Nouvelle tentative pour combler le vide existant entre flashs cobra et flashs de studio, le Godox Wistro AD200 s'ancre clairement dans la tendance du marché de l'éclairage photo — tendance notamment confirmée lors de la photokina 2016. Ce flash autonome d'une puissance de 200 Ws propose ainsi un mode TTL, la synchronisation haute vitesse (jusqu'à 1/8 000 s) et intègre un récepteur radio 2,4 GHz X System. La possibilité de monter, au choix, une tête rappelant celle d'un flash cobra ou une ampoule contenant un tube éclair démontre de plus la volonté de Godox d'aller toujours plus loin dans l'hybridation.

Le premier contact avec le Godox Wistro AD200 révèle un bloc sobre et compact. Le corps du flash dispose en effet de dimensions de 16,8 x 7,5 x 5 cm, soit une taille inférieure à la plupart des flashs cobra. L'usage du Wistro AD200 demande cependant l'ajout d'une tête cobra ou studio, ce qui augmente quelque peu sa taille. Si son poids de 560 g est bien inférieur à celui d'un flash autonome classique, celui-ci nous rappelle que le Wistro n'est pas destiné à être fixé sur un appareil photo. La densité de l'objet inspire cependant un certain sentiment de solidité.

Godox Wistro AD200 prise en main

Le Wistro AD200 est donc conçu pour accueillir, au choix et suivant l'utilisation désirée, une tête cobra ou une tête studio. Le montage et le démontage s'effectuent rapidement et le système d'attache est solide.

Il vous reste du test à lire
Paul Nicoué

Rédacteur polymorphe. Chantre occasionnel de la photophonie, grand chambellan des accessoires photo et chevalier de l’ordre du degré Kelvin. Ses publications 

Les prix
Godox Wistro AD200
Digit-photo.com 359,00 €
Miss Numérique 379,00 € Voir l'offre
Contenus sponsorisés