Après un Phantom 4 Pro très réussi, c'est au tour de l'Inspire 2 de monter en gamme. Avec une vitesse maximale annoncée de 94 km/h, une autonomie de 27 minutes et surtout la vidéo 5,2K en RAW DNG, l'Inspire 2 s'adresse avant tout aux professionnels de l'image et aux sociétés de production. Saura-t-il les séduire ? Réponse dans notre test !

Présentation

L'Inspire 2 est un drone professionnel qui vient assurément renforcer la suprématie de DJI sur le marché des caméras volantes. Basé sur une nouvelle structure composée d'un alliage de magnésium et d'aluminium, il est capable d'atteindre la vitesse de pointe de 94 km/h et d'accélérer de 0 à 80 km/h en 4 secondes. En plus de ces caractéristiques idéales pour filmer sur route ou des évènements sportifs, le système de double batterie promet 27 minutes d'autonomie, de voler jusqu'à 5 000 m au-dessus du niveau de la mer et à une température pouvant descendre jusqu'à -20 °C. Si ces performances sont en hausses, l'Inspire 2 embarque aussi des capteurs optiques stéréo à l'avant et au-dessous pour la détection d'obstacles, ainsi que des capteurs infrarouges sur le dessus de l'appareil, qui aident à le protéger lorsqu'il vole dans des espaces restreints.

Cependant l'atout majeur de cet Inspire 2 est sa compatibilité avec les nouvelles caméras Zenmuse X4S et X5S. La Zenmuse X4S est composée d'un capteur 20 Mpx 1 pouce, avec une plage dynamique de 11,6 diaphragmes et une focale de 24 mm. La nouvelle Zenmuse X5S, elle, possède un capteur Micro 4/3 avec 20,8 Mpx et une plage dynamique de 12,8 diaphragmes. La caméra Zenmuse X5S est compatible avec 10 objectifs Micro 4/3 allant du grand-angle au zoom.

Un nouveau système de traitement d'image, appelé CineCore 2.0, est intégré dans le châssis de l'appareil et peut traiter plus rapidement les fichiers volumineux. L'Inspire 2 capture des vidéos en 5,2K à 4,2 Gb/s pour le format Adobe CinemaDNG RAW et intègre un stockage rapide CineSSD pour gérer l'énorme flux d'images. Plusieurs formats de compression vidéo sont proposés, dont Adobe CinemaDNG, Apple ProRes 422 HQ (5,2K, 4K) et ProRes 4444 XQ (4K), H.264 et H.265. Pour ces deux derniers formats, l'enregistrement se fait simplement sur carte SD.

Par ailleurs, on trouve des modes de vols automatisés, comme le mode Spotlight Pro, qui cible un sujet pendant que l'appareil vole librement dans une tout autre direction ; l'appareil tourne sur lui-même automatiquement, pour conserver la cible dans le cadre. Grâce à la caméra avant, le mode TapFly dirige l'appareil vers n'importe quel point à l'écran tout en évitant les obstacles sur son passage. ActiveTrack identifie des sujets communs (personnes, véhicules ou animaux) et ordonne à l'Inspire 2 de les suivre et de les filmer de côté tout en volant vers l'avant et en profitant de la détection d'obstacles pour maintenir l'appareil en sécurité.

L'expérience de vol et le tournage pourront de plus être découplés, puisqu'une caméra frontale envoie un flux vidéo au pilote, tandis que le cadreur peut recevoir le flux vidéo enregistré par la Zenmuse sur un autre écran. La distance entre les deux radiocommandes peut désormais être portée à 100 m.

Le prix de vente du drone Inspire 2 est de 3 399 €. Le Combo Inspire 2, incluant un drone Inspire 2, une caméra Zenmuse X5S, ainsi que les clés de licence CinemaDNG et Apple ProRes, est disponible pour 7 098 €. L'assurance DJI Care Refresh s'applique à l'Inspire 2 et aux caméras Zenmuse X4S et X5S, avec des exemplaires de remplacements prioritaires (jusqu'à 2 sur un an).

Configuration de test

Pour notre test nous avons reçu le drone Inspire 2 équipé de deux batteries, d'un chargeur pouvant en recharger jusqu'à 4 batteries simultanément, de deux jeux d'hélices, de deux télécommandes, de la caméra X5S et d'un objectif 15 mm f/1,7 marqué DJI, mais que nos lecteurs auront reconnu comme étant un Panasonic.

