Nouvelle tentative pour combler le vide existant entre flashs cobra et flashs de studio, le Godox Wistro AD200 s'ancre clairement dans la tendance du marché de l'éclairage photo — tendance notamment confirmée lors de la photokina 2016. Ce flash autonome d'une puissance de 200 Ws propose ainsi un mode TTL, la synchronisation haute vitesse (jusqu'à 1/8 000 s) et intègre un récepteur radio 2,4 GHz X System. La possibilité de monter, au choix, une tête rappelant celle d'un flash cobra ou une ampoule contenant un tube éclair démontre de plus la volonté de Godox d'aller toujours plus loin dans l'hybridation.

Puissance200 Ws
Nombre guideNG 52 (1 m - 100 ISO) avec tête cobra - NG 60 (1 m - 100 ISO) avec tête studio et réflecteur standard AD-S2
Temps de recyclage2,1 s (1:1) - 0,01 s (1:128)
Durée de l'éclair1/220 s (1:1) - 1/11 300 s (1:128)
Nombre d'éclairs par charge500 (1:1)
Température de couleur5 600 K
Gradation1:1 / 1:128 (par incréments de 1/3 IL)
Synchronisationfilaire (jack) - ondes radio (déclencheurs Godox X1T) - optique
Lampe piloteLed
Alimentationbatterie
Dimensions16,8 x 7,5 x 5 cm (sans tête flash)
Poids560 g (sans tête flash ni batterie)
Autresmode manuel / mode TTL (appareils Canon, Nikon ou Sony) / mode stroboscopique / mode HSS (synchro flash haute vitesse jusqu'à 1/8 000 s) / synchro premier rideau / synchro second rideau / 5 groupes / 32 canaux / raccordement USB pour mise à jour logiciell

Prise en main

Le premier contact avec le Godox Wistro AD200 révèle un bloc sobre et compact. Le corps du flash dispose en effet de dimensions de 16,8 x 7,5 x 5 cm, soit une taille inférieure à la plupart des flashs cobra. L'usage du Wistro AD200 demande cependant l'ajout d'une tête cobra ou studio, ce qui augmente quelque peu sa taille. Si son poids de 560 g est bien inférieur à celui d'un flash autonome classique, celui-ci nous rappelle que le Wistro n'est pas destiné à être fixé sur un appareil photo. La densité de l'objet inspire cependant un certain sentiment de solidité.

Godox Wistro AD200 prise en main

Le Wistro AD200 est donc conçu pour accueillir, au choix et suivant l'utilisation désirée, une tête cobra ou une tête studio. Le montage et le démontage s'effectuent rapidement et le système d'attache est solide.

Godox Wistro AD200 prise en main

Si, une fois la tête cobra montée sur le corps du flash, la configuration obtenue peut se suffire à elle-même. Notez qu'il est également possible de l'équiper d'un coupe-flux, lui même compatible avec une grille nid d'abeilles et des filtres colorés.

Godox Wistro AD200 prise en main

La tête studio comporte quant à elle une monture la rendant compatible avec les modeleurs de lumière déjà conçus pour les flashs Wistro 360 et 180. Un réflecteur, un diffuseur, un bol beauté ou encore une boîte à lumière peuvent ainsi être installés en dévissant un peu la pièce en plastique située sur le côté de la tête studio. Notons que cette tête dispose, sur le côté opposé, d'un pas de vis 1/4" (6,35 mm) tel qu'on en trouve sur la plupart des appareils photo modernes.

Godox Wistro AD200 prise en main

Le corps du Wistro AD200 dispose d'ailleurs de 2 pas de vis de même taille. Ceux-ci permettent de le fixer sur un trépied pour appareil photo ou sur une rotule livrée avec le flash — et compatible avec tout trépied d'éclairage standard.

Godox Wistro AD200 prise en main

Toujours sur le corps du flash, on peut trouver une prise Micro USB, un discret bouton de mise sous tension, une prise jack, une prise USB autorisant l'utilisation du flash avec un déclencheur radio Godox FT-16, 2 boutons permettant respectivement le démontage de la tête du flash et de la batterie — qui s'intègre parfaitement au design du Wistro AD200.

Godox Wistro AD200 prise en main
Godox Wistro AD200 prise en main

La face arrière du flash comporte quant à elle un petit écran rétroéclairé, ainsi qu'une roue codeuse parée de 4 boutons. L'interface composée par ces éléments s'avère relativement simple d'utilisation ; chaque bouton permet d'accéder à 2 fonctionnalités différentes par le biais d'un appui court ou d'un appui long. Il est ainsi possible de paramétrer la puissance du Wistro (amplitude de 8 diaphragmes par incréments de 1/3 IL), de sélectionner un groupe de flashs et un canal radio, d'allumer la lampe pilote (uniquement présente sur la tête cobra et non paramétrable en intensité), de choisir le mode d'utilisation (manuel, TTL ou stroboscopique), d'activer la synchronisation haute vitesse (jusqu'à 1/8 000 s), etc.

