Après avoir largement contribué à fixer de nouveaux standards sur le marché des flashs autonomes, le constructeur Profoto a décidé de franchir un pas supplémentaire vers la miniaturisation et la transportabilité. Flash cobra qui ne dit pas son nom, le Profoto A1 s'arme de fonctionnalités originales (monture magnétique pour modeleurs de lumière, lampe pilote LED et batterie amovible), tout en accaparant les technologies déjà implantées sur les derniers produits de l'éclairagiste suédois (système AirTTL et synchronisation haute vitesse).

Puissance76 Ws
Zoom24-105 mm (14-24 mm avec diffuseur grand-angle)
Temps de recyclage1,2 s (1:1) – 0,05 s (1:256)
Durée de l'éclair1/800 s (1:1) - 1/20 000 s (1:256)
Gradation1:1 / 1:256 (9 diaphragmes par incréments de 1/10 IL)
SynchronisationOndes radio (système AirTTL)
Lampe piloteLED
AlimentationBatterie
Dimensions165 x 108 x 75 mm
Poids560 g
Mode manuelOui
Mode TTLOui
Synchro haute vitesseOui (jusqu'à 1/8 000 s)
AutresSynchro premier rideau / synchro deuxième rideau / tête rotative / monture magnétique pour modeleurs de lumière / assistance autofocus

Prise en main

N'en déplaise à Profoto qui aime affubler son A1 du titre de “plus petit flash de studio au monde”, c'est bien à un flash cobra que s'apparente au premier coup d'œil le nouveau-né de la firme suédoise. Malgré des lignes qui lui sont propres, son gabarit correspond d'ailleurs peu ou prou à la norme établie : 165 x 108 x 75 mm pour un poids de 560 g (avec batterie). Comme un flash cobra, il se dote en sus d'un sabot en métal avec levier de verrouillage permettant la fixation sur la griffe porte-accessoire d'un appareil, mais aussi d'un écran dorsal et d'une tête rotative.

Profoto A1 prise en main

De forme circulaire, cette dernière permet néanmoins à l'A1 de se distinguer d'un flash cobra classique ; esthétiquement dans un premier temps, mais aussi et surtout grâce à un faisceau dont la forme diffère de celui produit par une tête rectangulaire. Profoto justifie ce choix à l'aide d'une explication simple : une tête rectangulaire serait conçue pour fonctionner sur un axe parallèle à l'axe optique et ainsi produire un faisceau correspondant au cadre de l'image. Une tête circulaire, comme celles dont s'équipent les flashs de studio, serait plus adaptée à l'utilisation d'une source de lumière en déporté. Aboutissement d'une longue série de prototypes, la conception de la tête de l'A1 autoriserait donc, toujours selon la marque, un éclairage uniforme et qualitatif.

Profoto A1 prise en main

Toujours dans le but de se rapprocher de la capacité à sculpter la lumière dont disposent les imposants flashs de studio, Profoto a également équipé la tête de l'A1 d'une monture magnétique qui autorise le montage de modeleurs de lumière, d'une bague permettant de régler la largeur du faisceau de lumière, ainsi que d'une lampe pilote LED. Concernant cette dernière, Johan Wiberg, chef de produit Profoto A1, a promis une future mise à jour firmware (micrologiciel) qui permettra aux vidéastes d'utiliser la lampe LED en continu, sans risque de scintillement.

Profoto A1 prise en main

Autre caractéristique rare pour un flash cobra, le Profoto A1 dispose d'une batterie rechargeable et remplaçable qui trouve sa place sur la partie avant du corps du flash. Profitons-en pour saluer la qualité de fabrication de l'A1. La solidité du plastique servant à sa conception inspire confiance et les points de jonction des différentes pièces ne comportent aucun jeu. Quant aux connectiques, si la présence d'un port micro-USB autorise de futures mises à jour, nous déplorons l'absence de prise jack 3,5 mm – qui interdit donc l'utilisation d'un câble synchro.

Profoto A1 prise en main
Profoto A1 prise en main

C'est au dos du flash que l'on trouve le large écran qui offre l'accès aux fonctionnalités avancées de l'A1. Centrée autour de l'utilisation d'une roue codeuse, l'interface relativement simple et intuitive autorise notamment le choix entre synchronisation au premier ou au deuxième rideau, l'activation de la synchronisation haute vitesse (technologie HSS), ou encore le paramétrage de la puissance de 76 W (sur 9 diaphragmes par incréments de 1/10 IL). Remarquons que, contrairement à la grande majorité des marques de flashs, Profoto préfère ne pas communiquer le nombre guide de son nouveau produit.

Nous ne communiquons pas le nombre guide de l’A1, car nous ne souhaitons pas nous aventurer sur cette voie… Nous préférons utiliser un autre langage, celui de l’expérience utilisateur. La lumière procurée par l’A1 étant suffisante dans la plupart des cas, ce qui nous importe tient davantage à la qualité de la lumière et aux possibilités créatrices. Et si un photographe a besoin d’une puissance importante, nous l’invitons à regarder du côté du B1 et du B2.