Prise en main

À l'ouverture de la lourde valise, l'Inspire 2 nous rappelle ce qu'est un drone professionnel. Reprenant la silhouette de l'Inspire premier du nom, il se veut encore mieux fini, mieux dessiné et plus efficace. La structure en alliage de magnésium et aluminium assure une meilleure résistance à la torsion et les bras en fibre de carbone permettent de gagner en poids et en rigidité. D'ailleurs, à propos des bras, il est toujours aussi agréable d'observer leur cinétique et nous ne comprenons toujours pas que DJI n'ait pas choisi de rendre ceux de son best-seller le Phantom 4 rétractables eux aussi.

Test drone DJI Inspire 2 prise en main photo et vidéo

L'ambition de DJI est de positionner l'Inspire 2 dans le monde de l'audiovisuel et d'en faire une caméra volante adaptée à de multiples situations de tournage. Et de fait, autant nous avions trouvé l'Inspire 1 légèrement décevant au regard de ce que proposait le reste de la gamme, autant l'Inspire 2 s'affiche indéniablement comme un fleuron haut de gamme. Les sociétés de production pourront se tourner aussi vers les plateformes M600 ou S1000, mais l'Inspire offre un lot de caractéristiques techniques et une facilité d'usage a priori inégalées.

Test drone DJI Inspire 2 prise en main photo et vidéo

Le maître mot de l'Inspire 2 est la redondance : sa double batterie, son système de capteurs multiples, de double caméra, sont là pour le prouver. Les doubles batteries autochauffantes permettent de voler jusqu'à -20 °C et assurent le relais entre elles. Les capteurs redondants offrent quand à eux stabilité et vol sécurisé. Les systèmes optiques avant et inférieur aident l'Inspire 2 à détecter les obstacles jusqu'à une distance de 30 m. L'appareil est ainsi mieux protégé en vol jusqu'à une vitesse de 54 km/h (34 mph) et un angle d'attitude de 25°.

Des capteurs infrarouges à l'avant scannent les obstacles sur 5 m et les systèmes de détection d’obstacle sont actifs en vol normal, ainsi que pendant le Return To Home et les modes de vol intelligents. Enfin, comptez que l'un des points forts de l'Inspire 2 est son mode Spotlight qui, grâce au module de caméra avant, propose un vol en immersion dissocié de ce que filme la caméra de captation. Il est ainsi possible de cibler et verrouiller un sujet pendant le vol, quelle que soit la direction dans laquelle vole l'Inspire 2. D'une certaine façon, la présence d'un opérateur dédié au contrôle de la caméra n'est plus si nécessaire. Si la nacelle est proche d'atteindre sa limite de rotation, l'appareil pivotera dans la même direction sans affecter le contrôle du vol ou le tournage, pour libérer les mouvements de la nacelle. D'autres modes de vol sont présents, dont le TapFly ou l'Active Track qui reconnaît de multiples sujets en déplacement et peut les suivre.

Test drone DJI Inspire 2 prise en main photo et vidéo

Un mot sur la télécommande. Particulièrement bien finie et solide, elle intégre la technologie Lightbridge qui joue d'une alternance de signal entre le 2,4 GHz et 5,8 GHz pour assurer une meilleure liaison entre le drone et la télécommande. De multiples ports sont présents, tels que le HDMI ou l'USB, et il est possible de connecter en maître/esclave afin de piloter séparément le drone et la nacelle de la caméra. En norme FCC, la liaison est assurée jusqu'à 7 km et en norme CE, jusqu'à 3,5 km. On regrette de ne pas disposer d'un écran intégré, comme sur le Phantom 4 Pro+ et le Typhoon H Pro.

Test drone DJI Inspire 2 prise en main photo et vidéo

Mise en route

Avec une telle somme de technologies, on pourrait croire que démarrer l'Inspire 2 est complexe. Il n'en est rien. Dans sa valise, il est en mode "voyage" et ses bras sont presque à l'horizontale. Il suffit d'appuyer 5 fois de suite sur le bouton d'alimentation pour que le drone se la joue "Transformers" et passe en position décollage. On pourra alors fixer les hélices, sécurisées par le système "Quick 'n release" et installer la nacelle. Pour ce faire, le plus simple est de basculer le drone vers l'arrière et de brancher la nacelle.