Godox Wistro AD200 prise en main

Le récepteur radio intégré au Godox Wistro AD200 le rend compatible avec les déclencheurs Godox X1T. Ceux-ci permettent, suivant le modèle choisi, l'utilisation du flash en TTL avec les appareils Canon, Nikon ou Sony. Quelques commandes simples sont également possibles avec le déclencheur, telles que la sélection d'une mode d'utilisation, du groupe de flashs et du canal radio.

Godox Wistro AD200 prise en main

Notons enfin que le Godox Wistro AD200 est livré avec un étui de rangement dont la solidité offre une bonne protection contre les chocs.

Godox Wistro AD200 prise en main
Godox Wistro AD200 prise en main

Tests labo


Protocole de test

Les tests labo visent à vérifier les caractéristiques techniques annoncées par le constructeur et la qualité de la lumière produite par le système. Nous allons donc nous attarder sur la distribution spectrale (peu intéressante pour un flash, mais pleine de sens pour des éclairages continus Led), la température de couleur, l'indice de rendu des couleurs, le nombre guide (puissance maximum et gradation) et le temps de recyclage à pleine puissance.


Le Godox Wistro AD200 disposant d'un système de têtes interchangeables, nous avons choisi d'effectuer nos tests en laboratoire, d'une part avec la tête cobra e,t d'autre part, avec la tête studio équipée du réflecteur standard AD-M (à ne pas confondre avec le AD-S2 auquel Godox fait référence dans sa fiche technique).

Température de couleur, indice de rendu des couleurs et distribution spectrale


L'indice de rendu des couleurs (IRC)

L'indice de rendu des couleurs ou IRC est un chiffre normalisé, compris entre 1 et 100, indiquant la fidélité des couleurs restituées par une source de lumière. Plus l'IRC est élevé, plus la source de lumière est susceptible de restituer des couleurs aux teintes fidèles. Par exemple, une ampoule à incandescence (ampoule standard) aura un IRC proche de 100. Une lampe au sodium basse pression, comme celle utilisée pour l'éclairage urbain de nuit, aura un IRC très faible (20-25).

L'indice de rendu des couleurs et la température de couleur sont calculés à partir de l'analyse spectrale (irradiance du flash) à différents niveaux de puissance. L'analyse spectrale est effectuée à l'aide d'un spectrophotomètre (X-Rite Colormunki associée à Argyll CMS).


Godox Wistro AD200 tête cobra spectre lumineux Godox Wistro AD200 tête studio spectre lumineux

Les spectres lumineux obtenus avec les deux têtes du Godox Wistro AD200 sont relativement similaires et homogènes. Quelle que soit la tête choisie, on remarque cependant un léger pic aux alentours de 460 nm (comme souvent avec tout type de flash), tandis que les longueurs d'onde inférieures à 410 nm sont peu représentées dans le spectre lumineux de la tête cobra.

L'indice de rendu des couleurs calculé à partir de l'analyse spectrale du flash est de 98,3 avec la tête cobra et de 98,9 avec la tête studio. Peu importe la configuration du Wistro AD200, la lumière produite est donc susceptible de restituer les couleurs d'un sujet de façon fidèle.

Godox Wistro AD200 tête cobra température de couleur Godox Wistro AD200 tête studio température de couleur

Avec des moyennes respectives de 6 382 K et 6 179 K, les températures de couleurs de relevées avec les têtes cobra et studio sont légèrement supérieures à la moyenne de 5 600 K annoncée par Godox. On remarque également que la température de couleur de la tête studio fluctue dans une fourchette un peu plus large que celle de la tête cobra.

Puissance et gradation


Le nombre guide

Le nombre guide est une méthode de calcul d'exposition au flash simplifiée pour les photographes. C'est le produit du réglage de diaphragme et de la distance flash-sujet pour une sensibilité ISO donnée :

Nombre guide (pour une sensibilité ISO donnée) = Diaphragme x Distance du flash au sujet

Contrairement aux photos prises en lumière continue, le temps d'exposition n'intervient pas. En effet, le temps du flash (de 1/1000 s au 1/30 000 s) est toujours bien plus court que la vitesse de synchronisation permise par l'appareil photo.

Le nombre guide d'un flash est donné dans des conditions précises. Par exemple pour un flash cobra : 105 mm (zoom du flash), pleine puissance, à 1 m et 100 ISO. Pour un flash de studio, il est généralement donné avec l'utilisation d'un bol réflecteur standard.

