En 2015, Canon a fait très fort en lançant son zoom ultra grand-angle à ouverture constante f/4 en parallèle de son EOS 5DsR : l'EF 11-24 mm f/4 L USM. L'objectif fait rêver beaucoup de photographes, mais pas seulement. En effet, M. Kazuto Yamaki, PDG de Sigma, nous confiait au dernier CP+ 2016 que cet objectif était, selon lui, l'objectif qui l'avait le plus marqué en 2015. Quelques mois plus tard, à l'occasion de la photokina 2016, il lançait son Art 12-24 mm f/4 DG HSM. Un duel au sommet s'impose donc entre ces deux zooms hors normes !

Test - 23/04/2015
Canon EF 11-24 mm f/4 L USM
EF 11-24 mm f/4 L USM
Priceminister 2280,00 €
Fnac.com marketplace 2385,70 € Voir l'offre
Fnac.com marketplace 2459,99 € Voir l'offre
Amazon 2699,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 3390,00 € Voir l'offre
Fnac.com 3559,99 € Voir l'offre
Test - 07/10/2016
Sigma Art 12-24 mm f/4 DG HSM
Amazon 1524,94 €
Fnac.com marketplace 1699,00 € Voir l'offre
Digixo 1728,99 € Voir l'offre
Digit-photo.com 1729,00 € Voir l'offre
Ebay.fr 1734,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 1739,00 € Voir l'offre
Fnac.com 1749,00 € Voir l'offre
Voir plus d'offres

> Interview : CP+ 2016 - Entretien avec Kazuto Yamaki, PDG de Sigma
> Reportage : Made in Japan - Les usines d'optiques Sigma d'Aizu

Caractéristiques : égalité

Les deux objectifs ont des caractéristiques similaires. Ils proposent pour commencer la même plage de focale et la même ouverture constante f/4. L'écart au grand-angle entre un 11 et un 12 mm est négligeable. Concernant la formule optique, ils sont composés tous deux de 16 lentilles réparties en 11 groupes et associées à un diaphragme circulaire à 9 lamelles. Ils pèsent tous deux quasiment le même poids (1,15 kg pour le Sigma, 1,18 kg pour le Canon) et ont les mêmes dimensions. Côté motorisation, vous pouvez compter sur l'USM chez Canon et l'HSM chez Sigma.

Vue de coupe du zoom Canon EF 11-24mm F4 L USMÉcorché du Canon EF 11-24 mm f/4 L USM présenté au CP+ 2015.

On note par contre une distance de mise au point minimale plus courte de 4 cm chez Sigma — 24 cm, contre 28 chez Canon — qui lui confère un rapport de reproduction plus avantageux de 0,2x.

Vue de l'usine Sigma d'Aizu, JaponL'usine Sigma d'Aizu au Japon.

Compte tenu des très faibles différences entre ces deux objectifs, c'est une égalité au niveau des caractéristiques !

Prise en main : égalité

Ces deux objectifs disposent d'une belle lentille frontale bombée que l'on prend plaisir à regarder. On a envie de la frotter pour y lire l'avenir ! Les objectifs de la série L de Canon et de la série Art de Sigma jouissent d'une excellente qualité de construction, d'un design abouti et affirmé (même s'ils sont totalement différents) et de finitions impeccables. D'un côté, on a la bague rouge emblématique de la série L et un corps en polycarbonate texturé satiné ; de l'autre, on a une finition métal noir satinée et un design sobre, élégant et discret.

Zoom Sigma Art 12-24mm F4 DG HSMPrise en main du Sigma Art 12-24 mm f/4 DG HSM

Ces deux objectifs sont imposants et lourds. Comptez tout de même plus de 1,1 kg sur la balance et un encombrement (fixe) d'environ 13 cm. C'est vraiment le maximum que l'on peut utiliser à main levée avec un boîtier du calibre d'un Canon EOS 5D Mark IV sans subir un déséquilibre violent pour le poignet. Attention toutefois aux longues séances de prises de vue à main levée ! Niveau encombrement, grâce au pare-soleil intégré, les dimensions de l'objectif ne changent pas en fonction de la focale utilisée. De plus, ce pare-soleil sert de pare-chocs à la lentille frontale lorsque l'on porte l'appareil à l'épaule.