Test drone DJI Inspire 2 prise en main photo et vidéo

Le verrouillage s'opère en tournant la base de la nacelle. Pour notre test, nous avons eu la chance d'avoir une caméra Zenmuse X5R équipé d'un capteur Micro 4/3 et coiffée d'un 15 mm f/1,7 (équiv. 30 mm en 24x36). Il faut environ 90 minutes pour charger les batteries en totalité. La carte microSD s'insère sur le côté du drone, à l'avant, et le SSD de 480 Go de notre modèle d'essai se glisse à l'arrière. Ensuite, comme avec tous les drones DJI, il suffit d'exercer une pression courte puis longue sur la télécommande, puis sur le bouton d'alimentation du drone. Enfin on branchera le smartphone à la télécommande en le reliant via un cordon USB Type-B ou C. L'ouverture de l'application DJI Go 4 est automatique.

Test drone DJI Inspire 2 prise en main photo et vidéo

Application

L'application DJI Go 4 offre une interface d'accueil revue et plus claire. Il est plus simple de se connecter au forum, d'accéder au partage d'images Skypixel et d'obtenir des astuces et conseils de vol. Globalement, l'application semble donc plus facile d'accès. Cependant, une fois connectée au drone, même constat que lors des tests précédents : on se retrouve avec une interface extrêmement complète, mais aussi très touffue, voir confuse pour le néophyte. L'écran de vol est encombré par de multiples informations qui sont certes utiles à la navigation, mais gênent le pilotage. Sans compter que par moments, des pop-up apparaissent, tantôt pour signaler un vent puissant, tantôt pour prévenir que l'appareil entre dans une zone de vol qui requiert des autorisations. Certes, ces informations sont nécessaires, mais un ordonnancement différent pourrait simplifier la lecture. En outre, il n'est pas toujours évident de trouver le réglage adéquat et l'on se perd vite dans les multiples paramétrages du drone ou de la prise d'image.

Test drone DJI Inspire 2 prise en main photo et vidéo

Il est possible de travailler entre 100 et 25 600 ISO en photo et jusqu'à 6 400 ISO en vidéo. On peut gérer la balance des blancs ou des profils d'images comme Art, Cinelike ou S-Log ainsi que d'autre LUT. La prise de vue peut s'effectuer en RAW + JPEG en photo, ou en MP4 ou MOV en vidéo encodée en MPEG-4, H264 et H265 pour un enregistrement sur carte microSD. L'enregistrement en Ciné DNG Raw ou ProRes se fait obligatoirement sur le SSD. C'est via l'application que l'on accède aux différents formats d'image : HDTV 1080 120p, 2.7K 60p, UHD 4K 60p et 4K Ciné 60p. À noter, avec la compression H265, la cadence en 4K Ciné descend à 30 i/s. La définition ultime est atteinte à 5.2K ( 5 280 × 2 972 px) 23.976/24/25/29.97p, jusqu'à 4,2 Gb/s en Raw, donc, ou en Apple ProRes 5,2K (5 280 × 2 160 px cette fois) 23.976/24/25/29.97p, 422 HQ à 1,3 Gb/s.

Expérience de vol

Test drone DJI Inspire 2 prise en main photo et vidéo

L'Inspire 2 est tout simplement une machine qui semble tout droit sortie de Star Wars ! Il offre un confort de vol inégalé. Puissant, équipé de moteurs brushless 3512, ses performances sont largement suffisantes dans la plupart des situations de tournage. Avec des pointes à 94 km/h (26 m/s), une vitesse de 6 m/s en ascension et 4 m/s en descente, ce drone sera à l'aise pour filmer des scènes d'action ou dans de vastes paysages. Par ailleurs, ses multiples capteurs rassurent quant au pilotage et permettent de se concentrer uniquement sur les cadrages. Globalement, l'Inspire 2 offre l'alliance quasi parfaite entre nervosité, puissance et maîtrise.

