Le “petit” monde optique Micro 4/3 a récemment évolué en voyant arriver les premières focales fixes ultra lumineuses équivalentes à un 35 mm. Le premier modèle est un Sigma 16 mm (32 mm) ouvrant à f/1,4. Le second est le dernier né de la gamme M.Zuiko PRO d'Olympus : le 17 mm f/1,2 (équivalent à un 34 mm). Bien entendu, ce ne sont pas les premiers équivalents 35 mm, mais ceux à passer à la très grande ouverture ! En moins lumineux, il existe aussi un modèle Olympus ouvrant à f/1,8 et une optique chez Panasonic, estampillée Leica : un 15 mm f/1,7.

Test - 22/01
Sigma 16 mm f/1,4 DC DN Contemporary
Fnac.com marketplace 424,99 €
Amazon 449,00 € Voir l'offre
Digixo 449,00 € Voir l'offre
Digixo 449,00 € Voir l'offre
Fnac.com 449,99 € Voir l'offre
Amazon Marketplace 465,93 € Voir l'offre
Rue du commerce (market place) 489,80 € Voir l'offre
Rue du commerce (market place) 551,21 € Voir l'offre
Voir plus d'offres
Test - 28/02
Olympus M.Zuiko Digital ED 17 mm f/1,2 PRO
Villatech 996,38 €
Fnac.com marketplace 1059,99 € Voir l'offre
Rakuten - priceminister 1099,99 € Voir l'offre
Miss Numérique 1399,00 € Voir l'offre
Rue du commerce (market place) 1399,00 € Voir l'offre
Amazon 1399,99 € Voir l'offre
Fnac.com 1399,99 € Voir l'offre
Voir plus d'offres

Caractéristiques : avantage Olympus

Sur le papier, finalement assez peu de choses diffèrent entre le modèle Sigma et le modèle Olympus. La focale évidemment, pour commencer, avec 1 mm, soit 2 mm d'écart (coefficient de conversion de 2x en Micro 4/3), qui place l'optique Sigma à une équivalence de 32 mm et le modèle Olympus à une équivalence de 34 mm. L'ouverture maximale, ensuite, avec f/1,4 pour le Sigma et f/1,2 pour l'Olympus, soit une différence de 1/3 IL.

Pour le reste, on note une construction optique plus ambitieuse sur le modèle Sigma avec 16 lentilles contre 15 lentilles sur l'Olympus, le même type de diaphragme à 9 lamelles, le même genre de distance de mise au point minimale (0,1x chez Sigma contre 0,3x chez Olympus), le même rang de poids (15 g d'écart entre les deux objectifs). On remarque tout de même que le modèle Olympus est plus compact !

L'avantage va évidemment à l'Olympus, plus lumineux et plus compact.

SIGMA 16 MM F/1,4 DC DN CONTEMPORARY OLYMPUS M.ZUIKO DIGITAL ED 17 MM F/1,2 PRO
MONTURE Micro 4/3, Sony E Micro 4/3
FORMAT COUVERT APS-C Micro 4/3
PLAGE FOCALE 16 mm 17 mm
ÉQUIVALENT 24X36 SUR CAPTEUR APS-C 24 mm (APS-C), 32 mm (Micro 4/3) 34 mm
OUVERTURE MAXIMALE f/1,4 f/1,2
OUVERTURE MINIMALE f/16 f/16
DISTANCE DE MISE AU POINT 0,25 m 0,2 m
NOMBRE DE LAMELLES DU DIAPHRAGME 9 9
CONSTRUCTION 16 lentilles réparties en 13 groupes 15 lentilles réparties en 11 groupes
ÉLÉMENTS SPÉCIFIQUES 3 verres FLD, 2 verres SLD, 2 lentilles asphériques Lentilles asphériques, lentilles ED-DSA (doublement asphérique à dispersion extra faible)
ÉCHELLE DES DISTANCES Non Non
RAPPORT DE REPRODUCTION 0,1x 0,3x
MOTORISATION Oui Oui
STABILISATION Non Non
DIMENSIONS 72,2 x 92,3 mm 68,2 x 87 mm
DIAMÈTRE FILTRE 67 mm 62 mm
POIDS 405 g 390 g
PARE-SOLEIL Oui Oui
ÉTUI SOUPLE NC NC

Prise en main : avantage Olympus

Au niveau du design, ces deux objectifs prennent des chemins opposés. Le modèle Sigma arbore une conception sobre, élégante et épurée quand son homologue Olympus choisit un parti pris plus “technique”. Quoi qu'il en soit, tous deux jouissent d'une construction en métal, de protections contre les intempéries et d'une mise au point interne. Des deux côtés, la qualité de fabrication est excellente et les finitions sont au niveau de ce que l'on peut attendre d'une optique haut de gamme. Côté mensurations, l'avantage est à l'Olympus, plus léger (390 g contre 405 g) et plus compact. Ces objectifs étant voués à être utilisés sur un boîtier Micro 4/3 (compact et léger, donc), il est préférable d'opter pour une optique avec les plus petites mensurations possible.

duel Sigma 16 mm f/1,4 Contemporary vs Olympus M.Zuiko 17 mm f/1,2 Pro

Sous l'angle des fonctionnalités, le modèle Olympus intègre une touche personnalisable L-Fn très pratique, mais qui manque de franchise. On retrouve également le système de bascule de la mise au point manuelle à l'autofocus en actionnant l'ensemble de la bague. En position manuelle, des repères de mise au point apparaissent. La course est limitée et dispose de réelles butées. La friction, elle, est parfaite : ni trop dure, ni trop souple.