Johan Wiberg, chef de produit Profoto A1

Profoto A1 prise en main
Profoto A1 prise en main

Rappelons que l'A1 peut, au choix, contrôler d'autres flashs de la marque ou être lui-même déclenché à l'aide d'une télécommande Air Remote ou d'un autre flash A1. Il est de plus compatible avec le système AirTTL : il peut ainsi être utilisé en mode TTL avec les appareils Canon ou Nikon (suivant le modèle de flash choisi), fixé sur la griffe porte-flash ou en déporté.

Tests labo

Protocole de test

Les tests labo visent à vérifier les caractéristiques techniques annoncées par le constructeur et la qualité de la lumière produite par le système. Nous allons donc nous attarder sur la distribution spectrale (peu intéressante pour un flash, mais pleine de sens pour des éclairages continus LED), la température de couleur, l'Indice de rendu des couleurs, le nombre guide (puissance maximum et gradation) et le temps de recyclage à pleine puissance.

Température de couleur, Indice de rendu des couleurs et distribution spectrale

L'Indice de rendu des couleurs (IRC)

L'Indice de rendu des couleurs (ou IRC) est un chiffre normalisé, compris entre 1 et 100, indiquant la fidélité des couleurs restituées par une source de lumière. Plus l'IRC est élevé, plus la source de lumière est susceptible de restituer des couleurs aux teintes fidèles. Par exemple, une ampoule à incandescence (ampoule standard) aura un IRC proche de 100. Une lampe au sodium basse pression, comme celle utilisée pour l'éclairage urbain de nuit, aura un IRC très faible (20-25).

L'Indice de rendu des couleurs et la température de couleur sont calculés à partir de l'analyse spectrale (irradiance du flash) à différents niveaux de puissance. L'analyse spectrale est effectuée à l'aide d'un spectrophotomètre (X-Rite ColorMunki associé à Argyll CMS).

Profoto A1 spectre lumineux

L'Indice de rendu des couleurs calculé à partir de l'analyse spectrale du flash est de 98,5. La lumière produite par ce flash est donc propice à la restitution fidèle des couleurs d'un sujet.

Profoto A1 température de couleur

Nous estimons que la plupart des photographes attendent d'un flash que sa température de couleur soit comprise entre 5 000 et 6 500 K. Nos mesures ayant décelé une moyenne de 6 252 K, le Profoto A1 se montre sur ce point satisfaisant. Sachez que quelle que soit la puissance sélectionnée, la température de couleur de la lumière produite est relativement stable.

Puissance et gradation

Le nombre guide

Le nombre guide est une méthode de calcul d'exposition au flash simplifiée pour les photographes. C'est le produit du réglage de diaphragme et de la distance flash-sujet pour une sensibilité ISO donnée :

Nombre guide (pour une sensibilité ISO donnée) = diaphragme x distance du flash au sujet

Contrairement aux photos prises en lumière continue, le temps d'exposition n'intervient pas. En effet, le temps du flash (de 1/1000 s au 1/30 000 s) est toujours bien plus court que la vitesse de synchronisation permise par l'appareil photo.

Le nombre guide d'un flash est donné dans des conditions précises. Par exemple pour un flash cobra : 105 mm (zoom du flash), pleine puissance, à 1 m et 100 ISO. Pour un flash de studio, il est généralement donné avec l'utilisation d'un bol réflecteur standard.

Nous mesurons le nombre guide du flash à l'aide d'un flashmètre Gossen Starlite 2. La courbe de gradation est obtenue à partir des données spectrales de l'éclair, mesurées à tous les paliers. Nous prenons en compte comme composante Y du système CIE XYZ, proportionnelle à la luminance.

Profoto A1
Zoom NG annoncé NG mesuré
105 mm NC 32

Au-delà des raisons évoquées par Profoto, l'absence de nombre guide dans la fiche technique de l'A1 nous a tout d'abord fait craindre une perte d'intensité lumineuse due à la nature de la tête du flash et des lentilles qui l'équipent. Avec un nombre guide de 32 lorsque le zoom du flash est réglé sur 105 mm, le Profoto A1 s'en tire plutôt bien, mais ne peut rivaliser – en matière de puissance – avec de plus traditionnels flashs cobra destinés aux professionnels.

Profoto A1 luminance

Comme le montre le graphique ci-dessus, l'écart de luminance entre les différentes valeurs de puissance est de plus relativement constant.

Temps de recyclage

Le temps de recyclage

Le temps de recyclage est un paramètre très important dans le choix d'un flash. Dans certaines situations, il sera nécessaire de réaliser une série rapide de photos tout en conservant l'usage du flash. Les personnes qui se sont essayées à la photo de mariage sont bien conscientes de ce problème.