Malheureusement, et comme souvent, l'autonomie qui n'a pas dépassé 22 minutes avec la Zenmuse X5S gâche quelque peu le plaisir. Compte tenu du temps d'adaptation nécessaire au pilotage et à la découverte des multiples réglages, on se retrouve vite à devoir renvoyer le drone à sa base. La redondance des batteries nous laissait espérer un temps de vol plus long, mais finalement, même avec deux batteries, nous n'atteignons pas les 27 minutes annoncées.

Test drone DJI Inspire 2 prise en main photo et vidéo

Qualité d'image

En vidéo, l'image 4K est excellente et détaillée sur l'ensemble du champ. Le résultat est flatteur et clairement exploitable directement du capteur. Bien sûr, vous pourrez utiliser les modes d'image Cinelike ou S-Log pour plus de souplesse en post-production, mais la compression H264 offre une qualité d'image suffisante dans la plupart des situations.

En HDTV 1080, notre sentiment est un peu plus mitigé. L'image est bonne, mais comparée au rendu 4K, la différence saute aux yeux et quelques artefacts de compression sont visibles.

Pour ce qui est du 5,2K en CineDNG, nous ne sommes pas satisfaits des solutions de dématriçage à notre disposition. Les ressources de notre ordinateur ne nous permettent pas de convertir correctement l'image et les temps pour créer des proxy sont abominablement longs : 3 heures 30 pour un rush de 3 minutes. Pour vous donner une idée de ce que nous avons à traiter, 20 minutes d'enregistrement 5,2K 30p en Adobe Cinema DNG représentent 420 Go d'images...

Exemple de montage Rush 4K 60p

Image issue d'un rush 5,2K en Adobe Cinema DNG

A017_C004_20170205_R00100

En photo, le grand capteur Micro 4/3 délivre des images de 20,2 Mpx avec une dynamique de presque 13 diaphs. Si le rendu en hautes sensibilités n'est pas ébouriffant (on s'attendait à mieux en traitement du rapport signal/bruit), la qualité d'image donne pleine satisfaction jusqu'à 800 ISO. Elle sera bien sûr fonction des objectifs utilisés, mais avec notre objectif de test, l'image est bien piquée au centre dès la pleine ouverture et délivre son plein potentiel à f/5,6. En revanche, nous sommes surpris par le manque d'homogénéité sur les bords. Le centre présente une belle accutance, mais en allant vers la périphérie, les détails perdent de leur croustillant. Nous remarquons aussi des aberrations chromatiques sur les plus forts contrastes. Nous vous conseillons clairement de travailler en RAW pour plus de souplesse sur les fichiers, du moins en photo. Après un passage dans votre logiciel de post-production préféré, il sera facile de donner beaucoup plus de pep's à votre image.

Exemples d'images aériennes réalisées avec l'Inspire 2

DJI Inspire 2
DJI_Inspire 2
DJI_Inspire 2

Les différentes fonctions de prise de vues permettent de réaliser des rafales jusqu'à 20 im/s et du bracketing pour des HDR d'altitude.

Voici la liste énoncée par DJI des objectifs pour le moment compatibles :
– DJI MFT 15 mm f/1,7 ASPH ;
– Olympus M.Zuiko 12 mm f/2, 17 mm f/1,8, 25 mm f/1,8, 45 mm f/1,8, 9-18 mm f/4-5,6 ;
– Panasonic Leica Summilux 15 mm f/1,7 et 14-42 mm f/3,5-5,6 HD.

Exemples de photos en studio

DJI_Inspire_2_100 iso
DJI_Inspire_2_3200iso
DJI_Inspire_2_6400iso

Nous avions dans notre trousseau les Olympus M.Zuiko 12 mm f/2 et 45 mm f/1,8, et en effet, l'AF était fonctionnel et les objectifs, reconnus par le système.

Malgré notre frustration de ne pas avoir encore pu exploiter les RAW Adobe CineDNG pour le moment, l'expérience de captation est à la hauteur de l'investissement et s'inscrit dans l'ambition marketing édictée par DJI : construire des caméras volantes. L'Inspire 2 est bel et bien une caméra volante pour professionnels et il donnera pleine satisfaction aux sociétés de production ayant besoin de plans aériens.