IMG_5299
IMG_5066

Sur le modèle Sigma, l'unique bague de réglage permet de prendre la main sur la mise au point en manuel. Elle est large et confortable à utiliser. Sa fluidité est parfaite. Malheureusement, elle ne dispose pas de repères de butée pour indiquer la distance minimale de mise au point et l'infini. Oubliez aussi toute indication de distance de mise au point.

IMG_5298
IMG_5067

Pour ce qui est de la prise en main, Olympus prend l'avantage avec une conception plus compacte et légère, ainsi qu'une bague de mise au point manuelle plus efficace (butée aux extrémités).

Tests labo : avantage Sigma

Nous avons testé les objectifs avec un Panasonic Lumix GX8 R au capteur Micro 4/3 de 20 Mpx d'une définition de 5 200 x 3 904 px. Chaque pixel mesure donc 3,3 µm de côté. L'ouverture minimale conseillée pour éviter les problèmes de diffraction est donc de f/8-f/11 !

@Sigma@Sigma
@Olympus@Olympus

Testé avec Imatest.

Ces deux objectifs délivrent le même niveau de qualité optique maximale. Dans les deux cas, il est atteint à f/4. Ils ne disposent cependant pas du même comportement. En effet, le modèle Olympus est beaucoup plus doux aux plus grandes ouvertures avec un piqué en fort retrait sur les bords extrêmes des images qui peinent à décoller. Il est en revanche un peu plus homogène entre le centre et les 2/3 des images. Le Sigma est globalement moins homogène, mais plus cohérent de la plus grande à la plus petite ouverture. Cette particularité donne à nos yeux l'avantage à Sigma au niveau du labo, mais il s'agit bien d'un choix subjectif. Les deux optiques délivrent une excellente qualité d'image.

Notre scène test et les zones d'intérêt.

Olympus 17 mm f:1,2 @ f:1,2Sigma 16 mm f:1,4 @ f:1,4
Sigma 16 mm f:1,4 @ f:5,6Olympus 17 mm f:1,2 @ f:5,6

Retrouvez toutes les planches en haute définition et en RAW sur les tests respectifs des deux objectifs.

Tests terrain : égalité

Voici ce que l'on obtient avec ces objectifs montés sur un hybride Micro 4/3. Il faut appliquer un coefficient de 2x pour obtenir la focale équivalente. Pour le modèle Olympus, cela revient à un 34 mm et pour le Sigma à un 32 mm. C'est donc un objectif assez bien adapté au reportage et au paysage.

@Sigma@Sigma
@Olympus@Olympus
@Olympus@Olympus
@Sigma@Sigma

Dans les deux cas, les distorsions sont très faibles.

@Sigma@Sigma
@Olympus@Olympus

Le modèle Sigma vignete moins que son opposant Olympus. Sur le Sigma, on le ressent uniquement à f/1,4 ; sur l'Olympus, il faut fermer à f/2,8 pour le voir disparaître.

@Olympus@Olympus
@Sigma@Sigma

Les très généreuses ouvertures sont un atout important pour obtenir des effets de profondeur de champ marqués et de beaux bokehs. La relative petite taille des capteurs des appareils auxquels ils s'adressent n'aide pas, mais avec une distance de mise au point assez proche et à la plus grande ouverture, il est tout à fait possible de décrocher un sujet principal de son environnement avec un joli flou d'arrière-plan. Difficile pour un œil non averti de faire la différence entre une photo prise à f/1,4 et une autre prise à f/1,2.

@Sigma@Sigma
@Olympus@Olympus
@Olympus@Olympus
@Sigma@Sigma

Égalité sur le terrain entre ces deux objectifs.

Retrouvez toutes les images en haute définition et en RAW sur les tests respectifs des deux objectifs.

Verdict : SIGMA 16 MM F/1,4 DC DN CONTEMPORARY

Ce nouveau 16 mm est une super focale fixe grand-angle (32 mm sur Micro 4/3, 24 mm sur APS-C) ultra lumineuse f/1,4. L'objectif délivre des images de grande qualité avec un très fort niveau de piqué aux ouvertures moyennes, et la très grande ouverture permet de jouer facilement avec les effets de profondeur de champ.

Fnac.com marketplace 424,99 €
Amazon 449,00 € Voir l'offre
Digixo 449,00 € Voir l'offre
Digixo 449,00 € Voir l'offre
Fnac.com 449,99 € Voir l'offre
Amazon Marketplace 465,93 € Voir l'offre
Rue du commerce (market place) 489,80 € Voir l'offre
Rue du commerce (market place) 551,21 € Voir l'offre
Voir plus d'offres

Dans les deux cas, il s'agit d'excellentes optiques qui feront toutes deux le bonheur les amateurs de reportage et de photo de rue. Les très grandes ouvertures ouvrent la porte à la réalisation de beaux effets de profondeur de champ (l'un des points faibles des systèmes Micro 4/3). Ces deux objectifs se ressemblent grandement à différents égards : au niveau des caractéristiques pour commencer, du point de vue des performances optiques, même si leurs comportements ne sont pas identiques, et sur l'expérience terrain. Malgré une fiche technique davantage alléchante (plus grande ouverture, focale qui se rapproche plus d'un 35 mm) et d'une prise en main plus agréable, c'est bien le modèle Sigma qui sort victorieux de ce duel, et ce pour plusieurs raisons. La première est le prix ! Le modèle Sigma est près de trois fois moins cher que son adversaire Olympus et cet écart abyssal de prix ne justifie pas une meilleure prise en main et une ouverture maximale plus généreuse de 1/3 IL.

Lire aussi…

Arthur Azoulay
Arthur Azoulay

Spécialiste des optiques et rédacteur en chef adjoint de Focus Numérique. La photo est pour lui une obsession. Ses publications