Plusieurs paramètres entrent en compte : qualité des composants (par exemple, les condensateurs), qualité des piles ou batteries utilisées, usure des piles, température. De plus, le temps de recyclage d'un flash n'est pas constant selon la manière dont il est utilisé. Plus la puissance est faible, plus le temps de recyclage est court.

Profoto A1
Puissance Temps de recyclage annoncé Temps de recyclage mesuré
1:1 1,2 s 1,1 s
1:2 NC 0,28 s

À pleine puissance, nos mesures indiquent un temps de recyclage d'une moyenne de 1,1 s ; un très bon résultat qui s'avère légèrement meilleur que le temps de 1,2 s annoncé par le constructeur. Il suffit d'utiliser le flash à la moitié de sa puissance pour passer sous la barre symbolique de 1 s.

Verdict

À l'heure où plusieurs fabricants historiques d'éclairage photo rencontrent des difficultés conséquentes face à une rude concurrence venue de Chine, Profoto “muscle son jeu”, à la fois en termes de fonctionnalités et de prix. Encore plus onéreux que les traditionnels flashs cobra destinés à un public professionnel, le Profoto A1 souhaite cependant s'en démarquer. En plus d'être capable de fonctionner en mode TTL sur la griffe porte-flash d'appareils reflex Canon et Nikon, l'A1 intègre ainsi un récepteur et un émetteur AirTTL qui le rendent compatible avec la plupart des produits Profoto déjà présents sur le marché. Il constitue ainsi une solution d'éclairage plus compacte que les flashs B1 et B2, et les complète en matière d'utilisation.

Outre sa très bonne qualité de fabrication et sa relative facilité d'utilisation, l'ergonomie physique et logicielle du Profoto A1 induit quelques fonctionnalités qui tendent à le différencier d'un classique flash cobra. Parmi ces bonnes idées, notons l'intégration d'une lampe pilote LED, l'utilisation d'une batterie amovible en tant que source d'alimentation et la présence d'une monture magnétique autorisant l'emploi de modeleurs de lumière. S'il nous semble que considérer l'A1 comme un flash de studio autonome est une méprise, les possibilités offertes par ce flash en font un très bon candidat pour qui souhaite à la fois voyager léger, bénéficier d'automatismes de prise de vue et conserver la possibilité de sculpter quelque peu la lumière.

Vous l'aurez compris, nous recommandons le Profoto A1, d'autant plus que son séjour dans notre laboratoire a révélé une lumière de qualité ainsi qu'un temps de recyclage court (1,1 s à pleine puissance). Attention, si l'A1 dispose d'une puissance correcte (NG 32 selon nos mesures), elle n'égale pas celle des flashs cobra destinés à une clientèle professionnelle. Toujours pour cette même clientèle, l'absence d'assurance de Profoto concernant la résistance du flash aux intempéries pourrait aussi s'avérer rédhibitoire. Nous déplorons également l'absence de prise jack 3,5 mm et de prise d'alimentation externe, des choix qui auront certainement pour conséquence de limiter le photographe à l'utilisation exclusive de produits Profoto.

Au final, s'il est extrêmement difficile de justifier le prix de l'A1, ce flash est à notre avis un très bon produit pour qui est déjà équipé en matériel Profoto, ou qui souhaite une porte d'entrée pour accéder à l'écosystème de cette marque.

+
  • Qualité de fabrication
  • Lampe pilote
  • Lampe d'assistance autofocus
  • Alimentation sur batterie amovible
  • Monture magnétique pour modeleurs de lumière
  • Sabot en métal avec levier de verrouillage
  • Lumière de qualité
  • Mode TTL
  • Intégration d'un émetteur et d'un récepteur radio compatibles avec les autres produits Profoto
  • Synchronisation haute vitesse
  • Temps de recyclage court (1,1 s à pleine puissance)
  • Mise à jour firmware (micrologiciel) possible
  • Absence de prise jack 3,5 mm (utilisation de câble synchro impossible)
  • Absence de prise d'alimentation externe
  • Aucune assurance de Profoto concernant la résistance de l'A1 à l'eau et à la poussière
  • Puissance inférieure à celle des flashs cobra professionnels plus traditionnels
En résumé

À la fois addition logique à l'écosystème Profoto et réponse à une concurrence bien moins onéreuse, le Profoto A1 constitue une solution d'éclairage compacte, transportable et néanmoins armée de nombreuses fonctionnalités. Associées à la qualité de fabrication qui rime avec Profoto, ces caractéristiques font de l'A1 un très bon produit, dont le potentiel créatif est presque aussi élevé que le prix.

default image
Paul Nicoué
Paul Nicoué

Rédacteur polymorphe. Chantre occasionnel de la photophonie, grand chambellan des accessoires photo et chevalier de l’ordre du degré Kelvin. Ses publications 

Les prix
Profoto A1
Miss Numérique 949,00 €
Fnac.com marketplace 975,97 € Voir l'offre
Amazon Marketplace 985,00 € Voir l'offre
Amazon Marketplace 985,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 989,00 € Voir l'offre
Fnac.com marketplace 990,98 € Voir l'offre