Nous mesurons le nombre guide du flash à l'aide d'un flashmètre Gossen Starlite 2. La courbe de gradation est obtenue à partir des données spectrales de l'éclair, mesurées à tous les paliers. Nous prenons en compte comme composante Y du système CIE XYZ, proportionnelle à la luminance.


Godox Wistro AD200
Configuration NG annoncé NG mesuré
Tête cobra 52 45,1
Tête studio avec réflecteur standard AD-M NC 32,8

Nous obtenons un nombre guide de 45,1 avec le Wistro AD200 équipé de la tête cobra, soit un résultat légèrement inférieur au nombre guide annoncé par Godox. La tête cobra équipée du réflecteur standard AD-M (à ne pas confondre avec le AD-S2 auquel Godox fait référence dans sa fiche technique) nous a quant à elle permsi d'obtenir un nombre guide de 32,8.

Godox Wistro AD200 tête cobra luminance Godox Wistro AD200 tête studio luminance

Quelle que soit la configuration choisie, l'écart de luminance entre les différentes valeurs de puissance est relativement constant.

Temps de recyclage


Le temps de recyclage

Le temps de recyclage est un paramètre très important dans le choix d'un flash. Dans certaines situations, il sera nécessaire de réaliser une série rapide de photos tout en conservant l'usage du flash. Les personnes qui se sont essayées à la photo de mariage sont bien conscientes de ce problème.

Plusieurs paramètres entrent en compte : qualité des composants (par exemple les condensateurs), qualité des piles ou batteries utilisées, usure des piles, température. De plus, le temps de recyclage d'un flash n'est pas constant selon la manière dont il est utilisé. Plus la puissance est faible, plus le temps de recyclage est court.


Godox Wistro AD200
Puissance Temps de recyclage
1:1 1,7 s
1:2 0,5 s

À pleine puissance, nos mesures mettent en évidence un temps de recyclage d'une moyenne de 1,7 s, soit un résultat inférieur au temps de 2,1 s annoncé par le constructeur. Il suffit de plus d'utiliser le flash à la moitié de sa puissance pour passer sous la barre symbolique de 1  s.

Verdict

Si les flashs autonomes facilitant la pratique photo en extérieur — ou du moins en dehors d'un studio — ont considérablement évolué au cours des dernières années, le Godox Wistro AD200 parvient à se jouer de la concurrence en matière de compacité. À peine plus imposant qu'un flash cobra, celui-ci s'adresse aux photographes qui souhaitent voyager léger tout en bénéficiant de sources de lumière dont il est possible de modeler le flux. Si la monture de l'AD200 n'autorise pas l'utilisation d'un nombre pléthorique de modeleurs de lumière, la possibilité de choisir à la volée entre une tête cobra et une tête studio permet en effet de faire varier les effets.

Godox est parvenu à intégrer à ce nouveau flash les technologies aujourd'hui en vogue (mode TTL, synchronisation haute vitesse, mode stroboscopique, etc.), tout en proposant un produit disposant d'une construction robuste, et procurant une lumière de qualité, malgré un temps de recyclage relativement court.

Malgré quelques défauts mineurs (une température de couleur un peu élevée, l'absence de lampe pilote sur la tête studio), c'est avant tout la puissance limitée (200 Ws) du Wistro AD200 qu'il nous semble important de prendre en compte à l'heure du choix. Si plusieurs flashs autonomes proposent en effet un compromis entre puissance et compacité, l'AD200 tend vers la compacité des flashs cobra, tandis que de nombreux concurrents proposent une puissance plus importante.

+
  • Lumière de qualité
  • Possibilité de choisir entre une tête cobra et une tête studio
  • Compacité et légèreté
  • Qualité de fabrication
  • Alimentation sur batterie
  • Mode TTL
  • Temps de recyclage relativement court
  • Mise à jour firmware (micrologiciel) possible
  • Puissance limitée (200 Ws)
  • Température de couleur moyenne un peu élevée (supérieure à 6 000 K)
  • Absence de lampe pilote sur la tête studio
  • Alimentation sur secteur impossible
En résumé

Si de nombreux constructeurs d'éclairage photo tentent aujourd'hui d'aider les amateurs de lumière artificielle à sortir de leur studio, Godox parvient, avec le Wistro AD200, à proposer un flash à la fois extrêmement compact et doté de divers modeleurs de lumière. Si nous n'avons pas de doute sur la qualité du produit et de l'éclairage procuré, sa puissance quelque peu limitée (200 Ws) vous amènera peut-être à préférer une solution concurrente.

default image
Paul Nicoué

Rédacteur polymorphe. Chantre occasionnel de la photophonie, grand chambellan des accessoires photo et chevalier de l’ordre du degré Kelvin. Ses publications 

Les prix
Godox Wistro AD200
Miss Numérique 359,00 €
Digit-photo.com 399,00 € Voir l'offre
Contenus sponsorisés