Zoom Canon EF 11-24mm F4 L USMPrise en main Canon EF 11-24 mm f/4 L USM

Les deux bagues de réglage présentent, dans les deux cas, des avantages et des inconvénients. Chez Canon, la bague de mise au point manuelle est assez agréable à l'usage. Elle dispose d'une fluidité idéale et d'une course modérée. Malheureusement, il n'y a pas de butées franches pour indiquer l'infini et la distance minimale de mise au point. La bague de zoom, quant à elle, est parfaite !

Zoom Sigma Art 12-24mm F4 DG HSM, monturePrise en main du Sigma Art 12-24 mm f/4 DG HSM

Chez Sigma, la bague de zoom est assez lourde à manier (diamètre des lentilles à déplacer), mais sa fluidité est tout à fait correcte. On dispose de 6 repères de focale allant du 12 au 24 mm, ce qui assure une assez bonne précision. Cette bague est par contre un peu étroite et aurait mérité quelques millimètres de largeur supplémentaires. Il en va de même pour la bague de mise au point manuelle située vers l'extérieur, qui offre cependant une fluidité proche de la perfection. La course est relativement modérée et on dispose de repères de butées aux deux extrémités (infini et distance minimale de mise au point).

Zoom Canon EF 11-24mm F4 L USM, monturePrise en main Canon EF 11-24 mm f/4 L USM

Les deux objectifs se valent donc au niveau de la prise en main. En ce qui nous concerne, mais c'est un avis subjectif, nous préférons le design de la version Sigma.

Test labo : avantage Sigma

*La notion de piqué est assez délicate à traiter. C'est ce que l'on peut assimiler à la "sensation de netteté" et/ou à la "précision" que l'on observe sur une image. Elle peut être très différente d'un objectif à un autre, d'une focale à une autre et d'une ouverture à une autre. Elle peut aussi varier entre le centre et les bords de l'image. On a coutume de dire que le piqué est optimal au centre et aux ouvertures moyennes : f/8 ou f/11, par exemple.

De plus, le piqué va dépendre de la définition du capteur de votre appareil (nous avons testé les deux objectifs avec un Canon 5Ds R de 50 Mpx), et de la taille de son capteur (24 x 36 mm pour le 5Ds R). Plus les pixels sont petits, plus le système montrera ses limites à cause de la diffraction. Ce phénomène s'amplifie à mesure que l'on ferme le diaphragme de l'objectif.

Le 5Ds R dispose d'une définition de 8 736 x 5 856 px. Chaque pixel mesure donc 4 micromètres de côté. L'ouverture minimale conseillée pour éviter les problèmes de diffraction est donc de f/11 !*

Pour le modèle Sigma

Aux 12 et 16 mm, c'est à f/8 et f/11 que l'objectif délivre le meilleur de lui-même, avec une homogénéité quasi parfaite sur l'ensemble des images. Aux plus grandes ouvertures, on souligne que les bords sont légèrement en retrait par rapport au centre. Aux 20 et 24 mm, l'effet "wahou" est un peu moins prononcé, mais le niveau du piqué est néanmoins très élevé.

Seul fait surprenant : le piqué baisse très légèrement au centre à f/8. On observe aussi un décalage de piqué entre le centre et les bords extrêmes des images aux plus grandes ouvertures. Pour ces deux focales, c'est à f/11 que l'objectif délivre son maximum. Enfin, on peut également saluer les très faibles aberrations chromatiques.

Pour le modèle Canon

Le 11-24 mm procure des images avec un très haut niveau de piqué. À 11 mm, on observe un manque d'homogénéité aux plus grandes ouvertures entre le centre et les bords des images. Les images deviennent totalement homogènes à partir de f/11. Pour les autres focales, les images sont très homogènes en fonction de l'ouverture, même si les bords sont moins définis que le centre. On observe par contre des aberrations chromatiques jusqu'au 18 mm sur les bords et aux plus grandes ouvertures.

Testés avec Imatest

Pas de doute, ces deux objectifs sont tout simplement excellents et proposent des résultats tout à fait comparables. Néanmoins, force est de constater que Sigma prend légèrement l'avantage sur l'homogénéité des images, un cran au-dessus de ce que délivre le Canon. Les aberrations chromatiques sont également mieux maîtrisées.

scène test 3/2 - Canon EOS 5DsR

Test terrain : égalité

Voici ce que l'on obtient avec le 11-24 mm monté sur un reflex équipé d'un capteur 24 x 36 En l'utilisant sur un reflex équipé d'un capteur APS-C, on obtiendrait un équivalent 18-38 mm (coefficient de conversion de 1,6x chez Canon). L'usage premier de cet objectif est le paysage et les grands espaces, ou encore l'architecture (intérieure ou extérieure). Il a la particularité de ne présenter que très peu, voire pas de déformations. Les usages sont donc très larges, sans jeu de mots.

