Développé à l'occasion d'un partenariat entre Seagate et DJI, le Fly Drive est un disque dur externe de 2,5" qui s'adresse spécifiquement aux vidéastes possédant un drone. Pour cela, les caractéristiques mises en avant par les deux marques sont sa capacité de stockage de 2 To, sa taille réduite, sa relative résistance aux chocs et son lecteur de cartes microSD UHS-II intégré. Voilà qui est sympathique sur le papier, mais est-ce réellement suffisant pour le différencier d'un classique disque dur ?

Prise en main

Avec des dimensions de 122,5 x 85 x 19,7 mm et un poids de 0,217 g, le Seagate DJI Fly Drive se révèle être un compagnon peu encombrant. Dépourvu de sa protection en caoutchouc, il se présente sous la forme d'un petit boîtier gris et noir fabriqué à l'aide de plastique à l'aspect relativement solide. Une prise USB 3.0 Type- et un lecteur de cartes microSD UHS-II se trouvent sur ses tranches. La face avant du disque présente quant à elle une discrète diode attestant de sa mise sous tension — ainsi que les logos des deux marques qui ont participé au développement du produit.

Seagate DJI Fly Drive prise en main   Seagate DJI Fly Drive prise en main  
Seagate DJI Fly Drive prise en main
Seagate DJI Fly Drive prise en main

Le Fly Drive est livré avec une coque de protection en caoutchouc qui recouvre les points les plus sensibles du disque. Si l'on est loin de l'aspect tout-terrain d'un Sony HD-SP1, il devrait être possible de loger le disque Seagate dans un sac fourre-tout sans avoir à se soucier de sa survie.

Notons que la coque est assez souple pour pouvoir accueillir le câble USB Type-C fourni avec le disque.

Seagate DJI Fly Drive prise en main   Seagate DJI Fly Drive prise en main

En pratique

Si le Seagate DJI Fly Drive assure se différencier des autres disques durs grâce à des fonctionnalités destinées aux opérateurs de drones, il s'avère cependant décevant à l'usage. D'une part, son lecteur de cartes microSD UHS-II intégré n'apporte aucune fonctionnalité par rapport à un lecteur de carte classique ; après insertion de la carte et branchement du disque, tous deux sont considérés comme des périphériques externes. Il est ainsi impossible de copier le contenu d'une carte directement sur le disque dur sans passer par un ordinateur.

D'autre part, l'adoption de la norme USB Type-C (pour la prise dont le disque dispose et le câble l'accompagnant) semble avoir été pensée pour les possesseurs de récents MacBook Pro, mais rend obligatoire l'achat d'un câble UBS Type-C vers USB-Type-A à toute autre personne.

Performances


Protocole de test

Les mesures logicielles de ce test ont été réalisées à l'aide de CrystalDiskMark et Blackmagic Disk Speed Test. Bien qu'ils utilisent des protocoles différents, tous deux lancent une séquence de tests d'écriture et de lecture sur la carte mémoire avec un fichier virtuel de 1 Go. De façon à simuler les cas de figure d'un usage photo et d'une utilisation vidéo, nous complétons ce contrôle logiciel par des tests de transferts manuels de fichiers de différentes tailles (tout d'abord un ensemble de fichiers Raw et JPEG, puis un seul et unique fichier de 10 Go).


Seagate DJI Fly Drive Lecture Écriture
CrystalDiskMark (tests séquentiels) 41,5 Mo/s 25,6 Mo/s
Blackmagic Disk Speed Test 36,3 Mo/s 36,2 Mo/s
Copie manuelle (fichiers Raw et JPEG) 32,6 Mo/s 34,7 Mo/s
Copie manuelle (fichier de 10 Go) 39,6 Mo/s 39,2 Mo/s

Oscillant, selon les modes de mesure, entre 25 et 40 Mo/s, les vitesses de lecture et d'écriture du Seagate DJI Fy Drive s'avèrent décevantes. Si vous l'utilisez avec une carte microSD UHS-II, c'est donc le disque dur qui limitera les taux de transfert et non la carte.

Si l'on prend en compte la vitesse moyenne d'écriture de 39,2 Mo/s que nous avons obtenu avec un unique fichier de 10 Go, il faudrait prêt de 28 minutes pour décharger entièrement une carte de 64 Go. À l'heure de la vidéo 4K, il nous semble bien dommage qu'un outil destiné aux utilisateurs de drones n'autorise pas de meilleures performances.

Verdict

Bien qu'il soit élégant et plutôt solidiement construit, le disque dur Seagate DJI Fly Drive n'est pas à la hauteur de nos espérances. Certes, sa compacité et sa housse de protection lui octroient un carcactère nomade, mais cela ne suffit absolument pas à en faire l'outil idéal des vidéastes utilisant un drone. Bien que la présence d'un lecteur de cartes microSD UHS-II soit un atout, il semble bien étonnant de ne pas proposer d'option de copie instantanée des données vers le disque dur. Le Fly Drive ne vous aidera donc pas à vous passer de votre encombrant ordinateur portable lors de vos séances de prise de vue.

Enfin, si Seagate et DJI ont eu la bonne idée d'offrir 2 mois d'abonnement gratuit à Adobe Premiere Pro CC avec leur produit, celle-ci ne parvient malheureusement pas à rattraper les mauvais taux de transfert que nous avons obtenus lors de nos tests.

+
  • Bonne qualité de fabrication
  • Compact et léger
  • Lecteur de cartes microSD UHS-II intégré
  • Coque protectrice en caoutchouc
  • 2 mois d'abonnement gratuit à Adobe Premiere Pro CC
  • Mauvais taux de transfert en lecture et en écriture
  • Aucune option de copie de données instantanée avec le lecteur de cartes microSD
  • Câble USB Type-C non adapté à l'équipement de la plupart des utilisateurs
En résumé

Si vous cherchez un produit correspondant à la description de Seagate et DJI — c'est-à-dire dédié aux vidéastes disposant d'un drone —, nous vous invitons à passer votre chemin. Le Fly Drive n'est ni plus ni moins qu'un disque dur nomade équipé d'un lecteur de cartes microSD... qui n'autorise cependant pas la copie instantanée des données contenues sur une carte.

default image
Paul Nicoué

Rédacteur polymorphe. Chantre occasionnel de la photophonie, grand chambellan des accessoires photo et chevalier de l’ordre du degré Kelvin. Ses publications 

Les prix
Seagate DJI Fly Drive
Amazon 159,40 €
Webdistrib 186,09 € Voir l'offre
Boulanger.com 189,99 € Voir l'offre
Fnac.com marketplace 190,03 € Voir l'offre
Amazon 207,07 € Voir l'offre
Contenus sponsorisés