avec le pack "flammes".

Verdict

Test du Pixelstick, tube lumineux pour lightpainting, conclusion, notre avis

Le Pixelstick est un accessoire qui réjouira indéniablement les plus inventifs. Nous avons pris beaucoup de plaisir à l’utiliser et même si nous avons été confrontés à quelques problèmes de firmware (micrologiciel), il est clair qu'avec un peu d’imagination, le Pixelstick permet de s'amuser un bon moment.

Il est tout de même à noter que l'objet mériterait quelques améliorations, notamment au niveau de la source d’alimentation, bien trop encombrante. Nous aurions également aimé qu’il en existe un modèle peut-être plus compact, pour pouvoir le transporter plus facilement.

Hormis cela, nous saluons la fabrication de l’objet et, surtout, le service après-vente impeccablement réactif. Si vous rencontrez un problème, vous pourrez compter sur une équipe anglo-saxonne très efficace et compétente, en passant par le site du constructeur.

Évidemment, cette merveille a un prix déraisonnable. Vous trouverez le Pixelstick à 395 € sur le Lomography Shop, et vous pouvez le commander sur le site du constructeur à 361 € frais de port inclus.

Un petit bijou qui a son prix, donc, mais que nous recommandons à tous les amoureux de lightpainting.

+
  • Maniabilité
  • Légèreté
  • Nombreux motifs possibles
  • Facilité d'utilisation
  • Pratique à ranger
  • Prix élevé
  • Firmware parfois capricieux
  • Batterie encombrante
Les prix
Pixelstick Lightpainting
Il n'y a actuellement aucune offre.
Contenus sponsorisés