Comparatif zooms Canon EF 11-24mm F4 L USM VS. Sigma Art 12-24mm F4 DG HSM : exemple d'imageÀ gauche, une photo prise au 12 mm. À droite, depuis le même point de vue, au 24 mm.

Les deux objectifs proposent presque les mêmes possibilités en matière de cadrage. Avec 11 mm en position grand-angle, le modèle Canon est très légèrement plus large que le Sigma (12 mm au maximum). Sur le terrain, cet écart est assez négligeable, mais c'est tout de même un avantage en faveur de la version Canon.

Canon EF 11-24 mm f/4 L USM exemple 2
Sigma Art 12-24 mm f/4 DG HSM exemple 11

L'ouverture constante f/4 présente sur les deux objectifs est un réel plus. Elle assure de pouvoir photographier avec le même trio (ouverture, temps de pose, sensibilité ISO) et ce, quelle que soit la focale choisie. De plus, cette ouverture, relativement lumineuse, permet de réaliser des photos à main levée dans de faibles conditions lumineuses sans devoir trop monter la sensibilité ISO de l'appareil. Il est important de préciser que ces deux objectifs sont dépourvus de stabilisation optique. Attention donc au phénomène de flou de bougé, qui, on le sait, est assez limité sur un grand-angle.

Canon EF 11-24 mm f/4 L USM exemple 9
Sigma Art 12-24 mm f/4 DG HSM exemple 2

Grand-angle et ouverture maximale de f/4 ne sont pas de bonnes bases de départ pour obtenir des effets de profondeur de champ très marqués, même avec un capteur 24 x 36 mm. Quoi qu'il en soit, en optimisant les choses — faible distance de mise au point, important écart entre le sujet principal et son arrière-plan —, on peut tout de même dégager un sujet principal de son arrière-plan.

Les 4 cm de moins au niveau de la distance minimale de mise au point sur le modèle Sigma sont donc un avantage pour amplifier les effets de bokeh.

Comparatif zooms Canon EF 11-24mm F4 L USM VS. Sigma Art 12-24mm F4 DG HSM : bokehAu 12 mm et à f/4 : avec une petite distance de mise au point, on peut tout de même obtenir des effets de bokeh.

La force de ces deux zooms ultra grand-angle est qu'ils gèrent extraordinairement bien les distorsions. Même à la focale la plus courte, elles sont très discrètes. Bien entendu, avec une toute petite distance de mise au point, on voit tout de même des choses, mais dès que l'on passe en mise au point éloignée, bye bye les déformations !

Comparatif zooms Canon EF 11-24mm F4 L USM VS. Sigma Art 12-24mm F4 DG HSM : distorsionsÀ gauche, les distorsions au 11 mm avec le Canon. À droite, celles avec le Sigma au 12 mm.

Le vignetage est bien présent. Force est de constater que le phénomène est beaucoup plus limité sur le modèle Sigma que sur le modèle Canon. Chez Canon, le vignetage est particulièrement présent aux plus grandes ouvertures et aux focales les plus larges. Il est alors très "entrant" et visible dans l'ensemble jusqu'à f/8. Chez Sigma, le vignetage est présent principalement au 12 mm. À cette focale, il est visible à toutes les ouvertures aux extrêmes coins des images. Passé 12 mm, on le ressent uniquement à la plus grande ouverture f/4.

Comparatif zooms Canon EF 11-24mm F4 L USM VS. Sigma Art 12-24mm F4 DG HSM : vignetageÀ gauche, le vignetage à f/4 au 11 mm avec le Canon. À droite, avec le Sigma au 12 mm.

Sur le terrain, c'est aussi une égalité entre les deux objectifs. Sachez que vous trouverez plus d'images exemples (avec la possibilité de télécharger les fichiers RAW originaux) sur les deux tests respectifs des deux objectifs.