Verdict

La question de savoir si nous recommandons l'achat de l'Inspire 2 ne se pose pas : son positionnement le destine davantage aux professionnels de l'image et l'investissement mérite d'être rentabilisé. Dans ce cadre, l'Inspire 2 pourra parfaitement compléter un flux de production avec une Black Magic, par exemple, puisqu'elle est en monture Micro 4/3 et que 8 objectifs seront compatibles. Évidemment, on pourra se contenter de la caméra Zenmuse X4S équipée d'un capteur 1 pouce, mais notre test Phantom 4 Pro équipé lui aussi d'un capteur 1 pouce nous laisse penser que c'est avec la X5S que l'Inspire 2 délivre tout son potentiel et s'assure un positionnement sans équivalent.

Du reste, l'Inspire 2 offre une expérience de vol particulièrement attractive. Il s'affranchit des obstacles et contraintes de pilotage avec brio — sans compter que grâce à la fonction SpotlightPro, il est possible de suivre un sujet tout en gardant le contrôle de la caméra. Définitivement, DJI se positionne comme le leader des caméras volantes, en proposant non seulement une panoplie de fonctions et formats d'enregistrement, mais aussi une qualité d'image largement au niveau d'une diffusion multicanal.

Attention cependant : si l'enregistrement 5,2K CineDNG laisse rêveur, il faudra impérativement penser au stockage des rushes, à leur conversion et à leur traitement. Et ce n'est pas une mince affaire. Par ailleurs, l'Inspire 2 n'est pas exempt de défauts, à commencer par son encombrement. Avec ses 3,29 kg sans nacelle et ses 60 cm de diagonale, il ne se transporte pas dans un simple sac et impose d'être rangé dans une valise. Du coup, la procédure d'avant décollage est minutieuse et demande un minimum de préparation, même s'il n'y a rien de sorcier.

Au final, donc, l'Inspire 2 coiffe brillamment la gamme des drones DJI avec brio et rafle la palme du meilleur drone professionnel que nous ayons testé. À notre niveau, nous ne vous cachons pas que nous gardons une préférence d'usage pour le Mavic Pro, qui offre déjà un rapport prix/performances et un encombrement imbattables, mais nous ne les comparons pas : ils ne jouent pas dans la même catégorie. L'Inspire 2 est tout simplement un fleuron de la captation aérienne qui s'adresse avant tout aux sociétés de production.

+
  • Look
  • Structure en alliage de magnésium
  • Bras en fibre de carbone rétractables
  • Caméra FPV
  • Redondance des capteurs
  • Application DJI Go 4
  • Double enregistrement microSD et SSD
  • 5.2K 30p et 4K 60p
  • Enregistrement en RAW CineDNG
  • Enregistrement Apple ProRes
  • Enregistrement en H.264 et H.265
  • Vitesse maximale de 94km/h
  • Performances globales
  • Divers Mode de vols automatisés
  • Mode SpotLight Pro pertinent
  • Contrôle des obstacles avec le Return To Home
  • Liaison Lightbridge pour la transmission vidéo jusqu'à 3.5km ( Norme CE )
  • Possibilité de voler jusqu'à -20°C
  • Prix du kit Inspire 2 + Zenmuse X5S + objectif + clé de licence élevé
  • Encombrement
  • Opérations avant décollage fastidieuses
  • Autonomie moyenne
  • Qualité photo en périphérie d'image
  • Traitement du bruit à partir de 1600 ISO
  • Application fouillis
En résumé

L'inspire 2 est un "must have" qui s'adresse avant tout aux professionnels de l'image aérienne. Complet, intuitif et bardé d'asistance il délivrera des images aréiennes époustouflantes avec beaucoup de facilité. En revanche attention à l'enregistrement en RAW en 5.2K: c'est sympa sur le papier mais une galère à traiter.

P2140720
David Lefevre

Photographe et vidéaste professionnel, spécialiste des reportages, des conseils photo et surtout adore regarder la terre vue du ciel avec ses drones. Ses publications 

Les prix
DJI Inspire 2
Rue du Commerce 2999,99 €
Amazon 3399,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 3399,00 € Voir l'offre
Digixo 3399,00 € Voir l'offre
Fnac.com 3399,99 € Voir l'offre
Miss Numérique 4299,00 € Voir l'offre
Amazon 4785,49 € Voir l'offre
Digixo 5199,00 € Voir l'offre
Digit-photo.com 6890,00 € Voir l'offre
Digixo 7098,00 € Voir l'offre
Voir plus d'offres