Canon EF 11-24 mm f/4 L USM exemple 3
Sigma Art 12-24 mm f/4 DG HSM exemple 3

Verdict : Sigma Art 12-24 mm f/4 DG HSM

Sigma Art 12-24 mm f/4 DG HSM
Art 12-24 mm f/4 DG HSM
Amazon 1524,94 €
Fnac.com marketplace 1699,00 € Voir l'offre
Digixo 1728,99 € Voir l'offre
Digit-photo.com 1729,00 € Voir l'offre
Ebay.fr 1734,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 1739,00 € Voir l'offre
Fnac.com 1749,00 € Voir l'offre
Voir plus d'offres

Soyons honnêtes, ces deux objectifs sont extraordinaires et constituent des outils de travail redoutables pour les photographes de paysage et d'architecture. Ils disposent tous deux d'une excellente qualité optique et d'une prise en main sans faille. Si l'on met de côté les considérations de tarif, le modèle Sigma, plus récent, remporte ce duel d'une courte tête. En effet, il procure des images légèrement plus piquées et homogènes que le Canon — enfin, tout est relatif, compte tenu du très haut niveau proposé par ces deux modèles —, il engendre moins d'aberrations chromatiques, gère mieux le vignetage et offre 4 cm de moins sur la distance minimale de mise au point, ce qui aide à amplifier les effets de bokeh.

Si par contre on prend aussi en compte le prix — ce que nous faisons dans les duels —, la victoire du Sigma devient tout bonnement écrasante. Le 11-24 mm Canon a été annoncé à plus de 3 200 € et la version Sigma, à 1 729 €. Il coûte donc tout de même 46 % de moins.

Nous avions d'ailleurs demandé au PDG de Sigma comment il réussissait à afficher un tel écart de prix pour un objectif similaire...

« Focus Numérique – Vous venez d'annoncer un 12-24 mm f/4. Bien que vous n'en ayez pas encore dévoilé le prix, vous avez déclaré que ce zoom grand-angle serait beaucoup moins cher que son concurrent, le 11-24 mm de Canon, sans pour autant faire de compromis sur la qualité optique. Comment avez-vous réussi à contenir autant le prix ?

M. Kazuto Yamaki – Il y a deux raisons. La première est que nous produisons nous-mêmes la majorité des pièces et ne faisons pas appel à des sous-traitants. La seconde est que nous avons développé une nouvelle technologie de lentille asphérique moulée. Nous sommes les premiers à avoir réussi la production de lentilles asphériques moulées de ce diamètre. Jusqu'ici, pour obtenir cette taille, il fallait utiliser la technique du polissage traditionnel. Elle fonctionne très bien, mais coûte très cher. Nous devions limiter les coûts de production et avons donc commandé au constructeur une machine spéciale pour mouler ce type de lentilles. Cela a été un long et important investissement pour nous. Je ne pense pas que nous pourrons amortir cet investissement uniquement avec le 12-24 mm, nous utiliserons donc ces lentilles dans d'autres types d'objectifs... »

> Interview : Sigma fera bien des optiques photo en monture FE

Test - 23/04/2015
Canon EF 11-24 mm f/4 L USM
EF 11-24 mm f/4 L USM
Priceminister 2280,00 €
Fnac.com marketplace 2385,70 € Voir l'offre
Fnac.com marketplace 2459,99 € Voir l'offre
Amazon 2699,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 3390,00 € Voir l'offre
Fnac.com 3559,99 € Voir l'offre
Test - 07/10/2016
Sigma Art 12-24 mm f/4 DG HSM
Amazon 1524,94 €
Fnac.com marketplace 1699,00 € Voir l'offre
Digixo 1728,99 € Voir l'offre
Digit-photo.com 1729,00 € Voir l'offre
Ebay.fr 1734,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 1739,00 € Voir l'offre
Fnac.com 1749,00 € Voir l'offre
Voir plus d'offres
En résumé

Deux objectifs extraordinaires, qui constituent tous deux des outils de travail redoutables pour les photographes de paysage et d'architecture, et offrent tous deux une excellente qualité optique, ainsi qu'une prise en main sans faille. Hors considération de tarif, le modèle Sigma, plus récent, remporte ce duel d'une courte tête.

Arthur Azoulay

Spécialiste des optiques et rédacteur en chef adjoint de Focus Numérique. La photo est pour lui une obsession. Ses publications